45
Commentaires

Baupin, procès live

Commentaires préférés des abonnés

Approuvé 12 fois

Commentaire honteux. Il a aussi agressé sexuellement des femmes, en leur saisissant les seins et en tentant de les embrasser. Quant à la victime mal baisée, votre argumentaire retarde de déjà plusieurs bonnes dizaines d'années.

Comme quoi tous les " Barbier " ne sont pas rasoir .....

Approuvé 6 fois

Syndrome Eric Z : dire de la merde et se croire iconoclaste alors que l'on est juste un trou du cul

Derniers commentaires

de l' art de parler de harcèlement sans mettre en cause un vieux males blanc et super moche,  de juger une femme encore (la journaliste) et toujours sans egratigner le patriarcat.  Un exemple viviant en politique, J'ai couche avec un militant en 2017 parcqu'il me harcelais et devant bcp de gens au QG de la FI, il etait baisable physiquement, et que je pensais que ca le calmerait, il etait mauvais coup, une etoile de mer, les bobos ne bougent pas leur cul au lit, essayez les GJ ont est plus rigolo, et respectueux, par contre  il m'a ejaculé sur le corps, et quand je lui ai dit mon malaise, et que mon pere me faisait ca, enfant, je voualis juste qu'il s"'excuse, il m'a retorqué qu'il s 'en fichait, et il n'a fait que me harceler pour que je vire apres, et j'ai ete viré du materiel de la FI ou nous militions ensemble, par les vielles frustrées qui voulaient lui succer la bitte, donc oui les militant.e.s sont immondent (jamais rencontré ca ailleurs, en entreprise), et les femmes comme moi abusées dazns l'enfance sommes souvent de nouveau harcellée ,  j'ai remarqué (et y'a aussi des statitique la dessus) que qd on a ete un objet poubelle on le reste pour les pervers narcicique a vie . Et meme quand je m'en suis plainte ici, ou au feministe insoumise , je n'ai recolté que silence,  c'est que les femmes ont nous dit , 't'avais qu'a partir' et si ont veut etre là ? si on veut militer sans etre attaqué.. c'est toujours aux victimes de fuir, comme qd j'étais enfant, qd mon pere nous a mis a la porte, c'est nous qui etions a la rue, avec adoubement des flics, pas lui le violent.. pareil en politique, pareil partout, et dire que les bobos, qui se croient zintelligent, ne voient pas le lien entre les harceleurs et le traitement du peuple par les dirigeants.  

" Je parle pas comme ça à un collègue de travail "...Donc, PERSONNE doit parler comme ça, cqfd: au moins, ça a le mérite d' être clair!

" T' es un amour "...Doit manquer un bout, peut-être, en plus de l' orthographe approximative, je présume qu' il FAUT lire: " JE t' AI FAIT L'amour ". 

" T' es en beauté ", " t' es formidable "...Ca devenait trop "hard", j' ai arrêté là: je commençais à perdre mon sens de l' humour!

Perso, pour la violence faite aux femmes, je vais m' en tenir aux 250 mortes annuelles sous les coups de leur conjoint (les bien-tristement-nommés...), et à celles, couvertes de foutre, de bière, et de sang, qu' on ramène aux urgences, après une agression pas plus consentie que désirée ...Tiens, DS, en voilà une bonne idée d' émission sur le sujet: de la bonne grosse violence non virtuelle et populaire, qui délaisse les actrices amnésiques pour s' acharner sur de la meuf lambda, par exemple!

Ceci dit, j' ai rien contre les "people", des arts, des lettres, et de la politique...Quitte à me faire harceler, je préfère que ce soit par Asia Argento que par une lanceuse de poids albanaise inconnue (Si on veut bien me pardonner ce pléonasme)!

Après, sur la forme, ce n' est pas sans me rappeler le "procès" du couple Ceausescu, avant le "jugement" à l' AK47...La "justice" - Mr Lynch mod -, quoi: j' avoue que je suis pas trop fan!

Carpe diem...

