13
Commentaires

Augustin Trébuchon, mort le 11 novembre 1918 à 10 h 50, star de la célébration 2008

Comment personnaliser le 11 novembre 2008, alors que tous les poilus français sont morts ?

Derniers commentaires

Un petit coup de loupe sur ce que peut-être M.Trébuchon ou le soldat inconnu a pu apprendre à l'école bien avant la Première Guerre?...
http://www.histoire-image.org/site/oeuvre/analyse.php?rang=1&liste_analyse=87,925,56,381,631,39,795,444,460&f=analyse&from=rech_detaillee&mot=&auteur_id=&auteur=&liste_themes=121&type_oeuvre_id=1&annee_debut=&annee_fin=&musee=&musee2=&anim_fla=&mots_cles=&auteur_analyse=&type_page=tout&deb=1&rech=Nationalisme,%20Peinture

Et sur ce qu'on apprenait outre-rhin?
http://www.photo.rmn.fr/cf/htm/CSearchZ.aspx?o=&Total=8&FP=87583389&E=2K1KTSP3T9WL&SID=2K1KTSP3T9WL&New=T&Pic=1&SubE=2C6NU0TEDUVC
Relisez l'excellente BD de Tardi sur cette guerre absurde
Ouais, que le soldat Trebuchon repose en paix... Gloire aux poilus qui survécurent. L'histoire d'Augustin me rappelle ce personnage du film d'Abel Gance ("J'accuse") : un gars se fait buter avant le coup de clairon final...
Selon mes informations, le tout dernier mort de la guerre fut un cheval... un cheval de cuirassier (à 10.58). Hier, personne n'en a parlé.
Gus m'a contacté de par là-bas, vous savez où, pour me dire que ça va comme ça. Les autres l'embêtent avec cette histoire, "et pourquoi don qu't'es pas mort avant, comme nous?" et des "où qu't'étais en 17?", et "tu t'crois plus malin qu'çui qu'est mort le premier?". Il vous fait dire qu'il n'a rien demandé, qu'il n'a pas fait exprès, et si les journaux pouvaient éviter à l'avenir..., vis à vis des autres poilus (qui l'ont tous rejoint ou qui sont arrivés là avant lui), il aimerait autant, puisqu'il ne peut plus être mort de vieillesse comme certains, être mort pour la France comme les autres, plutôt que mort pour Rien.

"Rien est immuable et indivisible. On ne saurait l'augmenter ni le diminuer. Ajouter Rien à Rien, cela fait toujours Rien. Otez Rien de Rien, il reste toujours Rien." (Éloge de rien, dédié à personne, avec une postface. Édition allia 2008)
Il est intéressant de voir que quand les médias s'intéressent à l'Histoire, ils se focalisent souvent sur un détail, une broutille... en oubliant souvent l'essentiel.
Que commémore t-on le 11 novembre... en 2008 ?
La victoire sur les Allemands ? Ils sont devenus nos alliés !
Une boucherie monumentale ? Ça fait un peu tache quand on ne cesse de parler de la paix partout ?
Alors quoi ? Il faut un jour férié qui ne soit pas religieux pour faire souffler nosbraves travailleurs... réinventons ce que les anglais possèdent depuis bien longtemps : les bank holidays : une journée de repos placée juste avant ou juste après un week-end qui permet d'avoir trois jurs consécutifs sans travail !
Est-il besoin d'inviter l'Histoire récupérée par les hommes politiques &/ou les médias pour obtenir un jour férié ?
Mais de cela, il n'est nullement question....
Talasrum
http://thalasrum.over-blog.com
Merci à Gilles Klein pour cette joli rétrospective, qui me rappelle la récupération honteuse de Guy Moquet. Ce qui me choque dans cette exemple de mort inutile, c'est que cela laisse insidueusement penser que les millions de morts qui ont eu lieu AVANT ce 11 novembre 1918 puisse, eux, avoir servi à quelque chose... J'ai envie de gerber.

Il faudrait (malheureusement) ajouter à la liste le sujet du JT de France 2 de ce soir : "Portrait d'Augustin Trébuchon, un des derniers poilus tués au combat". Durée : 3 minutes 25 secondes. Ouaiiiiis...

Et tant que j'y suis, dans le même JT, un sujet sur les mariages forcés avec cette amorce hallucinante de M'sieu Pujadas : "Les statistiques n'existent pas, mais on en compterait chaque année quelques dizaines de milliers, en France..."

Trop fort ce Pujadas, il arrive à donner une statistique en disant qu'elle n'existe pas ! Par rapport au chiffre lui-même, il y a un trés joli article sur les soit-disant "70 000" mariages forcés en France (qui en cache un autre, plus ancien) sur le site de l'association "Pénombres, la vie publique du nombre", qui est un peu comme @SI, mais que sur les statistiques et les nombres dans les médias.
Tombé deux minutes sur le documentaire de la deux consacré à la grande guerre...

Cette propagande à base de main (des enfants à l'époque) coupée par les ennemis, dites... c'est pas sérieux hein... ;-)
Deux doigts d'émotion
Un doigt d'indignation
... et vous obtenez une belle histoire à raconter.

