108
Commentaires

Bayrou-la-baffe, et les effarouchés

Il est temps que ça se termine.

Derniers commentaires

Et encore un ici, parce que, quand meme ca me fait bien marrer :

Le debut de l'altercation entre Bayrou et Cohn-Bendit a commence avec Bayrou reprochant au leader des verts ses visites a l'Elysee.
Or ce matin, je vois plein de photos et d'articles a propos de la visite hier de Bayrou ... a l'Elysee ...
Rebondissant sur le vite-dit de Gilles Klein du 12/06/2009 07h26

"Arlette Chabot, présentatrice de l’émission, a cru bon de se justifier sur le site du Point en ces termes : «C’est la culture banlieue qui entre dans le débat politique. Tous les coups sont permis.»"

Bien sur, la culture de Blanlieue, tous des racailles la-bas.
Mais la tele-realite que Chabot essaye d'appliquer depuis quelques annees a la politique, n'a aucune influence possible....
Si dérapages il y a eu il venait plutot de Cohnt Bendit traitant Bayrou de minable,ce qui est autrement plus insultant. La formulation de Bayrou est d'ailleurs parfaite. Et les propos qui ont entrainé ces échanges étaient tout à fait fondés . C'était, si j'ose dire, bien envoyé et cohnbendit l'a bien cherché
[quote=Bayrou]Je me suis laissé entraîner dans une polémique...
Entraîner? Ah bon...j'ai du mal entendre.
Un peu hors-sujet, mais pas tant que ça: hier sur la soirée électorale de France 2, tous les partis déçus répétaient "On n'a pas assez parlé d'Europe dans cette campagne"... mais il a fallu attendre 22h30 pour avoir la toute première info sur des tendences/estimations ailleurs qu'en France.
Une seule exception: Cohn-Bendit plus tôt a donné une estimation sur le nb de sièges d'Europe Ecologie.
Du simple au double!
Ils donnaient le Modem à égalité avec Europe Ecologie!
[quote=L'Express]Les coups de sang de Bayrou
Par LEXPRESS.fr, publié le 05/06/2009 13:50 - mis à jour le 05/06/2009 15:24
Mises en scène préparées ou véritables coups de sang, les esclandres de Bayrou sont relativement rares mais toujours efficaces: on en parle et il remonte dans les sondages! Rappel.

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/les-coups-de-sang-de-bayrou_765352.html



Bah non, en fait ;-)
Il se l'est prise ce soir!
On imaginait que les derniers jours avant les élections seraient enfin utiles en terme de débat politique et d’incitation au vote. On s’est trompé. On nous a surtout trompé. Voilà ce que vous avez peut être raté ces deux derniers jours :


Pour commencer, on apprend mercredi au travers d’un sondage Tns-Sofres que les intentions de vote des français ont changé par rapport aux jours précédents.

Le « troisième homme » François Bayrou et surtout son parti, le MoDem, aurait perdu une place au profit d’Europe Ecologie.

Les réactions fusent. Le sempiternel débat sur la manipulation des instituts de sondage est relancé. D’autant plus, que quelques jours auparavant, le Parti Socialiste menaçait de ne pas être présent sur le plateau de Tf1 dimanche car Opinion Way avait été choisi par la chaîne et leur serait défavorable.



Ce jeudi sur France Inter, Bayrou dénonce « une manipulation des électeurs ». Peut être a-t-il oublié que le week-end précédent, BVA avait présenté un sondage avec les deux listes au coude à coude. De plus, les mêmes instituts de sondage montrent que 50% des « électeurs » pensant voter Europe Ecologie et MoDem doutent encore sur leur futur vote. Pareillement, peut être que Bayrou a oublié comme le rappelle Emilie Cailleau pour Express.fr : « Quand [il] avoisinait les 14% d'intentions de vote, à côté d'un PS en baisse dans les sondages et une liste Europe-écologie à moins de 10%, il était beaucoup moins critique à l'égard des instituts de sondage. ». Passons.


Le soir même, Bayrou et Cohn-Bendit se crêpent le chignon comme deux enfants sur le plateau d’ Arlette Chabot. L’un traite l’autre de minable. Une insinuation de pédophilie échappe à Bayrou. On se doutait que l’affaire allait avoir un retentissement médiatique incroyable. Le lendemain, tout le monde en parle. Certains critiquent Bayrou, d’autres Cohn-Bendit. Au final, on oublie encore une fois les programmes, et les élections se jouent sur du vent (ou plutôt sur du cinéma). On en oublie même que Mélenchon a demandé à Chabot « d’aller au diable ».

