116
Commentaires

"Avec la loi sur les jeux en ligne, l'Etat perdra de l'argent"

Vous en avez beaucoup moins entendu parler que de la loi anti-burqas ou que de la loi hadopi, et pourtant ! La loi sur les paris en ligne, promulguée le 13 mai, après avoir été votée par le Parlement début avril, promet d'avoir un impact considérable, dans le domaine économique, mais aussi en matière de santé publique. Pourquoi cette loi a-t-elle été préparée et votée si rapidement ? Quelles sont les conséquences à en attendre, pour les internautes mais aussi pour les médias ? Pour nous éclairer sur la question, nous avons convié Elise Aicardi, journaliste à Public Sénat et auteur d'un excellent documentaire sur l'élaboration de cette loi, Dominique Cordier, chroniqueur hippique sur RTL et Equidia, auteur d'une tribune dans LeMonde.fr s'inquiétant des partenariats entre les médias et sites de paris, et Alexandre Dreyfus, fondateur du site de poker en ligne Chilipoker.com (qui a monté un partenariat avec la maison-mère de Free). Ils sont accompagnés par nos chroniqueuses Lucie Desvaux et Anne-Sophie Jacques et notre journaliste Dan Israel.

Derniers commentaires

L'ARJEL a donné plusieurs agréments en date du 9 septembre.

Mais toujours rien pour le paru hippique du PMU, je commence à être inquiet!!

JREM des nouvelles, Quelle justification pour ne pas avoir donné l'agrément, alors que la date du dépôt de demande est passée depuis un mois? On pourrait se demander comment l'ARJEL a pu délivrer les premiers agréments quelques jours après la publication des premiers décrets, alors que pour le PMU, la décision traine depuis un mois.

MAIS JE SUIS PRIS D UN DROLE DE DOUTE: ET SI LE PMU N AVAIT PAS DEPOSER DE DEMANDE!!

Comment le savoir, puisque la rentrée des journalistes d'investigation, les seuls à même de nous renseigner (à défaut de l'ARJEL dont c'est la mission mais qui semble ne pas être trop pressée sur ce dossier) est prévu le 34 septembre cette année...
Une nouveauté sur le site de l'ARJEL, pas la certification du site du PMU qui attend toujours, mais un APPEL À CANDIDATURES pour l’inscription sur la LISTE DES ORGANISMES CERTIFICATEURS...

Kezako? :En fait par cet appel d'offre on se rend compte que l'ARJEL est plus que jamais une coquille vide malgré son budget et ses locaux conséquents, puisqu'elle entend établir une liste d'organismes habilités à contrôler les opérateurs! avouant implicitement par là même que ce n'est aujourd'hui ni demain pas le cas, et qu'elle délègue cette fonction à des établissements qu'elle auto proclame indépendant! Indépendant de qui et de quoi surtout lorsqu'elle précise : Le coût de la certification est à la charge de l’opérateur, et est librement négocié par lui avec les certificateurs. On ne pouvait imaginer mécanisme plus pervers pour le contrôle et surtout moins indépendant de la relation monétaire entre le contrôleur et le contrôlé, le contrôlé choisissant librement qui le contrôlera!!!!!

A quoi sert donc l'ARJEL? Comment les droits d'opérer ont ils été attribués, question que l'on se posait déjà à la lecture du très très complexe cahier des charges techniques des sites? Qui empêchera demain un groupe ayant un site de créer lui même un établissement de contrôle et de le choisir comme contrôleur?? L'ARJEL?? qui distribuera les avertissements, et au bout de 100 avertissements, un blâme???

Le groupe Lucien Barrière continue tranquillement son site non agrée de l'étranger en toute illégalité.
Le site du PMU continue lui d'être dans le flou juridique depuis le 13 Août, date limite qui lui était imposé pour déposer une demande d'agrément, dont on ne sait toujours rien au jour d'aujourd'hui.
"Des nouvelles du PMU et de la fin de son régime transitoire expirant le 13 Aout??? "

Où avez vous vu la fin du régime transitoire pour cette date?

[quote=Paris hippiques : Pari Mutuel Urbain est autorisé en vertu de l’article 68 de la loi n° 2010-476 du 12 mai 2010 à continuer d’exercer son activité dans le domaine des paris hippiques à condition de se conformer aux obligations définies par cette loi et de demander l’agrément auprès de l’ARJEL au plus tard 3 mois à compter de la publication du décret n° 2010-482 du 12 mai 2010 fixant les conditions de délivrance des agréments d’opérateurs de jeux en ligne, intervenue le 13 mai 2010.]

