130
Commentaires

"Balancer des noms ? Ce n'est pas le rôle de la presse"

600 milliards d'euros, rien que ça ! Ce serait le produit de l'évasion fiscale en France. Une évasion fiscale que la justice et la police se garderaient bien de combattre malgré les moulinets officiels contre les paradis fiscaux. C'est l'accusation lancée par un journaliste de La Croix, Antoine Peillon, dans un livre paru il y a quelques semaines et qui bizarrement, semble passer sous le radar des médias dominants.Nous avons donc souhaité l'inviter pour en savoir plus sur les mécanismes de cette évasion fiscale. A ses côtés, nous recevons également Xavier Harel, spécialiste de l'évasion fiscale et auteur d'un livre intitulé La grande évasion (éd. Les Liens qui libèrent et Babel) ; et Philippe Dominati, sénateur UMP et président d'une commission d'enquête au Sénat sur l'évasion fiscale.

Derniers commentaires

Une réponse Suisse sur le livre de Peillon par Myret Zaki
http://www.bilan.ch/editoriaux/mz/ubs-france-parlons-en
Déjà, si on commençait par pélever l'impot sur le revenu à la source, comme dans les pluparts des pays qui nous entoure ...
Reportage sur France Inter (53 minutes) ici.
Brékigne niouze, comme on dit ici: la fortune du 1° ministre Cameron s'est faite par évasion fiscale, mais en toute légalité, off-shore:
http://www.guardian.co.uk/politics/2012/apr/20/cameron-family-tax-havens

Certes, il s'agit de son père, mais il a quand-même empoché l'héritage.
"Evadés fiscaux"...

Ca m'énèrve, ce terme...
'Celui qui construit l’hégémonie culturelle a gagné', disait l'autre ; le champ sémantique majoritaire préconstruit, déjà, une vision partagée du monde. La guerre des idées, c'est aussi la guerre des mots.
Pour reprendre l'exemple le plus répandu : je me mords la langue chaque semaine ou presque (c'est en recul ; ce douloureux reconditionnement fonctionne) pour avoir prononcé "charges sociales" au lieu de "cotisations sociales".
La novlangue nous pénètre chaque jour, et elle bloque la pensée - la nôtre et celle de ceux qui nous écoutent.

"Evadés fiscaux".

Evadé
XVII e siècle, comme adjectif ; XX e siècle, comme substantif. Participe passé d' évader.
1. Adj. Qui s'est échappé d'un lieu de détention, de captivité. Un prisonnier évadé.
2. N. Personne qui s'est échappée d'une prison, d'un camp d'internement ou de déportation, etc. Médaille des évadés, décoration récompensant les actes ou les tentatives d'évasion des prisonniers de guerre.

En bref : un 'évadé' s'est échappé d'une prison et a retrouvé sa liberté.

Suffit !
Je cherche à reconstruire cette locution. Pour pouvoir penser - et argumenter - correctement.
L'Assaut propose "déserteurs fiscaux".
Cela m'irait parfaitement si je ne tiquais pas sur la référence militaire.

Je cherche toujours.
Quelques idées chez les @sinautes ?


Ps : A propos de maux : J'évoquais L'Assaut ; ils viennent de publier un 'Antimanuel de guérilla politique', un abécédaire pratique qui a pour but de, je cite : "détricoter les mots de la droite pour mieux re-tricoter ceux que la gauche a parfois oubliés". Souvent drôle. Parfois salutaire. A lire de toute façon.
Les banques françaises à la commission du Sénat :

http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0202016276279-les-banques-francaises-se-defendent-de-toute-evasion-fiscale-devant-les-senateurs-313538.php

Rageant !
Ouh, mais que vois-je à la 20e seconde de la la 22e minute après la la 1ère heure ???

Daniel lance un "on a tout dit", le sénateur souhaite prendre la parole après qu'il l'eut réclamé pendant une vingtaine de minutes et ne voilà t'il pas qu'une énorme coupure se fait jour.

