90
Commentaires

Ariana qui ?

Ariana qui ? Ne mentez pas. Si vous avez davantage que, disons, vingt-cinq ans

Derniers commentaires

Ne pas connaître Ariana Grande est sans importance.
Mais ignorer Rhiannon Giddens est impardonnable.
Et Trump dans tout ça ?

Il suffit de lire le chapeau pour déprimer.
Gérard Filoche ose twitter :
Au moment où Jeremy Corbyn rattrapait Théresa May, l'attentat tombe mal, et fait remonter les Tories.

Aussi indécent que Barbier, expliquant, mi-février, que de nouveaux attentats pouvaient sauver la campagne de Fillon.
J'adore la sociologisation des comportements, le truc qui, en l'occurrence, ne sert à rien. Daniel, vous n'êtes pas "assigné" à un hypothétique "vieil âge". Vous avez, tout simplement, d'autres centres intérêts que la pop débile pour pré ados et post ados attardés, et c'est tant mieux.
En écrivant sur la 'bulle médiation numerique' DS tape dans le mille..... sans le savoir.
Il y a un réel dehors, avec des bombes.
Personnellement, en dehors du fait, qu'une fois encore une atrocité s'est produite au nom de "on ne sait quoi" (en tout cas, rien d'humaniste... encore moins commandité par un "Dieu" quelconque... bref, la "bêtise/horreur n'a besoin que de l'homme pour exister et se révéler...), je reste "perplexe" et, comme beaucoup, dubitatif, pour ne pas dire "interloqué"... par l'approche qu'en a fait DS... Alors quoi? Quid de ces "Charlies" qui clament haut et fort, dans les rues et sur les réseaux "sociaux (notez l'ironie de la sémantique "sociale"...) que nous "sommes tous" (devons être selon leur présentation), tel ou tel "victimes" de la barberie de quelques uns (totalement décérébrés, là n'est pas le sujet...); Mais, cela semble être à "géométrie variable" si l'on s'en tient à la chronique de DS... j'ai comme un arrière goût dans la bouche... et encore plus pour ceux qui cautionnent "naïvement" (tels des "moutons devant leur berger..."); Sûrement les mêmes qui "hurlaient sur ceux qui n'étaient pas Charlie", mais pourtant, fondamentalement "humaniste"... mais pas naïfs... Merci d'ailleurs DS de montrer, avec ceux qui prétendent "comprendre" (tel le Freudqo qui arrive à en venir aux "Russes" qui "seraient plus "habitués" à la violence""... quelle ineptie et "propagande", pour ne pas dire "raisonnement stupide et dogmatique"... mais qui en même temps avoue découvert les attentats au bataclan... bref... un agneau qui se gargarise de "savoir"... quand d'autres, étaient rue de rennes il y a des décennies, et ont pourtant un esprit "critique" bien plus développé... l'âge sûrement, me direz-vous...
Bref, un "arrière goût" de "vite fait", avec ce petit côté "ce n'est pas en France donc what else?..." qui fait que ces mêmes personnes ne comprennent pas que d'autres réagissent de même quand ça leur arrive... la boucle est bouclée en quelque sorte... en conclusion "bof"...
Qu'est-ce qu'ils ont voulu fêter les gars qui ont fait ça ?

Les 100 milliards d'armes supplémentaires qui vont inonder le marché des guéguerres et du terrorisme ?

Nous sommes partis (depuis un moment déjà) pour une nouvelle Guerre de Cent ans...

Tant qu'une Jeanne d'Arc ne viendra pas bouter les marchands d'armes, de pétrole et de finance dissimulée... hors de la planète...

Cela continuera.
Justement, on sait pas tellement qui c'est, Manchester c'est pas la ville trop centre du monde. Et personne pour imaginer des raisons autres? Le terrorisme religieux pur et dur qui est partout tout le temps maintenant c'est comme ça?
C'est pas plutôt comme Karachi, un message mafieux?
La mère de la donzelle dirige une grosse boiboite, qui fait dans le navire militaire, sous-traitant de l'armée us, mais bon, on va encore bouffer du plan vigipirate.
D’où l'importance d'éviter de s'enfermer dans la "bubble effect" (a.k.a. Ariana-qui-? effect chez les matinautes) dont Eli Pariser nous met en garde sur TED. Exit Google, Facebook, Twitter et autre hubs d'information dictés par la toute puissance d’algorithmes inconnus.

