175
Commentaires

Aux Invalides, l'ostensible solitude du chef...

Derniers commentaires

Une fois l'émotion éloignée, l'on a envie d'y jeter une pièce.
Toujours ce manque de savoir-vivre qui est une des caractéristiques de Sarkosy.

Que l'arrivée des familles ait été prévue ou pas, la plus élémentaire courtoisie aurait été de se lever. Elles méritaient bien ce geste, mais Sarko, sans même les regarder, reste le cul vissé sur son siège.

Quel péquenot !
J'ai entendu sur France Culturehttp://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/rendez_vous/

une émission avec Jean-Jacques Amsallem qui parle de son cadrage et de son travail aux Invalides.



http://anthropia.blogg.org
Impressionnant , la blague suprême, mort de rire...
incroyable mais ...

Une pensée aux familles et aux camarades. désolé.
Sur les images et le comportement du président, tout a été dit ici par d'autres, donc je n'ajoute pas une couche qui n'apporte rien.
Mais je veux juste noter qu'avec ce type de billet je retrouve ce que j'appréciais énormément dans l'émission de F5 : A côté des dossiers traités sur plateau, le décorticage des images, de leur symbolique, mais aussi de leur fabrication.
Bonne rentrée, Daniel et toute l'équipe d'ASI !
"endosser le lourd manteau de la responsabilité suprême" ....

Mais il est trop grand pour lui ce manteau !!!!!
Bonjour Daniel,

Sauriez-vous pourquoi la video de l'intervention du Président en Afghanistan où il n'a plus réprimé un pouffement, n'est plus accessible ?

Cordialement,
A Kaboul, si je puis me le permettre, vu la charge émotionnelle de l'instant, ne s'agit-il pas d'un rictus et non d'un sourire ?

Au fait un asinaute connait-il dans quelle arme le président a fait son service militaire, ce qui pourrait peut-etre expliquer au moins en partie son comportement par rapport aux paras tués en al afghanistan ?
Un blog de journaliste : http://secretdefense.blogs.liberation.fr/
Qu'on l'accepte ou pas, la France est entrée en guerre depuis le discours de Kaboul puis des invalides et demain à travers le débat parlementaire dont on connait déjà l'issue, ce seront les Français qui l'auront "approuvés"
En guerre conte l'"obscurentisme et la barbarie" dixit nore Rambo national, sarkozy himself!
On a pas fini d'enterrer des morts, c'est le lot de toutes les guerres.
Sauf que des barbares il y en a partout en premier chef, la "coalition de la liberté" conduite par les états unis qui ravage l'Irak et l'Afghanistan. Le massacre de 90 civils, suite à une frappe "chirurgicale US, est là pour en témoigner.
Les massacres des populations au Rwanda, pour ne pas parler de génocide ont été perpétrés par des "barbares" dont un rapport international nous prétend que des français en serait en partie responsable? Au Darfour la barbarie est quotidienne... mais les chinois veillent...
Alors il y a barbares et barbares à nous de faire la différence... "Au secours y a des barbares partout"
Consultez l'admirable film " War is easy" sur daylimotion commenté par Sean Penn. Vous y apprendrez comment on "vend la guerre" dans les pays de la liberté!
Voilà un travail qu'aurait pu faire @si! tant pis, d'autres l'on fait tant mieux
Merci Daniel pour cet article très édifiant (une fois de plus) sur la personnalité de Nicolas Sarkozy. Je n'ai pas regardé la cérémonie des Invalides, car connaissant le caractère narcissique de Sarkozy, je me doutais qu'il allait la théâtraliser et se mettre en scène comme d'habitude. Les commentaires des deux journalistes sont savoureux si cela n'était pas situé dans un climat aussi dramatique : "Nicolas Sarkozy a réellement endossé la façon tragique de la dimension présidentielle" "le lourd manteau de la responsabilité suprême". Beaucoup de mots pour dire qu'il a plutôt du mal à l'endosser ce costume présidentiel !
A la radio, j'ai entendu cette phrase de son discours aux Invalides qui m'a beaucoup choquée, mais elle est à vérifier : "donner sa vie avec honneur c'est réussir sa vie". Je ne sais pas ce qu'en pensent les parents des jeunes soldats morts en Afghanistan.
" cérémonie oecuménique", et les athées? Il a aussi fallu que leur famille écoute les inepties des religieux en plus de voir un chef d'état inconséquent et insensible à leur douleur.
Il est vrai que ses états de service militaire sont éloquents!
Pour reprendre les mots de Joscha"Personnellement, un signe de croix à la sortie d'une église de la part d'un chef d'Etat ne me choque pas et n'est pas une atteinte gravissime à la Laïcite (La laïcite de l'Etat n'implique pas je pense que notre président soit athée...). Tant qu'il ne nous sert pas de "Dieu bénisse la Nation", ses convictions personnelles ne font pas entrave à l'équilibre du pays."
Moi, ça me choque:
1: c'est une atteinte à la laïcité car la religion est une affaire privée donc n'a pas sa place lors d'une cérémonie publique.
2: la laïcité ne prône pas l'athéisme pour le chef de l'Etat mais l'oblige à un devoir de réserve.Je connais beaucoup de chrétiens et de juifs laïcs qui pratiquent leur religion dans leur vie privée et ne s'exhibent pas ostensiblement pour récupérer des voix comme le fait Sarkozy, déjà deux fois divorcé.
3: ses convictions personnelles font entrave à l'équilibre du pays: elles divisent les Français car il a attaqué la laïcité à plusieurs reprises.
4: il n'était pas obligé d'accepter d'être intronisé chanoine.C'est un droit mais des présidents français avait décliné "cet honneur", entres autres Chirac!
5: Joscha, l'orthographe existe, les accents aussi, Dieu soit loué!
Vous êtes sévères, je trouve qu'elle est plutôt drôle la blague à Sarko. Elle montre bien qu'il se fout de l'armée. Quelqu'un comme Siné, qui lui non plus n'aime pas l'armée, aurait pu faire ce même genre de vanne. Le problème, c'est toujours qu'on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui et en n'importe quelle circonstance.
La différence aussi avec Siné, c'est qu'il ne lui viendrait pas à l'idée, bien qu'il n'aime pas les militaires, d'envoyer des pauvres bougres, la plupart engagés pour échapper au chomdu, se faire trouer la paillasse pour des capitalistes.
Désolé, je ne sais pas comment effacer un message et j'ai placé celui-ci plus haut.
"le lourd manteau du chef"
traduire en langage élyséen" putain, c'est plus durque c'que j'croyais, j'm'attendais pas à ça, et ces cons que j'viens d'traiter d'amateurs, j'espère qui s'ront coopératifs. moi qui croyais crois m'taper carla peinard sur le yôte à bolloré jusqu'en 2012..."
Ce n'est quand même que depuis la "présidence" sarkozy que

