73
Commentaires

Attali, celui qui nous ferait croire que Polony est de gauche

Macronneries obligent, le voici qui ressort, le conseiller de l'ombre de Mitterrand, Sarkozy et Hollande

Derniers commentaires

Dans le Figaro de ce matin :

- "Il est insupportable d'entendre les médias commenter le «tournant social-démocrate» ou «social-libéral» de François Hollande. Arrêtons les arguties: le PS est désormais libéral, sans aucune ambiguïté."

- "Le mouvement d'effacement ou de réduction des discours alternatifs à ce pôle libéral se poursuit. Tous les gens qui veulent faire émerger d'autres idées sont de plus en plus et encore plus systématiquement associés au FN et accusés de faire son jeu."

- "Pour le dire simplement, le véritable pouvoir est détenu en France par le système bancaire (d'où provient la haute administration de Bercy) et la grande distribution, sur des directives fixées à Bruxelles: rien n'est fait sans l'aval direct ou indirect de ces trois entités."

- "Ma cohérence intellectuelle me pousse, dans cette logique, vers la défense d'une économie locale, écologique et décroissante."
La commission Attali bipartisane? Quel filou ce Jacques Attali!
Il ne s'agissait pas pour lui de faire la balance entre la gauche et la droite, mais de faire des propositions pour relancer la croissance. Et la composition de sa commission était bien monocolore: Que des "financiers" choisis dans la "planète" néo-libérale. Aucun alter économiste ou équivalent.
Voici ce qu'on pouvait entendre dans le répondeur de Daniel Mermet le 12/02/2008:

" Alors, le rapport ATTALI, comment ça marche ?

Pour répondre à cette question, j’ai mis en pratique la maxime inversée de l’AMG Claude qui propose : Quand l’escroc montre la lune du doigt, le sage regarde le doigt.
Muni de cette arme d’instruction massive, je me suis précipité à la FNAC de ma ville.
J’y ai vite repéré le livre qui occupait à lui seul plusieurs présentoirs.
Alors, donc, le rapport Attali doit se lire comme un Manga : C’est à dire par la fin.
Et à la fin il y a la liste des 42 membres de la Commission qu’il a réunie autour de lui.
Et là surprise ! !
Plus de la moitié des membres (soit environs 25), sont des personnages importants totalement intégrés au pouvoir financier national et international ( banques : Deutsch Bank, Indosuez, Crédit agricole, BNP, Rothschild, Banque de France, Lazard, Goldman Sachs, Banque Mondiale, fonds d’investissement, avocats d’affaires, cabinets d’analyse financières, journalistes financiers).
On retiendra le nom de Claude Bébéar, fondateur des assurances AXA, surnommé par ses fans le « pape du libéralisme ».
Et même Eric Orsenna, le conseiller d’Etat en disponibilité, est là comme « chercheur en finance internationale » .
Après la Finance, il a un peu pensé à l’industrie, mais 4 représentants seulement (Nestlé, Essilor, Sanofi, et Renault).
En somme, Jacques Attali a réuni un mini DAVOS.
Pour lui, la croissance est une affaire de financiers.
Pour la figuration on trouvera 2 élus (1 italien et un allemand. Surtout pas de français !).
2 historiens et un neuropsychiatre.
La lecture du Manga pourrait bien s’arrêter là : les 316 propositions ne peuvent qu’être inspirées par le néolibéralisme financier.
On pourra discuter sans fin sur telle ou telle proposition, mais ce qui est sûr, c’est qu’une Chienne n’accouchera jamais de Chatons.
Bonjour les taxis, bonjour les coiffeurs, bonjour les pharmaciens ! ! !"
Avec cet article, on se demande où ASI veut en venir, peut-être parce que le parti pris est évident. Daniel n'aime pas Jacques Attali. Depuis Julien Dray a fait avancer le schmilblic et prend l'article à contre-pied. "on est de gauche à 5 dimanches fériés, de droite à 12". Malheureusement c'est de celà qu'il aurait fallu parler.
Il me semble qu'Attali est à la tête de PlaNet finances dont l'activité est le micro crédit ! (les documents ne manquent qui démontrent la perversité de ce système) Prêter à ces salauds de pauvres, donner la preuve qu'ils n'ont qu'à se démerder, c'est le nouveau slogan d'Attila, chacun pour soi et "la finance" pour encaisser.
Je propose qu'on surnomme Attali "Monsieur Corée du Nord".
Puisque partout, où qu'il se trouve, face à n'importe quel contradicteur, il n'a qu'une réponse "Corée du Nord, ce que vous proposez c'est la Corée du Nord" . Fermez le ban, discussion terminée. Attali a parlé.
Sur les sujets économiques, évidemment que Zemmour ou Polony sont plus de gauche qu'Attali ou Macron !
Hors sujet mais à vos plumes....je viens de passer devant la télé.
Mon épouse regardait le Grand Journal, invité Tarik Ramadan.

