142
Commentaires

BHL exhibe au Flore la puissance de son réseau

Pourquoi BHL est-il omniprésent dans les médias à longueur d'année ? Elément de réponse avec le 20e anniversaire de sa revue La Règle du jeu organisé au café de Flore, à Saint Germain des Prés le 1er décembre : BHL a invité le tout-médias, qui s'y est précipité (ainsi que le notait Didier Porte). "Un des plus beaux réseaux de Paris": ainsi BHL décrit-il le groupe de ses amis et de ses obligés. Dans l'édition (traditionnelle), les médias (traditionnels), les partis (PS et UMP), le show-biz, ce réseau a de beaux restes. Et pousse même quelques tentacules vers le Web.

Derniers commentaires

« Nul mieux que BHL ne sait en France et peut-être même dans le monde se constituer un réseau. Les éloges dont le couvrent les élites médiatiques, en évitant de regarder la réalité, fait plus penser à la façon dont on célébrait Ceausescu en Roumanie, qu’à la tradition de débats intellectuels contradictoires français.
(...) BHL s'est lancé dans une nouvelle croisade dénonçant le danger que fait peser sur 2012 Marine Le Pen à droite Jean-Luc Mélenchon à gauche, dont il dénonce le populisme. Mais la connivence des puissants qu'il promeut au plus haut point n'était-elle pas la source principale du populisme ? »

Boniface http://pascalbonifaceaffairesstrategiques.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/12/18/bhl-la-nuit-du-flore-connivence-des-elites-mepris-du-public.html
A vous lire, j'ai l'impression que je suis la seule à ne pas avoir une vie de grande intellectuelle éloignée du monde qui ne se pervertit pas ni ne se divertit...
Ok pour la petite pique contre un monde médiatico-politique sclérosé..
.. mais pour ce qui est de la vanité de faire des soirées et de boire : vive la vanité des vanités, merde !

J'ai du mal à critiquer ; ils me font rire : et personne sur @si n'a été surpris, j'imagine, par ce type de soirée, et par la présence de ces gens à cette soirée.


ps : pour celui qui propose un débat Elisabeth Levy / BHL, je crois qu'ils étaient tous deux chez FOG hier soir, vu ça en zappant... Peut-être était-ce drôle ? ;-)
Vanitas, vanitatum & omnia vanitas...

Tous ces gens regroupés autour d'une personne pour tromper leur ennui, oublier un instant leur misérable condition d'être humain en subtilisant des morceaux de gloire médiatique d'un philosophe de prisunic...

Ils veulent refaire le monde mais en les voyant on se dit que le monde est très bien comme il est. et Demorand qui trempe la dedans ça ne m'étonne qu'à moitié tiens... y avait pas Ali Badou non plus ?
Augias(BHL), roi d'Élide(de Paname), possédait, comme son père Hélios(André), d'énormes troupeaux de bétail(plantations de bois exotique). Mais ses écuries étaient tellement sales qu'on ne pouvait plus y rentrer, elles n'avaient plus été nettoyées depuis trente ans.
QUE de fables de LA FONTAINE me viennent à l' esprit en prenant connaissance de cette nouvelle piéce de théatre mondain ( LES ELITES?). Pour ceux de "GAUCHES" ,du " CENTRE" ( prétendus tels ) je me permets de citer KANT : "L'homme a été taillé dans un bois si tordu qu'il est douteux qu'on en puisse jamais tirer quelque chose de tout à fait droit " Je précise ,vu mon patronyme que je n'est aucune parenté avec le journaliste de Libération Francois SERGENT .
attention!
Nicolas Brimo n'a plus rien à voir avec "Le Canard Enchaîné"
Si un @sinaute l'a déjà signalé, tant pis pour moi.
Encore un à qui ça n'a pas plu sinésèmesazone
Qui a dit que "Paris la nuit c'est fini, Paris va crever d'ennui..". Non, je suis désolé, en voilà la démonstration, Paris reste une ville à la vie nocturne trépidante, une ville où l'on s'amuse et où l'on fait la fête. Bon certes, les fêtards n'ont plus l'âge des zazous qui s'encanaillaient dans le cabarets de Saint Germain des Près, plus de jeunesse dorée, juste les dorures.
Mais j'y pense tout soudain, et si c'était les mêmes qui font la fête depuis 40 ans?
La boucle est bouclée : une soirée autour d'une revue qui s'appelle "La Règle du Jeu" ne peut finir que par ressembler au chef d'oeuvre de Jean Renoir. Un petit monde qui ne se rend pas compte qu'il danse au dessus du volcan...
Mort de Rire...