! un président traite des généraux 5 étoiles de l'armée d'amateurs
! se croit plus intelligent que la direction de France télévision dans le domaine de la télévision
! traite un quidam (moi ou vous) de pauvre c..
! promet 25% d'augmentation sur les petites pensions pour se faire élire et une fois élus ne donne qu'aux riches
! sa femme pose n.. dans les magazines du monde entier.
! envoie tuer les enfants de la patrie pour ses "amis" industriels

Il y en a encore beaucoup et je ne les connais pas tous...
Ca fait du bien de voir qu'on n'est pas seul à être choqué, qu'on est plusieurs à penser que c'est inacceptable. Mais nos avis n'étant plus relayés par une véritable propagande fort bien orchestrée médiatiquement, alors on se dit qu'on est des cas isolés. C'est faux. (Merci à des forums tel ASI de nous aider à nous en rendre compte)
Alors ma question est comment peut-on faire concrètement pour se débarrasser de quelqu'un que l'on estime incompétent?
Ou alors, comment faire respecter NOTRE volonté comme par exemple faire appliquer le "non" quand il a été notre réponse. (OGM, Afghanistan, avertissement nucléaire, salaires non ré-évaluables sauf le sien, Non au référundum européen, la pub sur France 2, les tazers, la sécurité sociale, ADN, caméras de surveillance, poste de contrôle d'internet payé par le contribuable, etc...)
En démocratie, c'est le peuple qui est souverain, non? Le Président a été élu, certes, mais pour NOUS représenter.
Que doit-on faire quand il ne nous obéit pas et ne nous respecte pas?
Comment peut-on faire concrètement?
Dans le monde du travail, il y a licenciement pour faute grave. Qu'en est-il en politique? Nous le payons pour travailler pour nous, pas le contraire. Les ordres, c'est nous qui sommes censés les donner et il est censé suivre notre volonté
On s'habitue à être choqué et repoussé dans ce qui nous paraissait être des limites infranchissables (bienséances, logique, idéaux, gestion, etc...)
On ne PEUT PAS attendre ou on devient complice, que l'on ait voté pour lui ou non
Avocats, juristes, éclairez-nous... Merci