- un souci technique (un micro se casse la gueule ?
- Le sénateur était totalement hors sujet ?
- Ca s'est terminé en catch dans la boue : tout le monde s'est castagné, Slobodan a du refaire tout le décor, Anne-so s'est chargé de remaquiller tous les invités et Daniel a donné des mauvaits points à tout le monde.

Ca m'intéresserait de savoir pourquoi l'émission a été coupée à ce moment là.

Bonne soirée,

Cyril.
Charlène est super mais Antoine Peillon délicieux quand il a le fin mot de l'hisoire:
"suggérez aussi la Suisse et le Luxembourg" et je rajouterai Monaco !
3 paradis fiscaux supprimés d'un coup !
je crois que si le parquet a tout arrêté depuis 1 certain temps et que cela ne sort pas
c'est qu'à droite comme à gauche, il y a eu compromis ....
j'admire le courage d'Eva Joly qui a mis les pieds dans le plat et Daniel, il ne vous a
pas échappé que cela a déclenché son lynchage alors qu'elle a dit publiquement ce
que beaucoup savent et publient;
un nouveau collectif avec de vraies propositions de vraies réformes : http://www.roosevelt2012.fr/
On en parle aussi de l'autre côté du Channel, mais ça fait scandale alors qu'il n'y a rien d'inégal: évasion juste par le biais d'énorme dons à des charities.
http://www.guardian.co.uk/society/2012/apr/15/treasury-reveals-super-rich-tax-rates
cette émission et les révélations faites sur l'importance de l'évasion fiscale sont comparables à une émission consacrée il y a quelque temps à Clearstream (non pas le feuilleton judiciaire N.S/DDVP) et les révélations faites par Denis ROBERT sur les dérives du système de compensation bancaire.
souvenez vous à cette époque en 2001 il y avait eu déjà une commission d'enquête parlementaire chargée de faire un rapport sur les paradis fiscaux, le blanchiment de l'argent sale, le LUXEMBOURG... à cette occasion elle avait auditionné entre autres Denis ROBERT. Quelle suite a été donnée aux travaux de cette commission ???
A noter que parmi les membres de cette commission il y avait Vincent PEILLON, Arnaud MONTEBOURG, François d'AUBERT.
http://blogs.mediapart.fr/blog/antoine-peillon
GABRIEL ZUCMAN

Prix FEEM 2011 décerné par l’European Economic Association

La concurrence pour ce prix européen et la pression liée à cette cérémonie sont-elles importantes ?
Ce prix, remis conjointement par l’European Economic Association (EEA) et la Fondazione Eni Enrico Mattei (FEEM) départage chaque année des centaines d’économistes européens de moins de 30 ans. En août, le congrès a eu lieu à Oslo et j’ai eu le plaisir d’être lauréat et de recevoir le prix devant une salle comble : très impressionnant je vous le confirme ! En démarrant ma thèse à PSE fin 2009 (après deux années dans le programme de master APE), je ne pensais pas devoir présenter aussi rapidement mes premiers résultats, c’est une vraie bonne surprise.

Parlez-nous de cet article primé et de vos recherches en général ?
Je travaille sur la répartition internationale des richesses. Comment mieux mesurer « qui possède quoi » et quelles forces déterminent la répartition plus ou moins inégale des richesses à l’échelle mondiale ? Dans “The Missing Wealth of Nations : are Europe and the U.S. net Debtors or net Creditors ?” j’étudie via une méthode originale - et dans le fond très simple - le délicat problème des fortunes que les ménages détiennent dans les paradis fiscaux. Lorsqu’un français possède des actions américaines via son compte en Suisse, à Singapour ou au Luxembourg, personne n’enregistre d’actif sur les Etats-Unis, alors que les Etats-Unis enregistrent un passif. La Terre semble alors avoir une position globale nette négative, comme si nous étions possédés en partie par Mars... J’ai utilisé de façon systématique toute une série d’anomalies de ce type pour montrer qu’en 2008 environ 8% du patrimoine financier mondial des ménages était détenu « offshore », dont 6% n’était enregistré nulle part comme actif. Je montre également que, selon toute vraisemblance, une grande partie des fortunes offshore appartiennent à des européens : ces avoirs « invisibles » en comptabilité classique font passer la zone euro en positif vis-à-vis du reste du monde. A l’heure de la crise de la dette en Europe, cette information est vitale car elle nous montre que les pays européens sont dans une large mesure leurs propres créanciers (et non la Chine ou les pays du Golfe). Il ne s’agit pas de nier les problèmes de finances publiques, mais de réaliser que l’Europe possède, si elle en a la volonté politique, tous les moyens pour résorber la crise qui la frappe…