Quant à l'information ici détournée, triste et effrayamment blasé...
Vous croyez qu'au moment de Charlie et du Bataclan tous les journalistes anglais connaissaient le journal et la salle de concert ?
Bonjour,
Je suis consternée par cette chronique. Je n'en comprends pas le sens, je n'en vois pas l'utilité. J'ai peut être l'intelligence un peu courte mais ça me rend très mal à l'aise. Je trouve que cela participe à la banalisation de ces drames. Ici et ailleurs. Attention quand même ; vous savez ce qu'en a dit le poète (de l'indifférence, de la banalisation, de l'empathie, de l'altérité...) ..."et quand ils sont venus me chercher, il n'y avait plus personne pour protester."
Que votre route vous éloigne de ces horreurs,
Cordialement,
Marie
On ferme les yeux et on écoute quelques minutes de "Spiegel im Spiegel" d'Arvo Pärt" :


https://www.youtube.com/watch?v=TJ6Mzvh3XCc
Alors que l'on se sera, le plus souvent, ce matin, senti entre peiné et anéanti, vous vous sentez vieux. J'imagine que le décalage de cette chronique est sensé illustrer le travail de résilience à l'oeuvre en France depuis deux ans. Mais je crois que du coup vous faites fausse route : la résilience, ce ne serait pas tant s'habituer à l'horreur et la douleur qu'à la menace.
Je dois être le seul, mais j'apprécie le ton décalé de cette chronique.

Quant à ceux qui s'indignent que l'on ne s'indigne pas, je dirai juste ceci : La pire chose que l'on puisse faire à son ennemi, c'est de l'ignorer.

Aller tous pleurer parce que "omigosh c'est ignoble", c'est déjà leur accorder une victoire.
Agir oui mais contre qui? Cela devient de plus en plus bizarre!
Ces attentats ignobles semblent surtout destinés à renforcer la peur, la colère, en frappant parmi des " innocents", à renforcer ainsi des politiques d'extrême droite ou très conservatrices et sécuritaires et tout cela comme par hasard juste avant des élections!
C'est réellement immonde de viser une majorité d'enfants on comprend mal la revendication si ce n'est en effet de faire monter des pulsions vengeresse, une pression sécuritaire unanime!
Bref de fabriquer en quelque sorte du "consentement"???
Mais si on veut réfléchir, dans un deuxième temps, autrement qu'en se sentant juste sciés, déconnectés, égotistement parlant, par le critère de l'âge, comment faire?
En tout cas, cette affaire de l'âge est intéressante en effet pour essayer de se mettre dans la tête des commanditaires...
Qui a pu vouloir éradiquer les fans d'une chanteuse qu'une minorité d'ados SEULEMENT connaît?
Pour quelles raisons? Symboliques, Médiatiques?... (ou de simple frustration sexuelle??!! )
Pour quels effets?
Des ados "islamistes" (ou simplement un "public musulman") connaissent ils cette chanteuse???
Le peu qui en est dit dans la gazette de D., semble la montrer critique au contraire d'une civilisation américaine libérale...?
Alors c'est quoi le mobile?
ÇA DEVIENT TROP GRAVE pour qu'on ne se mette pas, tous-tes, à réfléchir aussi!
Là aussi une sorte d'enquête citoyenne s'impose :), ne laissons pas la planète entière se militariser et se couvrir d'objets de surveillance sans essayer de réfléchir par nous mêmes.
A suivre donc...
Chronique décalée certes.
Mais qui ne nous empêche pas d'être toujours bouleversés par toutes les horreurs portées à notre connaissance.