Si l'Arjel n'a pas encore publié l'agrément, il suffit pour que le PMU puisse continuer son activité qu'il ait dépose sa demande d'agrément.

Quant aux messages disparus, comme il s'agissait d'un dialogue de sourds entre vous et moi, où vous interprétiez à votre façon, comme
ci-dessus, les textes, ce n'est une perte pour personne.
Des nouvelles du PMU et de la fin de son régime transitoire expirant le 13 Aout???

Dans quel cadre légal pmu.fr exerce t il son activité de paris hippiques, aujourd'hui sans décision de prolongation de ce régime transitoire, et sans texte de loi l'encadrant? Au mieux le PMU a déposé une demande d'agrément, mais la demande ne fait pas agrément.

Que fait l'ARJEL?

Aujourd'hui PMU, opérateur d'Etat, est sans agrément, sans régime transitoire, et sans décision de l'ARJEL sur le sujet.

Je dis Bravo!

Et rebravo aux modérateurs d'avoir supprimer 50 messages sur le sujet, messages qui n'importunaient personne, le sujet n'ayant reçu aucun commentaire depuis.

Je dis bravo, rebravo, et encore bravo... en toute indépendance évidemment.
"On" s'étonnait de ne pas lire l'agrément ARJEL sur le site du PMU.

Rien d'étonnant, en fait le site du PMU n'est pas agrée!!!

Paris hippiques : Pari Mutuel Urbain est autorisé en vertu de l’article 68 de la loi n° 2010-476 du 12 mai 2010 à continuer d’exercer son activité dans le domaine des paris hippiques à condition de se conformer aux obligations définies par cette loi et de demander l’agrément auprès de l’ARJEL au plus tard 3 mois à compter de la publication du décret n° 2010-482 du 12 mai 2010 fixant les conditions de délivrance des agréments d’opérateurs de jeux en ligne, intervenue le 13 mai 2010.

http://www.arjel.fr/-Liste-des-operateurs-agrees-.html

Ce qui pour le site référence du pari hippique, un opérateur historique, semi public, est quand même un comble.
Et dire que l'ARJEL, va travailler directement avec France-Galop, une entité du même groupe que le PMU.
Décidément cette loi est un foure tout, un baise couillon pour tous ceux qui iront sur les sites ARJEL communiquer leurs coordonnées de joueur directement à l'Etat et aux services du fisc!

En attendant l'agrément du groupe Lucien Barrière, condamné à une amende de 67 millions d'euros.. mais qui disposera d'une licence.. au même titre que le maintien de ses licences de casino.. Justice à deux vitesse??? tu chourres un CD, tu seras jamais croupier à cause du casier, tu te fais condamner à une amende de 67 millions, petite fraude... tu diriges toi même les casinos.. elle est pas belle la vie. Groupe Barrière qui continue l'exploitation d'un site non agrée, donc totalement illégal!

Groupe Partouche: le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné jeudi le dirigeant du groupe de casinos à 40.000 euros d'amende pour les liens étroits cultivés entre sa société et un site illégal de poker basé à l'étranger.

Mais la loi est bien faite. Les futurs opérateurs, n'ont que l'obligation de communiquer leurs antécédents judiciaires et ceux de leurs dirigeants. Condamnations, qui ne sont pas disqualifiante pour l'avenir de l'agrément!
D. Schneiderman devrait moins laisser transparaître son avis. Exemple de réponse rapide pour ne pas laisser le message qui lui tient à coeur lui échapper: sur la pub, il faut vraiment l'insistance de Cordier rejoint par D. Israel pour qu'on arrête de considérer la pub de la FDJ à la télé et dans la presse soit négligeable! Et quand bien même il y aurait un accroissement de pub avec l'ouverture, il ne faut pas oublier que cette phase sera sans doute transitoire: il y a beaucoup d'avance de la FDJ en terme de notoriété publique.
Tu sais, sur la 2, c'était guère mieux !
ils ont plus parlé des "affaires" que commenté le match.
Heureusement que j'ai les 2 chaines belges;-)
Ils sont sobres ( pas comme moi ) et commentent en direct l'action
que l'on voit sur notre écran.
gamma
Après le JT de TF1 samedi soir et les dépêches AFP sur LeFigaro.fr, nouveau « sacrifice » de ma part : hier après-midi j'ai écouté ( sur les lieux du travail, j'avoue ) RTL pour suivre le match de la dernière [s]dé[/s]ch[s]é[/s]ance de lébleus. Je n'ai pas été déçu du voyage : une coupure environ toutes les 3 minutes pour donner les statistiques de paris sur le site du partenaire de RTL ( soit-disant radio officielle de lébleus ) spécialisé dans les jeux et paris en ligne : « la cote de untel est à 1 contre 7, les paris concernant l'égalisation de la France avant la mi-temps donnent 1 contre 10 » etc. Déjà que j'imagine la publicité venait hacher le déroulement le match mais au bas mot je dirais que sur un match de foot de 90 minutes, il doit bien y avoir eu une bonne cinquantaine de coupures publicitaires incitant à cliquer pour parier ( avant quand même une petite mise en garde sur les risques d'addiction ). Bref, motivé j'étais, dégoûté je suis sorti. Les ( vrais ) zamoureux du ballon rond doivent vraiment en avoir marre de devoir subir ce matraquage radiophonique. Et c'est de la publicité mensongère car non RTL n'a pas fait une retransmission intégrale du match, seulement, allez disons 90% de celui-ci. Rajouté à cela que les commentateurs ont passé la grande majorité du temps à parler de tout sauf de ce qui se passait sur le terrain ( e.g. Bachelot, la FFF, etc. ), ça rendait l'expérience [s]radio[/s]cacophonique assez insupportable !
Bonne remarque !