Cette récompense est aussi celle d’un travail académique au cœur de l’actualité ?
C’est vrai : les paradis fiscaux sont omniprésents dans les médias et le discours politique. Mais scientifiquement, en fait, on ne sait pas grand-chose. Ce constat est à la base de mon engagement : les pratiques et scandales qui ont entraîné la crise de 2008 ont laissé place à un discours régulateur. La « fin du secret bancaire » était alors annoncée, mais personne ne connaissait le chiffre des montants détenus offshore ! Nous en avons désormais une idée plus précise, et je cherche aujourd’hui à savoir, avec Niels Johannesen de l’Université de Copenhague, si les décisions prises en 2008/2009 ont effectivement eu des effets.
Je profite de cet entretien pour faire la promotion d’une revue dont je m’occupe avec une vingtaine d’autres jeunes chercheurs : Regards croisés sur l’économie. Deux fois par an, nous demandons à des spécialistes des politiques publiques de « banaliser » leurs travaux à destination du plus grand nombre. Début 2012, un numéro exceptionnel sera diffusé pour la présidentielle : les lauréats du prix du meilleur jeune économiste Le Monde / Cercle des économistes (Esther Duflo, Pierre-Cyrille Hautcoeur, Philippe Martin, Thomas Piketty…) présenteront leurs recherches en formulant des préconisations concrètes à l’intention du prochain gouvernement. Ne le ratez pas !
Excellente émission avec un constat : la difficulté en France pour le citoyen d'être informé. Il faut pour un journaliste finir par écrire un livre car quelques soient les bonnes dispositions de sa rédaction, la parution d'enquêtes sensibles ne passe pas la barre. Pas étonnant que la presse française ait si mauvaise réputation. Vive internet et les sites qui ne vivent que de leurs abonnements et pas par la générosité intéressée de leurs actionnaires ou du pouvoir économique via la publicité. Quant aux partis politiques, rien de particulier à attendre une même connivence pour masquer leur turpitude. Il suffit de voir les commentaires d'un politique à la sortie d'Eva Jolie qui ose ne pas pratiquer l'omerta sur des sujets avec incidences économiques importantes quant les français sont invités à se serrer la ceinture. La présomption d'innocence si elle doit être respectée est également bien utile pour s'offusquer. Sans enquête sérieuse on en restera toujours à la présomption d'innocence et la caravane passe.
Je trouve cela hallucinant !! Comment est-ce possible ? On est toujours en démocratie ? ou je cauchemarde ? Mais faut dénoncer ça avant le 22 avril. Sarko illégal ! Mais c'est carrément un Etat voyou, et au grand jour.
Faudrait que votre émmission soit entendue par tout le monde, très vite, comment faire ? Y'a urgence.
Pis alors réentendre Sarko dire "il n'y a plus de paradis fiscal", pas le moindre de ses mensonges. Quand je pense que je vois ça pendant qu'il parade à la Concorde, pourvu qu'il tombe de la grêle ! Mais quelle horreur cette société pourrie dans laquelle on "survit" et pour certains "crève" !
Qu'Anne-Sophie avait l'air de ne pas comprendre...
Le carnet du lait est un livret dans lequel le paysan suisse inscrivait la quantité de lait qu'il livrait à la laiterie (qu'il "coulait", pour utiliser un terme technique).
C'est quand même curieux qu'on retrouve dans le langage secret de la finance helvétique une expression tirée du monde paysan, sortie de l'usage depuis pas mal de temps. On imagine qu'étaient inscrites sur ces carnets les sommes que les candidats à la soustraction fiscale étaient prêts à "couler"!
Par ailleurs, en Suisse, on n'a pas de livret d'épargne, mais un carnet d'épargne...
Mais les tables de multiplication s'appellent "livrets" (le livret du 5, du 6...).
Sources: Dictionnaire suisse romand, paru aux Editions Zoé.
j'ai trouver une critique anti peillon,
anti peillon
Daniel Schneidermann se trompe quand il regrette qu'aucun candidat à la présidence n'ait traité de l'évasion fiscale dans sa campagne.
Jean Luc Mélenchon a déclaré qu'il irait en Suisse, au Luxembourg, dans tous les paradis fiscaux (qui n'existent plus, comme chacun sait) , exiger les noms des titulaires de comptes , comme l'ont fait les États Unis, afin que la différence entre l'impôt payé dans le paradis fiscal et l'impôt qui aurait été payé en France soit restitué à la France.
Monsieur le sénateur ne semble pas la meilleure personne pour poursuivre les riches fraudeurs,mais qu'est-ce qu'il a souffert!Son cher Sarko ainsi mis en cause....
Mr Peillon a compris avant de faire son livre qu'il y avait des risques, et bien, les pbl sont là, et pour commencer avec Mr dominati, qui dit que les agents des finances n'ont remonté aucune info, qu'il faut être sérieux, etc..., je crois pas qu'il ira dans le sens de Mr Peillon, à mon avis, cette sois disante commission(j'en rie d'avance), va servir à démonter, les allégations de ce livre, ou bien les intéressais vont voir, si cela peut servir leurs objectifs politiques, et de plus cette commission devrait avoir lieu après les présidentielles, comment ne pas imaginer, que l'impact de ce livre concerne certainement, des connaissances de Mr dominati et d'autres, imaginez l'embarras, je suis désolé, mais ça va faire flop, et il va y avoir des responsables, mais pas ceux qui devraient être concernés.
Antoine Peillon sera à nouveau dans le JT de la RTS ce soir à 19h30 (reprise sur TV5 Monde vers 23h) et visible sur le site rts.ch

