68
Commentaires

Bettencourt, et ses micro-paiements

Quel délice, de redécouvrir la lune en plein été ! La droite a davantage d'argent que la gauche, parce qu'elle fait la politique des riches, qui lui donnent de l'argent.

Derniers commentaires

Avec cet éditorial c'est ce qui s'appelle viser au centre !

Alain avait eu cette phrase : "l'injustice est fardée comme une vieille gueuse ; il faut la voir avant sa toilette"

Grâce à l'affaire Bettencourt on a un aperçu de ce genre, on voit les poulies et les cordes, c'est en fait très simple :

1. Financement des partis ou personnalités politiques, principalement de droite, et y compris au noir avec des enveloppes de liquide.

2. Retour sur investissement :

- création de multiples niches fiscales => Mme Bettencourt se trouve imposée comme un cadre vaguement supérieur

- Mme Bettencourt protégée en haut lieu d'un contrôle fiscal, elle peut tranquillement envoyer son argent en Suisse ou ailleurs

- cerise sur le gâteau : le bouclier fiscal ! (30 millions € remboursés à Mme Bettencourt par le fisc : rien que ceci la rembourse sans doute, et sans doute même très largement, de tout l'argent qu'elle a versé aux politiques - au black ou pas - depuis des années !)

Conclusion : c'est un véritable jackpot pour Mme Bettencourt (cas emblématique de bien d'autres plus discrets), ses mises de fonds apparaissent ridicules comparé aux bénéfices obtenus en retour !
Olivier Duhamel, lundi 19 juillet 2010 sur France Culture, revient sur l'affaire http://media.radiofrance-podcast.net/podcast09/18811-19.07.2010-ITEMA_20235656-0.mp3 ( fichier MP3 )
Attention M. Schneidermann. Attention !

Ce que vous dites dans ce billet, même si ça semble avéré, est plus une attaque idéologique qu'une analyse des médias.

Même si dans ce cas précis, je suis globalement d'accord avec vous, déclarer que la droite est plus proche du fric et plus combinarde que la gauche ne me semble pas correct.

Regardez par exemple aux États-Unis la dernière élection présidentielle : Mc Cain était opposé au mode de financement actuel des présidentielles, s'est retrouvé avec un budget bien moindre que son adversaire, et a perdu en grande partie à cause de cela (Sarah Pallin a bien aidé aussi, remarquez).

De même, il y a des gens très respectables à droite, qui ne fraudent pas ni ne contournent la loi, et il y a aussi des gens assez malhonnêtes à gauche.

Emmanuelli, par exemple, a quand même été condamné pour trafic d'influence et a été soupçonné de financement illicite du PS (non-lieu).

Tout ça pour dire qu'il y a des brebis galeuses partout. Oui, il semble y en avoir plus à droite, surtout actuellement, mais ce n'est pas seulement dû à une proximité idéologique avec l'argent : c'est aussi et surtout parce que le pouvoir est nécessairement en contact avec l'argent, et que la tentation est alors plus grande : l'occasion fait le larron.
Attendez voir : partis politiques, financements, billets de 500 [s]euros[/s] francs, ça me rappelle quelque-chose... Mais quoi ?

http://www.mediapart.fr/documentaire/france/karachi-lautre-affaire-qui-affole-lelysee

EDIT : vidéo ( accès libre ) [video.mediapart.fr]
Excellente la comparaison de l'affaire Woerth avec la fuite de BP et les essais de colmatage.

Je me demande par contre l'intérêt de toujours revenir sur le passé obscur de André Bettencourt, surtout lorsqu'il n'est que très rarement mentionné, qu'il a cédé son siège de président de L'Oréal, à Jean Pierre Meyers, le mari de Florence, certes sous la pression, mais il n'était pas obligé de le faire quand même.
Je tiens à signaler que quand Liliane Bettencourt file 150.000 € à ce bon Sarkozy, histoire de s'acheter un Président de la République aux ordres, elle a raison de le faire en billets de 500 € (ceux-là même dont les anglais ne veulent plus puisqu'ils servent essentiellement à la mafia et aux politiciens corrompus - veuillez pardonner le double ou même triple pléonasme...)