Si ASI, ne faisait pas ce dossier "passionnant", cette synthèse. Personnellement, je ne me serai même pas aperçu de l'existence de cette soirée mondaine. Celà m'amène à penser,
1 - que le web est le support d'info.,
2 - que tous ces gens viennent de média qui sont [peut-être] en sursis [ ou du moins ils me font penser aux réserves des indiens]
3 - les journées n'ayant que 24h, nous les pékins moyens faisons et ferons de + en + de choix quant aux supports d'informations que nous voulons choisir à un moment donné.

Aucun monde meilleur ni support meilleur, il s'agit plutot d'adaptation à nos environnements. On en reparle dans 20 ans.

super
jef
Et que penser de ceci, que l'on trouve sur la presse belge comme suisse mais pas dans la presse française


" En effet, ces derniers temps dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés, la rumeur courait : le couple a vendu son appartement. Et un écrivain, proche des deux, n’hésitait pas à confier : “Le Tout-Paris est au courant de leur séparation. Il y a une formidable hypocrisie. Avant, dans ses interviews, Arielle ne parlait que de BHL, comme une obsession, aujourd’hui, elle en parle toujours, mais moins, c’est un signe…” La presse française refuse d’évoquer cette séparation même si dans les rédactions circulent des photos du philosophe en compagnie d’une belle femme blonde. "


http://www.dhnet.be/people/show-biz/article/313953/bhl-et-arielle-clap-de-fin.html

et aussi le matin (Suisse) http://www.lematin.ch/people/bhl-arielle-dombasle-fin-belle-histoire-284689


Bon, d'un coté, les histoires de coeur, c'est vrai qu'on s'en fout : mais il n'en reste pas moins que cela signifie le choix des grands médias d'exhiber ou faire disparaître la vie sentimentale de BHL quand cela l'arrange, et montre ainsi son énorme influence sur les infos qu'on peut recevoir.


Merci au banni (qui se reconnaîtra) pour l'info.
Abhorrer, abominer, aller au renard, chasser, cracher, débagouler, débecter, dégobiller, dégorger, dégueuler, dégurgiter, détester, éructer, évacuer, exécrer, expectorer, expulser, fulminer, gerber, honnir, jeter son lest, projeter, regorger, régurgiter, rejeter, renarder, rendre, rendre gorge, rendre tripes et boyaux, restituer.

Aaahh vertu de la langue française !!! Il est des circonstances où elle se révèle capable de mettre à ma disposition une floppée de synonymes pour m'aider à exprimer mes sentiments sur la marche du monde.

En l'occurrence, exemple du verbe vomir.
A quand un plateau d'asi avec les deux Levy - Elisabeth et Bernard Henry - pour commenter l'actu de l'année écoulée ?
Ce serait un chouette cadeau de Noel :D
Nous sommes ecoeurés de voir bonnets blancs et blancs bonnets s'auto congratuler ...reflechir à des combats entre soi, et surtout eviter d'aborder les vrais problèmes, c'est une cour revue et corrigée les mêmes partout les indispensables de service et de compromission, de népostisme gaillard et d'iréalité assumée, ils sont entre eux et de gauche de droite du milieu, dans leur réseau de hauts gradés.... ils sont de connivence et présents dans tous les médias, ils décrétent villipendent !!! ils sont à l'écume des vagues et ne savent pas ce qu'est la mer,
nous les gens de province nous nous disons que certains dans le microcosme parisien s'y croient
faut il leur rappeler que nous allons tous vers ce petit bout de terre .....
Molière a dit : aussi haut qu'on soit assis.....on n'est assis que sur son CUL.....
mais ils l'ont oublié
C'est triste et inquiétant ....et l'on pense à Stephane Hessel qui, à 95 ans, dit aux jeunes de 35 ans et autres qu'ils prennent les commandes pour une société juste que nous attendons trop...ce monde là vit dans la connivence comme pendant les périodes funestes de notre histoire où certains n'ont pas eu le courage de réagir(,cette comparaison vient après les reflexions de ce vieil homme,un Homme.
Ils ne pourraient pas se relire, dans la Règle du jeu? Parce que ça: "Puis Jorge Semprun, arrivé avec Florence Malraux, échange quelques morts sur la nouvelle « crise de la conscience européenne », c'est assez joli, non?

