3
Commentaires

Attentats/"Sonia" : pressions de l'Etat sur BFM / RMC

"Aucun lien" entre la diffusion du témoignage de "Sonia" et le bras de fer qui oppose le groupe NextRadioTV (propriétaire de BFMTV et RMC) à l'État français à propos du passage en clair de LCI. Deux jours après la diffusion en exclusivité par RMC et BFMTV de l'interview de "Sonia", témoin-clé dans l'enquête sur les attentats de novembre qui s'estime aujourd'hui "abandonnée" par l'Etat français, le directeur de la rédaction de la chaîne d'info en continu explique à @si pourquoi ce témoignage a été diffusé cette semaine. Et réaffirme la "liberté" des journalistes du groupe vis-à-vis de leur propriétaire, Alain Weill.

Derniers commentaires

Ces chaines BFM et autre, vendent tout les jours de la peur, de la haine de l'autre et l'état d'urgence, ensuite ils voudraient faire ce qu'il veulent . Les médiatiques n'ont pas compris encore qu'ils seraient traités de la même manière que les faibles , ceux qui n'ont pas de voix, pas d'organe de presse pour ce défendre . Au moins BFM peut dire les choses, pour nous autres, c'est le silence, la preuve par Sonia, et bravo a eux d'avoir passer le témoignage. Les racistes arrêterons peut être de dire que tout l'entourage des terroristes est terroriste . Ce témoignage va a l'encontre de la propagande étatique et médiatique , qui veut faire croire qu'un groupe de pauvres gens en veut à la France, et là c'est même une amie (tiens une femme soumise, surement , avec un voile )) du tueurs qui le dénonce, et merci a elle de son courage, pour nous tous . En tout cas ce témoignage de femme va a l'encontre du machisme et racisme ambiant .
J'avais été assez choqué par la façon d'annoncer que BFM TV aurait publié cet entretien pour embêter le gouvernement, lui montrer son pouvoir de nuisance. Outre que cette hypothèque complotiste est assez farfelue (quelques minutes d'interview un peu déplaisantes pour lui et l'État changerait de position sur LCI. Infantile et risible) elle est quand même très insultante pour les confrères journalistes de DS. En fait, il les accusait d'obéir aux ordre de leur direction pour un mauvais coup.Quoi qu'on pense de BFM TV, de son style, de ses faiblesses, un minimum de considération pour ceux qui le font ne semble pas quelque chose d'extraordinaire à demander. Ou alors, que DS donne des preuves qui ne soient pas des propos de comptoir.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.