Il y a un an, nous diffusions ce reportage

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/3163851-france-une-audience-s-est-tenue-aux-prud-hommes-entre-un-ancien-salarie-d-ubs-france-et-la-banque-accusee-d-avoir-favorise-l-evasion-fiscale.html

Jean-Philippe Schaller
Ah Charline, depuis deux/trois semaines, je suis beaucoup plus attentive à votre signature :-)
http://blog.lesoir.be/parisbysoir/2012/04/14/melenchon-wallons-enfants-de-la-patrie/#more-614

Et si en plus il est question au détour d'un paragraphe de Daniel et d'@si dans la presse belge...

Et à cette heure, cet article est la première chose qu'on voit sur le site en ligne du Soir
http://www.lesoir.be/
article du monde: http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/14/evasion-fiscale-une-information-judiciaire-ouverte-sur-ubs-en-france_1685492_3234.html

coincidence?
Concernant UBS, un article intéressant sur le même sujet est paru ce matin sur le site du Monde :

"Evasion fiscale : une information judiciaire ouverte sur UBS en France"


Hasard de calendrier ?
Désolé de placer ici un Hors sujet, mais je ne pouvais pas m'empêcher de vous faire partager cette petite recherche matinale.

Donc Victoire Passage, la fausse fan de Jean-Luc Mélenchon
http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/breve/2012/04/14/victoire-passage-la-fausse-fan-de-jean-luc-melenchon_1685493_1471069.html
L'enveloppe corporelle est un mannequin suédois et la voix un produit M6, finalement rien d'étonnant.

Opération virale, 500000 vues d'après le point...
"La campagne était morose, ennuyeuse, on a voulu y apporter de la fraîcheur", a expliqué Frédéric Lambert, un des deux patrons de Passage Piétons, avant d'ajouter : "Il ne s'agit pas de décrédibiliser la politique, alors on a préféré arrêter le canular".

