50
Commentaires

André Valentin, maire "dérapeur" proteste qu'il a été mal compris

Le 1er décembre, était organisé à Verdun l'un des premiers débats sur l'identité nationale. Le maire UMP de Gussainville (19 habitants, Meuse), André Valentin, est questionné par un journaliste de RTL, et dérape, estimant : "On va se faire bouffer", ou évoquant "dix millions qu'on paye à rien foutre". Emoi médiatique et politique (y compris à l'UMP, où l'on demande sa suspension). Interrogé par @si, Valentin réagit.

Derniers commentaires

bonjour,
j'espère ne pas être seul dans ce forum déserté, mais si l'équipe d'asi ou les asinautes peuvent encore m'entendre (ohéééé?), je me pose une question :
André Valentin a t'il été exclu de l'ump finalement?

J'ai gogeulisé, rien ne m'est apparu probant.
Et si il n'a pas été exclu, j'imagine qu'on devrait voir resurgir sa petite prestation tv à l'occasion des propos douteux de Frêche. Enfin moi j'dis ça j'dis rien hein...
En revanche, Besson n'a rien à redire aux propos racistes de M. Hortefeux...
Ces hypocrites de l'UMP ficheraient l'un des leurs dehors :

a) alors qu'il a seulement dit en public ce que eux disent en privé ?

b) parce qu'il a dit en public ce que eux disent en privé ?

Votre réponse :
[quote=sgd]pourtant la fille ou la femme du maire ?
Et qu'est-ce que vous en savez? Et qu'est-ce que vous savez de ses opinions?
Je me suis inscrit aujourd'hui 04/12/2009 vers midi sous le pseudo "cémoi" sur le site du débat du ministère.
Il ne m'a pas été signalé que ce pseudo était déja utilisé maisj'ai pu lire ce soir une contribution signée "cémoi" datant du 05/11/2009.
cémoi
05/11/2009 à 18:45

Etre Français c'est se sentir investi du destin de la France. Sous quelle que forme que ce soit (par son travail, le sport, un apport culturel, une action de solidarité, etc) c'est contribuer à son niveau au bien-être collectif; c'est sentir et faire sentir son désir du vivre ensemble. Ça ne veut pas dire uniformité mais au contraire diversité avec respect de ces différences. C'est vrai des Français d'origine à l'éagrd des immigrés mais c'est vrai aussi des immigrés à l'égard des autochtones. Un maître mot "le respect". Ça veut dire qu'on peut pratiquer ses traditions mais que celles-ci ne doivent pas heurter les grands principes qui ont présidé à cimenter la Nation: Liberté, Egalité, Fraternité, certes mais aussi Démocratie et Laïcité qui appartiennent à notre patrimoine commun.

Ce n'est pas ce que j'avais moi écrit qui ressemblait plutot a mon post ci-dessus.
Le combat avec l'ange

N'y va pas
tout est combiné d'avance
le match est truqué
et quand il apparaitra sur le ring
environné d'éclairs de magnésium
ils entonneront à tue-tête le Te Deum
et avant même que tu te sois levé de ta chaise
ils te sonneront les cloches à toute volée
ils te jetteront à la figure l'éponge sacrée
et tu n'auras pas le temps de lui voler dans les plumes
ils se jetteront sur toi
et tu t'écrouleras
les bras stupidement en croix
dans la sciure
et jamais plus tu ne pourras faire l'amour

Jacques Prévert (Paroles)
Le mec est maire de 40 habitants !!! Dans un pays moins friand que le nôtre en subdivisions administratives, on n'aurait jamais entendu ses conneries parce qu'il n'aurait jamais été interviewé...
Besson vient de déclarer (france-Inter) que tout le monde peut tenir des propos de comptoir. Même un petit-élu UMP ? Merde, moi je veux bien élue pour pouvoir raconter n'importe quoi .... et sarko envoie Fillon au charbon (quel bon filon) à sa place au grandébat.
Il a demandé "du gros rouge qui tache". Il l'a eu.
Ben oui, ça tache.
Dominique Paillé, porte parole de l’UMP :
« Il n'y a pas de place à l’UMP pour des propos xénophobes et racistes ou pour ceux qui les tiennent »
Propos raciste contre 1 ça va…. [propos raciste d’un Ministre de 60 millions de Français]
À partir de 3 bonjour les dégâts !
Alors avec 10 millions ? [propos raciste d’un Maire de 19 français]
Marre. Ras le bol. Stop.

"C'est quand y en a plusieurs qu'il y a des problèmes", commission sur la burqa, débat sur l'identité nationale, "dégage, sale Arabe", votation sur les minarets, "10 millions payés à rien foutre" : j'en peux plus.

On pourrait avoir une journée, ne serait-ce qu'une journée, sans racisme anti-arabe ?

Ca reposerait.

Qu'est-ce qui s'est passé, en six mois, pour que ça tourne comme ça ? Pour que les Arabes et les musulmans soient ainsi au centre de toutes les préocuppations politico-médiatiques ?
Une petite anecdote, mais qui fait bien ressortir le problème ambiant.