En effet, le leader du Parti de Gauche n’a pas apprécié le comportement de la chaîne lors de l’enregistrement. "Nous, on nous a mis derrière le rideau parce que, nous, on est les pauvres, on vient pour le café, parce que les têtes d’œuf du coin ont décidé que nous on était les petits", regrette-t-il sur Rmc. Passons.

On se demande alors si la droite va nous proposer des idées. Peine perdue. On retrouve Jean Marie Le « Penix » et sa fille, avec ses trois gardes du corps déguisés en gaulois au Parc Astérix. « Je suis Le Penix, le druide qui re-nait toujours de ses cendres ». On frôle le ridicule. « Je n’ai qu’une crainte : l’Abstentionnix » : et là on coule.


L’Ump et le PS font finalement peu parler d’eux dans cette fin de course aux voix. Chacun organise des Meetings pour montrer qu’ils sont tous unis. Finalement, ce sont les deux partis qui sont unis autour de la « Sarkoysation » de l’élection. Le PS prône le vote anti-Sarko (c’est écrit sur leurs tracts en tout cas). La droite lance le sujet sur tous les plateaux de télévision avant même qu’on leur pose la question, au point que l’on se demande si cela ne leur plaît pas.


Pour finir, en beauté, on a appris que Carla Bruni voterait certainement pour l’Ump alors qu’elle avait dit il y a quelques temps, qu’elle « ne voterait jamais pour la droite ». Une information inutile mais transmise en boucle sur France Inter toute la journée dans toutes les éditions d’informations.

Pense-t-on vraiment aller faire voter les français de cette manière ? Si oui, on nous prend pour des cons.


Arthur-Léo.P
RETROUVEZ D'AUTRES ARTICLES SUR http://www.acturevue.com
Bonjour Persifleur,
Je n'ai pas accusé Bayrou de vouloir se "la jouer mon pote", mais de faire une attaque ad hominem (la deuxième étant vraiment déplacée je trouve) sur un débat sur l'Europe. Il est vrai que Bayrou a bien mis la distanciation qu'il voulait (avec l'emploi du "vous") dans ces échanges avec Cohn Bendit. Ce qui peut se comprendre en terme de stratégie de communication par rapport aux accusations qu'il a porté sur ce dernier.
ASInautement,
Je lis : "Cohn-Bendit dont les quelques minutes de pugilat, soigneusement orchestrées par Chabot sur France 2," "on dit bravo au joli piège tendu par Chabot" ..
J'ai vu la séquence de l'émission en question et je ne vois pas en quoi Arlette Chabot aurait tendu à piège à François Bayrou. Quand bien-même on connaitrait les penchants politiques de cette dernière, j'ai l'impression que c'est bien Bayrou qui s'est enfoncé tout seul. Daniel Cohn Bendit était en train de parler d'Europe et Bayrou lui sert en retour des attaques ad hominem ("tu es le copain de Sarko", "tu as fait des choses ignobles dans les années 70"). Bref, on rejoint la cour de récré avec ce monsieur. Quelques soient les idées du député européen écologiste, je pense qu'il avait raison quand il disait qu'on aurait dû invité les candidats à l'élection et pas les éternels têtes d'affiche des médias qui sont beaucoup plus intéressés par leur carrière nationale.
Plan de comm' réussit pour Bayrou sur ASI, ou par ASI sur Bayrou, créer ni vu ni connu une rubrique spéciale pour ce garçon

Si on lui disait de faire "l'île de la tentation", pour son plan de comm' présidentiel, il irait ce grand bene t!!
Au delà du pétage de plombs de Bayrou, on dit bravo au joli piège tendu par Chabot : donner une piètre image de l'opposition à Sarkozy tandis que ce dernier aura de belle images à Caen. Un timing parfait, une technique digne de la Russie ou de la Chine. Chabot a bien joué son rôle. Elle arrondira plus tard sa retraite avec de jolis livres-révélations. Plus que les politiques, ce sont les médias français qui sentent le rance.
Et Bayrou de jouer la victime, prétextant avoir été attaqué sur ces convictions religieuses... Son intervention chez Thierry GUERRIER dans "c à dire" a frisé le ridicule. Il aurait sans doute dû jouer l'apaisement, sachant que Cohn Bendit s'est déjà plusieurs fois expliqué à ce sujet. Mais je ne suis pas sur que F. Bayrou soit capable d'assumer ces erreurs.
Moi qui jusque là appréciait le personnage de Bayrou, j'ai été singulièrement douché par ses propos navrants, aux antipodes du débat politique. Comment se saborder soi-même en paniquant suite aux intentions de vote apparemment plus importantes pour Cohn-Bendit.