Ahahaha, on se fend vraiment la tronche de nos jours, mais pourquoi ai-je donc surtout envie de vomir?
Plus sérieusement, ces gens-là font-ils vraiment des canulars? J'ai tendance à associer bêtement ce terme à un geste "gratuit". Anne-Sophie aurait-elle déjà décortiquer ce mot? .
Sinon, dans les clients de cette "agence de com" qui fleure bon le capitalisme Wh@oo, on trouve Lagardère.

Du coup, j'ai trouvé plutôt pertinent ce commentaire dans l'article du Point
http://www.lepoint.fr/politique/election-presidentielle-2012/victoire-passage-fan-de-melenchon-est-un-canular-13-04-2012-1451456_324.php

"sophievm le 13/04/2012 à 22:48
Moi je me demande un truc quand même. Une agence de comm' très proche de Lagardère (donc de la droite) fait un clip pour capter une part d'audience sur le candidat du Front de Gauche en diffusant un message assez éloigné du sien ("prends le pouvoir sur moi" alors que le véritable slogan et "prenez le pouvoir").
Deuxièmement la loi électorale va obliger Jean-Luc Mélenchon à intégrer le coût de réalisation de cette stupidité considérée comme un "document de campagne" alors si un truc pareil n'est pas illégal (déjà j'hallucine !) c'est au moins carrément mafieux !
Tout est bon pour flinguer Mélenchon, que ce soit des déclarations des responsables politiques de tous bords, des dossiers dans un magazine soi-disant "de gauche" etc. De toute façon le peuple a vraiment envie que ça change, de prendre le pouvoir : qu'ils aient peur du futur score de Mélenchon est tout à notre honneur !
Salut fraternité."

Vraiment?
Que quelqu'un m'éclaire sur les conséquences de cette pub-virale-trop-whao/fun au regard de la loi électorale... la diffusion de ce "canular"

Et je rajouterai pour finir, qu'ayant regardé quelques unes des dernières interviews de Mélenchon, j'ai trouvé les journalistes très insistants sur le coté "personnalisation de votre personne que vous le souhaitiez ou non". N'y en aurait-il pas un ou deux de ces individus axiologiquement neutres qui auraient utilisé ce bel exemple de daube Wh@o dans ce sens?

Bon week-end !
Mr Antoine Peillon merci !
http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/04/14/evasion-fiscale-une-information-judiciaire-ouverte-sur-ubs-en-france_1685492_3234.html#xtor=RSS-3208
bien sur qu'il faut balancer des noms puisque la police n'a pas les moyens et la justice est entravée
en passant chapeau bas à Eva Joly ; c'est dans la lutte contre la corruption que se révèle son courage - respect!
On met tous 10 euros et on porte plainte contre Laurent blanc qui est payé (très cher) par nos impôts et ne paye pas les siens!!!
C'est nouveau la pub au début des vidéos ? ou j'ai loupé un épisode ?
Voilà une émission qui fait honneur à @si. En espérant avec Anne-Sophie que ça fera bouger dans les chaumières.

Le temps de parole du sénateur UMP (triste figure dont on voit bien l'énergie pachydermique mise à étouffer l'affaire) que DS a laissé complaisamment prendre parti sur l'intervention d'Eva Joly sera-il décompté à l'UMP ?

Un gros moins pour le faux scoop sur Mélenchon qui poursuit malheureusement les vieilles pratiques des titres racoleurs d'@si. Merci à Galanga et Godin pour l'avoir relevé. DS répondra-t-il enfin à vos commentaires? Par ailleurs, en quoi le tutoiement (de Mélenchon avec les perruches) serait-il particulièrement le signe d'une connivence ? Le vouvoiement empêcherait-il l'hypocrisie ? Pauvre DS que j'attends de voir cracher à la gueule (formule non imagée) de ces faux-culs en les vouvoyant! (A voir Dupont-Aignant au Grand Journal de canal+ mettre l'Aphatie et le Denisot dans tous leurs états de crapules. Grand moment, même si c'est pour faire du buzz).
Toute cette énergie de Charline dépensée, à la demande de DS, dans les coulisses de France 2 pour ça. C'est du gâchis.

