8
Commentaires

Après Nice, la protection du secret des sources limitée par l'Assemblée

A quoi jouent le gouvernement et l’Assemblée nationale ? Alors que des dispositions fortes sur la protection du secret des sources des journalistes avaient été votées par les députés en première lecture en mars dernier, l’Assemblée a fait un pas en arrière hier, lundi 18 juillet, en adoptant un amendement du gouvernement lors de la deuxième lecture. En cause, une disposition qui vise à multiplier les cas possibles d’atteinte au secret des sources par la justice. Des promesses de Hollande au rebondissement d'hier, @si retrace le serpent de mer législatif du secret des sources.

Derniers commentaires

Un bien beau état totalitaire...
Au lieu de "Selon un amendement déposé par plusieurs députés écologistes", j'aurais plutôt mis "dans l'exposé de leur amendement, plusieurs députés écologistes expliquent que...", ça éviterait de comprendre que leur amendement vise à couvrir l’apologie du terrorisme commise sur Internet.
Un renoncement d'autant plus grave, selon elle, que ces différentes mesures constituaient la seule véritable avancée du texte, qui ne comporte en effet aucune mesure concernant le phénomène de concentration des médias

Bah oui, faire de la peine à Lagardère-Dassault-Bolloré-Arnault-Lucas-Mergé-Piagsse-Niel-Drahi (et je dois en oublier) n'est dans l'ADN de leurs fondés de pouvoir.
Avec ces gens, Claudel est complètement hors jeu : le pire est toujours sûr.
Dans le livre de Ulrich Wickert "Medien : Macht & Verantwortung" (Médias : pouvoir et responsabilité), il y a un passage qui parle de la concentration de la presse en France aux mains de moguls, de magnats, qui entretiennent des liens d'amitié avec des hommes politiques au point qu'on ne différencie pas le cabinet ministériel du bureau rédactionnel. Et ce journaliste Allemand de s'étonner de l'importance du fait en France par rapport à l'Allemagne.
Comment pouvait-on croire un moment que dans notre démocratie immature comme l'a si bien dit Mme Eva Jolly, il puisse en être autrement et que la nouvelle loi n'ait pas pris les mesures pour lutter contre l'opacité de "l’actionnariat des médias" qu'elle souhaite rendre transparent avec un sens de l'humour, ou un culot incommensurable. Par étonnant que le député qui en est l'auteur n'ait pas tenu à répondre, être un des soit-disant héritiers de Zola et bâcler une telle loi !!!!

Bon il est certain que "le contexte actuel" est la source de toutes les remises en question qui font que même un Sarkozy n'aurait pas osé ce que Cazeneuve ose.

Contexte actuel, en ton nom, on reconduit l'état d'urgence au point de faire de l'état de non-urgence une erreur de casting.
Entièrement d'accord avec vincent ! si en plus on es obligé de dire ou et quand , et qui m'as dit que la bombe allez exploser a 22h a St ..... le haut , alors la , j'arrête de faire journaleux !

Sinon , cher vincent ( % d'infos...) ....t'es au courant d'un truc pour bientôt...? ( rassures-toi , je te demande pas comment t'es au jus ...)

....Ah ! ......la loi du silence !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.