12
Commentaires

Après la gaffe sur Hamon, le (petit) bêtisier de Gilles Bouleau

Erreur de date : lors du débat entre Benoît Hamon et Manuel Valls mecredi soir, le journaliste de TF1 Gilles Bouleau a visiblement mal préparé une question adressée à Hamon, qui le lui a fait remarquer. Ce n'est pas la première fois que Bouleau se montre "imprécis" dans ses questions.

Derniers commentaires

Moi, ce qui m'a bien plus, ce sont les questions des journalistes à propos de l'argent public que Fillon aurait détourné pour l'ajouter à son propre patrimoine (via un emploi fictif).
Ça se passe vers 1 h 49 minutes après le début de l'émission :

David Pujadas : "François Fillon est critiqué pour avoir engagé, employé sa femme comme assistante parlementaire lorsqu’il était député. Une enquête est ouverte. Vous président, est-ce que souhaitez interdire, comme c’est le cas par exemple au parlement européen, l’emploi d’un parent proche (pour écarter tout soupçon d’emploi fictif) Manuel Valls ? (1 h 49 min)"

Réponse de l'intéressé.

David Pujadas : "Il faut préciser que c’est une pratique très répandue au parlement."

Réponse.

Gilles Boulot : "Plus de 110 parlementaires, y compris au parti socialiste, emploient leurs femmes ou leurs descendants."

Réponse.

Alexandra Bensaid : "Attention : on travaille ou on ne travaille pas."

Réponse.

David Pujadas : "Bien."

Fin de la réponse.

David Pujadas : "Vous souhaiteriez prohiber l’emploi d’un proche pour écarter tous les soupçons ? Rappelons que c’est une pratique assez courante. Vous souhaiteriez l’interdire aussi cette pratique, Benoît Ha… ?"

Réponse de l'intéressé.
Gilles Bouleau, mettez-lui un chapeau haut-de-forme, il aura la même allure que le croquemort de Lucky Luke.
Or, pour (presque) paraphraser G. Meurice, hasard ou pas, du bois de bouleau on peut faire les cercueils.
Si on en est à parler de la compétence des journalistes, voici un truc qui fait peur.

Laurence Ferrari sait elle ce qu'est l'OTAN?

Edit: à 1'00 dans la vidéo
Probablement que les petites mains qui préparent les fiches, les questions, voire les réponses avant question sont moins nombreuses, austérité oblige.
Quand on aura réussi à virer tous les petits salariés qui marnent au bas de la pyramide... la jolie image du champagne ruisselant dans les coupes va en prendre un coup. Gling gling au lieu de bling bling.

"Le laboureur m'a dit en songe: fais ton pain, je ne te nourris plus, gratte la terre et sème"
Les journalistes télé sont d'une paresse... c'est affligeant.
Un [sub]grand[/sub] quotidien nous dit : "Benoît Hamon ou le syndrome Jean-Claude Dusse" ...ceux qui trouvent ce titre gagnent le droit de s'y abonner !
"Benoit Hamon"

Un accent circonflexe sur le i de Benoît, merde.

Que les foudres de l'académie vous tombent sur la tête.
peux plus, trop de nullité partout je jette l'éponge
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.