Mais quand les media occidentaux cesseront-ils d'alimenter ,par la surenchère de leurs commentaires, une publicité toujours plus sordide,fond de commerce(horrible expression)des fous qui les revendiquent?
Pourquoi toutes ces caméras,tous ces micros tendus?
Silence et recueillement .Je coupe le son et l'image......
On s'en fout d’Ariana machin, le problème ce n'est pas elle. Chronique décevante, (d'autant que je l'ai reçue à 13 heures).
Agir oui mais contre qui? Cela devient de plus en plus bizarre!
Ces attentats ignobles semblent surtout destinés à renforcer la peur, la colère, en frappant parmi des " innocents", à renforcer ainsi des politiques d'extrême droite ou très conservatrices et sécuritaires et tout cela comme par hasard juste avant des élections!
C'est réellement immonde de viser une majorité d'enfants on comprend mal la revendication si ce n'est en effet de faire monter des pulsions vengeresse, une pression sécuritaire unanime!
Bref de fabriquer en quelque sorte du "consentement"???
Comment peut-on analyser tout ça?
Je connais (un peu) Ariana Grande depuis son passage chez Jimmy Fallon en 2015.
Le principe du jeu : une liste de chansons que tout le monde connaît aux USA, une autre avec des stars de la chanson. Fallon et l'invité reprennent ces chansons "à la manière de" l'artiste tiré au sort.

Artiste très talentueuse, ce jeu le montre. (l'orchestre aussi, entre nous...)
Je ne connais pas son répertoire par contre.
Comme tous les attentats celui-ci soulève des sentiments très forts, on ne peut s'empêcher de s'identifier aux parents des victimes, de subir quelque part leur douleur...

Cela dit, chez certains, la vie des victimes ne soulève pas la même compassion selon les profils idéologiques.
Nos amis journalistes anglais justement, certains ont ainsi fait la différence au sujet, par exemple, et au hasard, des attentats de St Petersbourg d'il y a 2 mois...
http://www.independent.co.uk/voices/russia-st-petersburg-attack-why-the-west-responded-differently-a7666516.html
Qui commence par évoquer la piste terroriste interne, le homegrown terrorisme que l'on a pas mis à l'époque des attentats au passif du régime de la couronne britannique, les morts du Bataclan n'ont pas été mis non plus au passif du régime en place et de ses choix stratégiques (on a préféré évoquer la ferme et républicaine réaction digne et efficace du gouvernement, qui nous a enfermé depuis dans l'état d'urgence perpétuel...) mais dans la cas du régime russe c'est open, toutes les insinuations sont des preuves en puissance.

Puis pour expliquer que les médias, donc les opinions, se sentent moins émus par les morts innocents de Russie qu'au pays des sœurs Middelton, deux explications sont fournies:
"first" : le peuple russe est massivement enclin à croire béatement (on parle ici de gens qui ont vécu sous l'ère soviétique) les récits livrés par les médias d'état (si l'on en croit les journalistes au pays de la BBC...).
"The second reason" serait que la société russe est par nature violente, et qu'ils préfèrent de toutes façons la vengeance à la justice.

On en est donc là, la haine pour l'un de nos voisins européens qui n'est ni plus ni moins critiquable que les westerners vendeurs d'armes va jusqu'à relativiser l'inrelativisable.
Je n'aime pas cette chronique, elle me dérange par son ton enjoué.
ouais j’accroche pas trop au style décalé de la chronique, "too soon" dirait probablement Ariana.
Cet évènement semble confirmer comme jamais la résilience qui s'est emparée de nous en seulement quelques mois ou quelques années… On aurait sûrement pas trouvé la chronique de Daniel Schneidermann très pertinente, pour faire dans l'euphémisme, s'il avait parlé des Eagle of Death Metal ainsi il y a un an et demi, et il ne l'aurait sûrement pas écrite ainsi…

Puisqu'on parle de génération, je constate que j'appartiens à celle pour qui Merat a été la première vraie expérience du terrorisme islamiste sur le sol français. La précédente, c'était des barrières vigipirate devant les écoles primaires, et à tort ou à raison, mes parents n'étaient pas entrés dans le détail du pourquoi du comment.