Le taux de redistribution est en effet un élément important du dossier...

D'après les défenseurs de ce taux FDJ...
"Si les gens gagnent "trop" d'argent, ça les incite a jouer"

C'est pour notre bien, dormez tranquille.
Je n'ai pas souvenir que ce paramètre ait été évoqué lors de l'émission :

Le taux de retour aux joueurs, paramètre essentiel des jeux d'argent, se définit comme le rapport entre les sommes versées aux joueurs par l'opérateur de paris et les mises engagées par ces joueurs.

Source : « Jeux en ligne. Le taux de retour aux joueurs plafonné à 85% » http://www.letelegramme.com/ig/loisirs/multimedia/jeux-en-ligne-le-taux-de-retour-aux-joueurs-plafonne-a-85-06-06-2010-946516.php

À titre de comparaison, La FDJ pratiquait quel taux ?

Pour Sébastien Turay, la Française des Jeux est loin d'être "généreuse". Pour le prouver, il compare les taux de redistribution (part des montants joués redistribués aux joueurs) de la FDJ à ceux des casinos, dont le minimum légal est fixé à 85% mais qui dans les faits dépasse régulièrement les 90%. Ce taux, depuis mars 2006, est de 50,5% pour le loto, de 50% pour l'Euromillion, de 56,6% pour Joker+ ou encore de 57,2% pour le Keno. Les jeux les plus "généreux" sont le Rapido, Cote&Match et Loto Foot, avec des taux de redistribution de respectivement 66,52%, 70% et 70%. Ainsi, pour le Loto, sur les 10 millions d'euros qu'un tirage peut faire jour, la Française des Jeux en conserve presque cinq.

Source : « La FDJ moins "généreuse" que les casinos » http://www.journaldunet.com/economie/expliquez-moi/francaise-des-jeux-jackpot-de-l-etat/9-taux-de-redistribution.shtml
J'ai trouvé l'émission correcte dans l'ensemble... le passage sur les impôts était quand même très flou, pas mal de cacophonie.

Mais j'ai bien aimé le ton de l'émission globalement, pas de Pape de la pruderie pour faire de la morale à outrance.
"Le jeu c'est mal, le jeu c'est mal, le jeu c'est mal."

On entend que ça, quand le sujet est abordé en France.

J'étais plutôt d'accord avec Cordier, les jeux sont un marché comme un autre.
Et l'addiction est de la pure hypocrisie .

Il faut arrêter de faire des citoyens des enfants sans défenses.

Nous faire pleurer sur les maniaques du jeu à quelque chose profondément hypocrite.
Alors que pour l'addiction à l'alcool qui fait 10, 100, 1000 fois plus de dégâts et tout le monde s'en fout complètement.

ça démontre bien que ce n'est pas une question de morale, mais de culture !
La Grande Bretagne à la culture du jeu, la France pas vraiment ou alors honteusement.

A vrai dire cette loi est une plaie pour les amateurs de jeu,
D'excellents sites comme Betfair ont fermé leurs portes aux Français.

Je préférai la bonne vieille hypocrisie à la Française plutôt que le réalisme froid de la loi UMP, c'était interdit mais au moins on était plus libre.
Et on ne choquait pas les prudes anti-jeux.

Tout le monde y trouvait son compte... ou presque...