A noter, d'ailleurs, l'éminent rôle de pots de fleurs dévolu aux femmes, quand elles n'échangent pas des morts: il y a la Russe, la belle Russe, évidemment, que personne ne connaît, il y a "les jolies jeunes filles" et "les épouses", "tout de blanc vêtue et très belle", "la belle Emilie trucmuche", "une autre jolie fille" que Kundera ne reconnaît pas (oh! l'oublieux!), une "huitième attachée de presse", "le charme de Christine Machin et Diane de Tartempion", une autre "jolie fille" que Collard "met dans les bras" de Thierry Lévy, "Anne Bidule qui a mal au dos mais, superbe, ne le dit à personne" (oh! femme, femme, femme éternelle, souffrant en silence), "Valérie Monc... toute en chair et en buste", une "mannequine anglaise" qui "fait la causette" (pas la cosette) à Jean-Pierre Mocky, une autre "jeune file" à qui ce fourbe d'Enthoven écrase le pied, "le joli nez" de Lou Zinzin... Toutes ces dames "tombent dans les bras" de.., "échangent des secrets", sont "rêveuses" et "s'amusent".

Et il paraît que notre école, ici et maintenant, favorise l'élite. Qu'est-ce que ça serait, si elle ne faisait pas???????????????????
Berk berk berk...

Sur les photos, je n'ai repéré qu'un seul "ponte" socialiste, et il est gratifié d'un traitement de faveur puisqu'il apparait de à nombreuses reprises. C'est Montebourg, et on se demande qui lèche les bottes de qui. C'est sans doute réciproque : la position est physiquement scabreuse mais réalisable.
J'ai une certaine sympathie pour le bonhomme mais, après avoir léché les bottes de Royal, le voir ainsi se commettre dans cette comédie comico-philosophique, c'est quand même dur. Est-on réellement obligé de passer par le stade serpillière pour prétendre à l'investiture ?
Donc BHL :Tout sauf un philosophe ,et tout est dit.
bbbbbbbeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuurrrrrrrrrrrrrkkkkkkkkkkkkk !!!!!!!!!!!!!!!!

Pardon... il faut que j'aille me brosser les dents
Bonjour
BHL… Bobo Hélas Lamentable
fabuleux!
L'article compte-rendu sur le site de La Règle du [s]Je[/s] Jeu, pardon, est sidérant.

Ces gens ont une sorte de naïveté et de bonne conscience dans l'étalement de leur réseaux incestueux. C'est consternant.

Cela me rappelle un blog trouvé un jour par hasard, écrit par un membre de cette petite société germanopratine
même quand il file une piécette à ses serviteurs il faut que ça se sache...
Article très intéressant et très instructif !

SEMIR
Je viens de faire un terrible cauchemar !!!

Le Flore brûle à la prochaine fête du bazar de la Charité de BHL, et toute l'élite de la nation est décimée. Vous connaissez l'histoire, quand l'incendie se déclenche, tous ces beaux esprits et ces bonnes âmes tellement soucieux de voler au secours de l'étranger qui vit le plus loin possible d'eux, et de laisser dans la merde tous leurs concitoyens, se piétinent allègrement en essayant de s'échapper
Les meilleurs journalistes, les directeurs de journaux, les milliardaires, les éditorialistes, les bombardeurs d'enfants, les politiciens, les nouveaux philosophes, les donneurs de leçons, les anciens anonymes et les nouveaux pas pauvres écrasent les femmes et les enfants mais ne s'en sortent pas, et périssent dans les flammes. Tous sont tellement consumés qu'il n'en reste que cendre.

Ouais, vous avez raison, ce n'est pas encore un cauchemar. C'est au contraire un très doux rêve.
Mais ça se gâte. Ils arrivent tous aux portes du jugement dernier, alors que moi je viens juste de mourir

Et pour avoir fait quelques conneries et avoir critiqué la religion, on m'accorde le paradis, mais à condition que je reste avec eux tous.

Et là, j'ai craqué, j'ai préféré l'enfer.

