83
Commentaires

Au Venezuela pour Le Monde, des reporters sous pseudonyme

Des reportages au Venezuela publiés dans Le Monde sont signés du nom d'une figure historique, cousine germaine de Simon Bolivar, morte en 1837, Fanny du Villars. Pourquoi un tel pseudo? Un an à peine après le refoulement à l'aéroport de Caracas d'une correspondante du Monde, le quotidien emploie désormais des pigistes, qui travaillent sous pseudo. 

Derniers commentaires

J'ai la la confuse et très désagréable impression que ce qui se passe au Vénézuela est quelque chose comme une sorte de répétition de ce qui s'est passé au Chili en septembre 73.

Mais j'avance avec prudence, parce que pour l'avoir écrit ailleurs, je me suis fait traiter d'abject.
Entre les pro et les anti Maduro, mon coeur balançait. Le fait que les USA se disent prêts à intervenir au Venezuela aurait tendance à me faire pencher d'un côté (devinez lequel?). Je trouve marrant que les USA n'arrêtent pas de nous fabriquer des (petits) épouvantails, l'Irak avec ses "armes de destruction massive", l'Iran avec sa bombe atomique, la Corée du Nord avec ses missiles possiblement radio-actifs. je ne nie pas la dangerosité éventuelle de tous ces acteurs.
Faudrait quand même pas oublier que le seul pays au monde qui a osé lancer, et par deux fois, une bombe atomique sur des civils, qui a pourri le Vietnam à la dioxine (et des enfants mal formés naissent encore aujourd'hui)... ben c'est eux, quand même. Ou je me trompe?
Je trouve ça tout à fait intéressant, pour le moins: c'est I C I
est-il vrai que le rhum est désormais au prix du pétrole ?je sais, c'est peu politique
Ce n'est pas parce qu'elles complotent que les horloges donnent la même heure c'est parce qu'elles sortent de la même chaîne de fabrication.

Ce sont les même qui croyaient à la guerre des étoiles en 1991, aux armes de destruction massive en 2004, à la démocratie en Libye.

Les noms changent (d'aucuns prennent des pseudonymes) les structures sont là: si nos maîtres américains le disent alors il faut aboyer pour montrer notre fidélité.

Ce sont les même qui font semblant de paniquer face au Donald quand ils croient encore à la victoire de Clinton II et qui applaudissent quand Trump ordonne une frappe contre l'armée régulière syrienne.

Avec Maduro ils ont un bon client, un peu basané, amateur de mots compliqués, une moustache sortie d'un film de Chuck Norris... Il faut faire oublier les raté du story-telling sur la Syrie aussi ils rêvent d'une petite bataille dont il pourraient sortir enfin avec un "ha ha on vous l'avait dit".

Peut être même que les annonceurs augmenteront la taille des miettes.
À quand un article sous le pseudo " Soljenitsyne"?

Une dictature, quelques soient ses raisons, est toujours une dictature : la tyrannie d'une minorité privilégiée sur une majorité.
Le jour où le journal Le Monde aura une couverture équilibrée de la situation au Venezuela, leurs journalistes seront peut-être les bienvenus.

Les personnes qui soutiennent Maduro qui ont été brûlées vives par les manifestants démocrates modérés, on n'en entend pas parler sur ce journal pourtant notoirement gauchiste.
Angèle Savino, basée à Caracas depuis 12 ans et pigiste notamment pour l'Humanité, considère n'avoir "jamais eu besoin de pseudo. Il y a une totale liberté de la presse au Venezuela :-o." ...
Je ne comprends pas. Ils sont dans un régime en passe d'être renversé, ils veulent s'assurer que les journalistes sont bien des journalistes, mais ceux-ci ne veulent pas remplir les papiers à domicile pouvant les accréditer (parce qu'on s'en fout !) et ils se plaignent de se faire éjecter ?

Je veux dire, pour moi, un type qui fait ça a toutes les chances d'être un usurpateur, probablement espion ou contrebandier, il n'y a pas de doute à avoir.
Après tout, ce sont dans les moments de crises que les vautours sont les plus nombreux.
En faisant abstraction de la plus qu'indigente couverture médiatique du Vénézuela par le journal "Le Monde", orchestrée par la véritable caricature journalistique qu'est Paulo Paranagua (que l'on dit être un ex-contra avec du sang sur les mains), on peut donc effectivement regarder froidement les faits:

Il existe une procédure pour entrer au Venezuela au titre de Journaliste, Mme Delcas n'as pas respecté cette procédure ce qu'elle reconnait elle-même, en disant que "c'est pas grave, on s'en fout !". Et elle s'est fort logiquement faite refouler.

Et sa conclusion est - bien évidemment - que la liberté de la presse est bafouée, parce que on ne s'est pour une fois pas couché devant l'illégalité qu'elle a librement choisi

C'est tellement "Le Monde" cette conclusion.

Moi qui suis un homme simple, je n'aurai pas idée de me plaindre d'être refoulé d'un pays si j'avais choisi de ne pas respecter les conditions posées pour y rentrer. Mais c'est certainement parce que je ne suis pas journaliste.
Par curiosité, si vous suivez l'actualité médiatique concernant le Venezuela : quel média vous semblerait rendre compte de manière équilibrée de ce qu'il se passe là-bas ? Le Monde vous semble correct ?

Par exemple, cet édito du 21/08 (non signé, ou j'ai pas trouvé qui l'a écrit) nous dit : "Tout au long des années 2000, Hugo Chavez, théoricien d’une « révolution bolivarienne » soutenue par Cuba, a distribué sans compter l’argent du pétrole à sa clientèle électorale."
Sa clientèle électorale ? Les pauvres ? Pourquoi dire soutenue par Cuba ? Pour renvoyer à une idée de dictature ?
Et ensuite il conclut : "La crise vénézuélienne, cependant, est à présent trop grave pour rester une affaire strictement régionale. Les Nations unies et l’Union européenne doivent peser et faire pression sur le régime Maduro pour convaincre ceux qui le soutiennent encore qu’il est dans l’impasse."

Je ne sais pas trop pourquoi l'Union européenne serait particulièrement concernée mais je serais correspondant du Monde au Venezuela que je ne les féliciterais pas de se positionner ainsi si ils pensent que c'est effectivement une dictature dangereuse pour eux.
sauf pour les journaleux de droite..arretez de faire comme si Le Monde ou n importe quel journal en France etait vrai, autonome. C est se moquer des adultes qui payons votre site. tres bien qu ils aient ete refoul? , ils ne racontent pas ,ils inventent, et j ai passe une partie de l ete a le subir. je participais a la caravanne insoumise du nord..les journalistes ont reussit a ne pas dire qu on est des benevoles qui prennons sur nos vacances pour militer, pour expliquer la loitravail, ils ne voulaient que des retrait?s et des jeunes, une femmes ou des mecs qui bossent ca rentre plus dans leur logiciel, militer pour eux c est etre depute ou etre paye ... le benevola pour la politique ca les derange, alors le Venezuela...
Marie Delcas ? Celle qui s'indigne quand on lui demande de signer un engagement à " exercer un journalisme honnête et équilibré" ?

Il fut une époque où les journalistes du Monde n'avaient pas à se cacher, que ce soit sous Castro ou Pinochet. Peut-être parce qu'ils faisaient du journalisme "honnête et équilibré"...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.