J'y vais un peu sur la pointe des pieds, je vais peut être encore me faire taper sur les doigts mais j'ai quand même envie de le dire. Je ne juge pas le cas Baupin, je n'ai pas les éléments pour le faire et d'autres s'en occupent.


Quand il s'agit de fillettes, jeunes filles ou femmes se trouvant piégées dans une cave, un lieu désert ou au sein d'une famille... enfin dans des circonstances où il est très difficile voire impossible de se défendre, on ne peut qu'être désespéré de leur sort et de leur impuissance. Et ce ne sont pas elles qui se manifestent le plus.


Mais quand il s'agit de femmes éduquées, libres, indépendantes se faisant harcelées pendant des mois, des années sans trouver la parade alors que le harcèlement se passe dans une entreprise, dans un couloir de l'Assemblée, par sms, pour moi c'est plus difficile à comprendre.


Ce n'est pas pour autant que j'accuse ces femmes ou que j'excuse leurs harceleurs.


A mon avis ce sont des victimes, les unes et les autres, mais avant tout des victimes de leur éducation, dans le sens large du terme par exemple la permissivité de la société envers les hommes (rentrez vos poules, je lâche mes'coqs, pour faire court), le respect de l'autorité masculine, la satisfaction inconsciente d'une femme courtisée, la fierté d'un homme d'ajouter un trophée à son tableau de chasse...


Les choses évoluent mais c'est lent. Certains hommes et certaines femmes n'ont pas encore compris.

Comment ces femmes et ces hommes vont-ils éduquer leurs filles et leurs garçons ? 


Quand on en arrive à la plainte devant la justice, le mal est fait. L'humiliation est subie ; donc ce n'est pas la solution, c'est un pis aller ; c'est donc en amont qu'il faut agir. 


L'attitude, la tenue vestimentaire, la distance, la réserve,  constituent déjà un bon début. 


Précision : je suis une femme.


Précision utile : hélas , personne n'est parfait ... 

Biscotte, je ne suis pas sur de comprendre.

Vous parlez de "L'attitude, la tenue vestimentaire, la distance, la réserve " de qui ?

Vous avez raison de le demander, car oui j'avoue, je pensais  aux femmes. Vous aviez bien compris d'ailleurs...


En y réfléchissant ça peut aussi s'adresser aux hommes. Bien que pour la tenue vestimentaire, la société est beaucoup plus permissive avec les femmes qu'avec les hommes qui eux sont tenus à un code vestimentaire strict. Que François Ruffin se présente à l'Assemblée avec la chemise sur le pantalon cela occasionne une interruption de séance et à rappel à l'ordre. 

Par contre les femmes députés ou ministres peuvent arborer des décolletés plongeants et des mini jupes ras les fesses, personne n'y trouve à redire. En règle générale les hommes sont assujettis au pantalon.


Je parle de l'attitude etc. car quand une femme (ou pourquoi pas un homme) commence à être harcelée, elle ou il doit tout de suite montrer son désaccord, de préférence par écrit, SMS ou mail ; sèchement et brièvement pour indiquer sans équivoque que ça n'est pas une plaisanterie. Ce n'est pas forcément facile pour diverses raisons mais c'est la marche à suivre. Cela peut être suffisamment dissuasif. Si ce n'est pas le cas  cette preuve de refus sera très importante si la victime porte plainte.


Il devrait y avoir ces d'informations dans les règlements intérieurs des entreprises, les administrations, les associations, clubs sportifs...  cela donnerait de l'assurance aux femmes ou aux hommes que n'osent pas en parler.





Encore une fois je ne comprends pas, de qui parlez vous ? 

Donnez moi des noms, des photos des exemples de ces deputes ou ministres avec ces tenues affriolantes. Oui oui il y a eu Aurore Berge une fois et ce n'etais pas a l'assemblee nationale.

http://madame.lefigaro.fr/societe/les-hommes-peuvent-tomber-la-cravate-a-lassemblee-nationale-retour-sur-scandales-vestimentaires-210717-133359



Bref vous etes dans cette mouvance qui utilise comme moyen de prevention des agressions sexuels l'attitude, la tenue vestimentaire, la distance et la réserve des femmes. Comme si les femmes etaient en partie responsable de se faire aggresser.