L'émission visée par la chronique de Didier Porte (que je remercie de nous l'avoir signalée parce que je n'aurais pas eu l'idée de la regarder) est aussi assez énorme dans son exposition des pratiques rhétoriciennes des clones produits par Science-po, l'ENA et autres HEC, formés à pouvoir déblatérer avec faconde creuse sur tout sujet en soutenant un point de vue et son contraire (comme dans le film « Ridicule » l'abbé de Vilecourt / Bernard Giraudeau démontre l'existence de dieu et son inexistence). Vendre des chaussettes ou du programme politique (PS ou UMP en fonction des opportunités), c'est du pareil au même pour ces avocats véreux. La majorité des politiciens professionnels est de cet acabit. Vive la "philosophie" de la « candidate mélenchoniste »!
Waow, cette émission rejoint le duel Mélenchon Touati et d autres dans le top des ASI.
"Soit on fait de la politique, soit on parle de sujets un peu sérieux." Sic.
Ce sénateur est vraiment une perle.
L'expression "un train de sénateur" a rarement été aussi bien illustrée!
Ton et rythme très différent, dirait-on, de la commission d'enquête parlementaire anglaise sur le groupe des Murdoch où ceux-ci se font traiter texto de mafieux devant les caméras. (D'accord, les enjeux ne sont pas les mêmes.)
Ce qu'il ne faut pas oublier non plus c'est que l'acionnaire majoritaire de l'UBS est un fond d'investissement de Singapore ( Singapore Sovereign wealth fund GIC ) et que depuis que ce fond a "rachete" l'UBS, la strategie de la banque dans les pays etrangers est une strategie qui propose directement et ouvertement aux client d'evader le fisc de leur clients. C'est une strategie qui, c'est tout dire, choque et scandalise les banquiers suisses eux-meme !
Merci ! Encore une fois, émission d'intérêt public...
est-ce normal que j'ai une pub pour Tati qui apparaît régulièrement pendant l'émission ?
Merci, excellente émission : pour le sujet traité, la qualité des intervenants et surtout pour la très forte exigence éthique de M. Peillon, vraiment impressionnante.
Et je le rejoins complètement sur le name-dropping. Il a mille fois raisons, ce n'est pas le rôle de la presse. Et celà pose des questions pratiques insolubles. Par exemple, Daniel, vous demandez au journaliste : pourquoi tel nom et pas tel autre, comment avez-vous fait votre sélection ? Alors je pose la même question à Anne-Sophie : pourquoi avoir cité les noms de footballeurs dans votre article consacré au sujet ? Parce qu'il n'y a que des footballeurs dans le bookin ? Parce que vous n'aimez pas les footeux ? Et avez-vous cité tous les footballeurs de la liste ou bien avez-vous mis votre chouchou de côté ?
Et comment sélectionner ? Les plus fraudeurs ce serait peut-être logique ? en volume ? En pourcentage (détournement/fiscalité dûe) ?
Et que se passe-t-il si la personne que vous dénoncez fait l'objet d'une enquête en cours, et que votre publication va justement entraver le cours de la justice ?

Non, mille fois non, pas de name dropping, please. Et surtout pas ici sur @si, SVP.

Et je propose même cette règle :
- sur les affaires publiques, les sujets qui "font système" : transparence totale, ou maximale (et donc limitée seulement par des critères objectifs et actés démocratiquement). Oui à Wikileaks, au datajournalism, à la transparence totale des comptes de campagne, du travail parlementaire, des signatures de soutien aux candidats à l'élection présidentielle, etc.
- sur les affaires privées : protection maximale. Interdiction de la vidéosurveillance, non au fichage, non à la privatisation de la police, statut et protection des données personnelles sur internet (réseaux sociaux), etc.
passionnante émission dont j'ai aimé l'oecuménisme politique.
voilà qui certainement doit freiner les employés de l'UBS (et des employés de /par les banques en général) dans leur désir de se confier : à savoir la Loi fédérale sur les banques et les caisses d’épargne, de 1934
un autre texte fédéral sur l'entraide judiciaire en matière fiscale
un article de jean ziegler (partiel) qui date de fev 2001, mais qui reste intéressant : "mort programmée du secret bancaire suisse"
et une interview en 2009 d'eva joly dans son meilleur rôle, d'(ancienne) juge anti-corruption : sur l'insuffisance d'une levée du secret bancaire

