109
Commentaires

Ah, si on avait pu voter en Iran !

On a dû rêver.

Derniers commentaires

M. Schneidermann
Je suis iranienne et je voulais savoir par quelle méthode journalistique vous avez pu décréter qu’il n’y avait aucun élément pouvant témoigner de la fraude. Je sais bien que vous ne lisez sûrement pas le persan, mais est-ce que vous n’auriez pas pu au moins vous renseigner sur le contenu des sites d’information en langue persane, la BBC Persian (www.bbcpersian.com) par exemple ? Est-ce que vous n’auriez pas pu interviewer Mohsen Makhmalbaf, le réalisateur iranien qui est pourtant à Paris en ce moment, sur le déroulé des événements de la nuit du vendredi à samedi dernier ? Vous lisez sûrement l’anglais, est-ce que vous n’auriez pas pu lire ce que Gary Sick a écrit à ce sujet ? Je me permets de vous redonner quelques éléments qui peuvent au moins vous mettre la puce à l’oreille : le score ridiculement bas de M. Karoubi (0.9 % des voix !!!!!!) celui-même qui était arrivé 3ème lors des élections présidentielles de 2005. Même, le score ridiculement bas de M. Rezai (à peu près 2%). Le fait que l’écart des voix n’a quasiment pas changé lors de toutes les annonces intermédiaire des résultats. Le fait que l’on a dépouillé 40 millions de vote en moins de 20h tandis que les fois précédents cela prenait au moins deux fois plus de temps. Le fait que les observateurs des opposants à Ahmadinejad n'aient pas pu le lieu de synthèse des résultats du vote. Le fait que même Mohsen Rezaï, conservateur, ait également porté plainte. Le fait que ces candidats qui portent plainte soient tous issus du régime. Le fait que les résultats détaillés par bureau de vote n’ont pas encore été entièrement publiés. etc. Tous les observateurs disaient qu’une forte participation serait en défaveur d’Ahmadinejad, et nous avons pourtant eu un record de participation.
Vous pensez sûrement que des centaines de milliers d’iraniens (d’après les sources d’information les plus réticentes, voir plus d'un million d’après d’autres sources d’information) qui battent les pavés dans ce climat de forte répression au prix de leur vie sont juste de « mauvais perdants ». Certes, ils ne demandent pas un changement de régime (n’en déplaise à certains), ils demandent juste que leur vote soit respecté.
Je voulais enfin vous rassurez : les iraniens n’ont pas besoin de vous pour « bien » voter !
Des élections truquées qui n'ont jamais géné cette pseudo "communauté internationale" il y en a légion : Bush, Caldérone, Ben ali, Omar bongo et j'en oublie. Concernant sarkosy on peut parler sans problème de propagande à la hitler. On aime la démocratie lorsque ceux qui sont élus nous conviennent. Sinon vive la dictature. Le Mossavi s'est déclaré vainqueur avant meme le dépouillement des urnes. Imaginez si mahmoud avait fait ce genre de déclaration !

SH
J'ai souvenir aussi que lorsque Ahmadinejad avait été élu la première fois, la presse occidentale avait été ébahie par ce résultat qui était tellement inattendu déjà. Un autre "réformateur" aurait dû être élu.

Mais de toutes façons, que ce soit lui ou un autre, ce n'est pas l'ayatollah Khamenei, donc Allah (en tous cas sa version chiite), qui décide dans ce pays, surtout en matière de politique étrangère ?

Pourquoi devrions-nous nous en inquiéter ? Surtout que le niveau d'intox est maximum, et que c'est très difficile de décrypter ce qui s'y passe vraiment.