D'ailleurs de nombreuses personnes ainsi que des societes entieres ont appliquees cette logique et cachent a differents degre le corps des femmes par le hijab/niquab/burqua. Les aggressions sexuels/viols ne sont pas pour autant absentes.

Si c'est l'aspect religieux qui vous pose probleme on peut tres bien utiliser en remplacement la cagoule et le sac a patate.



Le probleme de cette logique est qu'il n'y a pas de limite puisque la femme par son simple fait d'exister est une tentation pour l'homme.

D'ailleurs, le seul moyen 100% sur pour qu'une femme ne tente pas un homme de l'aggresser sexuellement est de supprimer tous les contacts entre eux.




https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/photos-_najat_vallaud-belkacem_incident_de_culotte_a_l_assemblee_nationale_362823



https://www.rtl.fr/actu/politique/proces-baupin-emmanuelle-cosse-determinee-et-en-colere-defend-son-mari-7796482242


Voici deux liens que je ne commenterais pas.


Le premier date du précédent quinquennat, et le deuxième date d'aujourd'hui.


les sciences de la communication nous enseignent que l'on distingue la communication verbale, les mots que l'on prononce et non verbale, les gestes, le regard, la distance, l'intonation, la tenue vestimentaire entre autres.


La façon dont nous combinons consciemment ou inconsciemment ces éléments détermine la façon dont les autres nous perçoivent.


Pour Eric Berne, psychiatre américain, toute situation de communication est une transaction.  Peut être le connaissez-vous et avez lu certains de ses ouvrages, tels que "Que dites vous après avoir dit bonjour", "des jeux et des hommes" et" l'analyse transactionnelle".


Donc quand je parle d'attitude, distance, tenue vestimentaire etc. je me réfère à des études, que je crois sérieuses, sur l'importance et l'impact de la communication verbale et non verbale sur notre entourage.


C'est un moyen d'envoyer un message. Cependant, vous avez raison de le souligner, malheureusement, cela ne suffit pas toujours. 


Les femmes n'ont pas à être agressées, quelle que soit leur tenue, mais les hommes étant ce qu'ils sont, elles doivent faire preuve de prudence et se protéger. 


Pour finir, ce lien sur une jolie chanson d'Anne Sylvestre "douce maison"


https://www.youtube.com/watch?v=uDwkl8_YyBE


A la fin, elle dit "il faut que cela cesse" (les agressions envers les femmes)  mais elle ne dit pas comment y parvenir.





M'étonnerait que M.Baupin n'ait jamais croisé dans sa longue vie quelqu'un qui sache lui signifier par des paroles ou des actes que l'excès de libido dégoulinant sur son entourage était déplacé (et illégal en cas de répétition). Pas besoin non plus d'être ultra-attentif pour savoir de quels agissements peuvent se plaindre les femmes en terme de harcèlement sexuel. Dès lors, il avait tous les moyens pour évaluer la nature réelle de son comportement. Il a donc délibérément poursuivit dans cette voie. Dans ces affaires c'est donc bien son comportement, et uniquement le sien, qui importe.

Je suis d'accord, il savait ce qu'il faisait. Je suppose qu'il s'était confortablement installé dans son statut de mâle dominant qui en effet dominait un certain nombre de femmes.  A une certaine époque ce n'était si mal vu. C'est donc un mal élevé, dans le sens propre du terme. 


Pas si loin de nous, un journaliste bien en vu à trouvé moyen de dire dans le cadre de l'affaire DSK que ce n'était pas si grave de" trousser une soubrette".  Au moment où il l'a dit, cela lui a semblé acceptable et même amusant. Les réactions immédiates, le condamnant unanimement lui ont fait comprendre son erreur et la gravité de ses propos. Il a démissionné de suite.


