34
Commentaires

Article 24 : RSF menace de poursuivre des journalistes

Sur fond de conflit autour de la lutte contre la proposition de loi Sécurité globale, Reporters sans Frontières et plusieurs journalistes s'écharpent. Au point que RSF menace de saisir les tribunaux.

Commentaires préférés des abonnés

RSF qui en 2019 communiquait sur son site que la liberté de la presse reculait en France en citant les violences commises par des GJ contre des journalistes en oubliant au passage qu'il y avait eu plus de cas recensés de la part des soit-disantes "Fo(...)

Le ton monte !


Reporters sans frontières… A lire un peu ici et là, on a vaguement l’impression que c’est devenu une sorte de syndicat jaune. 


Comme son nom le revendique c’est sans frontières.

 Quand il s’agit de crier au loup si le loup (...)

n'oubliez jamais le précédent président Robert MENARD maire de Béziers et qui se souvient de sa campagne pour le Boycott des jeux de Pékin

Derniers commentaires

Combien de temps Ménard est il resté secrétaire général de RSF, élu par Deloire ? Alors, les conseils de Deloire sur l'éthique des journalistes... Il y a déjà un moment qu'on a remarqué que RSF milite du côté du camp du bien : la droite occidentale, quoi qu'elle fasse. Alors les leçons de non engagement à Bouhaf...

RSF est le syndicat "Alliance" de la profession de journaliste ! ... après avoir été dirigé pendant de très longues années par Robert Ménard, on n'en attendait pas moins !


Un organe de journalistes qui tente de bâillonner d’autres journalistes c’est pas banal. Surtout lorsque ce même organisme est censé défendre la liberté des journalistes.

Ce reportage sera-t-il possible après le passage de la loi ?

"La folle scène de violence policière"


https://www.loopsider.com/fr/video/la-folle-scene-de-violences-policieres


Dans la ligne de RSF il y a aussi par exemple ARTE Journal

à fond sur la liberté de la presse en Turquie ou en Russie ou en Chine, mais en France beaucoup moins.

Tout est dit du personnage et de son organisation dans ce SMS envoyé à un patron d'un journaliste avec qui il a un différent :


"Bonjour Johan, ton rédacteur en chef est en train de simplement apporter toute sa part à un shitstorm contre moi. J'ignore si c'est bien conforme à votre ligne éditoriale. Bien à toi." 


--> J'ignore si c'est bien conforme à votre ligne éditoriale : Menace explicite de lui faire un rappel à l'ordre par voie hiérarchique et de façon autoritaire.

--> Bien à toi. : menace à peine voilée à la "fait attention à toi."

--> En résumé de la lecture entre les lignes :  je suis intouchable, sanctionne ton journaliste ou il y aura des conséquences. Tentative de corruption, abus de pouvoir et de ses réseaux pour régler de façon autoritaire un débat ou un différent.


--------------------------------------------------------------------------------------------


A propos de cette loi dans sa globalité :


Lire Platon pour éclairer ce moment et la question (centrale chez Terry Pratchett sur un ton plus humoristique mais néanmoins sérieux) :  

- Qui garde les gardiens ? (Who watch the watchers? Qui contrôle ceux qui nous contrôlent ?) La seule et unique réponse : tous les citoyens. En dehors de cela, pas de république.


- Le tyran va apparaître, se présentant tout d'abord comme un protecteur, sans autre sujet.


- Le pire des maux est que le pouvoir soit occupé par ceux qui l'ont voulu

- Que les gardiens et responsables de la cité se comportent en loups agressant ceux qu'ils devraient protéger, voilà la chose la plus terrible, honteuse et dangereuse dans une République.




RSF et la direction de la CFTC : même combat.

Deloire et  Berger, marions les, ils vont si bien ensemble.

Puisqu'on reparle du droit de filmer les policiers, j'imagine qu'on va bientôt saluer les images comme celles-ci dans la presse de masse. Moi j'en suis encore tout retourné. Courage Michel.