Tout cela, c'est le problème d'Obama et de Netanyahu !
je n'aurai qu'un mot iranien qui rira le dernier, ça fait longtemps que je voulais le placer celui là, quant aux élections iraniennes elles me rapellent les élections russes, ou italiennes, algériennes dans lesquelles on fait semblant de faire croire qu'il y a un enjeu et à la fin ce sont toujours les mêmes qui l'emportent
Quelle différence de traitement avec des élections qui peuvent être tout autant suspectées de fraude, en Algérie ou en Tunisie. Pour ne citer que ces deux pays musulmans.
Et ne parlons pas de chez nous où on bourre les chaussettes et ou on fait voter les morts.
Mais nous, nous sommes une grande démocratie...
Regardez C dans l'air aujourd'hui
L'étudiant iranien, replié dans son université aujourd'hui, est un courageux résistant... l'étudiant français qui participait hier au blocus de sa fac, lui est un délinquant qui porte atteinte à la liberté de s'instruire... c'est ça, l'objectivité des médias français...

Le descendant de la monarchie Iranienne, qui vit dans un logement cossu de Washington, monopolise le journal d'antenne 2 et harangue , de très très, loin la (petite) "foule" des contestataires, pour l'encourager ....
Ici et là en France, les anciens dignitaires et bénéficiaires de l'ex-régime du Shah (ah , comme ils faisaient les délices de la presse people en ce temps béni-là ! ) sont invités jusqu'à n'en plus pouvoir, sur France Info, France Inter, et les autres..

La parole est aux bling bling de l'ex-monarchie et aux jeunes occidentalisés de Téhéran, point.

Que les médias français fassent le forcing pour essayer de laisser croire à une opposition quasi insurrectionnelle en Iran, est un euphémisme...
Qu'ils aient pris parti violemment, et jusqu'au ridicule, pour l'adversaire d' Ahmadinedjad, c'est une évidence..

Amnésiques graves, ils ont aussi oublié tous les nombreux incidents qui ont émaillé la soirée électorale , en France, lorsque notre Shah-rkozy national a été élu, il y a deux ans... Au moment où cela se passait d'ailleurs, ils ne voyaient déjà rien... on en sait 100 fois plus sur les évènements de la soirée électorale de Téhéran 2009 que sur ceux de France en 2007...

je ne sais toujours pas si , pour ça aussi, il faut les plaindre, rire d'eux, ou les combattre ! je pencherais pour la troisième solution ...

Jacques
Mais enfin, s'il y a vraiment eu de la fraude (et c'est probable, on est dans un "pays du Sud", meme en Italie, il y a des fraudes à chaque fois en Sicile et en Calabre, et on n'en fait pas tout un plat! Et nous devrions repenser à la première élection de Bush Jr. "gagnée" en Floride contre Al Gore dans des circonstances quelque peu nébuleuses), qu'est-ce qui vous dit qu'elle n'a été qu'au bénéfice du candidat sortant ? Pensez-vous réellement que son rival ait pu avoir des pratiques fondamentalement différentes ?

D'ailleurs, en matière de fraudes électorales, certains candidats purs made in France se sont fait prendre en flagrant délit de "fraude à la chaussette" et un certain Dassault vient d'etre déclaré inéligible dans les circonstances relatées en bonnes places sur le présent site. Et si l'Occident la bouclait un peu et faisait le ménage devant la porte de ses banques aux pratiques spéculatives avant d'aller s'occuper de la démocratie Perse ?
Aucune preuve de fraude, heu...
http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/06/15/sur-quoi-se-fondent-les-accusations-de-fraude-en-iran_1206914_3216.html

quelques bureaux attaqués et fermés et des résultats très curieux par endroits...

On passe bien vite à une nouvelle séquence de mon point de vue, et à une vitesse presque inédite... Est ce le désir (besoin) de toujours rester en dehors pour dominer l'événement quel qu'il soit ?

Et puis cette manie de toujours tout ramener à la France ou de faire des comparaisons faciles (les concours de démocratie lus dans les commentaires) avec tout et n'importe quoi, comme si tout n'était plus qu'anecdote... Allez hop circulez, au suivant !
OK avec David R
J'ai pris connaissance d'infos sur le blog de V J/Nouvelobs.com
Il rappelait que Moussavi, alors 1er ministre en 1987, était en relation avec le Dr Khan (Mr technologie nucléaire au Pakistan). Un trafic du Pakistan à l'Iran était organisé pour équiper sommairement à l'époque, l'Iran.
De toute manière, si les pays du Moyen-Orient deviennent de plus en plus réactionnaires, religieux, dictatoriaux, et tout ce qu'on voudra, à tous les niveaux, la réaction est à l'œuvre aussi chez nous...