Très récemment, peut être aujourd'hui, une conseillère municipale de Marseille a été insultée en plein Conseil. Une video montre sa réaction immédiate et sa réponse en terme choisis et parfaitement justifiés. Cette femme pourra dire à sa fille la tête haute, voilà ma fille comment il faut réagir. 


Me too est passé par là, les mentalités évoluent,  apprenons à nos filles à ne pas attendre dix ans avant de se défendre. C'est ce que j'ai essayé d'exprimer dans mon premier commentaire.



"apprenons à nos filles à ne pas attendre dix ans avant de se défendre"


Et même à anticiper: car ce genre de zozo "tâte le terrain" avant de s'aventurer. Dès la première insinuation, pan sur les doigts.


J'ai souvenance d'un mec que j'avais pris en stop. Je me faisais une gloire (pfff..., jeunesse) de braver les conseils de prudence qu'on me prodiguait. À peine assis, ce zozo commence à me dire que les femmes qui prennent des hommes en stop, c'est qu'elles en veulent, bla bla bla. 


Ça m'a mise un peu en colère, ce goujat, je le ramasse sur le bord de la route, et quasiment il me menace? 


J'ai répondu, complètement à côté de la question apparente, mais en plein dans le mille de ses arrières pensées, que les femmes étaient trop bêtes de se laisser faire. "Moi, si ça m'arrive, je vais direct  au commissariat le plus proche pour porter plainte". 


Le "tâteur de terrain" est soudain devenu très vertueux.

moi abusées dans l'enfance et harcelé en politique, difficile d'etre entendue même quand je parle ou que j'ecris, j'ai fais mon meetoo bien avant, les gens on juste envie que je parte, que je me taise. Oui c'est dure en famille d'etre violenté amais on sait qu'on sera adulte et qu'on pourra se sauver.. par contre adulte qd on est aggressé sans que personne ne nous defendent c'est deprimant, et bien des femmes font comme si il ne se passait rien, pour sauver leur morale. PAr exemple, je me remet pas de l'ajaculation sur mon corps, du porc de la FI, pourtant j'ai accepter de coucher avec lui, amis pas d'etre un ejaculatoire. C'est pas parcequ'on couche avec qq qu'il a tout les droit sur notre corps, et qd t'a ete abusées, meme soignées a grand refort d'argent (c'est les victimes qui payent jamais les bourreau , eux sont venerés) , la sidération existe, et ca fait mal de se voir a 52 ans encore salie, pour le besoin pervers d'un mec (il s'est fait klarguer par seon ex, donc j'ai payé sa frustration d'etre largué) , juste pour le plaisir d'un bobo qui a besoin de dominer.. je t'assure que ca fait souffrir, j'aimerai qu'un mec violé dans l'enfance explique ce qui se passe pour lui qd un.e partenaire lui fait qq chose de non desiré, vous l'ecouterez c'est ujn mec, nous on est toujours obsolette. Je vois bein par vos ecris que vous ne comprennez pas ce qu'est la solitude de la victime, entre le silence des gens pudique, l'aggressivité des machos, la jalousie des vioc, l"aveuglement des jeunes, il ne nous reste que nous meme .. pour nous soutenir, et le pire les sales psychanalistes qui soutiennent le patriarcat , voilà ou nous sommes nous les femmes . 

Je suis loin d'être insensible. Quand on lit ce qui vous avez vécu on a des hauts de cœur. Vraiment, sincèrement, je compatis. 


Je comprends votre colère et vos ressentiments. Vous voyez que tout a commencé pendant l'enfance. C'est pourquoi dans mon message je pensais aux petites filles. 

Quand on a pas été respectée, on risque de reproduire la situation. C'est ce que vous décrivez me semble-t-il.

Votre colère est bien légitime mais elle vous fait revivre indéfiniment les agressions que vous avez subies. 

Et ce n'est pas juste. car c'est comme si votre abuseur vous refaisait du mal à chaque fois. 


