24
Commentaires

Augmentation de la CSG : tout est dans la présentation

La CSG qui augmente "de 1,7 point" au 1er janvier ? Emmanuel Macron et son gouvernement ont distillé ce chiffre depuis des mois, repris tel quel par nombre de médias... qui oublient de préciser que cela représente (aussi) une augmentation de 25% de cet impôt.

Commentaires préférés des abonnés

C'est quand même incroyable que des journalistes professionnels et d'expérience ne soient pas capables de faire la différence en points et % ! La photo du JT de TF1 me fait halluciner : comment est-il possible d'être aussi incompétent ?

On n'a pas à concéder que le gouvernement lui même est dans son rôle.  Il faut être sacrément domestiqué à l'inacceptable pour parler comme ça. Il ne l'est pas du tout  bien au contraire !Et il devrait exister des sanctions fortes contre ce(...)

1,7% à la place de 1,7 point, ce n'est pas "minorant", c'est juste totalement faux. 


Dans ce cas, ça prend même des proportions grotesques: 1,7% à la place de 25% d'augmentation, ça revient à diviser l'augmentation par 14 !

(...)

Derniers commentaires

ce qui me parait hallucinant et pas seulement sur ce sujet c'est que les gens semblent découvrir le programme de macron alors que toutes ces mesures étaient connues avant l'election. Je n'en reviens toujours pas que la flat tax sur les plus values est passée comme une lettre a la poste et que quasiment personne y compris dans les camps adverses ne s'y soit intéressé, c'est la mesure phare pour les riches, la reforme de l'ISF a cote c'est bonus. la flat tax c'est tout simplement l'acceptation que les revenus du capital  doivent être moins taxe que les revenus du travail des plus aises   avant meme toute  optimisation fiscale.


.... on peut taper sur la presse mais a un moment donne il devient difficile de tout leur mettre sur le dos. d'ailleurs l'auteur critique la presse mais semble lui aussi être perdu dans les points et les %. la boucle est bouclée.


Cedric Villani a-t-il  pris le temps de nous décortiquer ce petit problème de maths en forme d'arnaque ?


Désolé de revenir la dessus. L'article est très intéressant et documenté, en effet peut-être pas suffisamment clair, mais surtout peu gâché par la conclusion. Serait-ce par volonté de modération ou d'objectivation un peu maladroite (inutile voire déplacée ici) ? Je ne comprends toujours pas en quoi une autre présentation des chiffres aurait pu être "majorante", et non pas simplement claire et non-ambigüe. Si on avait parlé simplement de 25% d'augmentation de la CSG, personne n'aurait interprété ceci comme "ajouter 25 points aux taux de la CSG". 

Pour le coup, cette conclusion bien accommodante et à mon sens incorrecte pourrait être largement reprise....

Les retraités n'ont plus qu'à se mettre à la page pour intérpréter la pédagogie de ce gouvernement et ses médias https://fr.wiktionary.org/wiki/point_de_pourcentage


Très bon article, qui fait penser à l'excellent livre d'auto défense intellectuel de Baillargeon sur ce genre de passe passe.

Pas facile, pour Macron, de connaitre le temps juste, quand on voit comment il attache sa montre .

1,7% à la place de 1,7 point, ce n'est pas "minorant", c'est juste totalement faux. 


Dans ce cas, ça prend même des proportions grotesques: 1,7% à la place de 25% d'augmentation, ça revient à diviser l'augmentation par 14 !

J'ai l'impression que même l'auteur de cet article est confus avec cette sémantique de points et de pourcents. Une quantité A qui augmente d'un certain pourcentage P donne pour résultat une quantité B=A*P/100. Il est alors correct de dire que A à augmentée de P pourcents ou encore que A à augmenté de C (=B-A).

Lorsque cette quantité est elle-même un pourcentage, l'expression de l'augmentation peut se faire via un pourcentage (25% dans le cas de la CSG) ou par l'expression "points" (1,7). C'est le choix pour la dernière que le gouvernement à fait, ce que l'article explique bien. Néanmoins une phrase de l'article est du coup fallacieuse: "Le taux de CSG, en revanche, rapporté à leur revenu total, n'a augmenté que de 1,7%"

Quant à la reprise par certains médias en "+1.7%", incompétence ? Surement en partie mais peut-être aussi l'idée de "simplifier" pour que les retraités comprennent mieux (vous comprenez, parler en points n'est pas évident pour eux (sic)).


