46
Commentaires

Arrestation musclée à Joué-les-Tours : deux vidéos pour une même scène

Plus d'un million et demie de vues en trois jours. Dimanche 18 août, un jeune homme de 18 ans a filmé avec son téléphone portable l'interpellation musclée de deux personnes à Joué-les-Tours. La vidéo, intitulée "Honte à la police française" et mise en ligne sur Youtube, montre notamment un policier en train de frapper la passagère d'une voiture avec une matraque avant de l'asperger de gaz lacrimogène et de l'insulter. Après avoir fait le tour du web, des extraits de cette vidéo ont été diffusées par les JT, notamment TF1 et France 2. Sauf qu'il ne s'agit pas toujours des mêmes images. Car deux vidéos de l'incident ont été tournées, comme l'a notamment indiqué Mediapart : la deuxième version, qui n'a pas été mise en ligne sur youtube, montre le début de la scène où le policier est mordu et menacé par les passagers de la voiture. De quoi changer l'interprétation de la scène ?

Derniers commentaires

bonjour à tous, à propos du traitement médiatique du sujet,
face à plusieurs agresseurs maîtriser sans "violence" n'est à la portée que des maîtres d'arts martiaux, alors ou on ne passe pas la video ou on explique aussi le contexte. Le réflexe de mordre des "flics", de leur prendre leur arme, est tout de même à bannir dans l'esprit des jeunes en tout cas en République, alors passer cette video sans explication est irresponsable. on ne retiendra que la violence policière. Se retenir d'agresser physiquement ceux qui nous parlent mal ou nous dérangent dans nos occupations, çà semble une meilleure base de départ que de prendre des tours pour un regard de travers.
you tube c'est pratique pour faire du "buzz" mais est ce que les "20 heures" ont besoin de faire la même chose?
Le plus choquant dans tout cela, c'est la convocation au commissariat du jeune homme qui a filmé la scène et l'a postée sur Youtube.
J'ignore les tenants et les aboutissants de cette arrestation, dont nous ne voyons qu'une séquence ; mais concernant ce garçon qui n'a rien fait de répréhensible, la police se livre à une tentative d'intimidation. C'est inacceptable.
Ben quoi, c'est un témoin autodéclaré. Il a certainement vu plus de la scène ( avant même le début des vidéos ) puisqu'il a décidé de la filmer.
Il est normal qu'il soit interrogé.
[quote=C'est inacceptable.]

Il y a une enquête et comme pour toute enquête on convoque les témoins identifiés. Il n'y a là rien d'inacceptable.
C'est illégal de photographier ou de filmer les forces de l'ordre.
c'est illégal de révéler la vérité du pouvoir
c'est faux http://www.slate.fr/story/2997/t-le-droit-de-filmer-un-policier
C'est fou ce que certaines personnes peuvent imaginer comme interdictions...
Comme si les vraies ne suffisaient pas.
petite histoire d'une photo http://www.montpellier-journal.fr/2012/07/comment-je-me-suis-fait-traiter-de-connard-par-un-policier-municipal.html
Le citoyen ordinaire qui, pour se venger d'avoir été mordu, passerait son agresseur à tabac aurait peut être du mal à se justifier ensuite. Curieux, mais certains raisonnent comme si être flic donnait des droits supplémentaires en matière de transgression. Perso, je trouve plutôt que ça devrait donner des responsabilités supplémentaires, et l'obligation de respecter plus scrupuleusement les droits de chacun.