C'est fait, vous ne reviendrez pas en arrière mais vous pouvez éviter de vous repasser toujours le film car cela vous empêche de vous reconstruire. Soyez bienveillante envers vous-même.


Je sais c'est facile à dire. Je pense qu'il faut procéder par petites touches en remplaçant très progressivement des petits morceaux de colère par des petits plaisirs tout simples. C'est important car si vous vous débarrassez de la colère sans rien mettre à la place, il y aura un vide.  Offrez-vous un bijou, une séance chez le coiffeur ou en institut, des fleurs, un livre etc.). 

Je suis de tout cœur avec vous. 

"L'attitude, la tenue vestimentaire, la distance, la réserve,  constituent déjà un bon début."


C'est précisément le dilemme devant lequel je me suis trouvée à l'adolescence de mes filles: leur prêcher la prudence ("les yeux baissés, les genoux serrés, faites de la dentelle... et de l'aquarelle"), ou les laisser se mettre en danger par une attitude trop libre. Bon, j'ai fait ce que j'ai pu.


Votre suggestion est intéressante pour une protection individuelle, et encore c'est pas sûr, le prédateur peut interpréter qu'elle n'osera pas se plaindre. Mais surtout, elle est désastreuse sur le plan collectif. Heureusement pour nous, il y a eu quelques audacieuses pour ne pas avoir appliqué votre "bon début".

Souvenir pour souvenir. Mes parents étaient très stricts sur la tenue et les apparences.

Ma sœur aînée leur tenait tête et faisait preuve d'invention pour donner à ses vêtements un genre provocateur quitte à remettre tout en ordre avant de rentrer à la maison.

C'était donc une audacieuse selon les principes actuels.


Je me conformais sans révolte à l'ordre établi.

Mais j'étais plus sportive, j'ai passé mon permis la première et dans la foulée je me suis achetée une voiture d'occasion. 

La longueur de mes jupes ne m'empêche pas d'être indépendante et d'avoir une vie intéressante. 


Dans le cadre du procès Beaupin Cécile Duflot, en larmes, a témoigné.


http://www.leparisien.fr/faits-divers/affaire-baupin-en-larmes-cecile-duflot-raconte-son-agression-07-02-2019-8006382.php

 

C'est abject. On y lit que non seulement un certain nombre d'hommes politiques se conduisent comme des cochons mais qu'en plus ils sont aidés dans leur sinistres agissements par des femmes, elles mêmes victimes, mais qui veillent au respect des us et coutumes de ce milieu. Sont-ce là les audacieuses à qui il faudrait dire merci ? Beurk, beurk, beurk.


En plus, bravo la sélection ! Dixit Cécile "Si tu veux réussir en politique il faut que tu s..e. Pour ma part, je n'ai pas la moindre envie de réussir en politique. Je préfère m'installer sur les marchés dans les petits matins frileux.



Bon cette histoire de Baupin sans Evemarie, Cultivemonjardin et d'autres commentatrices, c'est comme parler d'accouchement entre hommes


Alors j'élargis le sujet pour revenir à cette loi votée à l'unanimité et sans inimitié par presque tout ce que la France compte d'élus : la loi anti-casseurs. Une espèce d'empilement d'articles tout aussi liberticides les uns que les autres à la manière d'un mikado

à l'exception de certains élus du centre, de gauche et ceux de la FI, tout le ramassis d'incompétents et les fachos ont voté pour. On se renseignera ici sur le vote de son député.


On regardera l'opinion très juste de Yassine Belattar (que je ne connais pas)

Un élément hors sujet -et hors cadrage- pourtant concerné d'une simple manière au sujet de Denis Baupin, par son absence, me trouble.  

Là, cette disparition temporelle ou temporaire est terrifiante quant aux préjugés que l'on puisse avoir à l'encontre de Denis Baupin.

Avant de lancer cette triste procédure, a-t-il, un instant seulement, eu une pensée pour E.C ?

E.C qui l'a défendu en place publique dès les premières accusations ?

Dégoût, dégoût, dégoût pour cet éscalobrifon !

