24
Commentaires

"Bateau-Livre" (F5) supprimé : Ferney "alerte" Sarkozy

La nouvelle de l'arrêt de l'émission littéraire de France 5, "Le Bateau-Livre", était connue depuis une dizaine de jours. Frédéric Ferney, son créateur et animateur depuis 12 ans, a envoyé vendredi 6 juin une lettre au Président de la République, relayée par Pierre Assouline sur son blog.

Derniers commentaires

c était aussi une emission plutot humaniste donc à tendance gauchisante
exactement le type d émission que le pouvoir actuel juge débile et inutile

avec la suppression d' ASI , ce sont mes deux emissions préférées ( empreinte aussi c est pas mal ) qui n existent plus , et si je paie encore la redevance , c est uniquement parceque mon gamin refarde les zouzous et je ne sais comment les remplacer

mon pronostic , c est que leurs projets , c est de mettre PPD s il accepte qq compromis
A quoi pense Ferney en alertant Sarkozy ?Y a t il une décision dont il ne serait pas l'instigateur ou le souffleur en particulier dans l'audiovisuel ?
Quoique j'apprécie cette émission,je suis surprise par l'attitude de Ferney.
Ils n'auront pas beaucoup de mal à gérer la télé comme ils l'entendent car il ne reste plus beaucoup d'émissions à voir et la 5 perd au fur et à mesure sa spécificité culturelle et informative.
Merci d'avoir cité une chronique brillante d'un de nos meilleurs penseurs. C'est beau comme l'antique...

A propos du Bateau Livre, et si je ne confonds pas (ça remonte) : Toni Morrison est à mes yeux l'une des figures majeures de la littérature, et la seule fois où je l'ai vue à la télé c'était, si je ne m'abuse, dans cette excellente émission. Je ne verrai peut-être plus mon auteure préférée à la télé.
Tant pis, c'est pas grave : je vais la relire...
Je donne raison à Ferney. On a à faire à quelqu'un qui se conduit comme un goujat, tout en ayant des ministres qui déclarent qu'il faut des émissions où les livres soient lus (tout le monde veut comprendre qu'il attaque les présentateurs et chroniqueurs qui ne liraient pas les livres qu'ils présentent dans leurs émissions, je crois qu'il voulait dire des émissions qui fassent que les livres soient lus, c'est à dire, des émissions qui fassent "vendre").
Plus on a à faire à quelqu'un de faux-cul, plus il faut respecter soi-même les règles de savoir-vivre pour le prendre à son propre jeu et le démasquer dans ses contradictions et son manque de franchise.
Je me levais exprès plus tôt. Ferney n'est pas borné. Il a fait des concessions, j'ai l'impression, pour que son émission ne soit pas élististe et surtout pas cloisonnée, pour tenir compte du goût des lecteurs, sans les caresser non plus dans le sens du poil. C'était très agréable, personne ne se sentait exclus à le regarder. Pas de maître à penser, mais des repères donnés pour faire ses choix et faire des découvertes.
Si Ferney n'entrait pas dans les critères du "bon" service public, dont les hommes politiques se font les chalands et les remetteurs à neuf, que le grand cric me croque.
Conclusion les beaux parleurs défenseurs de la télé de service public sont des saboteurs qui déboisent au tracto-pelle pour que rien ne repousse après des espèces rares télévisuelles qui peu à peu disparaissent. La diversité est en danger, comme pour toutes les productions culturelles.
C'est pas parce que je peux trouver en téléchargement (légal, ça va hein, ça commence à bien faire vos histoires) le groupe suisse confidentiel que j'aime et que je peux commander à machin.com le bouquin de David Abiker introuvable sur les étals des [s]poissonniers [/s] euh des libraires, que je suis ravie de voir l'uniformité du choix culturel des circuits habituels, quoi.
Je crains que cette petite barque qui périt soit de peu à côté de la chute monumentale du présentateur de TF1... Et un président qui use de son humour bigaresque au détriment de "la princesse de Clèves" pour s'ébahir des ventes prodigieuses de Marc Levy, est-ce à lui qu'il convient d'adresser une élégie sur les malheurs et autres déconvenues de la littérature à la télévision?
il sera remplacé par julien courbet ou par morandini ?
France 5 et Arte .... derniers souffles de culture ... de plus en plus courts.
Ferney est naïf de croire qu'un type qui a lu à peine (avec peine) deux livres dans sa vie sera sensilble à la cause qu'il défend...
Si une émission littéraire ne doit pas trop parler de livres, je me demande ce qu'elle doit faire...
Si j'imagine bien qu'elle n'a pas une forte audience, elle doit impérativement faire partie du champs audiovisuel Français. Et peu importe le nombre de téléspectateurs. Les chaînes publiques doivent être financées par l'état et sans obligation de résultat. Sans quoi, il n'y aura plus de place à la culture.
La culture est essentielle, elle doit apporter les possibilités de penser, de discerner, de juger. C'est pas avec les émissions décérébrées dont on nous inonde qu'on va s'éveiller....
Toute ce débat me rappelle sans cesse Patrick Le Lay qui vendait du temps de cerveau humain disponible à ses annonceurs (j'invite à cliquer ceux qui ne connaissent pas cette déclaration immonde )
Payons pour une alternative !!
.........Au même titre qu'on nous éloigne du politique!
Je suis peinée de la disparition de cette émission même si je préférée sa première mouture à 11H, qui était encore plus orientée sur la pensée des auteurs, sans co-animateurs.
Mon mari et moi avons passé de merveilleux dimanches matins, dans des réflexions animées suite à l'émission de 11h!
Tout est fait pour que nous abandonnions la télé...c'est un fait, mais surtout pour que la culture ne soit pas un lien social. L'école se débat déjà depuis plus de dix ans avec cette problématique sociale!
Nos élites ne nous veulent pas du bien! ...Nous changeons de monde. Bon courage à tous!
Bah, à la place on aura peut-être Bigard.
C'est cela la vrai rupture.
Frédéric, si vous lisez ces mots...
C'est que vous êtes abonnés d'@si ; dans ce cas vous savez qu'il existe des spectateurs de votre émission qui vous suivront là où vous serez.
Venez donc sur la toile, pour un "bateau livre" fin et délicat, plein de respect et de trouvaille, d'intelligence et de goût.
Si on en croit les derniers appels au président sur l'avenir des cultures à la télévision, il est très loin, mais alors très loin des préoccupations qui vous (nous) animent.
Quand on témoigne officiellement son inculture et que cela devient le centre de sa politique, tout est dit.
Je vais suivre cette affaire de près. Décidément, France 5 ne serait pas l'image du service public selon Monsieur S...
D'ici qu'il décide qu'elle s'appelle France 6 et que la "Nouvelle Star" devienne le standard de la culture musical, il n'y a qu'un talon(nette) !
Ferney, pour moi, c'est le type qui a dégommé de façon odieuse dans son émission (Ah! Si on pouvait retrouver la vidéo !) Alan Sokal, l'auteur d' Impostures intellectuelles, un ouvrage qui, dans le fond, défend les mêmes valeurs qu' @rret sur images.
Ce devrait être un livre culte pour tous les @sinautes.
Le petit marquis Ferney viré ? Alléluia !.
Une seule question.
Ils sont débiles à France télévision, ou ils le font exprès?