Ca fait du bien de voir qu'on n'est pas seul à être choqué, qu'on est plusieurs à penser que c'est inacceptable. Mais nos avis n'étant plus relayés par une véritable propagande fort bien orchestrée médiatiquement, alors on se dit qu'on est des cas isolés. C'est faux. (Merci à des forums tel ASI de nous aider à nous en rendre compte)
Alors ma question est comment peut-on faire concrètement pour se débarrasser de quelqu'un que l'on estime incompétent?
Ou alors, comment faire respecter NOTRE volonté comme par exemple faire appliquer le "non" quand il a été notre réponse. (OGM, Afghanistan, avertissement nucléaire, salaires non ré-évaluables sauf le sien, Non au référundum européen, la pub sur France 2, les tazers, la sécurité sociale, ADN, caméras de surveillance, poste de contrôle d'internet payé par le contribuable, etc...)
En démocratie, c'est le peuple qui est souverain, non? Le Président a été élu, certes, mais pour NOUS représenter.
Que doit-on faire quand il ne nous obéit pas et ne nous respecte pas?
Comment peut-on faire concrètement?
Dans le monde du travail, il y a licenciement pour faute grave. Qu'en est-il en politique? Nous le payons pour travailler pour nous, pas le contraire. Les ordres, c'est nous qui sommes censés les donner et il est censé suivre notre volonté
On s'habitue à être choqué et repoussé dans ce qui nous paraissait être des limites infranchissables (bienséances, logique, idéaux, gestion, etc...)
On ne PEUT PAS attendre ou on devient complice, que l'on ait voté pour lui ou non
Avocats, juristes, éclairez-nous... Merci



malheureusement il a été élu par 53 % des français qui ont eu envie de croire à son mensonge "travailler plus pour gagner plus" ; et donc on va le subir encore 3 ans et demi (p..... on barre les jours comme en taule !!)
tout ce que l'on peut espérer pour l'avenir c'est que ces 53 % là y réfléchissent à 2 fois lorsqu'on leur balancera des phrases à la con...... et aussi que les FN récupérés par d'autres mensonges encore plus énoooooooooormes ne fassent pas payer à la droite dite "classique", pourrie par Mr bling bling, les menaces à l'égard des "étrangers" non tenues (et pour cause puisqu'anti républicaines !!)
à suivre ; mais en 2012, par pitié : "réflexion avant action" du bulletin dans l'urne.......

d'ici là il faudra sortir encore souvent dans la rue et en particulier pour nous éviter les guerres que notre grand timonier a envie de mener ex : l'afghanistan et à suivre l'irak !!!!!
J'ai trouvé ça: PETITION POUR LA DESTITUTION DE NICOLAS SARKOZY DE SES FONCTIONS DE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE sur le site suivant: http://www.antisarkozysme.com/index.php
Ca date d'avril 2008 mais bon...

Sinon, la destitution est prévue dans la constitution par l'article 68, on n'est pas rendu...
http://raphaels.blog.lemonde.fr/2007/04/17/la-destitution-un-impeachment-a-la-francaise/
Bonsoir, je ne suis pas juriste, mais il me semble que la seule possibilité de destituer le Président est qu'il devienne cinglé. Notez, je pense que celui-ci l'est déjà, mais je ne suis pas psy non plus... :-)

Nonobstant ces deux lacunes, je vous propose ceci :

" L’article 67 de la Constitution prévoit désormais que le Président de la République est irresponsable pour les actes accomplis en cette qualité sauf dans les hypothèses de compétence de la Cour pénale internationale (art. 53-2) ou de la Haute Cour (art. 68). En outre, s’agissant des actes accomplis avant le début de son mandat ou dépourvus de lien avec celui-ci, le Président de la République ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que de faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d’instruction ou de poursuite. Cette inviolabilité temporaire couvre ainsi tant le champ civil et administratif que le champ pénal, la réparation et la sanction. En contrepartie, il est expressément prévu que tout délai de prescription et de forclusion est suspendu et que les instances et procédures auxquelles il est ainsi fait obstacle pourront reprendre un mois après la cessation des fonctions du Président de la République.

L’article 68 institue une procédure originale de destitution du Président de la République en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat, notion qui n’est définie ni par la nature, ni par la gravité du manquement mais par son caractère inconciliable avec la poursuite du mandat. Afin d’en souligner le caractère politique, la destitution est prononcée par le Parlement tout entier réuni en Haute Cour, instance qui remplace la Haute Cour de justice.

La procédure de saisine et de décision de la Haute Cour obéit à des règles particulièrement strictes et exigeantes. La Haute Cour doit être saisie par une résolution adoptée par chacune des deux assemblées. Une fois réunie, elle se prononce à bulletins secrets sur la destitution dans un délai d’un mois. Les décisions de réunion de la Haute Cour et de destitution doivent être prises à la majorité des deux tiers des membres composant l’assemblée concernée ou la Haute Cour, sans délégation de vote, et seuls les votes favorables à la décision étant recensés. "

Trouvé sur le site de l'assemblée nationale. Autant vous dire qu'on en a encore pour quatre ans incompressibles...
Et puis, si Sarko était destitué, son intérim serait assuré par le Président du Sénat, autrement dit Poncelet ( 82 ans au bas mot ), jusqu'a une nouvelle élection. Voulons-nous vraiment çela ? ;-)
Et si c'est raffarin qui est élu président du sénat...ce serait lui qui assurerait l'inerim...arf !
but "the yes need the no" au moins avec Raffarin on se mettrait tranquillement à l'english..
s'il ne reste que la cour internationale pour le virer alors il nous reste un espoir : son mandat de présidence de l'europe = quand ils l'auront subi durant ces 6 mois Bruxelles demandera forcément à le destituer de tous les postes qu'il occupe et donc du nôtre ?????.........
P...... 4 ans !!!!!!! mais le pire c'est qu'il m'arrive parfois de croire que des français pourraient revoter pour lui la prochaine fois...... il n'est certainement pas à court de mensonges pour se faire élire !!!!!!!! et avec les larbins qui l'entourent aucun n'aura envie de se confronter à lui (il les aura bien travaillés avant !!)
J"avoue que l'un comme l'autre m'ont l'air moins instable que Mr Sarkozy
Moins instables, surement ( sans difficulté ), mais Raffarin, quand même... :-)