Et c'est comme ça que je me suis réveillée ici, dans le monde où BHL est un personnage important. L'enfer....

Comme vous avez pu le constater, ce rêve est sponsorisé par Nespresso.
Quand le marketting règne au point qu'on parle des gens comme de marques, et de leurs vie comme de surfaces, c'est à dire de territoires en concurrence, quand le langage du marché devient dominant au point que les philosophes et hommes de culture ne se rendent même plus compte qu'ils adoptent comme communication quotidienne les stratégies d'entreprises commerciales, leur style, leur lexique, leur vulgarité publicitaire, quand ces hommes n'ont même plus la décence de cacher cette partie qui était celle des réseaux de fils de pub, de dircoms, quand la gauche est décomplexée de l'argent et du pouvoir, qu'elle profite du travail de fond destructif accompli depuis quarante ans par la droite, alors il n'y a pas ici des penseurs, il n'y a pas des hommes de gauche, il n'y a pas des journalistes ou un service public, il n'y a qu'une clique misérable, une assemblée hétéroclite et brutale de mercenaires, de caciques, de laquais, d'opportunistes, de libertins, d'utilitaristes, de masturbateurs et de masturbés, d'échangeurs et d'échangés, de futurs morts tout heureux d'être vivants, de profiteurs d'après eux le déluge, de grappilleurs de tout, de chauffeurs de réchauffé, il y a tout ce monde qui est le miroir de tous les autres qui rêveraient d'y être et n'y sont pas et n'y seront jamais, et ceux qui n'y sont pas allés, bien sûr, et il y a toi, et toi, et vous, et moi qui n'y sommes pas et qui regardons et voyons ce qu'il ne voient pas parce que nous sommes loin et qu'ils sont trop près :

L'indécence, la laideur, l'indécence, et encore la laideur. Je cherche, je me force à l'ironie, ce n'est pas possible d'être si sérieux. Mais je n'y arrive pas. Je sais. Je suis indigné.
"Ma famille habite dans le Loir-et-Cher, ces gens-là ne font pas de manières..."

...tralalilalère !
David Abiker a-t-il encore un pied sur @si de temps en temps pour nous offrir un témoignage de première mains sur les raisons qui poussent des gens à aller se prostituer là-bas ?
Comme olympe, je trouve tout ça à gerber...
où comment donner des voix au FN ...
Comment dit-on ?

C’est la sénescence ?
aucun interet . une rencontre entre ego hypertrophiés qui depuis longtemps ont renoncé à nous dire des choses qui nous aident à vivre et à mourir et surtout à ne pas nous prendre pour dieu (camus) de ce coté là ils auraient du mal .
On pourrait faire une liste des personnalités qui n'ont pas participé au pince-fesses à BHL:

Il manque Jean Sarkozy
Il manque Charles Aznavour
Il manque Ulla

Bon, bon, je sors
Pour aller sauver une iranienne que je ne connais pas il y a du monde dit donc.
Sinon les SDF français on en fait quoi ?
A pardon ce n'est pas le sujet, BHL doit surement s'en foutre éperdument.

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Après Mona, on n'a plus grand chose à dire et BHL et ses fastes prennent soudainement une dimension de petites chiures de mouches...
j'ai vu cet histoire en detail c'est scandaleux... surtout que cette personne agé refusais de payer tant que le service de la maison de retraite ne serait pas a la hauteur de ce qu'il lui facture et non pas pour une autre raison

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Mr Durand Roger

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

“Toute société partielle, quand elle est étroite et bien unie, s'aliène de la grande.” En voilà une, en l'occurrence, qui croit pouvoir faire parade de "son" aliénation. Comme la Cour encore du temps de Rousseau. Mais encore plus visiblement. Qui dira que l'Histoire, fût-ce en se répétant, ne progresse pas ?
@ Tommy :
On peut lui reprocher certaines choses, mais sûrement pas de vouloir sauver une iranienne menacée de la peine de mort.
vous voulez dire que le monsieur qui trouve normal de bombarder des enfants notamment est de la compassion pour une iranienne?
je le crois pas un seul instant surtout quand on voit toute la propagande autour tout le monde zap le meutre de son mari... enfin bon tout ce la et clairement indecent
@ Tommy :
On peut lui reprocher certaines choses, mais sûrement pas de vouloir sauver une iranienne menacée de la peine de mort.