Depuis des années, je regardais "Le bateau livre" le dimanche matin, avant "Arrêt sur images".
Deux émissions à mon avis excellentes. (Il n'y avait que F5 pour proposer cela).

Plus cette année, ASI a disparu, et "Bateau Livre" trop tôt pour un dimanche matin!

Le but ne serait-il pas de fermer France 5, comme le suggère Patrice Guyot?

Si non, je me répète, c'est une incompétence rare!
On en arrive à cette extrémité de l'espérer....
Cet après midi un ami m'a envoyé un courriel où il regrettait la disparition de cette émission.
Voilà ce qu'il écrivait :

"Ce qui m'énerve en réalité ce sont les motifs de la suppression de l'émission: "trop élitiste" et puis on reprochait à Frédéric Ferney de "trop parler des livres".
Oui on dirait une mauvaise blague alors il faut le répéter pour s'en convaincre : on reproche à une émission littéraire de trop parler des livres...
Colère puis déception!
Moi j'aimais bien cette émission dans laquelle on présentait justement plein de bouquins.
Cette émission qui laissait le temps aux auteurs de parler. On voguait tranquillement le dimanche matin...
C'était une petite fenêtre ouverte sur les livres ! C'est grâce à Frédéric Ferney que j'ai découvert Jake Lamar, qui a écrit "Le caméléon noir" et "Nous avions un rêve".
Je me souviens le voir parler et me dire ouah il faut que je lise ce livre. J'ai adoré Jake Lamar. Ses références à la culture des années 90.
Bah tant pis je ne découvrirais plus de nouveaux auteurs le dimanche matin.

Si si me rétorquera-t-on justement "Le bateau livre" parlait "trop des livres" maintenant on va parler des auteurs.
Et il y en aura pleins. Une émission littéraire bien sûr mais pas trop.
Et surtout pas trop élitiste. On invitera aussi des chanteurs et des musiciens. Un peu de variété ça ne fait pas de mal... et les auteurs devront répondre à la question désormais classique: est-ce autobiographique? Bien sûr. Ce que l'on doit avoir envie de savoir c'est si le héros du roman X, qui couche avec Y, est l'auteur ou pas. La mère de l'auteur est elle aussi méchante que la mère de X dans le roman? Ce sera un défilé d'auteurs qui viendront parler de leur nombril, étaler leur vie sexuelle. On parlera de trou du cul, de bites de pipi et de caca...
Bah moi je m'en fout! Le bateau livre coule... alors après lui le déluge"
Avec cette nouvelle disparition d'une émission exigeante et calme sur France 5, la télévision de pédagogie et de service public se noie une fois de plus (après asi et même avec Madame Monsieur Bonsoir avant que celà devienne un jeu) et fait reculer et l'image de France Télévision et le propos même de France 5 d'être une chaine légèrement décalée par rapport à l'audience et proposant une alternative pas uniquement documentaire du CNDP et blabla.
Regrettable !
Quand on bouscule une émission comme Bateau-Livre, qui a changé de tranche horaire, de formule, qui n'a pas trouvé sa vitesse de croisière dans la nouvelle formule, le bateau restant à quai, il est difficile de dire si le problème vient d'une ostracisation de la culture ou d'un bousculement de sa formule, jusqu'à la rendre lourde, peu encourageante, et donc jetable.