Petite passe d'arme (si l'on peut dire) entre Natacha Polony et Tarik Ramadan.
Il n'aime pas le fouet.
Il va y avoir du buzz dans le Landerneau comme on dit à St Cirq Lapopie...
Si les potiches parisiennes ne sont pas parties au ski à Courch...du papier va noircir sous les crayons électroniques.

Quelle fin d'année?
Hors sujet: juste pour dire que "la cour de justice de la république" s'est encore illustrée......Justice d'exception!!!
Pour les plus jeunes qui ne connaitraient pas le loustic, en voici le portrait fait par Mediapart.

Extraits choisis :

Pour écrire ses discours, et 5 essais et romans par an, Jacques Attali fait appel à une imposante cohorte d'étudiants et autres soutiers de la plume pour l'alimenter en fiches sur tous les sujets, budget, économie technologies et on en passe. Fatalement, Attali ou ses petites mains cèdent parfois à la tentation du plagiat comme dans les livres Histoire du temps, ou l'on retrouve des passages entiers de Junger ou Le Goff et Verbatim de Elie Wiesel.

Ce génie protéiforme ne dort parait t-il, que 4 heures par nuit. Pour accompagner Attali dans ses multiples casquettes, il ne faut pas moins de 2 chauffeurs, 2 secrétaires et une documentaliste.

En 1993, Attali est poussé à la démission de la BERD dont il était le président, un établissement créé pour favoriser la transition des pays de l'Est vers l'économie de marché. L'enquête du Financial Times nous apprend qu'en deux ans, la BERD, qui est censée gérer les 60 milliards de francs que lui confient plus de 50 pays, n'a investi qu'environ 1 milliard de francs dans les pays de l'Est. Surtout son arrogance, ses dépenses somptuaires pour la décoration du siège à Londres et ses dépenses excessives pour les vols en avion privé, soirée privées, lui ont valu une hostilité féroce de la part de ses collaborateurs et de la presse anglaise.

PatriceNoDRM
La Corée du Nord est désormais le dernier sous-bassement idéologique de ce pauvre Attali.
Désolé de faire une remarque d'ordre personnelle, mais Monsieur Attali suinte la condescendance de tout son être et l'écouter aboyer est une vrai gégène.

Pour le reste, mettre tant d'énergie de sa part pour que le monde ne change pas en deviendrait presque suspect.
pourquoi tant de haine dans ce forum

envers cet intellectuel qui nous dérange car il est lucide et pas cynique

et fait plus appel à notre intelligence qu'à nos émotions
Sans controverser, et pour ma bonne compréhension, pouvez-vous me citer quelques exemples de ses projets qui se sont révélés fructueux ?
quels sont ses projets qui ont été "appliqués" et ont été "infructueux" ?

avez vous lu ses livres ?
avez vous écouté ce qu'il dit ?

réécoutez le "débat" du Grand Journal et dites moi ce que vous avez trouvé stupide dans ce qu'il dit

que trouvez vous à redire à ses 5 propositions ?
AI-je dit que c'était stupide ? Au contraire, je le trouve brillant.Mais ..

Il a été conseiller de MITTERRAND ( avec le succès que l'on connait )
Puis, pendant trente ans , il a " conseillé ".
A part ses " honoraires ", que reste -t-il de ces conseils ?. Je ne fais pas de controverses " infructueuses ", j'essaie de comprendre son apport à la société ...
vous dites "Il a été conseiller de MITTERRAND ( avec le succès que l'on connait ) "

Machiavel a été le conseiller de César Borgia
César Borgia a échoué

celà remet-il en cause les idées du "Prince" ?