Compunett, je vous rassure, Nagy-bocsa n'a apparemment aucune envie de se représenter, préférant une bonne place dans le privé aux côtés de ses nombreux amis qui gagnent plus et ne sont pas soumis au regard de la méchante opinion publique qui ne comprend rien au libéralisme étazunien et qui fait rien qu'à critiquer...

Pour le plaisir, je complète votre citation du grand Raffarin : " The yes needs the no, to win... against the no... " C'est beau, c'est profond et grammaticalement anarchique, j'en ris encore. ;-)
merci pour la fin de la citation... comment ai je pu oublier ce sommet ???
j'ai raté également les débuts du mot "Nagy-bocsa"... sans vouloir passer pour la béotienne crasse, si quelqu'un pouvait m'éclairer sur l'origine ???
et j'espère que vous avez raison pour 2012 et qu'il disparaisse à jamais de la scène politique et même publique !!!!
C'est très simple, notre bon président se nomme en toute simplicité Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, vieille noblesse hongroise et tout ça... C'est en quelque sorte la cerise sur le gâteau ( en plus de tout le reste, c'est un aristocrate ! ) ;-)

C'est très simple, notre bon président se nomme en toute simplicité Nicolas Sarközy de Nagy-Bocsa, vieille noblesse hongroise et tout ça... C'est en quelque sorte la cerise sur le gâteau ( en plus de tout le reste, c'est un aristocrate ! ) ;-)


OK le Nagy-Bocsa m'avait échappé !! mais seraient-ce les mêmes aristo qui ont du quitter la Hongrie après la guerre car trop proches du régime Nazi ??? rumeur - pas rumeur ?? info ou intox ???
n.b. : et voilà comment on se retrouve avec un immigré hongrois comme président de la république. heureusement pour lui que Hortefeux n'existait pas encore... mais que fait la police..........
Il est vrai qu'en observant les trois premières images, on se demande pourquoi toutes ces chaises vides et surtout pourquoi toutes ces personnes debout en arrière plan !!!
"[...] pis j'ai aucune idée du temps qui passe. ah vraiment si je regarde ma montre, là, ça va pas le faire. j'avais dit de mettre une bougie qui dure 3/4 d'heure, mais je la vois pas. ah, je vais me le payer celui qui l'a oubliée. remarque, c'est peut-être celle-là. je sais pas elle a l'air grosse, pis elle est qu'à la moitié [...]"
Monsieur qu'on nomme grand, je vous fais une lettre que vous lirez peut-etre, si vous avez le temps..........monsieur le soi-disant grand et solitaire, pourquoi ne partiriez-vous pas à la guerre, vous le grand conscient et égocentrique accompli?????
Le petit mec n'a que le titre de président de la République, mais sa fonction est celle d'un commis des milliardaires du Fouquets. Sa décision de renforcer les troupes en Afghanistan est sur le même régistre que celle de retirer la pub à la télé publique ou la lèche-botterie à Pekin. Tuer la télé publique était sur ordre de son pote Bouygues. Envoyer plus de troupes dans des zones de guerre est commandé par son "frère" Lagardère qui fait quand même toujours beaucoup de pongnon avec la vente d'armes à l'armée française. Et la danse de ventre devant les dirigeants chinois, c'était sur ordre d'Arnault qui voyait chuter les ventes son empire de luxe en Chine.
en regardant la photo, je vois un homme qui ne devrait pas être là
On n'a plus à prouver que Sarkozy est un narcissique et que pour lui son image médiatique passe avant tout. Mais ce n'est pas un sadique pervers. Son image médiatique prend une grande importance dans sa vie.

Les dernières années il a dû passer pas mal de temps en compagnie de conseillers en com de tout genre. Il a intégré leurs voix et leurs conseils et arrive à se voir lui-même à travers leur regard. Même quand il fait un discours à un moment solennel comme celui à Kaboul, ces différentes voix continuent à lui rôder dans la tête et lorsqu'il se rend compte que le remarque qu'il vient de faire "je recommencerai") pourrait être mal interprété, il corrige aussitôt ("pas la patrouille"), et en le corrigeant il se juge lui-même pour cette petite maladresse et se rie de lui en écho au rire des conseillers en com dans sa tête.

