46
Commentaires

Avec le "cablegate", les médias reprennent la main sur Wikileaks

De "maître des médias" à banale source de journalistes. En juillet, lorsque Wikileaks a réussi un coup de force en faisant publier par trois journaux, influents dans le monde entier, le contenu de dizaines de milliers de documents internes de l'armée américaine sur la guerre en Afghanistan, nous avions salué la manière dont le site avait imposé ses conditions au New York Times, au Guardian et au Spiegel.

Derniers commentaires

Je ne sais pas si quelqu'un l'a déjà souligné, mais je suis étonné par la qualité de l'écriture,
les facultés d'analyse, la vision rationnelle,... bref la grande compétence des rédacteurs
des télégrammes diplomatiques US.
Dommage que l'on n'ait pas l'équivalent pour nos diplomates, la comparaison pourrait
être instructive.
Il faudra bien se rendre à l'évidence que les télégrammes sont été expurgés pat Wikileaks lui-même
ou par les journalistes :
rien sur le 11 septembre!
C'est plus que suspect.
>< Ici ><

deux nouveaux servers maintenant que les autres ont ete descendus par des attaques DDOS :

http://88.80.13.160
http://213.251.145.96
Pas une seule info sensible sur Israel et ses liens avec la diplomatie américaine sur 250 000 documents?

Tout ça est une vaste fumisterie, Wikileaks a récupéré ses infos directement à Langley ou quoi. LOL

Pendant ce temps là une petite révolution à la Fox, qui concède finalement que le Building 7 a bien subit une démolition contrôlée le 11 Septembre 2001 dans la plus compète indifférence.

11-Septembre sur FoxNews: Percée médiatique sans précédent !

C'est pas ce pauvre Assange qui nous apportera les docs déclassifiés sur cette affaire, je crois que c'est claire.
Entre Hubert Védrine qui invoque le fait que l'on ne peut pas tout dire aux enfants (les enfants c'est nous) et Guetta qui savait tout déjà mais qui ne le disais pas (je crois qu'il est journaliste), Wikileaks a de redoutable détracteurs.
Enfin il faut en profiter parce je ne suis pas sûr que ça dure, interpol a déjà lancé un mandat d'arrêt international...
Ces infos valent ce qu'elles valent ... certainement pas grand chose en regard des intuitions, convictions ou analyses que chacun d'entre nous peut faire. Bien sur, [on savait, on s'en doutait], mais cette fois-ci, c'est noir sur blanc, et c'est sans doute cela qui derange le plus nos ediles. Sinon, qu'est ce que la diplomatie ( dans sa forme du moins) sinon l'art de dire les choses sans les dire. Un art, certainement.

Les docs de weakileaks donnent a montrer les arrieres cuisines des relations entre Etats qui sont aussi tributaires des relations et des perceptions de leurs representants. Un sarko zebulon, une merkel fade, un aminedjad fasciste... Oui certainement acceptable lorsque c'est le commun des mortels, c'est a dire vous et moi, profere ces jugements. Mais certainement inacceptable de la part desdits dirigeants. C'est d'ailleurs ce que montre la violence des reactions de ces memes dirigeants vis a vis de ces revelations. Il n'y a pas eu, a ma connaissance, un seul dementi sur le fond des propos tenus mais seulement sur leurs divulgations. Et ca, c'est beaucoup, beaucoup plus interessant et dangereux.

Il ne faut pas se tromper de lievres. de vessies ou de lanternes... C'est aussi cela la diplomatie !!!!!!!! ;)
C'était une belle aventure, dommage qu'elle finisse comme ça : le journaliste qui demande l'autorisation à Washington avant de publier (comme s'il ne pouvait pas lui-même avoir assez de jugeote pour distinguer le bien du mal). Cela ressemble essentiellement à un enjeu de pouvoir, les journalistes de presse écrite redevenant importants en disant aux hauts fonctionnaires "nananère je sais des choses que tu ne voudrais pas que je sache" et en disant aux lecteurs : "moi je sais ce qui est bon pour vous de savoir ou non (vous vous êtes trop cons)". Conséquences : On ne retient de ce dernier coup de Wikileaks que des infos passionnantes : Sarko est autoritaire, Sarko court après un lapin, Sarko a un ego surdimensionné (quel scoop), etc.