Mitterand a fait du "Mitterand" et pas du "Attali"

avant de devenir le sherpa de Mitterand il a publié un livre: "les Trois Mondes" ,
sa vision de l'avenir écrit il y a 35 ans était-elle si stupide ?

son drame et son ambition se comprenne mieux dans son livre sur "Siegmund Waburg,un homme d'influence"
plus tard, son échec à la direction d'une banque internationale lui a fait peut être fait comprendre qu'il ne sera pas le
Siegmund Waburg français
C'est vrai que son passage à la BERD n'a pas été couronné de succès ( ni sur un plan économique, ni sur un plan moral ... )
au fond le vrai drame pour la France et les Français

c'est le sort réservé au intellectuels lucides (Ex Alfred Sauvy )
et aux hommes politiques lucides et sincères (Ex Mendes France)

rare sont les moments où on accepte de les entendre
Oui c'est exact je me souvient que bruno masure avait dit "il a un pied dans la BERD" ...pour parer de ces petits problèmes.

..C'est fin non ?
[quote=j2p]Machiavel a été le conseiller de César Borgia
César Borgia a échoué


Faux d'abord: César Borgia était politiquement un adversaire de la Seigneurie de Florence dont Machiavel était le Secrétaire de la Seconde Chancellerie ("affaires étrangères"). Mais fallacieux surtout car en bon italique plutôt qu'italien, Machiavel savait - et enseigna - que si certes le degré de virtù d'un "Prince", d'une Principauté ou d'une République se mesure à l'épreuve de la Fortuna, il n'en demeure pas moins que celle-ci (le sort) décide du destin de celui ou celle-là: favorable quelquefois, mais un temps seulement, et à terme toujours fatal. L'exemple de César Borgia dans le chapitre VII du De principatibus" (Le prince, comme on le traduit faussement en français) en est l'illustration la plus probante qui démontre qu'il n'est de virtù sans quelque faille donnant à la Fortuna l'occasion de faire chuter même le plus "virtuoso" des hommes politiques.

La raison en est que celui-ci ne peut changer sa manière d'être conformément à la variation des circonstances. Telle est en effet la nature de la Fortuna: "mobile" de manière imprévisible et (à moins qu'ils ne décèdent auparavant) toujours fatale en définitive pour ses anciens favoris. D'où l'accord entre Machiavel, ou plutôt Machiavelli admirateur des Romains, avec le moins "machiavélique" d'entre eux, Caton dont Hannah Arendt nous a rappelé l'admirable pensée selon laquelle si les Dieux préfèrent les vainqueurs, Caton, lui préfère les vaincus. Ceux-ci en effet seuls nous révèlent la véritable, la supra-divine grandeur des hommes qui provient de leur pouvoir de mourir - ce dont les "Dieux" sont incapables quant à eux.

Je ne saurais pour autant vous préciser dans quelle mesure ceci s'applique à Attali. La raison en est que je ne suis jamais intéressé à celui-ci: jusqu'à n'avoir pas lu une seule ligne de lui. Mitterrand et Sarkozy ne font en effet nullement partie de mes "référents" - et quant à Hollande, je découvre aujourd'hui seulement qu'il serait le troisième président auquel il prodiguerait des conseils: je ne suis pas certain que cela me fera lui accorder plus d'attention. Sait-on jamais, toutefois...
autant pour moi
désolé pour mon mauvais exemple

j'aurais du écrire

Leonard de Vinci a été le conseiller de César Borgia
César Borgia a échoué

Leonard de Vinci a été le conseiller de François 1er
le rêgne de François 1er nous a laissé plus de chateaux que de réussites économiques et militaires
c'est charles quint qui a balayé le Royaume de France de ses ambitions italiennes et européennes

celà n'enlève rien au génie de Léonard

lisez les livres signés par Attali sur Marx et Diderot et vous changerez peut être d'avis sur ce que peut être sa contribution aux débats sur ce que doit être la pensée rationaliste de gauche en ce 21 eme siècle
mal entamé pour ses idéaux
Projet appliqué par Attali : mettre du marbre dans les buraux de la BERD, d'où il avait été chassé.

http://www.radioradicale.it/exagora/le-role-de-la-berd

Après ça, il a toute légitimité pour inviter les pauvres à se serrer la ceinture.
En gros : pour une fois une seule où il avait un vrai travail et non un ministère de la parole verbale, il a merdé comme un chef.
et oui

les intellectuels ne sont pas des hommes d'action
leur boulot c'est de réfléchir et de proposer

Voltaire a vécu des revenus de l'esclavage aux Antilles, et du commerce triangulaire
il aimait le luxe et les caresses des puissants
celà remet-il en cause son action pour la tolérance ?
Comment peut-on faire évoquer MENDES-FRANCE en parlant d'ATTALI ? ça m'en bouche un coin ..
La Morale par rapport à ... comment dire .. une vision très personnelle de la Morale teintée d-une petite ( ? ) dose de pur arrivisme

" Ne cherchez pas des gens qui vous donnent des conseils, regardez plutôt ceux qui vous donnent des exemples ..."
vous dites "Comment peut-on faire évoquer MENDES-FRANCE en parlant d'ATTALI ? ça m'en bouche un coin" .