citation de peillon : "vous comprenez encore moins, cher daniel, mais parce que (...) peut-être vous voulez ne pas respecter quelque chose que nous, nous essayons de respecter, et c'est difficile, qui est la limite au delà de laquelle on ne doit pas aller. l'intérêt de ce livre n'est pas de donner des noms, c'est de soulever un phénomène dont l'ampleur dépasse largement les quelques noms donnés" (1h15')

Porte hilarant, et Charline Vanhoenecker absolument rigolote.
Pas mal, il y a toujours des profiteurs et la grosse majorité des opprimés, le seul problème c’est que on pouvait s’en douter. En ce moment c’est de la presse que l’on doute le plus car elle ne dit plus la vérité tel qu’elle est,
Depuis 15 jours, le kg de farine et de sucre a augmenter de 20cts d’€, cela est bien suppérieur à 2% d’inflation, quand la presse arrêtera de prendre les gens pour des C.. !
Sauf bien sur Arret sur Images qui n'est pas dans ce cas...
Si je ne m'abuse, il y a des prérogatives de la Commission d'enquête parlementaire -en l'occurrence, ici, celle du Sénat-, telles que la justice ne peut instruire ou avancer (à voir exactement) pendant la durée des travaux (auditions, discussions, rapport) de cette commission. N'aurait-elle donc pas été créée (quand, sous quelle majorité, avec quelle composition...?) JUSTEMENT pour immobiliser l'investigation policière et judiciaire? Et la personnalité politique du Président ne va pas en sens contraitre de mon interrogation.Jeantoine.
Désolé de briser votre rêve de scoop chers Daniel et Charline, mais cette position de Mélenchon (si la Belgique se sépare, la France accueillera les Wallons s'ils le veulent), il l'a exprimé il y a déjà longtemps, notamment lors de la splendide crise de ce plat pays sans gouvernement avec gouvernement-pas-gouvernement-mais-gouverne-quand-même de l'année dernière et d'avant (c'était tellement long que je ne me rappelle plus quand c'était, le début).

Notamment, il a écrit dans son livre "Qu'il s'en aillent tous !" (chapitre "V faire une autre paix" , sous-titre "La fièvre régionaliste", p.89 version de poche), dont la plupart des journalistes n'ont lu que le titre, et les autres guère la première page de plus :
Ceux qui aiment l'Histoire savent combien les Wallons se sont impliqués dans les démélés français. On peut imaginer sans peine, dans le cas où les flamands se sépareraient, que les Wallons veuillent leur rattachement à la République française. Nombre de français - comme moi - s'en enthousiasment. Pas vous? Mais ce serait un sacré changement du tracé des frontières dans l'Union. Ah! mais direz-vous, il y a le précédent de l'unification allemande. N'empêche! Ça ferait vraiment une très grande France. Et quelques inquiets, pas vrai?

Et il y a eu aussi ce billet de son blog.
je me demande pourquoi les Wallons sont si timides face à l’arrogance flamande. Jusqu'à quel point d’humiliation sont-ils disposés à se laisser enfermer avant de tirer l’échelle ? Mais comme il est vraisemblable que les Flamands le feront de leur propre chef et sans rien attendre ni entendre, à quoi bon s’exalter ? Laissons faire la nature, elle nous servira si bien !