Merci chers journalistes pour ce travail de fond, de sélection. Mais, voyez-vous, je trouve plus intéressant qu'on me parle de la circulation des armes légères vers les zones où les conventions internationales interdisent l'export. Je suis con de ne pas trouver le nombril de Sarko important. J'aimerais en savoir plus sur la Russie et la Corée du Nord, sur lesquels on ne peut rien savoir d'habitude. J'aimerais savoir qui arme qui. Sur ces sujets, rien.
Pourquoi ne pas se contenter de traduire et d'anonymer ? Pourquoi vouloir se rendre incontournables ? Sarko n'est pas le seul à avoir des problèmes d'ego.

Heureusement, il y a encore de la matière sur Wikileaks (pour combien de temps ?) Mais je doute que le "Sectionneur Français" s'intéresse un jour à ce télégramme qui traite de la seconde vie des déchets nucléaires et le traduise (dédicace aux sceptiques du lien nucléaire civil-prolifération)
http://cablegate.wikileaks.org/cable/2009/02/09ASHGABAT248.html NB de manière général les télégrammes de l'ambassade d'Achgabat sont de mon point de vue de non-journaliste instructifs)
est ce que quelqu'un à des infos ressente aux sujets de ça http://www.rue89.com/2010/08/06/wikileaks-soffre-une-assurance-vie-cryptee-161257, je suis tombé sur le torrent en suivant un lien sur twitter, alors je me demande si cette affaire à évolué depuis juillet ?
Sinon je trouve bizare cette chasse à l'homme concernant Assange, quand on sait que les documents ne nous apprennent rien de nouveau !
http://www.slate.fr/lien/30989/julian-assange-justice-interpol
Il y a quelque temps Julian Assange faisait l'objet d'un mandat d'arrêt pour tentative de viol. Nul n'est dupe, ses ennuis judiciaires sont liés à ses activités au sein de WIKILEAKS. Aujourd'hui il dévoile une nouvelle ligne éditoriale, sage, rangée et conformiste.
Cela sent la mise au pas et le retour dans le rang...
Pou ma part je crois qu'il a fait le choix de protéger ses fesses...
Je ne suis pas d'accord avec le sentiment qui semble général ici.

Que les journalistes d'@si ressentent une certaine frustration, voir un sentiment de trahison ; du fait qu'un site internet qu'ils défendaient et pensaient de leur côté dans leur croisade contre les "media à papa" les mettent en attente pour l'accès aux infos ; et qu'ils raillent l'absence de scoop ; je comprend très bien.

Mais d'une part, pourquoi Wikileaks n'aurait-il pas le droit de mettre en scène ses sorties et de se faire de la promo comme tout le monde? Leur but est bien d'amener le plus de personnes possible à leur donner des infos et à les lire, non?

Et d'autre part, j'ai l'impression que l'on passe à côté de ce qui fait l'intérêt principal de ces mémos : une œuvre littéraire (un livre ouvert dans le sens mallarméen) permettant un voyage passionnant dans les arcanes des dernières décisions diplomatiques normalement inaccessibles pour les simples citoyens (pas les journalistes par contre). L'intérêt se situe donc plus sur la forme que sur le fond déjà connu en grande partie : il est permi de lire les tractations brutes, et non un récit policé et réorganisé après coup. Il ne faut pas sous-estimer la portée de l'œuvre, de son style, de son mode d'organisation, etc. à quand un D@ns le texte sur ce document exceptionnel, qui serait beaucoup plus approprié qu'un @Si ?