Quoi, je rêve? Ben oui, à force de cauchemarder toute éveillée, je finis par me fabriquer de petits rêves sur mesure pour me consoler.
Après l'élection de Hollande, un ami à moi flic de gauche (condition malheureuse et de plus en plus rare) m'a dit la réaction dans les quartiers: les mecs se foutaient de leur gueule et leur disaient: "on a gagné!" Et de l'autre côté, il voit de plus en plus de ses collègues tentés par le FN. En fait, les rapports police/quartiers sont vécus comme des affrontements de bandes: "eux" contre "nous". Et ce qui disparaît là-dedans, c'est l'idée d'un ordre républicain, Les réactions sur le forum, je les trouve aussi dans cette logique: oui, les contrôlés sont des enfoirés. mais quand on est dans la police, on a forcément à faire aux enfoirés. Alors on les appelle "monsieur" et "madame", on ne les tutoie pas, on ne les traite pas de "salope", on ne les gaze pas à bout portant parce que c'est interdit (il y a des protocoles pour les arrestations et quand le policier fait ça il n'est pas menacé) parce qu'on représente la Force Publique. c'est tout. On n'est pas une bande contre une autre. Et les gens qui regardent ça n'ont pas à choisir un camp contre l'autre. Mais avec un Manuel Valls qui s'attaque aux Roms et au regroupement familial (criminel par essence comme on sait, sauf que le droit au regroupement familial est si je ne m'abuse un droit attaché à la personne, et défendu par des conventions internationales) on n'est pas sortis de la logique "eux" contre "nous" et "nous" contre "eux". Sauf que dans ce shémas, on en oublierait presque, (tant la sortie de l'angélisme de gauche est douloureuse pour certains, du genre "comment, il y a des noirs des quartiers qui mordent!!!! pas possible, vas-y, cogne-lui dessus, il l'a bien mérité, il a brisé mon rêve des gentilles-victimes-des-quartiers!") que les habitudes de police expéditive, ça devient vite dangereux... Et que le "nous" ça n'existe tout simplement pas, parce qu'il n'y a plus aucun collectif auquel se sentir appartenir... (perso, je ne m'identifie pas au gars qui filme en gloussant en gros plan sonore et en traitant de "bâtards" les flics).
C'est quoi ce delire,la 2eme video explique tout à fait la reaction des policiers.....vous faites quoi à 2 contre 4 pour faire votre boulot...à savoir arrêter un péquin completement bourré,qui le refuse....avec 2 furies mordeuses dans le paysage.....tu discutes,tu vas voir le psy....tu attends un envoi de sms pour en avoir une fournée de plus....ici on ne parle pas de contrôle au facies....on parle d'un danger public sur la route qui se rebelle,
et d'une habitude bien de chez nous de prendre les flics pour des cons(ils peuvent l'être....).....Ils semblent d'origine congolaise....je vous demande simplement d'imaginer le même incident avec la police congolaise.....je regrette, rien ne me choque dans la réaction du policier....malheureusement parfois la discussion doit se clore....et le boulot fait et que tu sois black ne doit rien changer à l'affaire ni à son interprétation.
vous aviez une sacré intuition en créant 'arret sur image nous sommes bien dans la guerre des vidéo le récit de chacun est à bout de souffle seule compte les images elles se sont introduites partout dans notre univers reporter anonymes
ReCIT image ,écriture ou vidéo on le voit bien que les deux cohabitent mal . cela fabrique une société de contentieux sans mémoire ultar violente
Je suis outrée! Franchement quand vous avez un contrôle, vous montrez vos papiers et c'est tout! Et je précise que je suis très très loin d'être une fan de la police mais nous avons aussi besoin d'elle pour faire respecter nos droits. Maintenant, pour moi qui habite Paris et travaille en banlieue, j'ai la nette impression, que la police à Paris est plus courtoise! En banlieue, les esprits s'echauffent rapidement et j'ai assisté à des scènes où même les personnes qui essayaient de calmer le jeu étaient prises à partie par les agents assermentés.
La femme qui mord et le flic qui tabasse et gaze (visiblement très énervé, il aurait aussi réussi à s'auto-gazer!), ne valent pas mieux l'un que l'autre! La première parce qu'un tel comportement est tout simplement inadmissible; l'autre parce que normalement un agent est capable de maîtriser la situation sans en venir à de tels excès.
L'Interpellation est "compliquée". Elle est rigolote la journaliste de Mediapart. Faudrait qu'elle se fasse mordre un jour et qu'elle nous raconte ensuite...
Pour le reste connaître le contexte de ce déferlement de violence policière en modifie légèrement la perception c'est le moins que puisse dire.
Bon, alors, des fois, aheum, des fois quand les policiers ils interpellent des femmes entrain de faire de la revente sauvage dans le 18ème, du coté de Chateau rouge, des femmes disons ahem comment je veux dire, noires, les mamas quoi, comme on dit, ça arrive que des fois, à peine le policier leur touche le bras pour leur dire de dégager, y en a qui se roulent par terre de douleur, grands cris, pire que les footballeurs, le cirque pas possible. De loin par temps de brouillard, ça sent la tactique bien rôdée. Inévitablement ça rameute tous les passants autour, et alors là je ne sais pas qui a tort qui a raison dans ce merdier, mais je ne voudrais pour rien au monde être policier et avoir à gérer la situation. Nous on regarde ça quand ma frangine nous invite à manger, du 4ème étage vue imprenable. On voit rarement le début de la scène, c'est juste le bruit de la foule qui nous fait ouvrir les fenêtres triple vitrage, entre les curly et les radis. Et quand les policiers se retrouvent acculés avec une femme à terre en vraie-fausse crise épileptique face à 30 revendeurs qui crient + les passants de la rue qui s'agglutinent, quand la lacrymo part, tout le monde se met à courir dans la rue, ça règle très temporairement la situation et on referme la fenêtre pour finir l'apéro et passer aux choses sérieuses comme on dit. On ne commente même pas la scène, à coup de faudrait, faudrait pas, je ne sais pas quelle est la solution pour intervenir sans envenimer les choses, j'ai juste le sentiment que c'est indémerdable.

Mais du coup quand j'ai entendu parler de la polémique sur ces images (que je ne regarderai pas), je me suis dit que je ne savais pas comment ça avait démarré, donc que le mieux dans le doute, c'était de se la fermer.
Mouais!

Rien n'empêche la femme de déposer plainte.

Il y a des gens (Parquet, IGS) infiniment mieux placés que les internautes lambda pour apprécier les faits.
Les flics eux... sont ils inculpés de quelque choses ? légitime défense !
gamma

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.