Mardi soir, j'attends le bus à Paris XIVème. Gros embouteillages. le bus arrive bourré de chez bourré, Le chauffeur lâche tout ceux qui veulent descendre avant l'arrêt, mais il y en a moins que ceux qui veulent monter.
Une dame compte bien rentrer par la porte du milieu avec sa poussette, vous savez le genre char d'assaut que vous devez contourner au milieu, même si le bus est vide et que la poussette est correctement coincée. Alors qu'il n'y a manifestement pas de place pour la faire rentrer.

Le chauffeur refuse de lui ouvrir la porte en lui expliquant qu'il ne peut pas demander à 10 personnes de descendre pour que seuls elle et son enfant puissent rentrer. Elle se fâche, s'estime brimée, et dit qu'elle va écrire à la RATP pour se plaindre. Le chauffeur, dans l'impossibilité de tenir compte de ses desiderata dit qu'il s'en fout, mais de manière ferme et polie. Elle reste dehors, tandis que moi j'ai réussi à rentrer, ainsi qu'une autre dame, et elle est Arabe, comme la personne qui a été refoulée. Ce détail a de l'importance pour plus tard.

Et elle se met à apostropher le chauffeur de façon désagréable à cause de l'histoire car elle estime que son attitude est indéfendable et qu'elle aussi va écrire à la RATP pour se plaindre. Le chauffeur argumente et réexplique, de même qu'une autre dame. L'"offensée" se cabre, est très désagréable avec son interlocutrice, et dit que la maman à la poussette a des droits, parce qu'il y a un règlement. L'autre lui rétorque qu'elle a aussi des devoirs.

Et moi, je suis fatiguée, et je trouve anormal qu'on agresse ainsi verbalement le chauffeur et je fais ce qu'on ne doit pas faire, entretenir une dispute, et je me mets dans la discussion en argumentant par rapport à la place que prend la poussette. Je parle fort pour être sûre d'être entendue, et j'essaie quand même de m'exprimer calmement. Cela dégénère, on nous traite de vieilles..... Ouais, ce n'est pas un argument....

Les gens autour, qui jusqu'ici pour la plupart manifestaient leur approbation, commencent à soupirer et à dire que ça dégénère trop, mais je veux être sûre que la dame est de mauvaise foi avant de m'arrêter, et j'insiste.

Et alors que nous nous disputons, quelqu'un, un peu plus loin, je ne distingue pas qui, balance : De toutes façons, si vous n'êtes pas contente, retournez dans votre pays !
Gros brouhaha de réprobation, y compris du chauffeur.

Je reste sciée. Cette seule phrase vient de démollir toute mon argumentation par des paroles ouvertement racistes. Maintenant la dame peut dire que notre attitude est raciste et ne s'en prive pas.

Quelqu'un dit avec dérision (je crois) : ah oui, l'identité française, l'identité française !
Je pense que même si elle était au Maroc ou au Liban, cette dame foutrait les boules à tout le monde comme à Paris, mais je n'entre pas dans une discussion de ce genre .

Excédée, je dis : Mais ce n'était pas une histoire d'identité, c'est seulement un problème de poussette ! Qu'est ce que ça vient faire là-dedans ?

Et à cet instant, le bus arrive enfin à l'arrêt suivant.
Et par chance, la dame fâchée se décrédibilise, elle si soucieuse du règlement à l'instant, et qui argumentait que la cohue ne pose pas de problème pour la poussette, dit que c'est son arrêt se précipite par la porte avant sans demander au chauffeur qui est sensé lui donner l'autorisation, et me bouscule bien ouvertement pour cela, en forçant parce qu'il n'y avait pas suffisamment de place pour sortir de façon polie, et bouscule aussi les personnes qui attendent pour monter. Plusieurs personnes le lui font remarquer.

Discussion terminée.
Mais je me dis que ces paroles stupides ont vraiment démolli ma baraque, et que la dame agressive, que je juge de mauvaise foi de toutes façons en y repensant (il y a des cons et des connes partout), peut raconter l'histoire en la présentant comme étant victime de racisme, et ce ne sera pas tout-à-fait faux. Parce que ces paroles ont été prononcées, je ne peux le nier;

Et je fais le rapprochement avec cette histoire, et ce qui se passe en général en France, et comment ce grandébat brouille les cartes, plus encore quand on les accompagne de propos racistes comme ici.

La bonne marche du vivre ensemble, c'est aussi de discuter vraiment des problèmes réels et ne pas parler à n'en plus finir à propos de choses qui n'ont rien à voir avec le schmilblic.
serieux, sont relou ces journaliste de gauche qui ne font rien qu'a pas comprendre ce qu'on dit, ce maire voulait bien sûr parler des 10 millions d'auvergnats pendant leur pause café, c'était pourtant évident ! >0</
mdr sa réponse à @si.
Je ne comprend ni les propos de M.UMP, ni ceux que je lis ici...
10 millions ... c'est le chiffre de quoi??? il me semble que les immigrés c'est 3 millions.. les chômeurs ça doit tourner autour de 3 aussi... .alors franchement de quoi parlait il? Je suis franchement intéressé si quelqu'un à l'ombre d'une réponse je suis preneur.