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

J'espère que beaucoup d'entre vous ont regardé le reportage de Stade 2, vers 19H25. L'enquête sur le sujet des paris sportifs était complète, et très pessimiste : il y était clairement dit que les fédérations, et même l'UEFA, s'avouent impuissantes à réguler les paris en ligne et à empêcher les trucages. Dans ce contexte, la loi française est vraiment une prise de risque invraisemblable.
Le retour à une émission classique ne fait pas de mal de temps en temps.
Ouille. je vais changer ça. merci de me l'avoir signalé.
Bonjour,
il me semble bien avoir lu que Monsieur Dominique Lefèvre est responsable d'une agence de communication et de lobbying dont les clients sont plus particulièrement des "opérateurs" de jeux et casinos. Est-ce une rumeur, une médisance ? Merci de me répondre si vous avez une information "vérifiée".
j'ai parlé de votre émission dans PokerNews. L'article est visible ici.
Avez-vous vu Yann Barthez hier soir?
Lors d'un reportage à l'assemblée nationale, il manquait 3 députés. Il les cite mais je n'ai pas retenu les noms. Il refuse donc de continuer puisqu'il en manque 3. Denisot lui propose alors de parler de Roland Garros. OK.
Surprise, les 3 manquants sont là.
Le pire: invités de la française des jeux.
Pour bons et loyaux services?

Quelqu'un pourrait donner le lien? Moi je ne sais pas faire ça.
petit commentaire, pas sur le fond : pitié faites quelque chose au niveau du son !

c'est très, très désagréable.
ce sautoir qui claque contre le micro me donne carrément envie de suspendre le visionnage, ce qui est un comble pour une émission a priori très intéressante...
Un simple rappel historique pour ce qui concerne l'addiction au jeu dont on a si peu parlé.

Voici un extrait des cahiers de doléances de la paroisse de Belleville sur Saône ( aujourd'hui dans le Rhône) en date du 3 mars 1789 qui réclamait dans son article 12 la suppression de la Loterie Royale organisée par un arrêt du 30 juin 1776.

" Pour en obtenir la suppression, il faudrait que le Monarque, dérobé un moment à l'éclat qui l'environne, daignât se transporter dans les bureaux le jour de la clôture et à l'instant où les numéros sont livrés à l'empressement des joueurs; il y verrait une foule de misérablkes, à peine couverts de haillons qui apportent la monnaie retranchée sur le gain modique à peine suffisant pour la subsistance de la semaine. A ce spectacle, si quelques larmes coulaient des yeux d'un tel souverain, la cause en tarirait à l'instant et ce jeu inique cesserait."

Voilà qui est toujours d'actualité même si les conditions matérielles sont très différentes.

Merci pour votre émission qui m'a beaucoup intéressé au point de me faire rechercher et trouver ce texte qui m'avait frappé. Je ne suis toujours pas joueur et votre débat m'évitera de le devenir!
On voit l'Etat et ses représentants totalement irresponsables servir l'intérêt de quelques groupes de presse et de jeux en pariant quoiqu'on en dise sur l'augmentation du volume de jeux à domicile, créant des addictions d'autant plus grandes que la crise économique et financière va précipiter dans les bras de ces margoulins les pauvres espérant se refaire ou comme le "consultant" du monde l'a dit pour espérer avoir de quoi payer ses impôts. C'est le signe d'une société cynique et malade :prenons l'argent des pauvres sans v ergogne !

Pour mémoire, M. Trucy est l'ancien maire de Toulon (Var)dont l'implication dans certaines "affaires" douteuses avait été un élément de l'arrivée du Front National à la Mairie de Toulon (Le Chevallier). Pas étonnant de le revoir dans ce marigot ! En compagnie des Balkany..

Une étude sociologique de qui sont les parieurs en lignes de poker par ex ou d'autre jeux, ou au moins quelques chiffres clés auraient été les bienvenus pour recontextualiser 'lunivers" du jeu.

J'ai deux enfants et suis quelque part "honteux" vis à vis d'eux que des responsables politiques comme Woerth (trésorier de l'UMP, qui a des liens indirects avec la famille Bettencourt -cette dernière investit-elle dans ce pactole des jeux ?) puissent légaliser une telle duperie.
C'est "on achève bien les chevaux" en période de crise.