 

Que faut-il penser de cette idée d'"un procès, malgré la prescription" ? Qui juge ? Tribunal médiatique, du public, à défaut d'avoir Baupin juridiquement accusé ?

D'ailleurs, pouvez-vous être poursuivi en diffamation lorsque vous écrivez "victimes" plutôt que "plaignantes", choix de mot qui juge malgré le non-jugement juridique ?


Au passage : y a-t-il eu des propositions de loi pour rallonger les délais de prescription ? J'ai le vague souvenir que ça avait été évoqué mais je ne sais pas trop si il y a eu des propositions concrètes (quels délais pour quels délits).

C'est un peu décousu ce live-tweet, j'ai pas tout compris.  C'est au président que l'avocat dit "c'est dommage que votre intelligence ..." ?


Je me doute que non, du coup le live tweet me parait trompeur.

Je pense que ce genre de procès devrait pouvoir être filmé ou reconstitué avec des acteurs. Ca me semble important que le peuple se rende compte comment la justice est rendue. Car là on n'a pas trop idée et il y a énormement de fantasmes utilisés à fins de propagande pour faire des lois.

Par exemple j'aurais bien aimé voir les comparution immédiates des GJ.

Un compte-rendu écrit du Procès dans Actualité Dalloz : Je voudrais dire merci Denis Baupin

 

Pour être tombé par hasard sur des titres de vidéos Américaines vers lesquelles je ne suis pas allé (du genre "réaction en live suite à une condamnation") me laisse dubitatif sur les vertus de cette justice en direct.


Le peu que je lise de cette affaire Baupin me laisse aussi dubitatif sur ce personnage. J'ai du mal à croire qu'on veuille entacher la carrière de quelqu'un dont on n'a rien à craindre politiquement.


Mais c'est d'autre chose dont je voudrais parler suite à "l'audition" d'une chronique de France Inter/Info sur le terrible incendie du XVIe Paris :

on apprend qu'une cellule de crise a été mise en place par la Mairie avec une cellule d'aide et une cellule d'accompagnement aux victimes tandis que la personne incriminée a été mise en cellule psychiatrique

ce type est en procès pour ça ? je pensais qu'il avait volé des culottes sur la bête au moins , il a osé dire a une de ces collègues "tu es très en beauté " , parce qu'il était heureux qu'un de ces enfants vois le jour ?Laissez moi deviner , elles sont toutes célibataires ces meufs !

C'est tout le problème de la chronique judiciaire : sa qualité dépend de son auteur. DS découvre la Lune.


Le seul moyen d'y remédier : la diffusion en direct des procès, avec le risque de la théâtralisation de la Justice. Mais, au moins, plus de filtre à blâmer.


Si l'on ne veut pas en arriver là, il suffit de lire le seul chroniqueur qui vaille vraiment d'être lu. 

C'est une chroniqueuse : Pascale ROBERT-DIARD.

Elle n'a pas seulement une plume fine et élégante ; elle a le sens de l'audience et elle connait le droit.

Son seul défaut : elle ne peut être partout


Pour finir, si quelqu'un pouvait m'expliquer le sens et les raisons du procès intenté par BAUPIN, ou son avocat, l'on ne sait plus.

Car, il était évident que les prévenus allaient profiter de l'occasion pour faire son procès, à lui. On en parle alors que l'on avait déjà oublié ce personnage insignifiant.

J'ajoute que la relaxe ne fait pas de doute. 


Une semaine de procès pour flatter des égos démesurés ou assouvir les appétits médiatiques d'une bêtise insondable (ndlr : de BAUPIN ou de son avocat, l'on ne sait), était-ce bien nécessaire lorsque l'on connait la misère du monde judiciaire ? 

Mais la justice est obligée de prendre ce qu'on lui donne ; j'espère seulement que les juges sanctionneront l'abus de droit d'un BAUPIN ou de son avocat, l'on ne sait. 

Car elle peut le condamner en raison du caractère téméraire de son action.


Comme quoi tous les " Barbier " ne sont pas rasoir .....

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.