"face au refus de Gérald Darmanin d'abandonner l'article 24 de la PPL. " -> non, les 21, 22 et 24 !

"Nous sommes reçus par le Ministre de l'interieur, à Beauvau a 17h30. Nous attendons la suppression des articles 21, 22 et 24 de la loi sécurité globale. Une marche des libertés est prévue samedi prochain dans toute la France. La mobilisation s'intensifie #StopLoiSecuriteGlobale"

https://twitter.com/AA_Avocats/status/1330902886788771841

Ménard agent de la CIA (voir Le Grand Soir), RSF financé par la NED et si les journalistes officient en Chine, en Russie, à Cuba ou au Vénézuéla ils ont une grosse chance que RSF s'intéresse à eux, mais s'ils sont français, américains ou si simplement il s'appelle Julian Assange, alors là silence radio. 

Une ONG au service des puissants, voilà ce qu'est ce ramassis de "journalistes" ! Après Ménard, on aurait pu espérer qu'ils allaient se reprendre, et bien non, toujours à genoux les yeux baissés, mais la bouche ouverte. Peut-être qu'un jour des journalistes encartés ouvriront les yeux, car ceux qui n'ont pas de carte officielle l'ont déjà fait !

RSF, mais qui, à part les journalistes proches du pouvoir, s'intéresse encore à ce machin noyauté depuis longtemps par l'extrême droite et la claque des pouvoirs en place ?

Des esprits malveillants m'ont indique que depuis Bébert Ménard, R.S.F. signifiait  :  Réunion des Sinistres Folliculaires

RSF s'est radicalisé depuis longtemps. 

Par ailleurs, je ne comprends même pas que des journalistes acceptent de rencontrer le gouvernement.

C'est inutile, ils ne comprennent que la force, donc à part à mettre 1 million de personnes dans les rues... Et leurs lois successives, ainsi que leur mainmise sur la radio et la télévision, servent justement à ce qu'on reste toujours très éloigné de ce million. Alors autant ne pas perdre de temps et faire ce qu'ils savent faire.

RSF.... Robert Menard vient bien de là non ? Leur attitude est scandaleuse et contre productive, pourquoi en attendre d'une telle structure ? Je viens de visionner la vidéo de Michel, le producteur musical littéralement lynché chez lui, RSF est définitivement disqualifié pour traiter ces affaires et défendre les citoyens victimes d'exactions d'une certaine police raciste et assoiffée de violence....

Le ton monte !


Reporters sans frontières… A lire un peu ici et là, on a vaguement l’impression que c’est devenu une sorte de syndicat jaune. 


Comme son nom le revendique c’est sans frontières.

 Quand il s’agit de crier au loup si le loup est dans les Carpates ou n’importe où ailleurs, RSF crie au loup.


Mais ici, chez nous, sans frontière ça ne veut pas dire grand-chose. Donc RSF ne dit rien.


Alors bien sûr dès qu’on leur met le nez dans leur caca, ils brandissent les avocats. 

Tant mieux pour les avocats, ça leur fait du chiffre d’affaires.

RSF qui en 2019 communiquait sur son site que la liberté de la presse reculait en France en citant les violences commises par des GJ contre des journalistes en oubliant au passage qu'il y avait eu plus de cas recensés de la part des soit-disantes "Forces de l'Ordre". Evidemment, ce n'était pas contre de "vrais" journalistes... 

Toujours pas fan de Bouhafs mais ces derniers temps, il incarne le vrai journalisme et pas cette infâme "communication", je ne sais pas quel terme employer, des médias audiovisuels en particulier, qui n'ont même pas relaté le nassage du Trocadéro samedi soir. Heureusement finalement que les officines islamo-gauchistes ont provoqué ces incidents tout à fait mineurs place de la République. "pas mort d'homme", comme a dit Bayrou...

Sale époque, vraiment.

n'oubliez jamais le précédent président Robert MENARD maire de Béziers et qui se souvient de sa campagne pour le Boycott des jeux de Pékin

Comment ça, RSF n'est plus financé par le National Endowment for Democracy ? Tout fout le camp...

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.