97
Commentaires

Bienvenue à Normaland, Episode 10

Derniers commentaires

Alors Chloé, même pas un petit mot ?
Tu connais le mot "politesse"...
déçu
gamma
Ho Ho Chloé ! Tu nous manques !
Jules et Jim
Et alors Chloe ? Normaland, c'est fini ?
Merci Chloé, "le pied comme d'habitude" (je cite un lecteur). Encore, vite !
Aussi indispensable que Maître Éolas pour la bonne forme mentale.
Et voila que Thomas Legrand surjoue la déontologie et fait comme si l'orientation politique personnelle ne jouait un rôle chez les chroniqueurs/editocrates que lorsqu'ils sont en couple avec une personnalité politique orientée...
Pathétique.
A lire tous ces billets, Mme Pulvar n'a pas le droit d'être à la télé, pas à la radio, pas dans la presse écrite, est-ce qu'elle a le droit de travailler?
Michèle Delaunay ne veut pas qu'on dise "vieillir", mais désormais "avancer en âge".
Résumé et réactions.

A part ça, je dois vous informer que Normaland va être en pause deux ou trois semaines. J'ai un colloque hyper important dans cinq jours (et évidemment pas une ligne) et je pars dans le lointain juste après.
Mais quel régal, ce billet, quel régal. Tous sont bien, celui-là est encore mieux ! Si l'épous-touffe-lante coiffure pulvardesque avait été révélée à temps, ç'aurait été limite trop !
Jusqu'à présent, on en parlait peu du moustique tigre asiatique, vecteur du chikungunya et de la dengue.
Il faut dire que de la Corse à l'Hérault, en passant par le Var, les Alpes-Maritimes, les Bouches-du-Rhône, le Vaucluse et le Gard, il ne piquait que les sudistes. Il s'aventurait aussi en Ardèche, dans l'Aude, les Pyrénées-Orientales, le Lot-et-Garonne, départements paumés, peuplés d'autres insignifiants provinciaux.
Mais aujourd'hui, il y a de quoi sérieusement s'inquiéter. Le diptère sournois se glisse dans les camions, les voitures, les trains, et remonte vers le nord. Il a été repéré en Alsace et Côte-d'Or, et s'apprête sans complexe, à entrer dans Paris !
Ce qui l'attire dans la capitale reste un mystère. Pourquoi vient-il se perdre dans la grisaille et respirer cet air vicié alors qu'il jouissait dans son sud d'incomparables avantages climatiques ? Pourquoi a-t-il choisi de sucer le mauvais sang de tous ces zombies anémiés, alors qu'il avait à portée de trompe la peau dorée de succulents méridionaux ?
Il est vrai que le moustique, quelle que soit son espèce, n'a jamais brillé par son discernement. J'en veux pour preuve la manière dont, la nuit dernière, la femelle d'un cousin a furieusement aiguillonné ma chair, ignorant celle pourtant bien plus appétissante de mon épouse qui dormait à mes côtés.
Mais le fait est que le monstre tigré va bientôt rôder du côté du Marais et de l'île Saint-Louis, et que Paris est désormais plongé dans l'angoisse.
Déclaration de Pulvar ce jour

Et dire que j'ai fini mon papier hier, avant la circulation officielle de sa nouvelle coupe de cheveux.
Trop fort ! Je réfléchissais à mon renouvellement à ASI mais là y a pas photo (j'espère que ton patron va me lire et te filer une augmentation) !
Sur PSA (comme sur le reste d'ailleurs), il dit que c'est la faute de Sarko. Mais il faut bien voir que, l'économie (les investissements) se joue sur la confiance en l'avenir et on observe que les dirigeants de PSA (entre autre car de nombreux plans sociaux sont à venir, apparemment) ne croient pas au programme de "redressement économique" de l'équipe normale. En fait, ce qui est dingue, c'est qu'il n'y a pas grand monde qui a l'air d'y croire (dans mon entourage et même parmi les électeurs normaux). J'ai bien fait de rester chez moi le 6 mai dernier. Je ne suis peut-être pas normal mais tant pis.
C'est vrai qu'il faut se poser la question : qui est le plus fautif dans cette histoire, celui qui a mis le cap sur la tempête ou le capitaine de pédalo qui prend le relais une fois qu'on est dans l'oeil du cyclone ?