... Parce qu'en pièces d'1 € ça pèse quand même 1 Tonne et 125 kg (1.125 kg),

Détail ICI

De quoi se filer un sérieux tour de reins, surtout à son âge !

Et de quoi niquer les suspensions de la 607 du candidat qui rentre à la maison avec le pognon qui va lui permettre de se faire élire...

Or un candidat en 607 ça fait sérieux (enfin, pas pour moi car j'ai la chance d'avoir une bagnole beaucoup plus prestigieuse) mais en piéton ça fait très con, et faucheman comme tout... non ?

Je n'ai pas le poids du bifton de 500 € (dès que je trouverais une liasse de dix je pèserai avec une balance de précision et je vous tiendrais informés...) Mais c'est incontestablement plus confortable !

Il reste une question dont on parle [s]peu[/s] pas du tout : les paiements en espèces sont limités par la Loi. Que font-ils de tout ce pognon, nos politiciens, ils paient avec, en toute illégalité ? Je n'ose le croire !

Il reste aussi à évoquer l'exceptionnelle discrétion du PS... Ils ne doivent pas franchement tenir à ce que leurs comptes soient observés de trop près !

Par ailleurs on commence à parler froidement de financement illégal de la campagne de Monsieur Sarkozy :

ET ÇA C'EST TRÈS GRAVE

Surtout que MARIANNE montre que les carnets ne mentionnent pas tout...

Dans une démocratie cela déboucherait sur une annulation de l'élection et sur des poursuites pénales pour les coupables et leurs complices...

J'ai bien dit "dans une démocratie..."

P.S. : Micro-paiements... Je pouffe !

***
Le Parti Socialiste est organisé en courants. Un courant est matérialisé par la liste des signataires d'une contribution générale au congrès. Quand le courant est organisé correctement, il émet également une galaxie de contributions thématiques, des textes qui balayent l'ensemble des questions importantes, lancent des passerelles vers les courants voisins avec des contributions thématiques communes. Puis les contributions générales fusionnent pour former des textes de motions et enfin, les motions fusionnent pour former la synthèse ; générale : tout le monde fusionne, partielle : plusieurs motions fusionnent pour former une majorité au Conseil National du Parti. Les statuts du PS interdisent l'organisation de fractions. Seul le premier signataire d'un texte de Motion ou de Contribution décide d'à peu près tout. Il désigne dans chaque fédération des délégués qui prennent les décisions locales. C'est devenu difficilement admissible comme fonctionnement car fort peu démocratique.
Aussi, dans les années 90, les responsables de motions se sont inspirés des "clubs" qui avaient porté la candidature de François Mitterrand en 1981. Ils se sont constitués en association de fait ou de droit plus ou mois démocratiques. La seule chose qui distingue ces clubs des micro-partis, c'est la loi de financement de la vie politique. Relèvent-ils de la loi de 1988 relative à la transparence financière de la vie politique ?
C'est le cas du Parti de Manuel Valls. C'était le cas de Désir d'Avenir, jusqu'au congrès de Reims. On est un certain nombre de camarades à nous être inquiétés du cas de Ségolène Royal et en octobre 2008, celle-ci faisait modifier les statuts de DA de telle sorte qu'il ne puisse plus contribuer aux campagnes électorales.


Le cas des autres courants constitués, par exemple "Répondre à Gauche", le club de François Hollande, "Un monde d'avance" de Benois Hamon et Henri Emmanuelli ou encore "Egalité" de Laurent Fabius n'ont jamais relevé de ce statut. Pour la République Sociale, la formation de Jean-Luc Mélenchon jusqu'en 2008 et la scission d'avec le PS, en revanche figure parmi ces formations identifiées comme un Parti Politique.