Eh oui, ce petit rire est un rire "en coin" adressé à lui-même. Ce n'est pas un sadique, mais est-ce moins pire pour quelqu'un censé donner corps à un pays et le servir ?
Merci Daniel d'avoir rajouté ce pourquoi nous nous sommes tant indignés....personne ne pourra nier l'évidence ainsi ! et bravo aussi d'avoir modifié le titre de votre article.
Merci à @si d'avoir extrait les 2 séquences, l'une dûment approuvée par le politburo de Moscou (duo de lèche-botte), l'autre d'une indignité horrible (le sourire en coin).
Vous avez oublié la photo de Borloo lamentablement vautré à côté de Sarkozy et qui peut être rehaussait encore la posture de celui ci Je me suis surprise à penser très sottement pourvu qu'il ne lui pose pas la main sur la cuisse comme il ll'avait fait pour CB aux obsèques de ST Laurent.
Il en fait trop, il en fait trop.
Est-ce pour réparer la gaffe de Kaboul,
ou parce que le tragique de la situation
l'intéresse en tant que rôle nouveau à endosser,
comme s'il essayait tous les costumes de la fonction,
un peu comme il avait, premier président de la Vème,
voulu faire le rituel de St-Jean de Latran, au Vatican.

Alors toutes ces choses qui arrivent
sont des distractions,
des situations à explorer.

Non toutes ces images qui jouent avec la solitude du pouvoir
semblent surdéterminées, soufflées,
comme empruntées à une sémantique ancienne,
mais qui confrontées aux autres postures de NS,
nous jouent le grand 8, les montages russes, le Fake émotionnel,
on n'y croit mais alors pas un instant.

http://anthropia.blogg.org
"Jamais à tel point je n'ai mesuré ce que peut être la solitude d'un chef de l'Etat face aux décisions qu'il doit assumer"

Cette phrase déjà citée par Emmanuel C. est un sommet de l'ignominie retorse : parvenir à s'apitoyer sur son propre sort dans un tel contexte, face à des familles en deuil est une honte définitive et ineffaçable !


***
oui là d'accord, sur la video mise en ligne par @si on voit très nettement son ricanement en coin, comme si cette opération qui a mal tourné pouvait être passée par pertes et profits ! il est ignoble ce sinistre bouffon, il doit être destitué
la séquence vidéo de Kaboul est terrifiante...
Françoise Laborde est stupéfiante !

Il ne reste plus à ASI qu'à créer une rubrique "La voix de son maître" et y collecter ces petits chefs-d'oeuvre.
J'ai même eu un sentiment pire que tout... Le fait qu'une jeune troupe de soldats ait été envoyée puis tuée afin que le Président puisse réaliser une telle mise en scène, un show à l'américaine. Ca fait froid dans le dos...
Des soldats sont déjà morts dans d'autres combats. A-t-on mis en place un tel scénario ? D'un côté se sont des soldats, ils sont par définition près pour faire la guère !!! Enfin, normalement...

Je sais c'est affreux mais cette mise en scène m'écoeure et ce Président qui insiste "certains n'avait pas 20 ans". C'était pourtant simple pour ne pas qu'ils partent à la guère si jeunes et attendre qu'ils soient plus vieux. Plus on est vieux plus on mérite de mourir ???

Ensuite, le ministre des armées nous assure que tout c'est déroulé dans les règles là-bas. Il ne peut pas dire le contraire !!! Et le Figaro qui conforte cette position (étonnant, non ?) contre les écrits du Monde ...
c'est moi où y a une dame blonde qui dort sur la table sur l'image 6 ?!!!
elle est bizarre cette photo...
A quand un coup d'État ou un référendum (non possible bien sûr) pour le virer de ce poste ?
A quand un régime démocratique digne de ce nom où les médias relaieraient de vraies informations avec un minimum d'interrogations?
Quand le peuple n'aura t'il pu besoin de vaseline pour se protéger, à quand aussi une cité où chaque individu connaisse la définition de citoyen et consente enfin à comprendre que son droit électoral entraine un devoir de maximiser sa conscience politique?
A quand aussi une époque où les nombreux intellectuels n'auraient pas peur de faire un vrai bilan tous les ans de ce qui a pu être fait comme réformes, comme dérapages sémantiques... avec un minimum d'analyses et de mises en perspective par rapport aux contextes historique, socio-économique...
Assez de comprendre à nouveau chaque jour que les dirigeants des pays dits développés ne se soucient pas de la paix et des causes qui induisent à son non-aboutissement: famines vente d'armes, politiques du FMI, du Conseil de sécurité de l'ONU, solutions médicales non brevetables donc non commercialisables alors qu'elles pourraient guérir nombre d'êtres, branlettes médiatiques sur des sujets comme le dérèglement climatique, la crise alimentaire; stop à cette quête plutôt productiviste que "qualitativiste", à ce contexte de lois aux contenus xénophobes et aux individus qui gagnent des miles en renvoyant des individus dans des situations où ils ne demanderaient qu'à pouvoir vivre dignement avec leurs familles, marre de la néo-colonisation, du soutien de dictateurs, de la "Françafrique", "Mafiafrique" et "Institutionsinternationalesafrique"...
Trop de gens sont morts pour défendre une simple idée de progrès pour que ces quelques "costards-cravates" ne soient définissables qu'en tant que politiciens plutôt que politiques, le gouverneur n'est-il pas celui qui oriente le navire dans la meilleure direction qu'il soit en sachant renforcer l'état du navire afin de résister contre "vents et marées"?
Suite visionnage de la vidéo grâce au lien d'hurluberlu plus haut...

