49
Commentaires

Aveuglement, ouïghours et coquelicots

Commentaires préférés des abonnés

J'étais sûr de rencontrer du Zabou sur cette page. 

ça n'a pas raté et je vois sans lire qu'il a grassouillé du mot "musulman", ce mot qui déclenche ses irritations.


Mais ce n'est pas de ça que je vais parler non sans avoir dit que le lien de l'éd(...)

Approuvé 6 fois

" La jalousie est un hommage  maladroit que l'infériorité rend au mérite "

Je m'en voudrais de critiquer la ligne éditoriale du site, mais est-on obligés de bouffer tous les matins du parallèle avec les années trente et ceux qui savaient ou pas, voulaient voir ou pas (avec mention directe du livre qui parait) ?


Ça me rappell(...)

Derniers commentaires

Décidément, DS est très disposé à juxtaposer des termes dans ses matinales du moment. Une manière de recoller les morceaux après le café ou d'intersectionnaliser peut-être.

- Inde http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180801-inde-4-millions-personnes-menaces-nationalite-perte-musulmans

- Birmanie les Rohingyas en camp de réfugiés après une déchéance de nationalité

- Italie "un couvre feu ethnique"

Et en France les propos islamophobe sont complétement décomplexés.. On chasse les "signaux de radicalité faible" ou on comptabilise les atteintes à la laïcité : jupe trop longue (longueur et fréquence discuté dans les nouvelles lois du ministre de l’Éducation Nationale) , un "salam" pour se dire bonjour ect

Le "on l'avait bien disme" de Marianne à propos de Davet-Lhomme me laisse perplexe

https://www.marianne.net/societe/davet-lhomme-et-l-islamisation-en-seine-saint-denis-bienvenue-dans-la-realite


Surtout cette formule débile (synecdoque ?) "sous la coupe du halal"


J'ai mangé halal ce dimanche avec les enfants dans un restau turc en centre-ville, j'espère que je ne les ai pas trop islamisé.e.s ?




En 2006, l'association de la presse étrangère en Allemagne fêtait son 100ème anniversaire .


Dans la rapide présentation de l'association, on apprend que 2 journalistes ont eu un prix Pulitzer en 1933 et 1939 pour leurs articles rédigés depuis Berlin . 


Edgar Ansel Mowrer du chicago daily News  publia en outre un livre :  


"Germany puts the clock back" qu'on peut lire en ligne ici.



Louis P; Lochner était quant à lui correspondant de l'Associated Press .



Octobre 2018, en librairie  le livre de Daniel Schneidermann est en bonne place, avec ce bandeau rouge qui barre la couverture : "Pourquoi n'ont-ils rien dit ?" 


Avant même d'avoir lu le livre , il nous est fait part  ici qu'un échange a eu lieu dans une émission de France-culture avec une historienne, l'une soutenant "qu'on a vu mais qu'on a pas cru", l'autre affirmant "on a pas vu" . 


L'historienne, Annette Becker  cite des messagers , elle a sorti en Janvier de cette année un livre sur ce sujet très précis : "les messagers du désastre" 


Vérification faite dans la table , Daniel Schneidermann consacre un chapitre  dans son livre à l'expulsion d'Allemagne d'Edgar Mowrer (prix pulitzer 1933 ) et un autre aux deux messagers ( Jan Karski et Stephen Wise) .


Et on  revient au livre dont les sous-titre est : "la presse internationale face à Hitler"  et au bandeau "Pourquoi n'ont-ils rien dit,"


Et là une question vient à l'esprit  : mais qui choisit ce qui est écrit sur les bandeaux des livres pour attiser la curiosité des lecteurs potentiels ?



Il ne reste plus qu'à lire le livre ....















Le soucis c'est que l'indignation est sélective et qu'on ne peut pas la répéter constamment, elle est périssable. 

On a surtout un sentiment d'impuissance face à ses actualités. 

Est-il exact que l'ambassadrice d'Israel en France et le CRIF ont tenté d'empêcher la diffusion d'un reportage du magazine "envoyé spécial" intitulé " Gaza , une jeunesse estropiée" ? 

Je m'en voudrais de critiquer la ligne éditoriale du site, mais est-on obligés de bouffer tous les matins du parallèle avec les années trente et ceux qui savaient ou pas, voulaient voir ou pas (avec mention directe du livre qui parait) ?


Ça me rappelle ceux qui laissent des commentaire s sur un peu tout les sujet en mettant en signature l'adresse de leur blog... 