J'avoue que j'aimais Ferney plus solitaire. Je pense que c'est un de nos très bons critiques littéraires, que ses longues interviews étaient des perles.. Mais environné de ses chroniqueurs, avec un conducteur qui changeait de séquences toutes les cinq minutes, je le trouvais coincé, mal dans sa peau, et les chroniqueurs pris à la gorge par le timing.

Alors faut-il regretter l'émission, oui. Dans sa formule telle qu'elle était devenue, non.

On a le sentiment que cette télévsion ne sait pas faire évoluer ses concepts, laisse les animateurs s'engluer, puis les rejette, qui veut noyer son chien l'accuse de la rage, mais la lui inocule d'abord. Faire ça à Ferney est non seulement bête, mais dangereux. Car il a du talent. C'est un peu comme si on coinçait Taddei dans une formule peu classieuse.

Quant à alerter Sarkozy, non mais, qui songe sérieusement que ce type va se battre pour défendre le livre et la lecture. Voyage au bout de la nuit, il n'a jamais lu, il est juste allé trois fois voir le spectacle de Lucini. Quant à Albert Cohen, ses gars ont dû lui sortir les meilleurs passages, un peu chauds.


Http://anthropia.blogg.org
Beaucoup de téléspectateurs de France 5 jugent le Bateau livre élitiste et son animateur prétentieux. Au delà du fait que je ne partage pas cette opinion, iIl faut reconnaître que l''émission a fait de grands efforts pour se dynamiser avec notamment l'arrivée cette année d'un passager clandestin qui intégrait le regard d'un artiste d'une autre discipline et via de nouvelles rubriques comme "jeune premier". Par ailleurs, les critiques n'hésitaient pas à parler de livres que tout le monde lit, mais dont personne ne parle parce que tout le monde les lit, comme ceux d'Anna Galvada. Et puis surtout: quelle émission laisse encore aujourd'hui la place à l'oralité? Aucune! Lire à la télévision ne serait-ce qu'un court passage d'un livre est un luxe envoûtant qui n'existera malheureusement plus à la rentrée prochaine... Je suis donc très déçue par la programmation de France 5 qui année après année remplace des émissions qui me sont chères, car je les estime de qualité, par des émissions plus...non, en fait surtout : moins.
J'avoue ne pas connaître les audiences de cette émission, mais quel meilleur moyen existe--t-il pour les faire chuter que de la programmer encore un peu plus tôt le dimanche matin (heureusement, on pouvait la consulter en ligne)... Autant dire que l'arret du Bateau Livre était programmé depuis l'an dernier.
Pour faire passer la suppression d'arrêt sur images, on nous "promettait" une nouvelle émission, plus moderne, plus pluraliste, plus ... et on a vu, en effet, la mise en place, très pro, d'un énième talk-show, auquel on peut trouver de l'intérêt et des qualités. Mais où est passé le décryptage d'images ?

Avec la disparition du "bateau-livre" à quoi doit-on s'attendre ? que va-t-on nous promettre cette fois ? à quel créneau horaire décent pourra-t-on s'informer sur l'actualité des livres ?

Lorsqu'on fait part, comme je l'ai déjà fait, de sa déception au service-client de fr5, on reçoit un mail-type qui nous remercie de notre intérêt pour cette émission en nous précisant qu'elle n'est plus diffusée désormais pour cause de vacances (sic !) et qu'il faudra se reporter à la prochaine grille de programmes pour bla bla bla ...
Autrement dit, foutage de g... !

En plus, j'ai ouï dire que l'émission "chez FOG", émission également littéraire et culturelle, également sur fr5, était également supprimée ? Oui, ça fait beaucoup de "également" ... mais si peu d'égalité devant la culture ;-)

J'ai un moral moi en ce moment !!!...


:-((
Après Daniel Schneiderman, Frédéric Ferney...

A qui le tour ?

Serge Moati est sur le fauteuil à bascule (ou la bascule à charlots)

Je pense que l'Elysée va plus simplement fermer la 5 (manque de recettes publicitaires et donc "nécessité" de faire des économies !)

Le monde qui nous attend est vraiment joyeux ! Bienvenue dans le troisième millénaire...

***
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.