30
Commentaires

Avant "La Rue des allocs" sur M6, "Benefits Street" sur Channel 4

Les deux premiers épisodes de La rue des allocs, documentaire d'immersion dans un quartier pauvre d'Amiens, devaient être diffusés sur M6 ce 17 août, sans que la chaîne ait pour l'instant annoncé la date de diffusion des épisodes suivants. Peur de la polémique ? En 2014, au Royaume-Uni, le programme original, Benefits Street, accusé de diaboliser les pauvres, avait enflammé le pays.

Derniers commentaires

Une proposition qui devrait plaire à tous les réalisateurs de documentaires , une chronique réaliste et documentée dans FAKIR : "Boulevard des blanchiments" .


Entre autres enquêtes du même numéro : la notion de préjudice moral à géométrie variable de la Justice .
Avec un rappel en référence , les 45 millions de tapie . Préjudice moral ...
Chacun des 3 juges , émus aux larmes par la détresse du martyre , ont reçu pour leur dur labeur , 400 000 euros chacun .
La corruption institutionnalisée .
Qu'est-ce qui pousse les gens de télé à s'abattre sur un quartier et pourquoi s'en servir pour étayer leurs préjugés?Pourquoi Saint-Leu et non Etouvie ou Le Pigeonnier qui sont aussi des quartiers qui souffrent de la fermeture des usines locales ainsi que de l'urbanisme des années 60?Dans ce quartier il y avait aussi la fac de sciences d'Amiens,le centre régional de documentation pédagogique...Est-ce que l'émission parlait aussi de cet aspect des choses?
"un quartier pauvre d'Amiens,"
Moi non plus, je n'ai pas eu de bol sur le chômage.
Ce genre de documentaire animalier est bien intéressant, mais je ne suis pas certain que l'espèce
qui est filmée ici (les "pauvres") soit en voie de disparition, bien au contraire.

Je serais curieux de connaître le montant des "cachets" versés à ces personnes, ainsi que le montant des recettes publicitaires perçues par M6.

S'il y a des journalistes dans la salle pour enquêter là-dessus....
Charlie Brooker, critique médias et réalisateur de la série britannique Black Mirror (dont on avait largement parlé sur notre plateau avec le journaliste de Mediapart, Fabrice Arfi) avait tenté, à l'époque, de mettre tout le monde d'accord. "Evidemment que Benefits Street déforme la réalité. Contrairement à la réalité, il y a un générique au début, suivi par un tas d'enjolivements, d'oublis et par des coupures publicité. Mais dans l'ensemble, l'émission se montre plutôt compatissante avec les gens qu'elle filme".

Je ne vois pas en quoi elle met ou non tout le monde d'accord.... La citation ne termine pas en disant que cela décrit - ne serait-ce qu'un peu - la réalité mais en parlant de compassion; c'est une autre chose encore. Pour ma part, la compassion ne change rien à la critique de ne pas refléter le réel...
Salauds de pauvres
le libéralisme a gagné la partie. L'ère de la débrouillardise a commencé, faut faire avec, autant l'accepter. La soumission a sa noblesse. Merci à M6 de nous montrer ce qui nous attend si nous ne l'avons pas compris.
horreur...
Bref on s'y fera, comme pour tout le reste.
Combien coûtent les riches à l'Etat? Ceux qui délocalisent, ne paient pas d'impôt en France et qui fraudent allègrement grâce à leurs potes au pouvoir!

Dommage que M6 ne leur consacrent pas une émission pour les dénoncer. Je suis dégoutée par notre pays!
Quand les gens ont pété un plomb parce que un type fauché leur montrait comment chourrer dans les magasins, c'était compréhensible. Mais pourquoi l'émission ne s'est pas intéressé au vrai problème: qu'est-ce qui fait que ce type sympa au demeurant s'était mis à voler dans les magasins? Parce que ses gosses n'avaient pas vu un steak depuis des mois? Parce que la pub ventait la dernière paire de N!ke et que les écoliers se foutaient de la gueule de ses gosses qui n'en avaient pas?

L'émission aurait pu se poser une autre question. Comme par exemple, comment ça se fait que des types puissent gagner en un mois ce que gagnent d'autre en une vie.
Et qu'on ne me baratine pas avec des bons sentiments de "mérite". Qu'un type qui bosse dix fois plus que moi gagne 20 fois plus que moi, je peux comprendre. Mais 100fois? A quoi lui sert tout ce fric? Si le voleur sus-mentionné avait reçu une somme d'argent correspondant à 1/1000ème de ces Très gros salaires, aurait il été voler des gens aussi pauvres que lui?
Je n'ai pas vu l'émission d'M6, mais je redoute que, comme l'émission anglaise, elle ne servent qu'à dresser les pauvres (qui ont un travail) contre les très pauvres (qui n'en ont pas). Au profit de ceux qui travaillent (ou pas) et gagnent beaucoup.
Le libéralisme est capable de tout. Même de vendre sa merde.
Porn Poverty, "pornographie de la pauvreté"
Ce qui est dégueulasse, c'est de faire du voyeurisme de la misère des gens
tandis que des jeunes gens riches continuent de brûler des billets de banque devant des SDF par goût de la provocation comme Boris Johnson le fit du temps de sa jeunesse dorée
la pornographie c'est aussi celle de Boris Johnson ou de Donald Trump lorsqu'ils disent défendre ces pauvres gens

Ce qui est dégueulasse ce ne sont pas les expédients utilisés par ces pauvres gens pour survivre et qu'ils dévoilent devant l’œil de l'objectif ayant perdu les dernières parcelles de dignité à force d'avoir été nourris de cette télé qui pousse chaque fois les limites de la provocation avec des émissions trash comme cette toute dernière "Naked attraction" ou l'autre "Naked Britain" comme si la Britain avait quelque chose à voir avec la nudité qui la différencierait d'une autre Britain

Quant à M6 copiant et recopiant "Copycat! Copycat! Sitting on a doormat!", M6 doublement pornographique

PS désabusé et un peu farfelu : Pas étonnant que la Grande Bretagne arrive seconde au tableau des médailles olympiques, elle a totalement ruiné ce qui faisait sa chaleur humaine, son ciment national pour devenir une nation de compétiteurs éhontés capables de ne plus avoir un regard de sympathie et d'empathie pour ceux qui souffrent le plus. Pas étonnant que les Pays-Bas la suivent de près.
+1
@ voté

Ce qui est dégueulasse, c'est de faire du voyeurisme de la misère des gens [avec un titre accrocheur].

Il me semble qu'il y avait eu un reportage [photo ? sur Paris Match ?] complètement bidonné sur la protistution des étudiantes pour payer leur étude.
(mais je ne nie pas que ce phénomène existe).

Et comme dirait l'inventeur du mot TCHD [dixit Les Guiognols] : du cul, du cul, du cul...
La pornographie est la « représentation complaisante — à caractère sexuel — de sujets, de détails obscènes, dans une œuvre artistique, littéraire ou cinématographique »
????? / pórnê signifiant « prostituée ».
AFRIKA TREK de Sonia et Alexandre POUSSIN :

"La différence entre la pauvreté et la misère : l'une peut être noble et digne tandis que l'autre est toujours une indigence physique et morale" .
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.