21
Commentaires

Après Plenel, Colombani lance son site d'information, Slate.fr

Bienvenue au petit nouveau des sites d'info francophones : Jean-Marie Colombani, l'ancien directeur du Monde, épaulé par d'anciens collègues, par l'ex-rédacteur en chef de 20minutes.fr et par Jacques Attali, se lance dans le journalisme online. En pariant sur un modèle opposé à Mediapart, fondé par son ancien ami Edwy Plenel.

Derniers commentaires

Après un petit tour sur le site de slate.fr, je ne vois ni publicité ni demande d'abonnement.
Alors comment font-ils pour se financer ???
Autant j'ai tout de suite adhéré à l'idée de Médiapart (malgré Edwy Plenel :p) autant là, j'ai vraiment des doutes vu les personnes qui ont été choisies.
Et finalement, j'ai découvert Edwy Plenel en même temps (je sais, il y a un contentieux avec DS etc, etc, mais finalement, je le préfère à Colombani.)
« Le site français est fondé par Jean-Marie Colombani, Eric Le Boucher (ancien éditorialiste économique du Monde) » et est « dirigé vers un public plutôt marqué à gauche ».

On ne rit pas.
Mais bon.
Quand même.
Pas moins de trois employés de Sarkozy à la tête de ce journal, Colombani, pour un rapport sur l'adoption, Attali et Le Boucher pour cette commission et ce rapport préconisant la libéralisation de l'économie.
et vive la presse libre ..! pour sure qu'on pourra au moins se marrer pour un temps.

ça commence fort http://www.slate.fr/story/la-d%C3%A9pression-peut-%C3%AAtre-%C3%A9vit%C3%A9e-%C3%A0-condition-dagir-maintenant
Moi qui ai le bonheur de l'écouter le vendredi sur France Inter, je suis sûr que Colombani va apprécier votre humour qui vous fait le situer à gauche.
Mais ne craignez-vous pas de le handicaper dans sa course à la présidence de France Télévision?
Eric Le Boucher, Colombani, Attali, Hollande...hm hm hm...

Ça donnerait envie de se lancer dans un happening de fatal-flattage... Hmm, c'est tentant... Y a-t-il des volontaires? (par mp, please)
"Bienvenue", vraiment ?

Aucun intérêt. On ne recense pas les milliers de sites lancés chaque jour par des internautes, solitaires ou en équipe, pourtant nombre d'entre eux sont passionnants. Alors on ne va pas s'intéresser à une déclinaison française (même pas une idée originale... Ne serait-ce qu'une idée originale, pour commencer, ça serait bien non ? non ? bon) d'un site américain, fût-il lancé avec un budget de 3 millions d'euros (ce qui, à mes yeux, allume tous les clignotants "à éviter !") ;-)
François Hollande se prend les pieds dans le copyright
Ecrit par Fabrice Epelboin le 12 janvier 2009 à 16:24
RWW.fr


Comme beaucoup de politiques, François Hollande tente d’utiliser l’internet pour ‘communiquer’, et bien que le PS ai voté à l’unanimité la loi Hadopi (aussi appelée Internet & Création) lors de son passage au Sénat, il n’hésite pas à violer le droit d’auteur : comble de l’horreur, le pirate Hollande a tenté illégalement de publier sur son blog son passage au Grand Journal.
Sur le journalisme, les news en ligne, la pub et la gratuité (et la vrai loyauté envers ses lecteurs dans l'article papier) par Walter Isaacson dans Time Magazine dont voici un extrait : http://www.time.com/time/business/article/0,8599,1877191,00.html


"Newspapers and magazines traditionally have had three revenue sources: newsstand sales, subscriptions and advertising. The new business model relies only on the last of these. That makes for a wobbly stool even when the one leg is strong. When it weakens — as countless publishers have seen happen as a result of the recession — the stool can't possibly stand."
Le Boucher pour la rubrique économique, ça donne vraiment envie.
De fuir.
La maquette est moche, le choix de reprendre le nom du site original est plus qu'étonnant (et prétentieux quand on voit la réputation dont jouit la version américaine), et le choix de François Hollande pour la chronique inaugurale est pas vraiment attirant... Quant à Jacques Attali, j'en arrive à me demander s'il ne faudrait pas déposer un copyright sur son nom et le mettre aux enchères tellement les journalistes l'aiment. A tort ou à raison d'ailleurs.

Bref, débuts décevants, ça m'empêchera pas non plus d'aller voir ce qui s'y passe. Tout comme sur @si, Mediapart, Rue 89 et autres belles promesses du net.
C'est pas encore ça leur maquette, ils n'ont pas du bien comprendre celle de leur collègue(?) américains...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.