On en trouvera sans doute une autre encore plus belle pour le centenaire, le 11 novembre 2018...

Je ne parle évidemment pas du message ci-dessus qui s'est glissé là pendant que j'écrivais!
une occultation historique: celle des combats, absurdes et inutiles, du 11 novembre 1918.

Mais tous les combats sont absurdes et inutiles !

Voici ce que j'écrivais hier sur Mediapart: (http://www.mediapart.fr/journal/france/071108/11-novembre-que-faire-avec-les-commemorations)

J'habite à 200 mètres de la frontière franco-allemande.

Il y a énormément de traces de ces guerres stupides, non voulues par les populations qui se connaissaient et s'appréciaient puisque de nombreuses familles sont composées de membres du côté allemand et français depuis des siècles. Jamais ces gens ne se seraient tiré dessus. Ils parlent le même dialecte depuis Charlemagne, et peut-être même avant...

Les gouvernements français ont déporté les habitants français vers la Côte atlantique pour éviter qu'ils refusent les ordres - de tirer sur des cousins, beaux-frères, amants, amis - et les gouvernements allemands ont envoyé les habitants allemands loin en Allemagne de l'Est et en Allemagne centrale.

Ils ont fait venir des étrangers, du côté français pour tirer sur ces Allemands qu'on leur avait appris à détester, des gens qu'ils ne connaissaient pas. Du côté allemand la même chose...

Cette région a connu trois guerres. La grand-mère de mon mari - née à la frontière du côté français, a changé 5 fois de nationalité sans jamais déménager pendant les 95 ans qu'elle a vécus. Etant du côté allemand lors de la fin de la guerre - puisqu'elle avait épousé un habitant du village allemand voisin - elle a dû pleurer seule du côté allemand l'enterrement de son propre père (français), entendant les cloches de l'église française de son village, juste derrière la frontière...

Les autorités françaises lui ont interdit de traverser la Sarre pour aller à l'enterrement de son propre père, l'arrière-grand-père de mon mari... Elle habitait du côté de "l'ennemi" comme l'appelaient les fonctionnaires dépêchés par Paris pour assurer l'administration française.

En nous promenant dans la forêt, nous avons découvert un petit cimetière, du côté allemand, juste à quelques centaines de mètres de la France. En haut d'une colline, il y a environ une trentaine de tombes, des jeunes entre 19 et 24 ans, tous morts POUR RIEN, quelques jours avant la fin de la guerre en mai 1945... tués pour absolument RIEN, envoyés mourir par des officiers qui n'en avaient rien à foutre... des jeunes allemands, français et autres...

Tout les charabia des "morts pour la patrie", c'est du baratin. Les guerres ont été attisées par des politiques bien au chaud, qui ont bourré le crâne des populations par médias interposés, la propagande...

Quand on lit les livres d'Histoire français, on a parfois la chair de poule devant tant de mensonges... d'oublis volontaires, de faits tus parce qu'ils dérangent.

Le gouvernement actuel manipule - et tente de plus en plus de manipuler - l'Histoire à des fins de politique intérieure. Le Ministère de l'immigration, la manipulation de Guy Môquet, les enfants de 10 ans devant porter le poids d'un enfant juif mort, la tentative de Xavier Darcos de faire définir par le politique ce que l'Ecole doit enseigner comme propagande, tout cela sent très, très mauvais...

Il est grand temps que les historiens européens coopèrent, écoutent les populations, lisent ensemble les documents d'archive, pour arriver à trouver une Histoire non teintée de nationalisme et de manipulations, plus proche des réalités vécues...

En tout cas, toute guerre est un échec, et tous ces gens sont morts pour RIEN... envoyés à la boucherie par des politiques bien au chaud...

Je vous inviterais à lire l'Histoire ailleurs que dans les manuels scolaires qui occultent une partie des faits.

Sur la dépêche d'Ems qui a entraîné la guerre avec Bismarck, j'ai trouvé un récit à peu près objectif sur wikipedia: http://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9p%C3%AAche_d%27Ems#Transmission

Pourtant, que n'ai-je pas entendu en cours d'Histoire quand j'étais à l'école à ce sujet !!!

A suivre...
Intéressant dossier :-)

Maintenant je vais grogner:
comment commémorer le 11 nov maintenant que le dernier poilu est mort?
Hého, et les poilues, hein?
Commémorons les, après tout, certaines sont encore là, elles.
On se gargarise de l'effort fait par les femmes qui devaient suppléer aux hommes partis la fleur au fusil (heu...) et on ne les commémore pas, ces femmes qui se sont battues au quotidien pour faire manger leur famille et marcher le pays ??
Et ça n'a pas duré que 4 ans, vu les séquelles du pays, des absences dans les familles et des retours de soldats mal en point voire trop blessés ou trop fous.
Femmes que la politique a renvoyées dans leurs foyers dès que possible d'ailleurs (fallait refaire des n'enfants, pour la france éternelle, blah...ça non plus ça ne dure pas que 4 ans...)

Ouff ça fait du bien de grogner :-)

Après, le débat ouvert au sujet du rapport de A.Kaspi sur le trop grand nombre de commémorations...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.