Je trouve, mais sans réelle surprise, que vous êtes bien gentil face à ce dérapage verbal pourtant très révélateur, Daniel. Pourtant, ce n'était qu'un remake du vomis verbal de Marine le Pen de 2005.

En attendant des excuses publiques et détaillées, je considère que l'attitude générale face à ces accusations même pas franches contrairement à ses habitudes (il devait bien savoir qu'il se déplaçait en terrain miné, ce qui m'amène à abonder dans l'analyse de Mélenchon, et bien que n'étant pas fan de lui particulièrement) est justifiée.

Je conçois qu'en bon journaliste, l'on puisse être proche de certaines figures et de certains points de vue. J'aimerais bien cependant que le contenu d' @si reste objectif et cohérent malgré de possibles sympathies, car il me semble bien, par exemple, vous avoir vu un tantinet plus railleur face à Ségolène Royal dans certaines circonstances, lesquelles étaient pourtant loin d'être aussi graves que ce qu'il s'est passé entre Cohn-Bendit et Bayrou, quoique vous en pensiez, Daniel.

Bref, j'aimerais ne pas avoir à me re-poser la question de l'indépendance d'@si vis-à-vis du pouvoir politique.
Vis-à-vis de la pub, c'est vital, mais pas suffisant.
À bon entendeur...
"Si vraiment Dany est ou fut pédophile, Bayrou, ne le dénoncez pas à mots couverts, pour les initiés. Sortez les faits, les citations ! Et si c'est du flan, taisez-vous."

Ce matin, au journal de RMC de l'émission "les grandes gueules", le journaliste a lu un extrait du livre de D. Cohn Bendit. Je peux vous confirmer que les propos ont bien un caractère pédophile !!! J'ai été scandalisée par ce que j'ai entendu, et je reste scandalisée et surprise qu'un homme qui a écrit des propos de cette envergure ait bénéficié d'autant d'indulgence pendant autant de décennie dans la sphère médiatico-politique !
D'autant que ce ne sont pas de "paroles en l'air" : l'Ecrit, c'est le temps de la réflexion et de la pesée de la pensée !
Mr Schneidermann, vous semblez mettre sur un même pied d'égalité Mr Bayrou et Mr Cohn Bendit ! Est-ce plus facile que de prendre partie contre l'inacceptable ?
Pourquoi tant de volonté à minimiser les écrits de Mr Cohn Bendit ? je suis révoltée par cette minimisation de l'ensemble du monde médiatique!
Oui, oui. Quand bien même Bayrou, qui se joue offusqué, avait fait alliance en 2001 avec lui parce qu'à ce moment là c'était dans son intérêt.

Et il s'est déjà expliqué à propos de ce bouquin hein ? Les enfants et les parents avaient témoignés en sa faveur. Quant au livre en question, il ne revêt pas un caractère purement autobiographique... faut arrêter.

Enfin, je rajouterai que cette façon de penser est exécrable. Au Japon, il existe des mangas à caractère pédophiles: c'est des dessins et du virtuel. Vous savez à quoi à mener le puritanisme français que vous défendez ? A les interdire. Quand bien même au Japon ils ont fait baissés le taux d'actes pédophiles, eux bien réels. En France, on préfère qu'un pédophile viole un môme plutôt qu'il se masturbe devant une bouquin. C'est ça notre éthique, c'est ça notre morale.

On se fout de votre caractère pédophile. Ce qui est condamnable c'est la pratique de la pédophilie. Si j'écris un livre où je dis que je tue des milliers de gens, serais-je condamné pour criminalité ? Non. Par contre, si j'écris un livre où je dis que je viole des gamins, là je serais condamné pour pédophilie. Haha !

Vous croyez lutter contre l'horreur alors que vous l'incarnez.
C'est quand même très spécial de se faire ouvrir la braguette à de multiples reprises par des enfants et de se faire toucher ce qu'il y a à l'intérieur, vous ne trouvez pas ? Un type ferait ça aujourd'hui il serait au poste immédiatement, et les flics rigoleraient bien à cette succession de "maladresses".

Quand aux dénégations des enfants, on peut leur donner le poids et l'interprétation qu'on veut, car on devrait savoir aujourd'hui qu'il faut bien décrypter leurs déclarations. Les propos de Cohn-Bendit restent.

