66
Commentaires

Baupin : les deux Justices

martèle Emmanuelle Cosse sur France Info.

Derniers commentaires

Bonjour, je trouve que cette histoire, dont les faits seraient prescrits, donc qui n'est pas nouvelle, surgit bien à propos au moment du recours au 49.3. Cela distrait ce ballot le brave peuple. On y a droit sur toutes les radios et chaines tv, à longueur de journée et bien entendu c'est repris par DS.

Par contre j'ai très peu entendu parler de la réunion à Paris 8 réservée aux non-blancs. Une analyse objective eut été pourtant intéressante.
[quote=DS]L'élément de langage est au point. Tellement au point qu'il scotche sur place ses intervieweurs de France Info, qui ne trouvent rien à y répondre. Sauf qu'il ne veut rien dire.

Tout a fait ...
mais je m'etonne que vous soyez etonné ...

On connait bien Mme Cosse et ses elements de langage a peine mieux ficelés que ceux de son compère JV Placé ... mais dans lesquels, bizarrement, les journalistes se perdent; a croire qu'ils ne veulent pas vraiment pousser l'interviewvé dans ses retranchements (ou qu'ils sont incompétents)

Il suffit de se souvenir de la pietre "justification" de Mme Cosse pour se justifier d'avoir conservé son poste de conseillere regionale fictive ...
La justice médiatique, si vous avez déjà regardé la série Slider sachez qu'il y a un épisode qui tourne entièrement autours d'une justice servant à alimenter l'audience des médias avec des avocats-animateurs et des juges-hanouna. C'est assez amusant à voir.
Strauss-Kahn, Baupin...le sexe est à gauche ! Regardez le Maire dans les yeux, vous en serez convaincul !
Se défendre en invoquant la prescription c'est un peu reconnaître les faits.

Porter plainte pour diffamation, c'est la certitude qu'on reparlera de l'affaire encore pendant pas mal de temps.

Pas très bon, tout cela, pour le Baupin.

Et puis, ça risque d'encourager de nouvelles victimes à porter plainte, car il est peut probable qu'une libido aussi impérieuse se soit assoupie depuis trois ans...
Je passe sur le désastre humain qui doit toucher cette femme ministre car si elle tient bien le cap, il me reste encore la possibilité de croire qu'elle est meurtrie au fond d'elle même de se retrouver dans la double position de cocue et de solidaire de celui qui la cocufiait en utilisant des procédés qu'il a lui même combattus au Parlement et dans les médias.
Dans le théâtre bourgeois Labiche Feydeau et Courteline, on n'aurait même pas osé porter au si haut point les ressorts de la tragi-comédie.
Et d'ailleurs, ce n'est pas de ce théâtre dont il s'agit, c'est du théâtre Grec, c'est du Racine, tellement ça empire de jour en jour.

En tous les cas, elle est pas belle la France, vilaine elle est. Si jamais elle ose encore la ramener et se pavaner comme démocratie soucieuse des droits de l'Homme qui sont aussi ceux de la Femme, elle mérite que le Grand Soleil du XXième le Suprême dirigeant Kim Jong-il lui fasse la leçon, surtout depuis cette après-midi ou Valls a encore dégainé son 49-3.

Maintenant, je recommande à cette ministre de visionner la vidéo des témoignages à charge pour réclamer à son ordure de mec qu'il se la ferme s'il a encore un semblant de conscience et qu'il aille se faire soigner ou - mes excuses d'avance au brebis - qu'il parte dans les montagnes prendre un emploi de berger.

Incroyable que ça ose encore porter l'affaire en justice !!!!
E. Cosse en politicarde avertie joue sur du velour. En effet la majorité des faits notamment les plus graves sont prescrits. Elle sait qu'il y a peu de chances qu'il y ait des poursuites et donc Baupin pourra faire condamner les médias en diffamation puisque rien n'aura pu être instruit donc prouvé...
Le tout sera de savoir si Hollande a besoin d'elle pour 2017, auquel cas le parquet pourra être plus pressant , surtout si des témoignages sur des faits de moins de 3 ans arrivent ...
J'aime pas le pop corn !
En toute circonstance, n'allons pas trop vite en besogne.

Souvenez-vous: D.BAU[s]PIN[/s]DIS (RIP) a été blanchi par la justice après avoir été injustement accusé de viol.
Voté. D'accord pour remercier cette presse de faire son boulot.
Quand la justice ne fait pas, ne peut pas faire son boulot, celui de la presse n'est pas, en effet, de juger. C'est de faire ce qu'on attend d'elle, nous informer. C'est un abus de langage de parler de "justice médiatique" quand la presse met au grand jour ce qui était bloqué par quelque omerta que ce soit. C'est vrai pour les fraudeurs des "paradis" fiscaux, c'est vrai pour les malversations de ceux qui "nous représentent" (pffff...), c'est vrai pour les migrants qui se sont noyés dans la méditerranée, c'est vrai pour la protection des lanceurs d'alerte, c'est vrai pour les atteintes aux femmes, c'est vrai pour les violences policières.
Pour le moment, je trouve que la presse (pas toute, évidemment, mais une petite partie), fait plutôt bien son boulot. Et même, que ces bonnes pratiques auraient tendance à s'étendre, probable que certains journalistes avaient honte de massacrer leur boulot. À nous de faire le nôtre, notre boulot de citoyen: aller chercher les infos là où elles sont, croiser pour éviter les abus et les mensonges, soutenir les courageux pour qu'on les laisse continuer à bosser.

