20
Commentaires

Augustin-Normand : la chute d'un "bon client" de la presse économique...

Derniers commentaires

ce n'est pas la faute a pas de chance! il a juste oublié de se diversifier et venait à détenir 20% du club med et c'est pour cela qu'il a sauté pas a cause du credit crunch! a quoi servent 20 ans d'expérience si c'est pour commettre des erreurs de débutant (voire d'étudiant en première année de gestion de portefeuille)? Allez voir s conf vous m'en direz des nouvelles
Ca ressemble à un lynchage dites moi !
On a même l'impression que cela en réjouit certains.
Mais avez-vous pris la peine de comprendre ce qui s'est passé ?
Un fond spécialisé sur des petites valeurs (Small cap) est par nature peu liquide. Si tout le monde demande ses sous au même moment, impossible de trouver des acheteurs (voire des repreneurs) pour ces petites capitatlisations, surtout en période de crise de confiance et de "credit crunch". Que croyez-vous qu'il adviendrait de n'importe qu'elle banque ou même de la poste si tout le monde se pointait un matin pour retirer ses sous ? Aussi prudente fut-elle, c'est la banqueroute. Point. Personne ne peut rien contre la perte de confiance.
Ce qui arrive aujourd'hui à cet établissement, ne retire en rien les qualités d'anayste de son président. Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne font pas d'erreur.
Cela fait plus de 20 ans qu'il est dans ce métier, il en connaît bien les rouages et les acteurs, il a de nombreuses fois fait preuve de beaucoup de clairvoyance, s'il ne peut bénéficier du label "expert" (même racine que "expérience"), mais qui le peut ? N'y a-t-il que ceux qui ne se sont jamais trompé qui peuvent prétendre être "expert" ? trouvez m'en un, rien qu'un.
C'est l'histoire d'un gérant de portefeuille qui ne respectait pas l'alpha et l'omega de la gestion : la diversification. Cela lui permettait de faire le kakou avec ses performances mais l'aura fait sauter. Rien que de très habituel. Plus grave : jusqu'à ce que j'intervienne moi-même myself pour attirer leur attention sur le caractère grotesque des propos qu'y tenait ce faiseur, les reponsables de l'université de tous les savoirs l'avaient retenu pour une conférence sur la place de Paris.
un truc amusant dans les depêches de ce matin suite à la cession de 100% du caopital à KBC: "la crise de liquidité est résolue pour les détenteurs de fonds RF:

http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?&news=5064093

un extrait de l'article: "La transaction constitue ainsi une bonne nouvelle pour Richelieu Finance qui pourra assurer à ses clients la liquidité de ses fonds."

Sauf que... ça n'a rien à voir!

La liquidité des fonds n'est assurée qu'à 2 conditions:
soit

1/ les fonds KBC absorbent les fonds RF qui se retrouvent dilués dans des fonds plus gros dont il est plus aisé de sortir

sot

2/ KBC investit dans les fonds RF afin de se mettre en face des vendeurs et d'absorber les ventes

Aucune indication n'a encore été faite là dessus et pourtant le problème semble déjà réglé...
Pourquoi les échos et la Tribune ne font-ils pas état de la disparition d'un "expert en placements"? Parce qu'ils sont tous dans le cas de ce pauvre augustin normand. Ils font des paris, ils jouent à la roulette russe, & comme tout bon joueur de casino, à un moment ou à un autre, ils perdent... Mais comme ils sont drogués au jeu, ils ne regardent que ceux qui restent autour du tapis vert....
Seul hic pour le commun des mortels: leurs prédictions navrantes & leur foi idéologique au marché font faire des yoyos à la bourse et donc aux entreprises dans lesquels nous travaillons tous.
Leurs petits jeux d'aujourd'hui seront nos chômeurs de demain... Puisque je vous dis que le marché sait se réguler lui-même!
Talasrum
http://thalasrum.over-blog.com
Ah, les experts! D'une émission l'autre, ils tournent, ils se chauffent la place... Quand la réalité les dément, ils peuvent encore venir expliquer pourquoi! J'ai une tendresse particulière pour Mme Antier, la spécialiste inévitable de l'éducation (surtout la mauvaise, si on en croit la chronique judiciaire): nul comme elle, avec une idée toute faite, ne vous démontre que le monde et votre vie s'arrangeront si on achète son livre...
Ce texte me gène un peu parce que, justement, je trouve qu'en général, on ne donne pas assez la parole aux experts. Car celui qui décide, aujourd'hui, qui mérite toute l'attention, c'est le péquin non-spécialiste au travers des sondages ô combien biaisés... Comme si, par un coup de baguette magique, la complexité des lois de notre société pouvait se résumer au schéma simpliste du lambda : "c'est bien pour moi, donc c'est bien pour tous".

Certes, dans un contexte plus large, on peut aussi reprocher aux émissions de télé d'inviter toujours les mêmes. A l'émission "C dans l'air" par exemple, on finit par se demander s'il ne s'agit pas d'une rediffusion, vue la récurrence des invités : les "bons clients", ça ne court pas les rues, et puis, c'est toujours plus facile de recontacter les mêmes pour une émission au pied levé que d'en rechercher de nouveaux. Les instituts de sondage font de même : une fois dans leur échantillon, vous n'en sortez plus !!! En contradiction avec les grands principes de l'aléatoire, mais bon... économie économie.

Alors, que reprocher au spécialiste qui se plante : qu'il se plante, ou il qu'il est considéré comme spécialiste ?