Bon, désolé pour ce petit accès de mauvaise humeur...

"de camps de détention, où seraient enfermés ",

"Jusqu'ici, la Chine démentait "

" les dangers, et les angoisses  "

". E(É)crivant cela, je pense  "

Vous aviez des virgules à déstocker ce matin (il y en a d'autres en trop)


"Etc etc."

"cool"  Autrement dit, " 

Ah , mais il vous manquait des points.

La Chine c'est loin, mais la communaute Francaise y est nombreuse, on y trouve meme des lecteurs d'@si en Asie ! Incomprehension de mes proches en France, surement lie a l'absence de ces sujets dans les medias, ou dans le discours politique, quand on leur parle du durcissement du regime Chinois, des Ouighurs, du representant du Financial Times chasse de Hong Kong, etc...

Quand tout le monde se réveillera, enfin, sera-t-il trop tard ?


Associations auditives ou visuelles Rouges:


Coquelicots disiez-vous ? 


C’est un trou de verdure où chante une rivière,
Accrochant follement aux herbes des haillons
D’argent ; où le soleil, de la montagne fière,
Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.


Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,
Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.


Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
Nature, berce-le chaudement : il a froid.


Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

J'étais sûr de rencontrer du Zabou sur cette page. 

ça n'a pas raté et je vois sans lire qu'il a grassouillé du mot "musulman", ce mot qui déclenche ses irritations.


Mais ce n'est pas de ça que je vais parler non sans avoir dit que le lien de l'éditorial des Echos n'a pas d'écho chez moi vu que sa lecture est estimée à 2 minutes mais que je bats tous les records avec 0 seconde, il n'y a rien à lire sur mon écran 


Ce que je veux dire, c'est qu'à côté de l'indifférence, il y a pire encore : il y a la femme qui se dit une des plus malmenées au monde par la presse (elle prend ses désirs pour des réalités, elle qui vit dans un fake world), cette femme là fait pire que l'indifférence. Elle arbore un T-shirt avec les mots "I really do not care"

Elle s'en défend en disant que ceci était en direction de la presse alors qu'auparavant elle disait qu'il n'y avait pas de message, car en plus ces gens sont des menteurs. Et ce message, elle l'arbore après avoir rendu visite à des enfants séparés de leurs parents et elle n'exprime aucune empathie pour ces enfants lors de son interview. Sa seule préoccupation est de faire du message vestimentaire


L'indifférence s'assume jusqu'à l'horrible


Et cela me rappelle, une des choses les plus affreuses que l'humanité puisse faire (et le ventre de la bête a été fécond de multiples manières en ce 20e siècle) :

l'obligation en Chine faite aux parents des condamnés d'assister à l'exécution et de payer pour la balle qui a tué le leur.

Deux vicomtes de la médiologie



je pense bien entendu à mon débat houleux sur France Culture, la semaine dernière, sur les images des premiers camps. Ce débat est tombé dans les oreilles du médiologue Daniel Bougnoux, qui le prolonge sur son blog par une belle méditation....*



*Et la suite du 9: 15, photo finale incluse, de rendre au confrère-médiologue cité généreuse réciproque dans la reprise. Ce qui irrésistiblement évoque le fameux succès de Maurice Chevalier. "Quand un vicomte rencontre un autre vicomte, qu'est-ce qu'ils se racontent ? Des histoires de vicomte !" Avec cette circonstance aggravante que les deux vicomtes de la chanson se réservaient à eux seuls leurs histoires et, contrairement à nos deux médiologues, ne s'en glorifiaient pas devant: chacun son public ainsi invité à s'associer dans l'audience avec celui du confrère - la chose  en l'occurrence étant justifiée prétendument par la défense des plus justes causes.


Ainsi donc se poursuit l'auto promotion de son livre par le patron d'@si dont on peut se souvenir qu'il appartint - dans un passé pour lui apparemment désormais lointain - à la "rédaction" d'un journal qui bannissait la prétendue "critique" - mais effective réclame - dans ses colonnes non seulement des productions externes de ses "employés" mais jusqu'à celles de ses proches soutiens.  

 

sage  raisonnement  merci.

 mais quand le sage designe la lune .......

Coquelicots disais-tu? Coquelicots


https://www.youtube.com/watch?v=7y-AD4a4l0g


Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Malheureusement, les iPhones seront encore longtemps (toujours?) considérés plus "cools" que les coquelicots...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.