L'émission était très intéressante et avait au moins le mérite d'exposer ce qui était sounoisement caché. Bravo à DS !
Cocernant le « Vite dit » de la rédaction d'@si de 13h31 mardi 25 mai 2010 « Cannes : publireportage sur France 3 » http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=8139, précisons que l'hôtel Majestic de Cannes est la propriété du groupe Lucien Barrière, groupe français de casinos, d'hôtels palaces, de complexes touristiques de luxe et de restauration. http://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_Lucien_Barri%C3%A8re, dont le PDG est Dominique Desseigne, un proche de Nicolas Sarkozy. Rappelons que ce dernier qui a eu l'occasion dans le passé de se plaindre du manque de révérence de certains journalistes de la rédaction et techniciens de France 3 à son égard, a passé sa première nuit et soirée en tant que président élu de la République française le 6 mai 2007, au Fouquet's, propriété de...

[commentaire de questionnement]Un camouflet pour la rédaction de France 3 ?[/commentaire de questionnement]
il est heureux que la France comprenne enfin qu'il faut faire comme tous les autres grands pays ! Légaliser tous les jeux d'argent et tous les paris, pour permettre enfin à des entrepreneurs honnêtes de créer des emplois dont nous avons bien besoin avec la crise. quand on pense à tous ces étrangers de passage chez nous dans les gares et qui peuvent même pas faire un petit pari ou un petit poker en attendant le train, y a qu'en France qu'on voit ça, ce n'est pas étonnant venant d'un pays qui attend tout de l'état papa, qui est le premier consommateur de psychotropes et qui a le plus fort taux de suicide de l'univers.
d'autant plus que c'est facile à mettre en place, et le demande est très forte, moi qui travaille dans le milieu des affaires, j'ai rencontré de nombreuses personnes qui hésitent à venir faire des affaires en France parce qu'on ne peut pas y jouer au poker.
non c'est rien, juste une poussée d'étoilite aigue
j'aime l'innocence avec laquelle vous découvrez les problèmes - suggestion : jeter un coup d'oeil de temps en temps à l'ordre du jour de l'assemblée, et si possible pr moment regardez un bout de la séance - quant à ne pas en parler, c'est assez normal étant donné les partenariats grands-médias/opérateurs.
A propos, il y a un détail supplémentaire : leur proximité itou des publicitaires, qui leur procurera également de jolies recettes

Ca se confirme, l'émission principale du site laisse de coté le décryptage des médias pour faire des débats de société. On se croirait chez Calvi.


C’est clairement une tendance du site depuis quelque temps et cette émission illustre parfaitement les problèmes que cela pose.
Le sujet est trop complexe pour qu’une émission d’une heure apporte un éclairage pertinent qui se distingue de ce qui peut être fait chez Calvi.

Le contenu de la loi n’est quasiment pas évoqué et l’ensemble des problématiques très peu développé (addictions, identité des opérateurs et lien avec les grands médias…).

On frise même parfois la désinformation par instants. Ainsi, le raisonnement de Dominique Cordier sur liaisons dangereuses entre journalistes sportifs et bookmakers est absurde et montre une méconnaissance totale du business modèle d’un bookmaker, et même de la circulation de l’information sportive.

Au final, on apprend pas grand-chose .

C’est fort dommage car le sujet se prêtait parfaitement à un décryptage des médias tel que sait le faire ASI.

Quels sont les liens entre les grands groupes de médias et les futurs opérateurs ? Comme cela influe-t-il sur la façon dont le sujet est traité ?
Comment les sites ont-ils bravés l’interdiction de publicité ? Exemple : Lyon et Betclic, ,Mr Dreyfus sponsorisant une émission de poker sur la TNT alors qu’il prétend ne pas avoir fait de pub en France…
Comment le poker est-il présenté à la télévision? Jeu de hasard où jeu de stratégie voire sport ? (exemple : World Poker Tour sur Canal + présenté par Patrick Bruel qui lui-même n’est pas un acteur neutre vu sa participation dans Winamax)
Sur la possible influence de la loi sur le journalisme sportif : pourquoi ne pas s’interesser à l’émission des paris de RC qui offre bien plus d’enseignements que les élucubrations de Monsieur Cordier sur le sujet ?


A mon avis, il est tout à fait possible pour ASI de traiter l’ensemble des sujets sous l’angle du décryptage média, ce qui a toujours été son savoir faire. C’est ce type d’analyse très pointue qui a toujours fait la spécificité d’arrêt sur images (et le fait encore surtout par les différents articles publiés sur le site).