Haro sur la "justice médiatique"??? Bien essayé, mais non, je ne prends pas.
On retiendra de cette chronique de Daniel Schneidermann (partiellement démentie par les faits 2 heures à peine après son affichage), homme de média, qu'il a, naturellement, un faible appuyé pour ce qu'il appelle la "Justice médiatique". Que ceux qui suivent ses chroniques et débattent continûment sur ses forums y réfléchissent. Pour une fois.
Pour ma part , je préfère que ce soit RIEN plutôt que ça !
Le monde politico-médiatique doit se guérir
lui même de ses disfonctionnements machistes sexistes et autres saloperies
et imposer chez lui une véritable égalité Femmes-Hommes !
Des centaines de femmes victimes se "reconstruisent" fort bien
avec l'aide des associations féministes et de la Justice .(1)
Quant aux mangeurs de pop-corn , ils vont pas tarder d'éclater !

(1) même anciennes élues .
Qu'est ce qu'on attend pour la tondre... C'est vrai ça, s'en remettre à la justice, quelle obscénité !
Une remarque anecdotique à propos du traitement médiatique de cette triste affaire.
Hier soir, sur Europe 1, dans le Club de la Presse (à 22'00" environ) qui était consacré donc à cette histoire, l'inénarrable Gérard Carreyrou tente, avec une subtilité pachydermique, de mettre les accusations en perspective, en évoquant la "jurisprudence Giroud", qu'il dit avoir très bien connue, à savoir les consignes que Françoise Giroud aurait donné dans les années 70 à ses journalistes (femmes) de jouer la carte de la séduction, voire plus, dans leurs rapport aux hommes politiques. Là dessus, Catherine Nay entre inopinément dans le studio, et très en colère, parce qu'elle sait bien qu'elle est concernée par les insinuations. Je vous laisse découvrir sa mise au point, à la fois ferme mais pas complètement dénuée d’ambiguïté. Et au passage, elle qui suivait le RPR et J. Chirac fait un formidable lapsus : "je suis vexée qu'on dise qu'on a cheminé dans ce parti... euh dans ce métier..."
Moi ce qui m'a marqué dans son interview, enfin dans le passage que j'ai entendu sur une autre chaine (faudrait tout écouter, je n'ai pas le courage), c'est qu'à la question de savoir si elle était au courant quand elle était secrétaire nationale d'EELV, elle répond "je n'ai jamais été saisie de signalement sur des faits de harcèlement ou d'agression", ce qui ne répond pas vraiment à la question.

Bon, à un autre moment elle dit "J'ai appris comme vous hier ces accusations" c'est un peu plus clair, mais pas complétement définitif non plus (elle pourrait avoir eu vent d'autres accusations).

Quand c'est flou il y a un loup ou je devient trop suspicieux ?
... Ca continuait, dans un poisseux sentiment d'entre-soi et d'impunité.
https://twitter.com/auroreberge/status/729785820924776449
Elle a la même attitude que la femme (A St Clair) de DSK, qui est restée pour le soutenir FACE aux cameras. Qu'elle continue de vivre avec un violeur/un harceleur, c'est son droit , ça ne nous regarde pas , mais aller le soutenir, le défendre pendant le procès, et apres divorcer , et pour Cosse pareil, comment peut elle être avec ce type qui harcèle les femmes, et y'a aucun doute sur ses agissements , vraiment aucun. Ces femmes sont des machistes , comme c'est la norme en France, notre société est créé par les femmes (surtout, on met l'humanité au monde), et par les mâles qui votent les lois nous soumettant a leur vouloir, (non dt de vote,non dt de s'habiller, non dt de vivre en sécurité), et tout ces gens qui nous gouvernes , qui nous donne a penser (medias) sont des bourgeois, quine supportent pas de se voir comme des brutes soumettant les femmes, parce qu'ils ne supportent pas d'être médiocre. Quand on se sert de sa force pour obtenir qq chose de qq , on est un trouillard.
Bonjour

Je pense qu' il ne faut pas se tromper de cible. Emannuelle Cosse est dans une position très difficile voire intenable. Peut-être devrait on cesser de la harceler et lui laisser un peu de temps pour s'exprimer au titre d'ancienne responsable d'EELV et à titre personnel si elle le souhaite. Elle n'est pas responsable des actes de son mari. Tout au plus de ne pas l'avoir dénoncé, mais ce n'était sans doute pas chose facile. Bien sûr si les faits sont avérés elle doit les condamner clairement.

Marie-Pierre Simon
On imagine que le ton a été différent à la maison... On peut la plaindre mais son mensonge ne la sert pas.
Maman protège papa, la politique avant tout.
une vraie pro de la manip, cette Cosse.
« La Justice médiatique … elle comble un vide. Dans ce cas précis, c'est elle, ou rien ». Plutôt que Justice médiatique, avec un grand J, « Lynchage médiatique » n’est-il pas plus approprié ?
"Or chacun sait depuis la veille que les faits, pour la plupart d'entre eux, sont prescrits. Ni les victimes, ni le parquet, ne pourront donc être à l'origine d'une plainte."

J'ai du raté cette info, cela me parait surréaliste, et je ne peu y croire....Les faits sont la, je suis d'accord avec Cosse, la justice doit prendre en main le dossier pour trancher entre l’interprétation et la vérité, dans quel monde de fou on serait sans aucune aucune suite judiciaire...
"Elle n'offre aucune des garanties de la Justice des tribunaux."
Un peu comme l'ostracisme proposé ailleurs par sandy.
Le mangeur de pop-corn, avatar moderne des tricoteuses ?
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.