Mais comme lémédias n'ont aucune mémoire, vous pourrez vous consoler avec les nombreuses reprises de votre "faux-vrai-faux-scoop mais il est vrai tout en n'étant pas un scoop", qui ont d'ailleurs déjà bien commencé.
La France retire onze pays de sa liste noire des paradis fiscaux :

http://www.rfi.fr/france/20120412-france-retire-onze-pays-liste-noire-paradis-fiscaux
Excellente émission. Merci
Très bonne émission sur toutes les lignes. Le sujet porte désopilant.
merci.
Enfin une bonne émission ! merci à vous :-)

Un petit lien intéressant pas forcément objectif mais très lucide sur le rôle des États-Unis dans sa guerre avec la Suisse de la part de Myret Zaki, rédactrice en chef adjointe du journal Bilan.

http://www.rts.ch/video/info/journal-19h30/3821498-accord-fiscal-suisse-usa-entretien-avec-myret-zaki-red-en-chef-adjointe-bilan.html
"La France n'a pas vocation a accueillir toute la richesse du monde, mais elle doit prendre sa part"
bon ok Daniel je comprend votre "aucun candidat ne parle du sujet" : si vous dîtes que Mélenchon promet de faire comme les Etats-Unis à

propos des exilés fiscaux, les mous du genoux vont encore vous accuser d'ultra-gauchisation.
Les fraudeurs peuvent dormir tranquille : au vu de l'attitude agressive et dynamique du président de la commission d'enquête du Sénat, il ne semble pas qu'il va se passer grand chose.

Merci M. le sénateur :-(
Je suis juste désolée pour la république.
ça bouge du côté suisse, qui n'a pas vraiment intérêt à être considérée comme paradis fiscal : trop d'emmerdements politiques et juridiques. l'économie suisse est en bonne santé, et a beaucoup à perdre à faire partie de listes noires...à lire par exemple ici.quant aux banques, en particulier ce monstre qu'est l'UBS, se rappeler quand même que ce sont d'énormes machins transnationaux, et que pour en discuter de manière pertinente du point de vue de la suisse, ça demande de connaître un peu les législations fédérale et cantonales. c'est compliqué.
Les noms n'ont que peu d'importance car dans l'histoire ce ne sont pas ceux qui fraudent qui sont importants mais ceux qui ferment les yeux. Comme l'a écrit Laurent Joffrin, (pour une fois que je suis d'accord avec lui) :" Ce n'est pas la corruption qui détruit la démocratie mais l'immunité" et ceux qui l'organisent bien sûr. A quant une justice indépendante et une presse pluraliste qui ne pratique pas l'omerta en faveur du pouvoir. Inutile d'être en charge d'une commission parlementaire sur le sujet et découvrir USB. Encore une commission alibi !
La presse n'est peut être pas là pour "balancer" (que le terme est bien choisi pour chercher l'approbation) mais sa mission est d'informer de tout ce qui est d'intérêt public. (La fraude au fisc serait-elle une affaire privée ?). Les fraudeurs surfent sur tout ce système bien huilé.
l'impôt, l'impôt...
n'était pas la raison d'une certaine révolte vers 1788-1789 en France ?
En voilà un sujet qu'il est intéressant ! J'espère qu'on va y apprendre beaucoup de choses sur ces délinquants qui grèvent le budget de l'Etat et menacent les conditions de vie de la majorité de leurs concitoyens... c'est une forme très insidieuse mais très puissante de violente, qui entraîne des gens à ne plus se soigner, d'autres à dormir dehors, etc. Mais les CRS ne sont envoyés que sur les manifestants visibles, pas sur ceux dont les manifestations se font autour de petits fours et de champagne dans des salons feutrés.
A regarder au plus vite, et si l'émission est à la hauteur du livre et de la description, à diffuser !

Comme le capitaine, je suis surpris - enfin, pas tant que ça, mais j'espérais que Poutou + Arthaud + Cheminade + DPA + Mélenchon soient ensemble suffisamment nombreux pour en faire un sujet dominant - de l'absence de ce thème essentiel de la campagne. Campagne qui, faut-il le rappeler (et le déplorer), a rythmé le débat public pendant plusieurs jours sur les questions que tout le monde se posait jusqu'alors, à savoir le halal et le permis de conduire pour les lycéens (youpi).

Après les dernières émissions poussives, aux thèmes ou au traitement un peu décevants, celle-ci me met en appétit intellectuel, merci !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.