Extraits du discours

"Nous sommes aux côtés des Afghans; pour les aider à les sortir de la barbarie"
..grâce à une guerre, donc, par opposition, civilisée (voir plus bas).

"Combattre là-bas, c'est protéger nos démocraties du terrorisme, et défendre les droits de l'homme, et plus particulièrement les droits de la femme"
En matière de droits de l'Homme, s'il devait faire une minute de silence pour chaque dizaine d'immigrés reconduits chez eux sans que leur sort ne l'empêche de dormir, il deviendrait un sérieux candidat à l'ordre des moines trappistes (déjà qu'il a naturellement tendance à joindre les deux mains de plus en plus souvent, la moitié du boulot est faite pour le chanoine).

"Grâce aux soldats, ils sont maintenant des millions à être scolarisés, et la mortalité infantile a été divisée par trois"
J'aimerai bien connaitre ses sources, quant à savoir si cela est avéré, et si oui, si cela est dû à la guerre.

"Une fois, oui; pas deux"
Et pour les douze autres Français morts depuis le début de la guerre, ça ne compte pas pour une fois ?
La formule précédente, c'était donc "Zéro fois, oui; pas une". Encore une fois, il n'en loupe pas une.

"Je partage votre douleur. Ce ne sont pas des mots, sinon j' serais pas là"
Personnellement, j' lui accorde le bénéfice du doute, ' l'est tellement nature quand il dit ça comme ça. La magie eud' phrases protocolaires.

Après, un petit concentré de la présence des soldats sur place, et de ses bienfaits vis-à-vis de la population....
("plus de femmes lapidées dans les stades, plus de petite fille avec la main coupée parce-qu'elle s'est mis du vernis à ongles...")

"Vous avez tout un pays derrière vous"
Entre autres, patron. Entre autres.

"Sachez que vos chefs sont derrière vous"
Très loin derrière, plus exactement.


Histoire de le compléter un peu, selon France 24 il y a un peu plus d'un mois:

"En 2007, 1.500 civils ont été tués dans des violences en Afghanistan, selon les Nations-Unies, dont 700 par les insurgés et 629 par les forces de sécurité afghanes et internationales, tandis que la mort de 194 personnes n'a pu être attribuée avec certitude à aucun des deux camps.
Quelque 700 civils ont été tués au cours des six premiers mois de l'année 2008, toujours selon l'ONU. Parmi eux, 422 ont péri dans des attaques des insurgés et 255 civils au cours d'opérations menées par les forces de sécurité."


De même, selon notre bon vieux Wiki, mais lu ailleurs il y a longtemps:

"Cinq semaines après le début des opérations militaires, le régime des Talibans est renversé. Plusieurs milliers de Talibans ont été tués ou faits prisonniers tandis que 3 700 civils ont péri dans les combats."

Pour ces personnes, les problème de lapidation et de vernis à ongles, grâce à la guerre, n'est plus un problème.

Du coup, son sourire en coin après son "si c'était à refaire..." est moins grave que si on le prend au mot.
Si on le refaisait, ça ferait donc deux fois plus de morts.
Et là, pour lui, effectivement et comme il le dit, la douleur, dans ce cas, ça risque bien de ne pas être que des mots.
Sarkozy, dans son fauteuil, avec les familles qui passent autour des cerceuils, ça m'a fait une drôle d'impression.

Comme d'être chez moi, devant la télé, avec les petits enfants qui traversent le salon et font du bruit. Et ça me dérange !
Bravo et merci Daniel,

Dans sa merveilleuse sobriété cette chronique est une pure merveille.

Ah ! Cet homme qui se glisse partout, qui s’incruste là où personne ne veut de lui, qui fait semblant de jouer un rôle, de compatir… Cet homme qu’une courte majorité de Français a choisi pour président (la plupart s’en repentent, un peu tard, aujourd’hui)…

Cet homme dont l’unique objectif est de figurer sur le maximum de photos, pour tenter de faire oublier qu’il ne joue aucun rôle, nulle part, ni dans l’armée qui le méprise totalement, ni dans le monde qui se moque bien d’un tel roquet (voir la remise d’un stylo en paquet cadeau avec faveurs par l’équipe d’Angela Merkel, ou le traitement que la Chine fait subir à la France malgré le cirage de pompes en règle…)

Mais comment nous débarrasser d’un tel néfaste ?