Par ailleurs, le dernier paragraphe est assez confus. Après le listage de huit médias qui utilise la formulation fallacieuse d' "augmentation de 1.7%" on peut lire "Bref [...] les médias ont plutôt choisi celle du gouvernement", or le "gouvernement l’avait martelé encore, ce chiffre d’ "1,7 point". J'ai l'impression que l'auteur de l'article amalgame également les formulation "1.7%" et "1.7 points" ou si ce n'est pas le cas, cette différence sémantique aurait mérité d'être expliqué dans l'article. Effet collatéral, ce dernier paragraphe fait une généralisation abusive ("les médias") après le listageOn peut trouver tout un tas d'article avec la formulation correct "augmentation de 1.7 points" (en 5 secondes)


Je ne comprends pas bien la conclusion de l'article - en quoi un présentation claire (je devrais dire non mensongère) conduirait à une bonne surprise ?


Incroyable ces journalistes qui ne sont meme pas formés à la base du calcul mental économique. 1 point c'est pas 1%, ca peut etre 99%! Le probleme avec les politiques et les journalistes c'est que c'est un monde essentiellement de plume qui est incapable de comprendre les enjeux économiques et aussi de la science.

On n'a pas à concéder que le gouvernement lui même est dans son rôle.  Il faut être sacrément domestiqué à l'inacceptable pour parler comme ça. Il ne l'est pas du tout  bien au contraire !Et il devrait exister des sanctions fortes contre ces petits meurtres de  gouvernants par euphémismes mensongers   (il est des budgets tellement tendus qu'une telle augmentation peut mettre en danger la vie matérielle de ceux qui gèrent des vies au bord du précipice de la misère)
Ces gouvernants qui  ne se donnent  pas l'obligation de parler  en net (c'est le cas de le dire) aux citoyens les plus vulnérables qu'ils sont censés protéger. Les euphémismes qu'on leur tolère leur permette de délinquer en toute tranquillité. Dans un autre genre quand l'autre qui se permet un voyage à je ne sais plus combien alors qu'il pouvait le faire pour dix  fois moins et qui vient vous dire que les dépenses publiques sont intolérables.....Dans un pays démocratique digne de ce nom il serait mis à la porte tout de suite avec obligation de rembourser le trop perçu (sans parler de son droit à donner des leçons de morale). Ici il suffit de dire 'j'assume" et tout le monde ferme sa gueule. Karl Kraus, devant la déliquescence morale des "élites" et des "institutions" de son pays avant la première guerre mondiale disait que faire la preuve (comme il l'avait fait) du mensonge des dirigeants de son pays provoquait autant d'effets que de jeter une cigarette dans le cratère d'un volcan en éruption. La "démocratie" française en est là...et l'acceptation comme une chose banale que notre gouvernement puisse se comporter comme un voyou et nous traiter comme cela est une preuve que nous sommes diablement mûrs pour  accepter bien pire. Bientôt le ministère des fakes news....gloire à Jupiter....France is back....

C'est quand même incroyable que des journalistes professionnels et d'expérience ne soient pas capables de faire la différence en points et % ! La photo du JT de TF1 me fait halluciner : comment est-il possible d'être aussi incompétent ?

Que le gouvernement fasse des annonces bidon, après tout,il est dans son rôle. Mais que l'ensemble des journalistes les reprennent sans sourciller, là c'est gênant.

D'un autre côté, dans le cas précis, je me demande s'il ne faut pas plus incriminer leur ignorance que leur servilité. Ce n'est pas la première fois que l'on constate que la profession a du mal avec les pourcentages

Ill ne s'agit pas de présentation "minorante" ou "majorante" mais bien pour J.P.Pernaut et d'autres de présentation "mensongère". ni plus ni moins !

Si j'ai bien compris, «l'arnaque sémantique» s'ajoute à celle de la fameuse barrière des 1200 euros qui ne concerne que les célibataires. Donc il suffit d'être en déclaration commune (ce qui est le cas de la majorité des retraité.e.s) pour que la limite descende vers des retraites ENCORE plus faibles.

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.