Il est dommage que l’émission principale s’éloigne de ce modèle pour se rapprocher d’émissions de débats que nous avons l’habitude de voir ailleurs.(Cf Yves Calvi..)
Je vois deux choses simples: 1) on pollue encore le mental du peuple: aprés l'alcool, la drogue voilà les jeux d'argent en ligne trés incitatifs! encore une possible addiction!
et cela, je l'ai senti venir avec les jeux de poker, promus par la tv et par Bruel! ainsi, on ruine les gens qui vont se laisser piéger.
2) on continue à ruiner l'Etat- nation qui n'a pas besoin de cela en ce moment, jusqu'à l'endettement total ..................
perte d'autonomie totale et le gouvernement mondial pourra nous engloutir!
Bon, bon, bon…
Y'a quelque chose que j'ai pas saisit. Depuis le 19e, l'Etat a le monopole sur les jeux de pari. Cependant il existe des sociétés illicites qui proposent le même genre de jeux (sur internet plus récemment). Ces sociétés veulent qu'on leur reconnaisse une existence ou en tout cas un cadre légal pour exercer leur activité. L'Etat retarde cette échéance afin de se tenir prêt lors de la légalisation de telles activités. L'arrivée de la Coupe du Monde du foot semble une opportunité, on se dépêche de légiférer. Or, il nous est montré que la mise à niveau du pourcentage des gains perçus par les sociétés d'Etat va chuter. Pour compenser, on compte sur ceux que l'Etat récupérera chez les sociétés nouvellement légales sur ce marché. Soit, jusque là j'ai tout compris ?

Bon, mais la société de jeu de poker en ligne de M. Dreyfus n'étant pas installée en France, elle ne reverse donc pas une partie de ses gains à l'Etat, non ? De fait, comment croire que ces sociétés arrivant sur ce marché ne vont pas simplement profiter de cette légalisation du marché pour se délocaliser tout en profitant du marché français ?

Je suis avide d'éclaircissement là.
Peut-être que les gains des joueurs basés en France sont imposables?
Ah dac… Je n'avais pas vu les choses comme cela. Cependant, est-ce une véritable question ou une manière de me montrer que j'ai loupé un truc (ce qui serait justifié du reste) ?
Un truc marrant est l'argumentaire de défense de la loi :

http://www.assemblee-nationale.fr/13/cri/2009-2010/20100158.asp
"Les conditions d’une ouverture maîtrisée du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne sont aujourd’hui remplies. Ces conditions sont d’ailleurs celles que notre groupe avait formulées en trois points: la protection des joueurs et des mineurs et la lutte contre l’addiction; la responsabilisation des futurs acteurs du marché et la lutte contre la fraude; la préservation de la filière équine, qui représente entre 70000 et 90000 emplois directs dans notre pays. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe dans les pays où sa situation n’a pas été réglée."

En gros : légaliser ce que l'on ne peut pas contrôler afin de protéger au mieux les consommateurs et de créer des emplois... Argumentaire qui peut sans problème s'appliquer à n'importe quel trafic : prostitution, recel d'objets volés... Et plus particulièrement les drogues douces !

A quand la légalisation du cannabis sur exactement le même argumentaire :
"Les conditions d’une ouverture maîtrisée du secteur des drogues douces sont aujourd’hui remplies. Ces conditions sont d’ailleurs celles que notre groupe avait formulées en trois points: la protection des consommateurs et des mineurs et la lutte contre l’addiction; la responsabilisation des futurs acteurs du marché et la lutte contre la fraude; la préservation de la filière des antidépresseurs, qui représente entre 70000 et 90000 emplois directs dans notre pays. Il n’y a qu’à voir ce qui se passe dans les pays où sa situation n’a pas été réglée."
z'cusez moi de causer maintenant des jeux en ligne mais après avoir entendu ce que j'ai entendu après avoir regardé ce que j'ai regardé je m'étonne qu'on ai pas causé plus de morale et d'éthique et du "bâton merdeux" de la perversion que les jeux en ligne provoquent, même si avant c'était déjà le cas, cette émission aurait dû permettre d' (re)ouvrir le débat.
Moi j'ai un problème, quand des recettes dégagées par des jeux, finances des associations caritatives ou bien des assos sportives j'appelle ça mettre un écran de fumé pour permettre à certains de se goinfrer sur la bête. Et si avec les recettes dégagées on investissait dans la publicité qui s'occupe de santé publique...
l'Etat y perd, la sarko family y gagnera...bolloré and co auront tous leur site de jeu en ligne.
Votre emission m'a donné envie d'aller sur le site de public sénat. Je ne savais pas qu'ils pouvaient faire des choses intéressantes.
Bonjour à tous je tape mon tout premier post sur le forum.