Si tout ce qu'il a pour défendre son attitude c'est l'ambiance relax des 70' c'est un peu court, et ça ne mérite surtout pas qu'on vote pour lui. Y a quand même d'autres choix tout aussi valides.
Il est allemand. En Allemagne, il y a des journaux où on illustre la sexualité avec des adolescents nus. En France, on qualifierait ça de pédophilie.
L'Allemagne c'est aussi le pays où il y a eu la pochette de Virgin Killer. Si on estime totalement inenvisageable d'écrire pareil chose, c'est justement parce qu'on est terriblement à cran sur ces sujets. En France, il y a quelques temps un pauvre type a été lynché parce qu'il était suspecté d'être pédophile. Et vous savez ce que ses agresseurs ont dit ? Ils ont dit: "n'importe qui aurait fait ça à notre place". Bah non, tout le monde ne lynche pas les gens parce qu'ils sont suspectés d'être pédophile. Certains ne le font que s'ils sont sûr qu'ils le sont.

Concernant ce texte, moi j'applique la présomption d'innocence et pas de culpabilité. Et je milite pour une enquête et pas pour le lynchage publique sous prétexte que madame x a lu deux phrases d'un bouquin, en dehors total de son contexte et de ce que l'auteur avait à dire sur sa défense.

C'est quand même très spécial de se faire ouvrir la braguette à de multiples reprises par des enfants et de se faire toucher ce qu'il y a à l'intérieur, vous ne trouvez pas ? Un type ferait ça aujourd'hui il serait au poste immédiatement, et les flics rigoleraient bien à cette succession de "maladresses".
Voltaire est un assassin: il a tué des milliers de gens dans ses livres.

Ps: la, vous racontez vraiment n'importe quoi Aikoa
Inutile de dire le peu de cas que je fais de ce genre d'affirmation non étayé.
je vous l'ai etaye en deux mots, peut-etre plus pendant le week end si je trouve deux minutes. Mais vous etes en train de vous enfoncer la.

Voltaire est un assassin: il a tué des milliers de gens dans ses livres.



S'il donne le lieu, la date et le mode opératoire, alors oui, on peut dire que Voltaire est un assassin.

Kohn-Bendit n'a pas l'air de se défendre sur la ligne de la fiction mais sur le fait qu'on était plus ouvert dans ces années là. Ben voilà une nouvelle: on est en 2009.
Ben voilà une nouvelle: on est en 2009.
Et le temps que l'humanité comprenne et applique la présomption d'innocence au lieu des "je pense que" et autres anneries, on sera en 2900.


S'il donne le lieu, la date et le mode opératoire, alors oui, on peut dire que Voltaire est un assassin.

Vous voyez, moi j'aurais dit: "s'il l'a vraiment fait" vous vous dîtes que s'il donne suffisamment d'éléments accolé à la réalité il en devient un.

Donc, on peut tuer par écrit des gens sur Mars mais pas à coup de couteau dans l'avenue Foch le 22 septembre. Dans un cas, on est un auteur de fiction, et dans l'autre, on est un assassin.

Mouarf...
la, vous racontez vraiment n'importe quoi Aikoa
je suis en retard,, mais quand meme deux mots :

"Quand bien même au Japon ils ont fait baissés le taux d'actes pédophiles[...]"

Ah bon : D'ou sortez vous cela ?


Le seul "effet" peut-etre que les "lolicon" mangas ont eu, a ete de rendre plus "acceptable" la prostitution des adolescentes, meme si elle est legalement interdite : et donc bien sur, lorsque l'on parle de "prostitution", cela implique que la jeune fille est forcement d'accord, et ca n;est plus considere comme un viol, et pas vraiment comme un acte pedophile ...

Le seul "effet" peut-etre que les "lolicon" mangas ont eu, a ete de rendre plus "acceptable" la prostitution des adolescentes, meme si elle est legalement interdite : et donc bien sur, lorsque l'on parle de "prostitution", cela implique que la jeune fille est forcement d'accord, et ca n;est plus considere comme un viol, et pas vraiment comme un acte pedophile ...
N'importe quoi. Dans les années 70, la vente de mangas pédopornographique virtuel a eu pour effet de faire baisser le taux d'acte pédophile.

Vous n'avez qu'à lire un peu: http://www.hawaii.edu/PCSS/online_artcls/pornography/prngrphy_rape_jp.html.

Et, quand bien même, ça veut dire quoi ? Qu'il faut condamner des gens parce qu'ils se masturbent devant ce genre d'œuvre ? Quelle grandeur d'esprit. Même aux Etats-Unis, champion du puritanisme toute compétiton, on ne le fait pas.

La pédophilie n'est pas condamnable: c'est sa pratique qui l'est. Les personnes qui ont la malchance d'être pédophile sont des malheureux qu'il faudrait soutenir psychologiquement au travers d'instance approprié. La vérité c'est qu'on se fout de la lutte contre la pratique de la pédophilie. En France, il y avait un pédophile qui demandait à être "soigné" parce qu'il pensait ne pas pouvoir résister à ses pulsions. Comment la société lui a t-elle répondu ? Par le silence.