Attention titi37, vous semblez confondre les mots économie et investissements. Ce n'est pas pour rien que ce sont deux mots différents...
Je fais la différence: l'économie est une science sociale alors que l'investissement est une décision de gestion.
Le mot économie a plusieurs sens, pas uniquement celui de "science sociale". La "science" économique n'élabore pas ses théories en fonction de la confiance en l'avenir du moment (sinon il serait vain pour elle de se présenter comme une activité scientifique).
En l’occurrence, dans votre phrase, c'est plutôt le sens "d'activité humaine de production, de consommation et d’échange de richesses" qui semble approprié. Je voulais souligner que cette activité humaine ne saurait se résumer aux seuls "investissements".
Pour moi, l'économie est une science sociale et c'est un leurre que de croire que c'est une science comme les sciences physiques. C'est pourquoi je parle de science sociale. Je me suis mal fait comprendre en mettant entre parenthèse investissements. Mon propos était simplement de dire que les décisions d'investissement sont prises lorsqu'on pense que l'environnement sera bon (qu'on aura un retour sur investissement). Les faits me portent à croire que les décideurs pensent que l'environnement ne sera pas bon, donc ils n'ont pas confiance en la réussite du Président normal ou bien ils savent que ses pouvoirs sont limités dans ce domaine (secret bien gardé par nos médias pour entretenir une sorte d'illusion à court-terme mais qui est porteuse de déception) ce qui revient au même.
formidable
Je viens deja de lire la chronique de Daniel Schneidermann dans "liberation " de lundi prochain !!!!

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Avant, les Inrocks s'appelaient Les Inrockuptibles et ça c'était du canard !
ce que vous êtes méchante!!!!!
un hommage à tatie danielle dans le prochain épisode s'impose
Très drôle et très bien venu . Bravo.
J'ai bien aimé Hollande en footeux ,on dirai Casimir . Quand à Branlebourg comme dab,tout en gueule.."armons nous et partez."..Ce que je déteste le plus c'est l'attitude détestable de ces politiques, dont leur seule devise c'est qu'importe les moyens pourvu que je sois élu.. Le cas de Peugeot est la démonstration de leur lâcheté, rien à foutre des milliers de familles dans la misère ,eux ils vont bien ..merci..Et dire qu'ils sont nombreux à les croire . Aubry a dit avec Hollande c'est la gauche molle ,on l'a . Ne nous étonnons de la montée du FN..
J'en vois tout plein des journalistes qui couchent avec des politiques, sinon le système, sans être mariés avec eux , mais par alliance de pensée.
c'est du cas par cas pour moi, pas de panier ni de sac.
il est drôle ce papier de Chloé , ce doit être l'été...


(effectivement, l'herbe sent la cuisse)
"(...) j'achèterais inéluctablement une Audi si j'avais mon permis."
Et en plus, ils font des pubs d'aussi bon goût que leurs voitures. Je comprends que vous ayez craqué.
Skia de bien, c'est que maintenant les femmes journalistes vont y regarder à deux fois avant de draguer des hommes politiques.
Peut-être qu'Arnaud Montebourg finira par se demander un jour si les milliards d'aide de l'état à Peugeot ne servent pas à la financiarisation du groupe PSA.
La photo de Hollande en fouteux, c'était avant la cure d'amaigrissement et de remise en forme.
A l'époque, il avait encore le look platinien. A son poste, il était quasiment incontournable.
"Les Inrocks ne vendaient qu'à 50 000 exemplaires, mais étaient une machine à buzz puissante."

M'en parlait pas ma petite dame, c'est par eux que j'ai entendu parler la première fois de l'écrivaine Chloé Delaume, bien des années avant que Femme Actuelle ou Elle ne reprennent le mouvement. C'est vous dire comme ils sont bien ce que vous dites un "cénacle prescripteur du shopping hebdo des CSP++ à la Fnac, kit du prêt-à-penser pour les dîners en ville.". :P

Il faut être parisien et mondain pour entendre prononcer le mot Inrocks dans un dîner en ville. Avec 50 000 lecteurs et aucun numéro chez mon généraliste, il est surprenant qu'autant de monde puissent savoir de quoi il en retourne.

En attendant, je préfèrerai toujours davantage les choix artistiques des Inrocks à ceux de, à ceux de... de quoi d'ailleurs ?

Le paysage des magazines prescripteurs en matière culturel est à ce point désert (la version light et politiquement correcte des Inrocks se nomme Télérama) et la concurrence plus que superficielle (Magic notamment se dresse en petit frère ennemi des Inrocks avec une mauvaise foi patente depuis presque aussi longtemps, puisqu'on retrouve pratiquement les mêmes musiciens dans leur classement annuel, à l'exception des quelques-uns qu'ils manquent parce qu'ils sont justement embourbé dans leur volonté d'être différent. Pathétique.) pour que taper sur les Inrocks constitue un sport national d'une certaine élite culturelle bien mal en peine de trouver autre chose à se mettre sous la dent.

yG
Ca sent le bouquin tout ça... ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.