Après huit ans de bushisme, très religieux lui aussi, avec le Patriot Act, avec les victoires des droites, y compris extrêmes en Europe... Et le "terrorisme" qu'on mange maintenant à toutes les sauces, même tarnacoises... Et le recul de toutes les libertés publiques qui vont avec... Et le retour de la religion la plus rétrograde, qui excommunie les petites filles, ou les recouvre d'un tchador...

Et la grippe porcine, A, H1N1 ... 143 morts à ce jour, c'est peu, c'est même moins qu'une grippe classique, qui tue beaucoup plus que ça, tous les ans dans le tiers monde, sans que personne ne s'en émeuve...

La peur règne en maître partout... La peur de l'autre... Au contraire de la bombe israélienne, ou américaine, ou française, qui sont "légales" celles-là, la peur de la bombe coréenne iranienne fait partie du scénario... Bien orchestrée par nos gouvernants, pour nous faire oublier tout le reste...

Ne serions nous pas un petit peu responsables de cette situation ?

Lire et relire

"La haine de l'occident" de J. Ziegler...
Si on avait pu voter en Iran, on aurait commencé par bien se renseigner sur Mousavi, non...?
Puis, on aurait comparé.
Ce que les français sont censés avoir fait en mai 2007, et v'là le résultat...

Les occidentaux ont toujours de bonnes leçons de morales à donner aux pays situés à l'est et au sud d'eux mêmes, mais lorsqu'il s'agit de balayer la poussière sous leur porte-à-faux, il n'y a plus beaucoup de morale tout à coup. Il n'y a apparemment qu'Israël, évidemment, qui échappe à cette règle unilatérale... Et le monstre doit donc être Ahmadinejad, parce qu'il ne répond pas aux attentes de l'occident et qu'on a délibérément interprété ses déclarations anti-Israël ? Sur le terrain international, maintenir Ahmadinejad arrange certes la droite américaine (pour des raisons "interventionnistes" évidemment), mais on n'élit pas seulement quelqu'un pour l'international, loin de là, et les iraniens n'ont pas voté en fonction de ce que l'Occident pense hein..

Et si on avait pu éviter de se mêler systématiquement des affaires de l'Orient, comment regarderait-on tout cela ?
Faudrait peut-être commencer par le début.
Je signale l'analyse de Pascal Boniface en vidéo de l'Institut de Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), via le blog société de fluctuat (ici)... Il ne considère pas que la victoire écrasante d'Ahmadinejad puisse n'être expliquable que par une éventuelle fraude...Bon, en revanche, l'IRIS a encore des progrès à faire en matière de vidéos en ligne, puisque la même interview est reproposée une deuxième fois sans le son dans la vidéo même... Reste que la partie avec son est intéressante
Qui aurait des citations à produire sur Ahmadinejad parlant d'Auschwitz ? J'ai "google-isé" (arg, le néologisme honteux!) "Ahmadinejad Auschwitz" et j'ai obtenu cette réponse dans laquelle je n'ai pas trouvé d'horreurs particulières ...

Si, par contre, vous vous référez implicitement à la phrase "rayer Israel de la carte", cette traduction est fortement erronée: voir (entre autres) cette page où l'auteur détaille le propos du Président iranien.

Les affaires persannes sont souvent bien plus compliquées qu'il n'y parait vu de notre Occident arrogant et peu cultivé (et je m'inclus dedans!) ...
--
Laurent
Merci Daniel pour cet article qui, me semble-t-il, pointe notre suffisance à nous les occidentaux qui pensons que notre démocratie, nos idées sont les meilleures, car enfin c'est nous qui avons la puissance...militaire, commerciale plus qu'économique !.
Et c'est nous, par notre sectarisme, nos relations corruptrices et notre façon d'utiliser les ressources du monde à notre profit, poussons les populations spoliées dans les bras d'habiles extrêmistes ou politiciens nationalistes ou populistes, qu'ils soient religieux ou pas.
Mais nous continuons à vouloir dire ....le Bien....pour les autres !
Il nous reste à nous engager ici et peut-être notre exemple sera-t-il perçu la-bas.
Nous serions les "gentils" et les autres les "méchants"...