L'ensemble des comptes des Partis sont publiés par la commission nationale des compte de campagne.
Pour 2007, Désir d'Avenir, c'est 11 000 euros d'actifs et un budget de 400 000 euros.Pour vous donner un ordre de grandeur, c'est le prix d'une petite élection régionale. "Mon" élection régionale en Champagne-Ardenne avait un budget de 430 000 €. Voilà à peu près ce qu'on peut faire avec une somme de cet ordre.

Du côté des micro partis, ces structures peu connues dans l'espace public destiné à servir de caisse pour un responsable politique un peu alimentés (plus de 200 000 euros au compte de résultat) vous avez pas grand chose.




L'association de soutien à l'élection de Nicolas Sarkozy 272 000 euros de dons
Combat pour les valeurs de Philippe De Villiers (317 000 € de réserves)
convention pour une alternative progressiste de Jean-Pierre Brard
COTELEC (le Pen)
DIALOGUE ET INITIATIVE raffarin
DROITE LIBÉRALE CHRÉTIENNE Millon
FORUM DES RÉPUBLICAINS SOCIAUX Boutin
GÉNÉRATIONFRANCE.FR Coppé
POUR UN PARIS GAGNANT Goasguen


218 comptes enregistrés auprès de la Commission Nationale des Comptes de campagne
http://www.cnccfp.fr/docs/partis/comptes/cnccfp_comptes_2007.pdf

Vous constaterez par exemple que l'argent de Le Chêne de Michèle Alliot-Marie, cité ici ou là, provient de l'UMP. Ca n'est pas une espèce de pompe à finance politique secondaire. En fait, c'est plutôt le contraire. La plupart des micro-partis sont dans ce cas.
Pourquoi @si ne fait il aucune allusion à l'existence de "l 'appel pour une justice indépendante et impartiale" ? N'est il pas temps de se mobiliser ?
Nous vivons une époque passionnante.Dire que j'étais contre le nudisme sur les plages là on est servi ,c'est l'été il faut que vieillesse se passe
En l'occurrence, la lune, ce seraient aussi les partis de poche : en regardant une des compilations estivales du Petit Journal, je suis tombée sur ce titre du Canard Enchaîne lisible à l'écran : "Ces faux partis politiques qui sont de vraies tirelires". Cela datait du jour du coup d'éclat de Greenpeace dans l'Assemblée, soit le 2 décembre 2009...


http://www.canalplus.fr/index.php?pid=3351

(C'est à 7'03")
Chère équipe d'ASI, quelques idées, pour vos nouveaux sauveurs parmi lesquels Mélenchon et Emmanuelli :
- Pour Emmanuelli vous pourriez peut-être le faire venir pour parler de sa période de trésorier du PS
- Et interroger Mélenchon sur le fait qu’il s’est fait élire Sénateur sur une liste PS (petit rappel, ce sont les grands électeurs donc les partis qui élisent les sénateurs) mais n’a pas trouvé bon de démissionner pour rendre son mandat à ceux qui l’avaient élus lorsqu’il a quitté le PS. C’est un peu l’histoire du joueur de foot sélectionné dans l’équipe A et qui décide au cours du match de partir vers l’équipe B, mais, au lieu de quitter le terrain, il se met immédiatement à marquer des buts pour l’équipe B. (Et garde la rémunération qui lui vient du contrat initial conclu avec l'équipe A).