Non j'évoquais Mendes pour l'opposer à l'arriviste-opportuniste Mitterand

et c'est Sauvy que j'évoquais pour Attali

je vous rappelle qu'en 1956 les français ont préféré Guy Mollet ( le Hollande de l'époque )
et on a failli avoir déjà en 1958 les amis parachutistes de Le Pen au pouvoir

en 2014- 2017 l'histoire va-t -elle bégayer ?
Comment peut-on faire évoquer MENDES-FRANCE en parlant d'ATTALI ? ça m'en bouche un coin ..

Moi : deux !
Comment dire j2p pour ne pas entrer en polémique inutile.
Mais, ce bardé de diplômes comme on larde un rôti est la preuve vivante que le lard ne fait pas l'homme (ou la viande).

Attali est imbuvable (cf plus bas le commentaire de yannick511).
Cet analyste des désirs du peuple, des besoins du peuple, des aspirations du peuple...sans peuple est ubuesque.
Ou alors, le peuple doit se soumettre au système économique prônée par ce grand homme.

Ca me rappelle le temps où, invité pour encadrer un groupe de jeunes futurs enseignants on m'expliqua (dans la phase de préparation) qu'on pouvait très bien parler de classe, de groupe, de vie de groupe ...sans enfants.

L'enfant, ce sujet apprenant, était superflu, accessoire.

Et, notre Attali national est comme ça. Faisons sans avis de l'autre- en langage ENA: IMPOSONS.

Et bien non, nous n'en voulons plus et de leur héraut providentiel encore moins.
Beau comme du consensus39.
J'ai cru que c'en était...
Brandir le drapeau de
"la lucidité c'est moi"
"le réalisme c'est moi"
"la vérité c'est moi"

est un sport pratiqué par tout les "vrais penseurs", spécialistes très souvent des apparitions à la télévision.
" Il y a une réalité"...L'insondable bêtise de cette proposition échappe-t-elle encore à quelques-uns ?
Je vous demande de m'excuser mais j'ai aussi un François de Closets dans mon cartable.
Il peut nous être utile.
Attali, l'Attila des cabinets.

Où il passe tout le monde tire la chasse.

Attali endort, Attali est d'accord avec tout le monde quand celui-ci est d'accord avec lui ou en désaccord avec lui.
Il est à géométrie variable.
Attali est un Minc à yeux mi-clos.
Tapi sous les feuilles mortes de ses prévisions inéluctablement fausses, il se repose sur ses émoluments.
Un inutile gras.

Hier Bergé, aujourd'hui Attali...Si nous parlions de Raymond Barre l'avenir serait à nous.
Je me répète ; Ou Attali passe, le pauvre trépasse, contrairement à la misère !
L'insupportable Polony, de gauche????Attali écoutable ???? De Caunes regardable ??? Plus jamais le grand journal...Le temps est trop précieux pour se laisser embarquer dans des joutes aussi énervantes qu'inutiles.
Attali, l'Attila des "ghost writers"… ou, mieux dit (en français) : "le métier de nègre donne des idées aux cons et du style aux impuissants"...
"soit vous êtes d'accord avec moi, soit vous êtes un fasciste!",


ça me rappelle quelque chose, mais quoi...
Attali, ce n'est pas celui qui au bout d'un débat avec Mélenchon dans une émission sur@si lui avait au final donné raison ?
Il a dû oublier depuis.
"Conseiller de l'ombre" qu'on n'a jamais autant vu sous les sunlights. Un papillon attiré par les réverbères mais qui, hélas, ne se brûle jamais.

Il commença par conseiller Mitt' le Fourbe. A méditer par ceux (comme moi) qui crurent un temps que ce présiment était de gauche.

En casque bleu, de Caunes a à peine le temps de lui faire égrener le programme en cinq points qui va sauver le monde -des moyens pour l'école primaire, pour la formation, la limitation du principe de précaution

S'il veut se présenter à des élections municipales, qu'il n'aille pas à La Faute-sur-mer, il pourait finir dans le béton de la future digue. Au moins servirait-il à quelque chose.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.