Ouais, mais il y a plein de condamnées à mort dans le monde. Hmmm... je me demande pourquoi faire tout un foin pour une iranienne en particulier ? C'est bizarre, non ?
C'est pas contre la peine de mort qu'ils se battent c'est contre la lapidation.
Aux US, on exécute "médicalement", on est pas chez les barbares...
En Chine on tire une balle dans la nuque, c'est propre, net et rapide, et pas cher,
c'est la famille du condamné qui paye, on n'est pas chez les barbares.
A Gaza on tue en état de légitime défense, on n'est pas chez les barbares...
...y a des fois je regrette qu'on ne soit plus des barbares...
:)

Ah, j'avais pas compris que c'était uniquement contre la lapidatioooon !
Et... hum... yen a qu'en Iran de la lapidation ? ;)

C'est pas contre la peine de mort qu'ils se battent c'est contre la lapidation.

Aux US, on exécute "médicalement", on est pas chez les barbares...

En Chine on tire une balle dans la nuque, c'est propre, net et rapide, et pas cher,

c'est la famille du condamné qui paye, on n'est pas chez les barbares.

A Gaza on tue en état de légitime défense, on n'est pas chez les barbares...

...y a des fois je regrette qu'on ne soit plus des barbares...

Pour connaitre les conséquences et les symptomes des "excutions civilisées" tu peux toujours aller voir et lire sur ce blog
Execution


La chaise électrique: L'électrocution a remplacé la pendaison, au tout début du XXe siècle. Quand on met le contact, le corps est parcouru de secousses, de la fumée sort fréquemment de la tête, et une odeur de chair brûlée se dégage. La science n'a pu déterminer combien de temps les électrocutés demeurent conscients. De nombreuses chaises électriques furent construites au cours du siècle dernier et ne fonctionnèrent pas convenablement.La première exécution en 1890, fut celle de William Kemmler à New York.Le procédé était différent de celui actuellement en vigueur. La première décharge fut de 700 volts, pendant 17 secondes. Les personnes assistant à la condamnation rapportèrent une odeur de brûlé. La seconde décharge fut de 1030 volts et après 2 minutes, de la fumée fut observée sur la tête de Kemmler. L'autopsie révéla un durcissement du cerveau et des brûlures le long de la colonne vertébrale. Une des électrodes était placée sur la colonne ce qui explique les dégradations près des vertèbres. Une nouvelle étude fut menée afin d'améliorer le système. Le voltage fut augmenté pour arriver à un minimum de 2000 volts. On administra la décharge en deux fois pour un total de deux minutes. Les décharges furent séparées de 10 secondes. L'emplacement des électrodes fut aussi changé. Certains condamnés ont résisté à l'intensité normale du courant : il a fallu les achever par des chocs électriques supplémentaires. A l'opposé, certaines chaises ont "trop bien" fonctionné, offrant un spectacle impressionnant:peu de gens en Floride, par exemple, risquent d'oublier un jour la tête consumée de Jesse Tofero lors de son exécution en mai 1990 : il lui fallut trois chocs électriques, et son visage vomissait des flammes et de la fumée. Il a gargouillé durant quatre minutes ; des témoins ont indiqué que sa tête s'était longuement balancée, des cendres tombant sur le sol à chaque mouvement.En définitive, le détenu meurt d'asphyxie et d'un arrêt du coeur. La douleur que ressent le condamné est assimilable à des brûlures de 3ème degré, et des réactions physiques se produisent: la poitrine gonfle, le condamné salive abondamment et sa bouche écume. La sueur se teinte de sang, les cheveux brûlent, de même que la peau. Le système digestif et urinaire se dérèglent avec les conséquences que l'on peut deviner (il urine et il défèque), il est pris de convulsions, de grimaces et ses pupilles se dilatent. Avant de mettre les électrodes sur la tête du condamné, on applique une éponge mouillée afin de mieux conduire l'électricité dans la tête du condamné. Pour finir, le port du célèbre masque de cuir est obligatoire pour empêcher que les globes oculaires ne sortent des orbites du condamné. En réalité, c'est surtout pour éviter une vue trop horrible aux témoins.C'est une peine étrange et cruelle.
L'injection : On sangle fermement le condamné sur le brancard. Ensuite, on introduit trois seringues de perfusion intraveineuse dans le bras du condamné qui contiennent :
1°/ de l'eau ou autre liquide inoffensif ou directement l'anesthésiant 2°/ du pentothal (liquide qui endort ). 3°/ le liquide mortel.
Contrairement à la croyance de beaucoup, la peine de mort par injection létale, surnommée la "mort douce", est cruelle. Elle peut durer dix minutes avant de causer la mort. En 1985, il a fallu 40 minutes pour trouver la veine appropriée d'un condamné. Les effets sont les suivants: suite à l'administration de l'anesthésiant, le condamné à l'air de s'endormir. En fait, il n'en est rien: suite à la 3ème injection, les poumons éclatent, les organes sont en train d'exploser à l'intérieur et finalement le coeur est stoppé. De l'extérieur, les témoins ne remarquent rien suite à l'anesthésiant. En réalité, ils devraient voir le condamné exprimer d'atroces grimaces et observer de violentes convulsions de l'organisme. L'injection mortelle est la dernière technique en date. D'abord utilisée au Texas en 1982, elle est maintenant autorisée par la loi dans plus d'une dizaine d'Etats.Bien que cette méthode soit présentée comme plus humaine, plus efficace et moins coûteuse que les autres, un juge fédéral a observé qu'une erreur, même minime, dans la préparation ou l'administration des produits, peut laisser le prisonnier conscient mais paralysé durant son décès, le rendant témoin lucide de sa propre asphyxie. Au Texas, il y a eu trois exécutions par injection ratées depuis 1985. En 1989, un autre condamné, Stephen MacCoy, a longuement agonisé en vomissant plusieurs fois car la dose de poison, mal calculée, était trop faible. Tous les témoins confirment que, quel que soit le procédé employé, une exécution demeure un moment atrocement douloureux et toujours dégradant.
On peut lui reprocher de choisir ses condamnées iraniennes.
De celle-ci, je ne l'ai pas entendu parler (ni grand monde, d'ailleurs)
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/12/01/la-petite-amie-d-un-footballeur-pendue-en-iran_1447648_3218.html
Je suis déçue, Daniel a raté cette perle (même si ses citations et celles de cet article valent leur pesant de cacahouètes)