Sur cette actualité de légalisation du jeu en ligne même si évidemment cela rend les utilisateurs de ce genre de site plus "hors la loi" ce qui me dérange c'est l'apparition des publicités pour ce genre de site et le danger de sa banalisation.
Je pense au site de orange qui à ma grande surprise arbore une belle bannière pour le "jeu de rami en ligne"

[quote=Site orange]"Adversaires réels, gains réels"

A ce moment là ca me dérange car même les internautes les moins aguerris deviennent des clients potentiels. Je pense aux enfants pour lesquels il faut déjà être très vigilant sur leur apprentissage de l'outil internet et du coup je ressens le besoin de montrer une manière de les en protéger.
Pour permettre à ma fille de surfer avec plus ou moins de libertés j'utilise le couple : Extension Adblock Plus de Firefox / Filtrage DNS de OpenDNS.

Le premier outil, l'extension Firefox AdBlock Plus permet de filtrer les contenus publicitaires des sites visités en refusant leurs apparitions sur les pages dans la mesure où leurs annonceurs sont connus. Cette extension fonctionne sur des listes de filtres auxquelles on peut s'abonner. Il existe des listes par pays. Cette extension permet donc de filtrer les contenus des pages visitées mais également de les autoriser si besoin car évidemment ces encarts publicitaires pour certains sites étant leurs seul revenus vous pouvez accepter de les voir par solidarité.

Le deuxième outil, OpenDNS, permet de surfer via les DNS de OpenDNS qui met à disposition un filtrage des sites visités permettant donc d'interdire tel ou tel site par leurs adresses ou par thématique abordée.
Ce système est communautaire et permet d'ajouter soi même un site dans tel ou tel thème (jeux, sexe ...) et ajouter ensuite ces listes d'exclusions pour l'ordinateur ciblé.

Le résultat de la combinaison de ces 2 outils permet donc pour l'utilisateur de l'ordinateur cible un surf moins intrusif et pernicieux. Pour revenir aux enfants il est évident que ce n'est pas tout de leurs interdire l'accès il faut bien sûr discuter des raisons de cela.

Au plaisir de vous lire,
Bonjour,

J'avoue que l'option de download est pas mal du tout, surtout depuis l'etranger.

Et je vais meme pas me plaindre du choix de megaupload.

Voila, merci.
Ah c'est vrai Bondurant j'ai remarqué aussi pour Dan !!
Bah c'est la nature M'sieur !
Encore une fois le sport n'est pas assez noble pour mériter un traitement décent des problemes liés a l'information. Quelle ironie de DS dans ses propos!

Si le sport est bien l'opium du peuple je pense qu'il mérite un meilleur traitement. A moins que le peuple ne soit pas intéressant ou assez noble...

PS: Est-ce que Dan draguille un peu ou c'est juste une impression?
Je constate que la plupart d'entre vous n'aime pas le jeu,
pourtant tout le monde joue, ou se la joue;-),
que serions nous sans le jeu, jouer c'est magnifique,
et justement c'est le côté risque, sombre, dangereux, qui nous attire,
qu'aime les enfants et les grands, sans risque, il n'y a pas de plaisir !
qui n'a pas parier une fois dans sa vie, de faire un truc dingue et dangereux !
pauvre d'eux.
gamma
J'imagine les indiens d'amazonie découvrant pour la première fois une
télévision avec @si et Daniel Schneidermann en présentateur .
Tout à coup ils se prosternent en direction de le télé en s'exclamant :
"Maaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiitttttttttttttrrrrrrrrrrrrrrrrrreeeee" !!!!
Émission très intéressante. Je suis toutefois déçu par l'intervention d'Anne-Sophie qui n'a même pas fait de lien avec la notion d'opérateur économique que l'on retrouve dans le droit communautaire. Il y a pourtant là un élément clef dans la compréhension du recours à ce terme.
Ca se confirme, l'émission principale du site laisse de coté le décryptage des médias pour faire des débats de société. On se croirait chez Calvi.
[quote=Bondurant]"...le thème de l'émission m'enthousiasme..."