Incident de protocole ? Quel protocole ? C’est un concept qui dépasse de très loin ce primaire… En réalité, abandonné à ses émotions infantiles et à ses impressions sur ce qui plaira aux Français il s’abîme dans un simulacre de prière sans rien envisager d’autre, et sans imaginer une seconde que les familles qui, elles, souffrent pour de vrai, méprisent son faux-cultage massif destiné aux médias…

Il n’a pas perdu son fils, lui, aux dernières nouvelles !

***
Dans un ordre d'idée voisin, à propos du même événement, à savoir la visite la veille de Nicolas Sarkozy à Kaboul, et son allocution devant les forces armées réunies après la mort des 10 soldats français, j'ai été incroyablement surpris (mais la veulerie quasi généralisée de notre classe médiatique sous ère sarkozienne est, hélas maintenant, un fait couramment admis) qu'un moment particulier de ce discours où notre inénarrable président se laisse aller, comme à son habitude (mais cette fois dans des circonstances nettement plus dramatiques) à sa désormais légendaire goujaterie n'ait pas été davantage relevé dans la presse et notamment sur internet (souvenons-nous du succès- mérité- du "casse-toi pauvre con"). Fort heureusement, le journal de 20 heures de France 2 diffusé le 20/08 (et visionnable jusqu'au mardi 26 en archives) en garde encore la trace, qui mérite largement d'être revisitée pour, en quelques instants, saisir, pour ceux qui auraient encore quelques doutes, "tout sur le personnage".
Cela se passe aux environs de 20h 05, dans la seconde partie restituée de cette allocution lorsque, après avoir déclaré gravement : "Je vous le dis en conscience, si c'était à refaire je le referais", notre infaillible (...) timonier ajoute en souriant (et presque en se marrant) : "Pas la patrouille ! (et il s'esclaffe alors ostensiblement de sa crasse muflerie !), pas le même enchaînement des événements, ... mais le choix qui m'a amené à confirmer le choix de mes prédécesseurs". Certes, mais sûrement pas avec la même grandeur (ne parlons pas, pour ne pas être polémique ou discourtois, de hauteur de vue).
Gros plan ensuite sur le visage nécessairement ravagé du ... B. Kouchner.
Pierre Vincent-Royol
je suis d'accord avec les messages qui disent qu'il est incapable de compassion ;
pas seulement parce que les autres l'indiffèrent mais surtout parce qu'il est toujours en représentation et donc toujours concentré sur lui-même et sa prestation : il n'arrive pas à sortir de ce besoin de "se voir" "se regarder", et reste concentré sur l'image qu'il peut donner, c'est ce qui occupe ses pensées et ça se voit ;
je n'ai pas vu les images aux Invalides, mais il n'est jamais un cadeau pour ceux qui vivent, dans leur chair, une tragédie car indifférent à leur histoire : ce qui compte pour lui c'est qu'on le voit LUI ;
par contre, je me souviens bien de son ricanement grotesque face à la journaliste de Libération à Moscou, pour se mettre en avant LUI pendant que des civils se faisaient massacrer à quelques kilomètres de là dans le conflit géorgien ;
je l'ai déjà dit : ce gars est une tragédie pour nous, les français ; je n'arrive toujours pas à saisir comment 53 % d'entre nous ont pu croire un seul instant à ses mensonges ; 20 ans qu'il raconte des conneries et 53 % qui ont voté pour lui !!!!!!!!!!!!! que quelqu'un m'explique !!
J’ai été choqué en regardant le journal télévisé ce soir.
Pas d'entendre le chef de l'état parler de lui et ses petits problèmes de solitude face à des familles qui pleuraient la perte tragique d'un des leur.
Il nous a maintenant habitués à son égocentrisme.
Non, j'ai été choqué par la journaliste sur France 2 qui commentait longuement la jubilation à peine masquée de cet homme à peu prêt en ces termes : "il assume son choix en grand homme d'état"
Peut être!
Possible que je ne comprenne rien aux relations sociales complexes entre les êtres,
Assurément je ne suis pas un pro du discours politique.
Mais les familles avaient peut être plutôt envie d'entendre parler de l'incroyable dévouement de leurs enfants perdus.
Alors bien sur, j'imagine que Sarkozy leur à laissé une place dans son discours.
Mais sur France 2, rien.
Dans une période propice aux critiques sur la chine et son opacité, pour ne pas dire manipulation, en matière d'information, j'avoue avoir eu peur un instant.
J’ai été rassuré en venant vous rejoindre de ne pas trouver @si fermé pour cause (opaque) de travaux.
J’ai réalisé a quel point la frontière est ténue entre information et propagande, je n'imaginais pas ça de France 2.
Mais peut être que je me trompe, trop parano ou trop Rebel.
En tout cas hier j'avais trouvé exagéré l'admiration feinte que vouait Fillon aux militaires en Afghanistan car c'est leur métier ce sont des hommes à qui l'on donne le droit de tuer, il est tout a fait envisageable qu'ils prennent le risque d'être tués aussi.
Ce soir j'éprouve de la compassion pour ces hommes qui prennent en fait un bien plus grand risque que celui de mourir. Ils prennent le risque de devenir les symboles d'un culte de la personnalité de plus en plus malsain.
Je viens de regarder le journal de France 2 ce soir (putain !) et je ne sais pas ce qui me prend (putain !) une envie irresistible de prendre ma carte de l'UMP, surtout après le duo Darmon laborde (".....ce soir, Sarkozy a vraiment pris les habits de président, oui, on peut le dire.....")
Excellent décryptage. Une telle mise en scène suscite révolte et incrédulité. Incroyable culot, énormité d'un ego insatiable. Et bien sur ensuite un discours où il parle de lui, de sa solitude de mineur de fond...Lui, lui, lui, toujours lui encore lui sans trève, sans recul, sans honte, sans peur et sans reproche. Hallucinant, inquiétant. Même l'overdose ne convient plus comme substantif.
Si sarko est capable de dire ça alors comment croire qu'il puisse être sincérement touché par la mort de ces hommes.
ah "Bling Bling" quoi qu'il arrive il essaie de faire sa récupération !!
Même dans un instant aussi tragique il y a une mise en scène !!
C'est pathétique !!
Et dire que c'est lui le responsable de toutes ses victimes !!
Et bien oui pourquoi il ne va pas lui même le chercher Ben Laden
dans les montagnes afghanes ou au Pakistan qui est d'ailleurs
soit disant un allié des Etats Unis .
Et au fait du temps de la guerre froide qui vendait des armes aux talibans
pour lutter contre l'occupation soviétique dans les années 80 ???
Les Etats Unis mais oui !!!
Ca sert à quelque chose l'amnésie surtout à Sarko le mégalo dangeureux !!!
Concernant l'Afghanistan, lire ou relire l'interview d'E. Todd d'il y a quelques mois :