PS : je suis en train de finir une thèse sur les formes ouvertes et ludiques de l'art, donc je suis peut-être un peu influencé sur ma manière de percevoir un tel corpus.
Joffrin s'étonne que Wikileaks ne "s'attaque" pas aux vrais méchants. Comme si on avait des choses à apprendre sur ces vrais méchants, comme si leurs méchancetés n'étaient pas déjà dévoilées quotidiennement, comme si le système, soucieux de ne pas nous laisser dans l'inconnu n'avait pas déjà prouvé qu'il en était même rendu à inventer pour que les méchants paraissent bien méchants. Joffrin se rend plus niais qu'il ne l'est en réalité, quand il nous impose de tels lieux communs, destinés à nous faire perdre de vue l'important de l'affaire.

Un texte qui en dit plus que Joffrin sur ce qu'on peut tirer comme enseignement de ces documents :
http://www.dedefensa.org/article-demystification_massive_du_systeme_de_l_americanisme_30_11_2010.html

Démystification, c'est le mot : entre la vertu supposée de nos fameuses démocraties, et ce qui se trame dans la réalité...
Ça n'a pas tardé, un responsable italien évoque un "11 septembre diplomatique". Rien que ça? Autant de morts qu'en 2001 ? Dans des conditions tout aussi étranges?

Le porte-parole de la Maison blanche déclare que "WikiLeaks et ceux qui disséminent ces informations à des gens comme ceux-là sont avant tout des criminels, je crois qu'il faut être clair là-dessus". Des criminels?

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton déclare que l'administration Obama "poursuit aggressivement" les personnes responsables de ces fuites.

Ah merde, un prix Nobel de la paix qui fait tuer des gens en Afghanistan traite de criminels des gens qui n'ont tué personne?

Faut que j'aille prendre mes cachets. Bien des choses ont changé ces derniers temps. On me dit jamais rien à moi aussi.
trahison, de wikileaks. Le principe du wiki c'est l'ouverture, là non. 243 sur 250,000 même pas 1% d'intéressant, venant de la puissance n°1 au monde ? quelle blague.

Alors ok il y a surement des gends à protéger, mais ils peuvent protéger leur nom. Le reste doit être sur le net, c'est le principe.

Faire le tri ? mais bon dieu mais heuresement qu'il y a le net parce que s'il fallait compter sur lemonde.fr pour nous informer, on serait mal barré. D'ailleurs leur premiers articles ne disaient pas grand chose (et surtout pas mention denotre "empreur nu" ou d 'Angela "Teflon" Merkel ;-D )
Au delà du cas Wikileaks, j'ai failli tomber de ma chaise en lisant les raisons qui ont poussé le journal le Monde à publier. La Directrice de l'info dit en gros qu'ils l'ont fait parce que les autres l'ont fait. Ils auraient donc décidé de le faire pour suivre les petits copains, je dois dire que la hauteur de vue du métier de journaliste au sein de la rédaction du Monde me surprend de plus en plus.

A l'inverse le Guardian explique que " tout ce qui concourt à la démocratie est d'utilité publique" et que " le rôle des médias n'est pas d'épargner au pouvoir des situations embarrassantes" mais qu'il faut "se poser la question si cette transparence absolue, constitue réellement un progrès."

Je ne sais plus qui a dit que nous avions la droite la plus bête du monde, et bien côté journalistes on peut dire également que nous sommes gâtés.
Moi aussi j'ai des doutes sur la stratégie de Wikileaks. Oui je pense qu'ils ont pu présumer de leur force. Oui je pense qu'ils doivent se responsabiliser un peu quant à la divulgation des noms ou autres indices. Oui jusqu'à présent, les "cables" ne sont pas intéressants. Mais au vu des commentaires au-dessus, Assange "le violeur" est en passe de se faire lyncher. C'est oublier un peu vite le passé déjà riche de Wikileaks. C'est oublier combien les menaces de mort doivent être difficilement supportables. C'est oublier qu'on devient indésirable dans presque tous les pays. Je ne donne pas cher de la peau de Julian Assange. Bien sûr qu'on arrivera à le discréditer complètement, à le salir et à le compromettre complètement, il est seul contre de puissants états sans foi ni loi, je ne vois pas comment il pourrait en réchapper.