Bernard-Henri Lévy et lui s’appellent « mon petit camarade » – à la façon de Sartre et de Nizan.

p...., ils ne savent qu'imiter ! et après, on nous reproche à nous, la génération suivante, de manquer de souffle. Faut voir dans quoi on a grandi.
Mauvaise place (message ci-dessus)....
Si, on peut justement lui reprocher !
Lui reprocher d'exploiter la misère de cette femme pour cautionner sa gabegie au Flore !
C'est à vomir !
Ce type est une agent americano-sioniste. Point barre.
Ca mériterait une enquête, qu'est ce qui a permis à BHL de se constituer un tel réseau? Qu'a-t-il donc que d'autres n'auraient pas?
TSSSS... Merci Gilles Klein merci Sébastien... C'est épatant. ça me rappelle, le talent que vous avez en plus, les artikles à torcher pour un journal de province (que je ne nommerai pas) où il me fallait énumérer les personnalités présentes à l'inauguration du premier ensemble HLM (on était en pleine période de reconstruction).... En oublier une, c'était la galère... Journal paru, le lendemain matin, on allait en rang se faire remonter les bretelles par le rédac'chef. Parce que l'oublié arrivait avant vous au journal, furibard. Non non, le patron c'était pas Bergé, ni Niel... çaurait pu. Eux, alors, ils étaient encore en couche-culottes. Mais comme disait Pichette, le Flore c'est de la triperie : "Sartre le cerveau, Beauvoir, de la cervelle"...
Ah non ! Pas encore ! On a déjà "soupé" avec BHL le week-end dernier... grâce à M'sieur Porte.
Y'a pas des gens bien, sympas, avec des idées de gauche, dont on pourrait parler ?
Sylvain Bourmeau de France Culture, mais aussi de Mediapart.
Vomir, vomir...
Il manquait DSK et NS dans leur palais !
Autant dire que cette petite sauterie ne rayonnait pas plus loin que la rue Saint-Benoît....
Très intéressant, merci

La video de Paris Match donne vraiment envie de mettre des baffes
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.