Bah moi je me fous pas de la pédophilie et du fait qu'on condamne des innocents qui n'ont violer personne. Car c'est bien ça qui est condamnable dans la pédophilie: le fait que sa pratique soit inhérente à un viol.
" Enfin, je rajouterai que cette façon de penser est exécrable. "

C'est censé me culpabiliser ? rassurez-moi, c'est pas une leçon de "morale " que vous me faites là ? Et puis "une façon de penser", aussi exécrable puisse-t-elle pour paraître, ce n'est pas encore condamnable ! (mais peut-être le souhaiteriez-vous ?)

"Au Japon, il existe des mangas à caractère pédophiles: c'est des dessins et du virtuel. Vous savez à quoi à mener le puritanisme français que vous défendez ? A les interdire."

Mais les propos de Cohn Bendit (et son livre) ne s'inscrivent pas dans l'objectif de ces mangas !!!
Mr Cohn Bendit a écrit ces propos pour "provoquer" (c'est selon cet argument qu'il s'en est justifier en tout cas ! ), donc ce Monsieur est prêt à user de tous les moyens même les plus sordides pour faire parler de lui ( mais peut-être ne trouvez-vous pas cette façon de faire suffisamment "exécrable" ?), et il a le culot de reprocher aux autres d'user de moyens "ignobles" (c'est-à-dire pour Bayrou, de sous entendre une accointance entre Sarkozy et DCB) !!!
Et puis "une façon de penser", aussi exécrable puisse-t-elle pour paraître, ce n'est pas encore condamnable ! (mais peut-être le souhaiteriez-vous ?)
Absolument pas. Je parlais de condamnation morale.

Par contre je tempère mes propos. Je pensais que vous faisiez partie de ceux qui préfèrent leur conception religieuse et puritaine de la société plutôt que de réellement lutter contre les actes pédophiles. Et là, pour moi, effectivement, ces gens ne méritent même pas de vivre.

En fait, vous êtes simplement convaincu que cet homme a commit des actes pédophiles. Vous craignez qu'un coupable passe à côté de la condamnation qui lui serait dû. Vous craignez qu'un pédophile se vante de ses méfaits (car vous pensez que les écrits correspondent nécessairement à des actes).

Alors, je vous répondrais une seule chose: pensez l'inverse. Penser que cet homme est innocent. Pensez que cet homme a écrit ces fanfaronnades, ce qui correspond tout à fait à sa manière d'être, dans je ne sais quel délirarum. Pensez qu'il est accusé injustement d'être pédophile, pensez à quel point il a pu être brisé par ça, anéanti. Pensez à quel point vous auriez du mal à le vivre.