C'est exactement le contraire pour moi.
Le phénomène du jeu m'inspire un tel dégoût, une telle répugnance, que je me demande si je pourrai me résoudre à regarder l'émission en entier.
Tout de même ...en zappant un peu au au hasard, je suis tombé sur le passage où Dominique Cordier s'inquiète de l'influence que les jeux en ligne pourront avoir sur le contenu rédactionnel des journaux sportifs. En gros, il craint que les journalistes sportifs ne mentent à leur lecteurs. Mais les lecteurs des journaux sportifs n'attendent que ça. Le mensonge, ils le réclament. S'ils attendaient simplement qu'on leur dise la vérité, il n'y aurait pas de dopage, il n'y aurait pas de matches "achetés", les stades seraient vides. Le mensonge est une des composantes essentielles du sport.
Le fait que les amateurs de sport se fassent gruger une fois de plus ne m'empêchera pas de dormir. Dans le fond, ils n'attendent que ça...
Émission très intéressante mais je reste un peu sur ma faim. Bientôt une émission entière consacrée au lobbyisme à l'Assemblée Nationale et au Sénat, ..., et au Gouvernement ? Dans la continuité de cet article http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=4410

M'en vais visionner l'enquête d'Élise Aicardi http://www.publicsenat.fr/vod/les-dessous-de-la-loi/les-yeux-dans-les-jeux/65067
Anne-Sophie Jacques :

[...] Opérateur, [c'est peut-être] une allusion à une vieille définition que j'ai retrouvée dans le Littré, une définition du XIXe, et pour qui opérateur, c'était le charlatan vendeur de drogues sur la place publique.


Alexandre Dreyfus :

Ca vient de vous, ça, non ?

David Schneidermann :
Oui, on pourrait croire, et pourtant..

Anne-Sophie :
Non, non, tout ça sort du dictionnaire. Enfin, plus simplement, je pense que "opérateur" c'est encore une fois un mot un petit peu fourre-tout, qui est beaucoup plus propre, beaucoup plus joli que, vous l'avez cité tout à l'heure, bookmaker en ligne, ou preneur de paris en ligne, croupier en ligne, et donc, opérateur, tout de suite, c'est plus propre. Je pense. C'est juste pour comprendre.



...Anne-So, pour ainsi dire, je vous high five puissamment.
La plume est plus forte que l'épée !!

...
...Citation de watson

De la faiblesse à la folie, l’homme n’est pas innocent ; Bosch le dénonce dans sa peinture qui, elle-même, est jeu. Tandis que le suiveur de doigts se penche sur un tour de passe-passe, le complice du magicien regarde la lune et le soulage de sa bourse, le rendant ainsi détroussé. La vérité n’est pas toujours dans ce que l’on voit, mais dans ce qui se dissimule. La chouette, symbole de sagesse, est visible, mais enfermée dans un panier d’osier tressé, à la ceinture de l’escamoteur.


Oui mais alors qu'est-ce qui se dissimule ? Tout a été plus ou moins dit, non? C'est simplement encore une autre histoire de gros sous de A à Z...
Toi qui parles de chouette, tu devrais savoir, comme le dit un certain géant dans un certain conte d'un certain cinéaste américain : "the owls are not what they seem"
De la faiblesse à la folie, l’homme n’est pas innocent ; Bosch le dénonce dans sa peinture qui, elle-même, est jeu. Tandis que le suiveur de doigts se penche sur un tour de passe-passe, le complice du magicien regarde la lune et le soulage de sa bourse, le rendant ainsi détroussé. La vérité n’est pas toujours dans ce que l’on voit, mais dans ce qui se dissimule. La chouette, symbole de sagesse, est visible, mais enfermée dans un panier d’osier tressé, à la ceinture de l’escamoteur.
Cette émission ne risque pas de faire peur aux opérateurs...

Je l'ai trouvée intéressante mais, y a quelque chose qui ne passe pas.
Comme un glissement, doux mais franc, qui fait qu'à la fin c'est presque
l'euphorie sur le plateau : oubliés les conflits d'intérêt, l'addiction, la perte
de fiscalité, finalement tout ça n'est pas si terrible, c'est juste un secteur
économique comme un autre avec des patrons honnêtes et respectueux.

Le gouvernement a eu bien raison, finie l'hypocrisie : c'est trop cool en fait !

*****

Ça me donne juste envie de vomir pourtant, mais bon
après tout ça vient peut-être de moi je sais plus trop ?...
Excellente émission.

Le mot de l'émission d'Anne-Sophie est très bien.
J'attends généralement de voir l'émission avant de faire des commentaires, mais je dois dire que le theme de l'émission m'entousiasme car je n'ai suivi que de tres loin l'affaire et me disais que qu'il fallait que je m'y penche plus sérieusement, merci de le faire.
Pardon pour ce post complètement inutile, mais je pense que cela devait être dit : je suis fan de la trousse d'écolière qui est devant la copie d'Anne-Sophie Jacques. C'est trop mignon.

Sinon "arrêt sur sport", c'est pour quand ?

fxa

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.