Néanmoins, il a eu du COURAGE, peut-être de l'inconscience, le courage de défier l'état le plus guerrier et le plus puissant de la planète, et il a ouvert une nouvelle voie dans l'info, dans sa diffusion, dans son traitement et dans ses relais. Il a bouleversé le ron-ron de l'info tel qu'on le subit tous les jours. J'ai de l'admiration pour lui. Jamais je n'aurais eu les couilles de faire ce qu'il a fait.

Ben Laden peut dormir tranquille, la vraie cible c'est Assange "le violeur". Pauvre monde.
Je n'aime pas trop le ton de l'article. Cela court depuis quelque temps : Assange est l'homme à abattre. Et comme on n'ose pas le dire ainsi, on prend la technique du journal « Le Monde », faux-cul, on se dit ici (à gauche) pour défendre cela (une politique de droite).

Wikileaks n'est pas un journal, et assume son projet. Aux journalistes en effet de faire leur travail.

Certes, il n'y a pas de révélations à tomber de l'armoire, pour qui suit l'actualité : qui se fait des illusions sur la guerre en Irak ou en Afghanistan ? Mais avoir des confirmations factuelles, des images, si on veut, ce n'est pas rien.

Cette fois, oui, ce qui est pour le moment épluché, est cancan, mais confirme que ceux qui nous gouvernent sont des crétins, comme le sont souvent les élus de ou par argent, qui sont fiers de leur bêtise arrogante, et des fariboles qu'ils débitent dans les beaux salons des beaux quartiers... Cancans ? On pourrait peut-être attendre un autre niveau d'analyse des maîtres du monde. On pourrait attendre de ces gens autre chose que de la psychologie à deux sous et des conversations de bistrot.

En Allemagne, les infos sont un peu moins bridées qu'en France (la politique libérale de droite à gauche a aussi plus d'espace, malheureusement) , et c'est très drôle.

Bref, je me régale, mais cela m'effraie aussi : quels cons !

Merci à Wikileaks pour la photo de famille.
"Le journalisme, c'est faire du tri, et certainement pas de tout raconter sans discernement",
brrr chais pas pourquoi mais cette phrase me donne l'impression que nous sommes à nouveau les "cons" du dîner entre politiques et médias !!

cette journaliste du Monde était sur Canal et n'a pas pu dire si oui ou non Wikileaks pillaient les infos auquel cas les journaux deviennent des receleurs ?!!

de plus il semblerait que seule la diplomatie américaine soit concernée.... quid de la russe ou de la chinoise ?!!
pas trop doué l'Assange parce que ce que peut magouiller un Hu Jintao ou un Ahmadinedjad est de nos jours, certainement plus intéressant que ce que peut penser un Obama d'un Sarko et réciproquement, d'autant que ces deux là ne s'en cachent pas !!
bof !!

merci Dan pour cet article
mais après toutes ces infos, Wikileaks me fait plutôt penser à un gros pétard mouillé !!
Ils les retraitent en demandant leur avis aux autorités américaines ?

C'est ce que par les temps qui courent, on appelle de l'info...... A pleurer.

Tout cela me semble admirablement bien orchestré... Circulez, il n'y a rien à voir.

Assange est un violeur, ses infos ne sont que des cancans... On est rapides à tomber dans le panneau.... Tous autant qu'on est

Bon ! Attendons la suite pour juger, mais ça s'annonce mal.

Pour ce qui est des révélations sur les guerres des USA, c'était certes des éléments connus, mais surtout supputés. Maintenant que les preuves sont là, ça fait une sacrée différence.

Merci Dan et @SI pour cette mise au point très importante.
Peut-on avoir idée du nombre de mémos auxquels les journalistes ont pu avoir accès pour faire leur sélection de 243 mémos publiés? Si Wikileaks propose un nouvel embargo pour de nouveaux documents, c'est parce qu'il y a encore des données à dépouiller qui n'ont pas été délivrées...Dans ce cas, combien de documents ont été livrés par Wikileaks aux journaux, et sur quels critères de sélection?

J'espère que les autres données seront plus intéressantes, parce que là...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.