L’expérience devrait vous avoir appris à vous méfier des donneurs de leçons morales, surtout lorsque ces leçons s’accompagnent de force coups de menton.
Je m’étonne que sur votre plateau de vendredi personne n’ait pensé à une solution simple : plafonner les dons de chaque personne physique à 10.000 euros (par exemple) à l'ensemble des partis ou campagnes électorales et non plus, 7.500 euros pour chaque parti (règle actuelle) et 4.600 euros pour chaque candidat.
Seconde règle que les partis pourraient imposer d’eux même : si un élu sous l’étiquette du parti X à un parti de poche, il doit permettre une forme de contrôle des comptes de ce parti qui lui même doit publier tous les ans une synthèse des principaux éléments financiers des « partis de poche associés ».
Le scandale vient en effet de la création de partis satellites qui servent à détourner les plafonds légaux.
Sinon nous n’avons pas à devenir les juges des dépenses politiques utiles ou inutiles.
Michel Rocard avait dans sa sphère les « clubs convaincre » auxquels j’ai participé et payé ma cotisation assez longtemps (du genre 20 euros). On peut ne pas être d’accord avec le travail fourni à l’époque, mais il y avait un vrai travail qui avait un coût : impression des textes et diffusion ; réunion (location de salles, matériel) ; convocations … Le PS aurait-il financé ce travail ? Avait-il à le faire pour Rocard et pourquoi pas alors pour chaque « notable » PS ?
Ces quelques milliers d’euros qui servaient avant tout à préparer et faire publier des textes auraient, il est vrai, pu servir à commander des sondages biaisés, à rémunérer un permanent proche de la famille, à payer de la promotion …
Exigeons de la transparence, la correction de la loi lorsque la pratique fait que son esprit est détourné, mais si Copé (si si même Copé !) ou Valls (si si même Valls !) veulent financer les quelques milliers d’euros que nécessite le fait de faire faire un travail en commun à quelques centaines de personnes, avons nous à l’interdire ?
On est en train de s'enliser... dans les sables mouvants, qu'on nous met ! Quand on veut avoir la lumière, on nous met un proc qui joue aux juges, des keufs qui n'ont même pas le pouvoir d'enquêter à l'étranger et on nous dit qu'on enquête, qu'on enquête...
On découvre des mini-part[s]ouz[/s]is "entre riches" destinés à contourner la loi sur le financement des partis politiques), on voudrait bien en savoir plus... non ! Pas question ! Les embedded nous entraîne dans les sables mouvants où on s'enfonce, s'enfonce, s'enfonce...
Sinon, je crois que Fion et les embedded ont bu du jus de coco à la paille avec les Kanaks hier, et pas du Coca, faut pas déconner... il avait l'air malin avec son collier de filoa, d'algues séchées ?
Il nous a fait son révolté du Bounty après ? Je n'ai même pas suivi... a-t-il son micro-parti aussi lui, au fait ? Il a bien un arrêt du TGV dans son bled, Sablé... (où jamais personne ne monte ou ne descend).
Pour ce qui est du P.S., ils ont l'air de préférer les assoces... mais bon, soyons populistes et tous en choeur : "tous pourris" !

Sinon j'ai un trou de mémoire : je croyais que J.M. Tjibaou avait été dézingué par le GIGN de Pasqua dans la grotte d'Ouvéa... nom de dieu, fait pas bon vieillir !!!
Êtes-vous certains de l'orthographe du mot "sébille" ? il me semble plutôt que cela s'écrit sébile.
Merci toutefois de maintenir votre vigilance durant cette période estivale si propice aux dissimulations d'actualités troublantes.
Cela me file des angoisses tout ça, parce que je ne vois pas comment ce régime va s'en sortir, et que tout de même en partie, accessoirement, plutôt plus que moins, je vis ici en France, j'y travaille, et que je ne sais pas si demain dans ce climat, avec la rigueur et les impuissants à la tête de l'Etat, j'aurai encore du travail, des contrats, des clients, des affaires.

Parce qu'à part les nantis qui vivent de leurs rentes, il y a des entreprises qui vivent de leur travail, des entreprises qui ont besoin de confiance, des entreprises qui innovent, s'engagent, créent, mais qui ne peuvent pas le faire sans le soutien d'un gouvernement aux manettes, qui s'occuperait vraiment de la relance au lieu de s'occuper de ses scandales.

Si on s'en sort, ce sera la preuve qu'un gouvernement ne sert à rien, je veux dire qu'il peut retarder la remontée, mais pas l'empêcher.

http://anthropia.blogg.org
Rassurez vous braves gens, bientôt un agent du fisc au côté des forces de l'ordre, c'est pour cette semaine, si, si c'est vrai. Et puis, on se gausse sur les procureurs, il y en a pourtant de très bien, très rapide, moins de douze heures chrono pour conclure dans une enquête! Qui a dit que la justice était lente ou à deux vitesse??
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.