Peut être qu'il est coupable. Mais en tout cas, ce n'est ni votre travail ni le mien d'en juger sur la base de 3 lignes écrits dans un livre. C'est le boulot de la justice et il faut demander que justice soit faite ! Ne laissez pas votre intuition guidez votre raison. Songer qu'à vouloir rendre la justice, vous risquez de propager l'injustice... sincèrement.
Merci, le donneur de leçons; je me couvre la tête de cendres!
Libre à vous de prendre le risque d'accuser injustement un homme de pédophilie.
Mais Eloïse, la pédophilie est inacceptable lorsqu'elle concerne le maçon ou l'instit du coin (réelle ou supposée!), pas quand elle concerne un de nos médiocrates.
il est certain que F Bayrou ne pense qu'à la "grande élection", parfois on est ravi de l'entendre attaquer certaines choses, il a souvent raison, mais là ça prend des proportions un peu énormes! s'il s'attaque à tout le monde, ça n'apporte plus rien, je pense que là, il fait erreurs sur erreurs, et je ne vais pas pleurer sur son pauvre sort de victime, comme DS, c'est son truc, il se victimise lui-même
Il y avait aussi le portrait de bayrou dans le trombinoscope qui servait de décors, lors des gros plans sur Aubry, ainsi que d'autres politiques suivant les intervenants filmés. Je sais pas si c'était volontaire ou quoi, mais j'ai trouvé ça pas très malin, ça attirera forcement les amateurs de théorie du complot ;)
Puisque l'on est sur le site d' arrêt sur images :
Avez-vous remarqué que durant l'émission, l'intervention de certains candidats était accompagnée de séquences vidéos projetées sur l'un des murs du plateau, images qui "parasitaient" leur intervention en détournant l'attention du spectateur, tandis que d'autres avaient le droit à des plans fixes pour leurs prises de parole ?
Quels que soient les idéaux des candidats "parasités" ils méritent qu'on les écoute avec autant d'attention, ne serait-ce que pour mieux les critiquer.
J'avais suivi la précédente polémique concernant le passé prétendument pédophile de Daniel Cohn-Bendit (en 2001). Ses écrits (vieux de plus de 30 ans !) étaient certes très contestables, mais il s'était déjà expliqué (et avait qualifié la pédophilie de "crime"). Ressortir cette affaire à 3 jours des élections est assez lamentable. Le fait que François Bayrou n'ait pas supporté que Cohn-Bendit lui dénie un destin présidentiel est assez révélateur...Jusqu'ici, j'avais plutôt de la sympathie pour lui, son combat contre les médias, son antisarkozysme, même si je n'ai jamais eu l'intention de voter pour lui, mais j'ai trouvé sa prestation d'hier soir désolante. Je pense qu'il n'a pas su se maîtriser, sans doute regrette-t-il déjà ses propos, même s'il ne le reconnaîtra pas publiquement avant l'élection. Je voterai Europe-écologie comme j'en ai toujours eu l'intention, mais j'espère que ces échanges au ras des pâquerettes n'auront pas d'incidence sur le score des Verts.
LAMENTABLE ! TOUT LE MONDE S'Y MET OU QUOI POUR NOUS DONNER ENVIE DE RESTER EN FAMILLE DIMANCHE !!!!!!
je ne regarde que très très rarement la télé mais hier je me suis dit j'y vais.... Et ma déception est à la mesure de l'organisation même du plateau !... Quelle idée de mettre face à face Cohn Bendit et Bayrou, sinon celle de provoquer un "clash" !!!!!!
Vraiment lamentable, je n'ai pas d'autres mots.
Merci pour votre article Daniel.... je me sens un peu moins seule une nouvelle fois
MHélène

PS : 1ère fois que j'écris au modem un courriel à l'intention de Bayrou car franchement hier soir et concernant Cohn Bendit j'ai vraiment été choquée et j'ai souhaité le lui faire savoir.....
rePS : j'irai voter dimanche mais pour qui ? Rien de décidé encore tellement j'ai mal dormi hier suite à la dite émission
Pour illustrer votre nouveau dossier "Bayrou la baffe", voire cette chronique, plutôt que de ternes images tirées de France Inter ou d'un vieux 20 heures, je me permets de vous suggérer cette sympathique image, ou celle-ci... Il se trouve en effet que le Lider Modemo a un sosie fort ressemblant nommé Ron Marchini, qui eut une petite carrière dans quelques nanars stratosphériques (celui-ci ou celui-là); cette ressemblance ajoute au plaisir de visionner lesdits nanars...

Ou alors, autre hypothèse: Ron Marchini et François Bayrou sont une seule et même personne, menant une double carrière (politique en France, cinématographique aux Philippines). Et des fois, Docteur Bayrou devient Mister Marchini à son corps défendant, tant il devient difficile de mener de front ces deux métiers si différents sans quelques troubles de la personnalité...
Impossible d'échapper au battage médiatique organisé pour promouvoir l'évènement : ce vendredi soir sera mondialement projeté Home, le film de Yann Arthus-Bertrand.

M. Yann Arthus-Bertrand ne se cache pas pour répéter à qui veut l'entendre qu'il vote écolo ("Pour Europe Ecologie. Je vote vert depuis toujours. C’est un principe." - Le Parisien 05.06.2009).

Cette projection, la veille des élections européennes, est une véritable aubaine pour les verts.

Cette concordance de calendrier est-elle purement fortuite, ou bien savamment organisée. Pour mémoire, le film est financé par M. François Pinault...

PatriceNoDRM
C'est marrant, je le sens pas Demorand, chépa pourquoi...Et puis maintenant qu'il va aller oeuvrer sur France5, faut peut-être qu'il donne des gages et arrondisse les angles face au pouvoir, parce qu'enfin, ce cadeau n'est pas le fruit du hasard non? Ou alors c'est moi?
Je ne voterai pas Bayrou. Mais Demorand et l'équipe de France Inter que j'apprécie d'habitude m'ont vraiment donné envie de le faire. J'ai trouvé nul le comportement de Demorand hier dans son interview et particulièrement lâche la chronique de Thomas Legrand de ce matin.
Mélenchon a eu les mots justes sur Canal. Le service public se tire des balles dans le pied, mais c'est général... La télé (c'est évident), mais même la radio.
A pleurer.
Excellent article . Bravo
Vue la prestation d'hier soir, Mam Chabot devrait rendre son tablier.