Moi je crois qu'on peut surtout lui reprocher de ne pas s'être entouré de suffisamment de précautions pour dire que son avis à dire d'expert ne valait pas plus que celui du péquin moyen, compte tenu des éléments économiques ou d'information actuels dont il dispose, même à titre de spécialiste.
Mais la télé veut qu'on s'expose, qu'on simplifie à l'extrême, qu'il y en ait un qui fasse le "pour" et un qui fasse le "contre", le gentil, l'autre le méchant (je pense aux "débats" sur i>télé ou à BFM, c'en est d'un caricatural navrant parfois !!).

En tout cas, ce que j'apprécie dans le cas de Richelieu Finance, c'est qu'il s'est planté ET qu'il a été sanctionné. C'est tellement rare que vous avez bien fait d'en parler.
Bonjour,
Richelieu n'est pas le seul à bénéficier d'une douce indulgence.
ODDO, gestionnaire de patrimoine, est enquetté par l'Autorité des Marchés Financiers depuis plusieurs mois pour une possible malversation ayant fait perdre plus de 300millions d'euros à certain clients, alors que d'autres auraient eux bénéficiés dune information privilégiée. C'est le Canard Enchainé qui l'a révélé dernierement.
MAis comme Richelieu, ODDO est aimé de la presse.
D'ailleurs, je viens de lire 2 articles "favorables" à ODDO.
Le 1er dans le dernier Paris Match, et le deuxieme dans le dernier JDD. Le fait qu'ils aient le même propriétaire n'est bien entendu qu'hasard.
Dormez braves gens .......dormez!
ou ( l'arroseur ..arrosé)
Décidement ,le capitalisme qu'il soit triomphant, ou branlant comme en ce moment n'arrêtera pas de me foutre la pétoche
Bonjour,

Effectivement, c'était un bon client car il avait pas mal de bagout, il faut bien le reconnaître.

Mais n'y aurait il pas d'autres GAN aujourd'hui en difficulté parmi les intervenants? Ce serait intéressant de le savoir...

Est ce un "accident" ou le début d'une crise systémique sur les sociétés de gestion? Je pense que c'est la vraie question qui doit se poser à nous...

Un élément à noter: Richelieu a détenu jusqu'à 1/4 du capital de Club Med soit (si l'on retient un cours moyen de 40€ en 2007 contre 26 aujourd'hui) soit 200 millions d'euros sachant que l' encours total de Richelieu était de 3 milliards fin 2007! Cela interpelle à plus d'un titre:

* Quelle logique à détenir pour une société de gestion 25% du capital d'une société cotée? RF n'est pas un fonds de private equity jusqu'à preuve du contraire...
* Quelle logique que Club Med représente plus de 7% des encours totaux d'une société de gestion sachant que RF a beaucoup collecté ces trois dernières années et que cette position a représenté bien plus de 10% de l'encours total?
* Quid du contrôle interne de RF?

Sans compter évidemment les nombreuses recommandations à l'achat faites par la société de gestion sur Club Med par GAN et ses collègues ces dernières années: "j'en ai plein, achetez en (ça fera monter le cours)"

C'est assez regrettable de voir un acteur indépendant "disparaître" ainsi mais les fautifs ne sont ils pas ceux qui ont laissé la société de gestion prendre d'aussi lourdes positions sur des titres comme le titre participatif Renault (pour forcer le retrait de la cote), Elf Aquitaine (même raison) ou encore Colas (idem) sachant que ces titres sont très peu liquides (impossible ou presque de vendre tout ou partie de sa participation)?
Mort de rire les analyses économiques de ce monsieur...
Ne manque plus qu'une interprétation de sondages commençant par: "Les français pensent..."
Oh ! Les commentaires ont tous disparus !
Ce n'est pas grave, je remets le mien.
Je signalais juste que, contrairement à ce que vous écrivez, les Échos ont bien parlé, hier, des difficultés de "Richelieu Finance" sur leur site :
http://www.lesechos.fr/info/finance/300235414.htm
Dormez braves gens...dormez!
(ou l'arroseur arrosé)
Il pourront toujours faire appel à un marabouteur, si Mr Aygustin-Normand n'est désormais plus disponible. La qualité des informations ne devrait pas en être profondément affectée.

Attention, je ne dis pas celà exclusivement pour lui. Les analystes financiers me font plus rire qu'autre chose. Les informations qui ressortent de leurs élucubrations ne servent qu'à entretenir ce système financier aberrant, dans lequel il serait plus que temps de faire le ménage.
Un système qui remercie les mauvais (oui, les banques déficitaires à cause des erreurs de leurs "joueurs" leur verseront bien leur prime annuelle), quand ceux qui produisent la richesse en patissent.
Nous vivons dans une illusion monétaire. Qu'y a-t-il de surprenant que les financiers invités par les médias se plantent ? Qui que soit l'invité, il finira toujours par se planter !
A LIRE sur les journalistes économiques, sur la bourse et les affaires .... MILLENIUM de STIEG LARSEN (actes SUD). Celà se passe en Suède mais c'est éclairant pour l'ensemble des Etats capitalistes....
La bourse, c'est profondément injuste en effet, comme le dit le témoin final de votre enquête.

ça fait toujours un plaisir malsain (Schadefreude ?) de lire en période de krach les soucis des requins ; mais je ne m'inquiète pas trop pour son pouvoir d'achat...

Au fond, cet article nous montre aussi qu'il n'y a pas que les "spéculateurs" (mais, au fait, toute action en bourse n'est-elle pas spéculation) qui ont des soucis.

Pas grave, au final ce sont les clients des banques comme vous et moi qui paieront, mais ça, on ne le saura qu'en lisant le Canard enchaîné (demain en kiosque, toujours pas coté en bourse)
Si, si, es Échos en ont parlé aujourd'hui :

http://www.lesechos.fr/info/finance/300235414.htm

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.