http://www.marianne2.fr/Emmanuel-Todd-Si-la-France-devient-le-caniche-des-USA,-elle-disparaitra-_a85544.html
Ce type qui nous a toujours menti, joué la comédie, peut il être sincère ?! Je ne le crois pas. Je rejoins beaucoup d'internautes qui notent sa déclaration sur A2. Cet homme est la honte de la Nation, notre honte à tous, à sa famille, ses amis, son gouvernement, à tous ceux qui lui trouvent une quelconque qualité. Sa seule qualité se trouve le mensonge, si cela se trouve être une qualité ?!
On le sait (voir pour mémoire la vidéo off de France3 ), quand il ne se met pas en scène, quand il ne pose pas, il est bourré de tics. Donc, s'il est serein et impassible, c'est qu'il joue, qu'il mime.

J'ai pas vu les images qui bougent, mais il le suffirait pour savoir ce qu'il en est de sa sincérité.
[large]Petite question, M Sarkozy a-til le droit en tant que Président d'un Etat laïc de faire un signe de croix quelques secondes avant sa sortie?[/large]
Sans doute une mise en scène finement orchestrée car rappelez-vous que dans son discours il dit assez pompeusement :
"Jamais à tel point je n'ai mesuré ce que peut être la solitude d'un chef de l'Etat face aux décisions qu'il doit assumer"

Discours remarquable d'ailleurs sur le plan du 'pathos' rhétorique (méthode de persuasion par l'appel à l'émotion du public) et le fait de clamer cette solitude est le procédé commun des acteurs de la tragédie classique. Judith pourrait certainement en dire plus...
Pourquoi n'y a t'il pas de sondages organisé que ce que souhaitent les français au sujet du maintien de la présence de soldat en Afghanistan ? D'habitude plus prompt à faire des sondages sur des sujets essentiels (êtes vous slip ou caleçon ?)
Les sondeurs attendent peut-être le résultat de la propagande des chiens de garde Val et Joffrin, censés instruire les lecteurs de gauche sur ce qu'ils doivent penser..
Troublé Sarko, mon oeil ? soucieux de son image comme d'habitude, même dans ce moment aussi tragique, avec la complicité des journalistes.

Les familles, il s'en fout ! et ces jeunes, presqu'encore des enfants qui n'auront pas eu le temps de vivre, il s'en fout aussi. Vous voyez une quelconque émotion sur son visage, il prend la pause, c'est tout.

Rien vu à la télé, tant mieux pour moi !
Comment peut-on croire une seule minute à son intense recueillement alors que la veille, lors de son discours de soutien aux soldats visiblement éprouvés il a fait une lourde plaisanterie qui n'a fait sourire que lui-même. Allez donc voir sur le site de France 2, les infos d'hier soir.....il parle "si c'était à refaire je recommencerais - pas la patrouille (petit sourire en coin qui ne fait rire que lui) etc...ne pas se fier à la seule lecture du discours, il faut le voir.
Je ne sais pas ce que j'aurais fait à la place des familles !! - ce type est écœurant !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.