Cette organisation en « classe médiatique » avec les fayots et/ou les meilleurs élèves sur le devant, les « méritant » derrière et enfin les « chahuteurs » au fond a installé de facto une forte tension dès le départ.

Ce n'est pas la première fois qu'elle installe ainsi « sur son plateau » ses artefacts trop superficiels.

A sa décharge, seul le pauvre service Public a le courage et le devoir de faire ce genre d'émission.
Ah pardon, mais les commanditaires des sondages, ce ne sont pas les médias qui les publient.

Ca coûte très cher d'éclairer les enjeux d'un scrutin, d'envoyer des vrais coups de sonde dans les profondeurs de la conscience politique des citoyens, dans les réunions publiques, dans les discussions au coin d'une rue. Ca réclame d'aller sur place et d'interroger les gens, les leaders d'opinion, les têtes de réseau, de faire de vraies enquêtes sur la façon dont les citoyens cristallisent un choix politique sous forme de bulletin de vote.
Ca coûte cher et la presse, la radio, la télé n'a pas ces moyens. Alors ils éditorialisent sur les sondages.

Ces sondages politiques, c'est un produit d'appel. C'est l'outil qu'utilisent les instituts pour appâter les marchands de lessives, de yoghourts et de voitures qui eux ont les moyens de financer des vraies enquêtes d'opinion, avec un travail qualitatif, un suivi rigoureux des évolutions. Ces enquêtes-là sont autrement plus fiables, menées avec une rigueur autrement plus conséquente.

Les commanditaires des sondages, c'est Unilever, PSA ou Danone. Pas Le Figaro, TF1 ou Radio France.
Que pouvait on attendre d'autre de Bayrou qu'une crise de nerf, qu'une succession d'énervements?? C'est son crédo, il n'a que ça dans sa musette. Son passé politique ne colle pas avec son présent et son programme se limite "je veux être président"!
ah oui et j'oubliais sur RTL ce matin Vincent Parizot de toute façon les français ne vont pas aller voter dimanche parce-que-les-sondages-ont-dit-que.

Ah les sondages, ils me font penser aux aurispices de l'époque romaine, tiens si on disait que les électeurs n'allaient pas voter ? Et puis on martelle ce message tous les jours à la télé, ce qui crée un phénomène d'acceptation dans l'opinion...

C'est nul, nous ne méritons pas d'être en République.
a vous de juger" sur l'europe : nul, lamentable, F2 voudrait faire exploser le record d'abstention qu'ils ne s'y prendraient pas autrement. Quant aux politiques, ils ne brillent ni par la clarté de leurs propos sur les institutions européennes, ni par leur intelligence. Cacophonie, bassesse, bref l'émission est aussi minable que d'habitude. Si c'est pour faire ça autant s'abstenir. Chabot à la retraite !
Bonjour,

Oui Daniel, je vous confirme que les études de marché (et par voie de conséquence les sondages) confortent ceux qui les payent.
On ne va pas à l'encontre des idées du client qui vous paye… sinon il ne vous commandera plus d'études !!!
J'ai vécu cette situation en direct… comme client en toute objectivité.
Cette tribune de 2001 http://www.liberation.fr/tribune/0101365647-cohn-bendit-et-mai-68-quel-proces-societe-de-paranoia

remis sur Mediapart http://www.mediapart.fr/club/blog/stephanelavignotteorg/040609/sommes-nous-des-enfants-de-pedophiles-notre-soutien-cohn-bend
[quote=soigneusement orchestrées par Chabot sur France 2]
Elle prétend le contraire, encore une "théorie du complot permanent qui atteint sa limite" ?
"Si vraiment la formidable rédaction de France Inter continuera à faire formidablement son travail après comme avant, alors cette loi n'était pas si mauvaise. Et si elle est intrinsèquement mauvaise, pourquoi ne pas continuer à le dire aujourd'hui, comme on le disait hier, et pourquoi s'effaroucher aussitôt que quelqu'un le dit ?"

Sur ce point je ne suis pas complètement d'accord avec le timing que vous suggérez, le piège peut être que l'indépendance de la rédaction existe encore durant quelques années, puis, peu de temps avant les élections présidentielles, Sarko décide d'utiliser le levier "dirigeant nommé par lui" pour faire taire les voix qui le critique, une sorte de bombe à retardement.
Cohn Bendit a écrit en 1975, époque d'expérimentations qui n'est pas la nôtre, un livre où il y a un passage qui laisse penser qu'il a connu une gêne face à l'éveil de la sexualité des enfants.