Et malgré ça, je constate qu'on est nombreux à avoir cette simple réaction : il va falloir vivre avec. Un peu (un peu), comme on vit avec des catastrophes naturelles dans d'autres régions du monde. On ne va pas voter Marine le Pen ou François Fillon parce qu'un policier est abattu sur les champs élysée, pas d'effets papy Voise… C'est un peu dommage qu'il faille en arriver là pour que la raison l'emporte sur l'émotion, mais c'est un peu (un très petit peu) rassurant de se dire qu'on tirera peut-être du positif de toutes ces horreux…

Edit : et je me rends compte que comme le dernier des ahuris, je mentionne uniquement le terrorisme islamiste alors qu'on n'en sait pas grand chose encore…
Quelle chronique égoïste et abjecte... Même pas 12h après un carnage, DS se rend compte qu'il est un vieux con ignare. Alors les gamins assassinés, on s'en fout, ce qui est important c'est que c'est pas de sa faute à DS, s'il ne connait pas Ariana Grande, c'est de la faute à l'age, aux bulles de filtres sur internet, de la faute aux terroristes, de la faute des autres... Faut vraiment avoir le coeur au fond du cul pour avoir écrit cette chronique...
Juste pour savoir: qui connaissait les Eagles of Death Metal avant l'attentat du Bataclan ?

Peu importe l'identité de l'artiste (toute musique non djihadiste est prohibée) ou la sociologie de son public, du moment que ces ordures arrivent à faire un maximum de dégâts sans trop d'efforts...
En effet, je ne la connaissais pas. Et il semble bien que le ou les terroristes, eux, la connaissaient. Je ne sais pas encore trop ce qu'il faut en conclure ou déduire, mais ce ne sera rien de positif.
les ado autour de moi ne l'a connaissent pas non plus, elle n'est pas l'icône de toutes.
Ah, Denis McShane, qui se recycle de ce côté-ci de la Manche (où l'on semble ignorer ses hauts faits chez lui), grâce à ses compétences linguistiques.

C'est comme Jacques Myard et Hervé Martion, qui sont régulièrement invités par la BBC pour éclairer l'actualité française :-)
Moi, en apprenant qu'elle était suivie par un public de pré-ados, j'ai surtout pensé à l'âge des victimes.
+1
Cit. : "Moi, en apprenant qu'elle était suivie par un public de pré-ados, j'ai surtout pensé à l'âge des victimes."

Bien sûr. J'ai seulement voulu souligner ce qu'il y avait d'un peu "opportuniste" dans l'intervention matinale du porte-parole gouvernemental Castaner.
j'ai surtout pensé à l'âge des victimes.

Vous auriez préféré que les victimes soient plus âgées ?
Oui.
Nadine Morano pareil elle oublie pas de rappeler que ce lâche attentat terroriste a frappé des enfants pasque moi je dis que si on rappelle pas que c'est un attentat lâche et terroriste on est un peu complice par laxisme vous remarquerez que le mot "terroriste" (j'ai fait une recherche minutieuse) ne figure pas dans le papier de Daniel tandis que Nadine Morano, elle, elle le dit bien et elle ajoute qu'il faut les éradiquer et moi je suis d'accord pas de pitié pour ces terroristes lâches assassins d'enfants !!!! Patron, vous me remettrez un blanc cassis.
CIT. : "Patron, vous me remettrez un blanc cassis."

Une façon de rendre hommage au lobby viticole qui vient de faire son entrée à l'Elysée... Chaque jour semble ainsi renforcer en le justifiant le slogan apparu le soir même de la "victoire" de Macron : "Ni patrie, ni patron ! Ni Le Pen, ni Macron !"
Vous auriez préféré que les victimes soient plus âgées ?

Il suffisait d'attendre. Le plus longtemps possible.
Il me semble que sur l'assassinat des enfants, Machiavel avait une opinion: quand on assassine toute une famille (de puissants), il est absurde d'épargner les enfants: ils grandissent dans la haine, et deviennent des adultes dangereux. C'était dans un tout autre contexte.

Mais c'est une idée à creuser: épargner à tous les enfants la famine, la guerre, la maltraitance en général... serait peut être utile. Mais dans longtemps, c'est pour ça que "nos" politiques à courte vue se soucient plus de combattre le terrorisme présent que de tarir ses sources pour un lointain futur. Qu'est ce qu'ils en ont à foutre du futur?
CIT. : "Qu'est ce qu'ils en ont à foutre du futur?"

Rien.Comment ne pas penser à un cimetière quand on voit la tronche de Gérard Collomb ou de Le Drian ?
Castaner connaît : ses filles écoutent la chanteuse. C'est peut-être ça le changement ?
C'est ce que l'on appelle une chronique décalée.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.