Sinon il faudra bien considérer que ce sont des propos de beauf aviné recueilli à la fin d'une soirée arrosée et donc arrêter d'en faire toute une histoire.

Pour moi le scandale n'est pas qu'un quasi inconnu de l'ump tienne des propos tout aussi délirant que nauséabond, mais bien l'attitude de l'ensemble de la classe dirigeante actuelle ... qui après avoir créé le splendide "ministère de l'immigration et de l'identité national", tente la si profonde réflexion sur l'identité nationale, entre deux pseudos débats sur les interdictions de burqua et autre interdiction de minaret en ponctuant le tout de reconduite dans des pays en guerre. Je vais passer sur les lapsus auvergnats, et autre mièvrerie sur les équipes de france "black black black", les problématiques de mariage gris,gris,gris etc., etc., etc.

La seule question qui vaille la peine devant cela est : Jusqu'où doit on tolérer ce manque d'humanisme ambiant?
Jusqu'où doit on tolérer cette stigmatisation de l'autre?

En clair quand est ce qu'on pourra tirer la chasse?

Merci de m avoir lu...ou pas ;).
Donc, ce n'était pas une erreur de montage, mais bien un abus de langage.

http://anthropia.blogg.org
Bon, en même temps, si vous dites qu'il est maire UMP de Gussainville (19 habitants, Meuse), on se demanderait presque si ce n'est pas une communauté facho-autonome ...
Le plus drôle, c'est que c'est seulement à la suite des propos du maire de Gussainville que Besson a décidé de faire retirer les saloperies qu'on trouve sur le site du "grandéba" sur l'identité nationale... Qui juste là n'étaient absolument pas modérées, à la différence des messages des zhorribles gauchistes d'ultra gauche toussa...

Je vous invite tous à aller signer l'appel à l'initiative de Médiapart ici.
Merci pour cet article dont je pointais un lien hier matin sur cette affaire.
Mais bien sûr qu'il parlait de ceux qui vivent sous le seuil de pauvreté...
c'est tellement crédible quand il a dit juste avant "qu'ils était payés à rien foutre "...
C'est une étape supplémentaire dans la décomplexitude, faut croire.
Le vernis de la façade UMPienne n'a décidément pas fini de se fendre.
Et pendant ce temps-là fleurissent des sondages de sympathie pour les prédécesseurs immédiats du sarkoland, c'est dire.
En oubliant facilement qui a fabriqué l'actuel représentant de la droite dure qui nous gouverne, et donné les moyens les cinq années qui précédèrent l'élection de fabriquer son petit monde de furoncles qui se mettent à éclater de plus en plus souvent actuellement...
' contrôle pas tout, Sarko...
Ça doit le rendre malade, et je ne crache pas sur les motifs de satisfaction qui s'offrent à nous, même les plus faciles et les plus dérisoires.
Et Besson qui dénonce le personnage...
Ça fait longtemps que lui a largement dépassé le cap des paroles, et applique quotidiennement la politique commandée par son patron:
la fameuse opération Air Charter One.
Pas de quoi s'étonner de cette parole puante quand on voit les blagues racistes d'Hortefeux et le cynisme froid et venimeux du serpent Besson qui fait raser la jungle de Calais avec satisfaction filmée devant les caméras ,puis rentre tranquillement et confortablement chez lui laissant derrière lui précarité et malheur plus fort que s'en était même pas imaginable.
Rhooo, vous voyez le mal partout, il parlait des 10 millions d'auvergnats, voilà tout.
Je saisis mal pourquoi l'UMP s'effarouche ? Remarquez que, pour une fois, Lefebvre reste cohérent avec la ligne, tandis que les autres font vraiment pitié... C'est quoi cette reculade, bande de fesses molles ? Alors ils ne sont plus de l'UMP, soudain, les gens de l'UMP qui disent des choses qu'on dit à l'UMP ?
Les pauvres ! Peut-être que l'Elysée les promène. Je crois qu'il leur faudrait un mode d'emploi de la pensée raciste soft.

Car enfin, ce que ce maire a dit n'indispose que les gens qui ne votent pas à droite, c'est pourtant clair. De quoi, bon sang, ont-ils peur avec ces condamnations de tartuffes ? De se faire jeter par Sarkozy ?
C'est vrai que ce serait tellement moins grave d'insulter les rmistes que les immigrés...
Valentin va tout simplement payer pour dire tout haut ce que Hortefeux et Chirac et tant d'autres pensent tout bas...
Arrêtez avec ce terme de "dérapage". On l'en dédouanerait presque.

Un dérapage c'est sous le coup de la colère ou toute autre émotion forte. En quoi un type qui dit froidement que faut foutre 10 millions d'immigrés à la porte "dérape" ?
Je me demande pourquoi il n'évoque pas la 'jurisprudence Hortefeux'. 10 millions, ce n'est pas le nombre des auvergnats ?
.... le vieille ritournelle de Renaud me revient en mémoire...
Héxagone : http://www.youtube.com/watch?v=2RQHsn2ilfA

Ce message a été supprimé suite à la suppression du compte de son auteur

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.