Vous vous demandez du coup, Daniel, s'il a été pédophile : j'ai envie de répondre "toi mon pote tu ne seras jamais un grand journaliste".

mais je ne le pense pas vraiment et je mets ça sur votre bayrouisme refoulé ;-)
Nul besoin de François Bayrou pour révéler quoi que ce soit à propos du passé Daniel Cohn-Bendit. Tout a été dit sur cette affaire, et on peut même en trouver la trace sur Wikipedia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Daniel_Cohn-Bendit#Pol.C3.A9mique).

Selon moi il faut voir l'attaque de Bayrou comme un réflexe d'auto-défense "panique" face à Cohn-Bendit qui venait de toucher là où ça fait mal, en affirmant que Bayrou ne sera jamais Président de la République parce que "trop minable". Le Président du Modem s'est senti agressé, il a contre-attaqué maladroitement, révélant sur le forme un étonnant manque de sang froid. Sur le fond, toute cette histoire ne rime à rien, et à part les médias qui tournent en boucle, tout le monde s'en fiche !
Concernant l'indépendance, comme le dit Daniel, on ne peut pas annoncer ou dénoncer le danger d'un principe et dire le lendemain qu'il n'a pas d'incidence. Ne serait-ce que se soucier de son indépendance a déjà une incidence sur son propre travail.
La rédaction de France Inter vient de passer ce matin un temps fou à parler du débat Cohn-Bendit - Bayrou, Colombe Schneck fait un sujet, (assez honnète me semble t'il) sur l'indépendance des sondages; Ce qu'il en ressort de cette tranche 8-10 c'est l'impression d'un traitement assez particulier du "cas" Bayrou.
On pouvait tout de même imaginer un Bayrou un peu plus malin que ce qu'il a montré hier. Reste qu'on peut se poser la question de l'intérêt de ces prétendus débats en grands groupes, qui ressemblent invariablement à des foires d'empoigne vociférantes. Le style "speed dating", pour reprendre l'expression de Jean-François Achilli de France Inter, n'améliorant guère un concept qui ne sert en rien au spectateur à se faire une opinion claire. Les sondages non plus, bien entendu, mais c'est un commerce trop juteux, à la fois pour les instituts qui les font (qui les fabriquent, plutôt) et les journaux qui les publient. Et les partis savent également en faire bon usage. D'où le tollé général quand on ose avancer que la démocratie s'en passerait bien.
Ce n'est pas les sondages intrinsèquement qui sont mauvais, mais c'est leur utilisation et leur interprétation. De plus on ne peut nier qu'ils ont un effet sur les votants, il me parrait alors légitime de contester leur utilité surtout à trois jours des élections. Pour ce qui est de l'attaque sur Cohn-Bendit je dois admettre qu'elle n'est pas à la hauteur mais ce n'est pas la dernière fois que l'on verra un politique se livrer à de tels coups bas et bizzarement d'autres sont beaucoup moins relayés. Mais finalement ce que je déplore le plus c'est que du débat d'hier soir on vera (entendra) dans les médias uniquement cette altercation alors que les autres propos de Cohn-Bendit ou Bayrou sur des sujets européens (tiens j'ai réussi à le caser ce mot) ne seront pas relayés. Enfin ça ne fait que confirmer ce que je pense depuis longtemps, c'est-à-dire que les deux fléaux qui gangrènent les médias sont d'une part leur volonté de faire du spectacle (de l'audience) et leur collusion avec le pouvoir (ou alors avec la bien pensance), je trouve qu'on ne le souligne pas assez.
Dan Israel et vous écrivez le mot "pédophile", lui en titre et vous précédé des mots "si vraiment".
Je n'ai pas regardé France2 hier soir.

Ce mot a-t-il été , OUI ou NON, prononcé par l'un des protagonistes? Sinon n'est-ce pas vous qui faites du "lémédias".
OK sur la nécessaire mise en question des principes de la Loi audiovisuelle, sur France Inter notament. Reste que la rédaction est aussi dans son rôle lorsqu'elle défend les manifestations pratiques de son indépendances.

Est-ce que l'épisode d'hier matin sur France Inter interdit la rédaction d'attaquer Bayrou sur les attaques, positivement minables*, qui ont déclenché le pugilat dans l'émission de Chabot ?
Est-ce qu'un homme politique qui se décrète porte-parole des "petits" peut mépriser le public en avançant des arguments qui n'en sont pas concernant une supposée conivence NS/CdB (cf. rencontres institutionnelles à l'Élysée entre NS, CdB et d'autres présidents de groupes, soit une ex-pique fielleuse de NS envers DCB au passage) ?


PS : Hier matin et hier soir, il manquait une enveloppe à la Maitre Collard dans les mimines de Barou ;-)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.