Manichéisme de cour d'école pour le petit Nicolas (!§*µ#??!), non ?

Et puis c'est un peu nul de s'auto-bombarder "gentil", trop facile en tout cas !

Vous ne croyez pas ?

P.S. : avec toutes ces magouilles on se croirait en France ! (Jean Tibéri, si tu me lis...)

***
Personnellement, je n'aime ni M. Moussavi ni M. Ahmadinejad, mais je n'ai aucun droit à aimer ou pas, je ne vote pas.
Le problème n'est pas que des partisans de M. Ahmadinejad ne le soutiennent pas: bien sûr que si!
Le problème est que cette élection est entachée d'irrégularité, y compris des impossibilités mathématiques.

Je ne sais pas si on a le droit de mettre cette chronique en entier, mais il n'y a pas de lien permanent, celui ci-dessous
ne sera plus valable ce soir à minuit heure française.
http://sites.radiofrance.fr/franceinter/chro/geopolitique/
C'est la chronique de Bernard Guetta:
lundi 15 juin 2009
Questions sur une élection

C’était la grande et seule crainte de l’opposition iranienne. « Le problème disait-elle, sera la concordance entre l’entrée et la sortie des urnes », autrement dit la fraude et comment ne pas croire en effet, au vu des résultats officiels, qu’elle ait été non pas grande mais éhontée ?
Ce n'est pas que l'homme proclamé réélu n'ait réuni aucune voix. Dans cette présidentielle, ce n’est pas parce que Mahmoud Ahmadinejad n’aurait pas eu de partisans que la fraude est évidente. Soit qu’ils lui aient été reconnaissants des aides d’Etat qu’il avait largement distribuées aux plus pauvres, soit qu’ils aient apprécié qu’il brave les grandes puissances au nom de l’Islam et de la grandeur iranienne, soit encore qu’ils se soient sentis vengés par ses dénonciations de la corruption, de nombreux Iraniens souhaitaient voter pour le président sortant et l’ont certainement fait.
On le disait vendredi, ce n’était pas tout un pays contre un homme, encore moins contre un régime, mais comment comprendre que le spectaculaire recul de l’abstention, de cette abstention des classes moyennes qui, seule, avait permis l’élection de Mahmoud Ahmadinejad il y a quatre ans, ait pu lui profiter à lui et non pas à ses concurrents ?
Comment comprendre que l’effervescence politique qui avait saisi ce pays depuis que les débats télévisés de la campagne avaient mis en difficulté le président sortant ait pu déboucher sur un tel triomphe de Mahmoud Ahmadinejad, sur ce score près de 63% des voix, sur une réélection au premier tour alors qu’il lui en avait fallu deux pour être élu il y a quatre ans - avant l’inflation galopante, avant le durcissement de la police des mœurs, avant l’isolement international de l’Iran ?
L’opposition, en tout cas, le comprend si peu qu’elle refuse de reconnaître ce résultat et pas seulement en raison de ces questions de bon sens que chacun peut se poser. Elle le fait pour deux autres raisons. La première est que Mir Hussein Moussavi, le mieux placé des candidats oppositionnels, a reçu vendredi, en fin d’après-midi, un appel du bureau du Guide suprême, homme le plus puissant du régime et soutien de Mahmoud Ahmadinejad, lui disant qu’il était en tête du premier tour mais le priant de ne pas proclamer sa victoire trop vite et trop fort pour éviter des tensions inutiles. La seconde est que, grâce à des fuites aux plus hauts niveaux de l’Etat, l’opposition aurait en main des résultats, les vrais, donnant Ahmadinejad en troisième position avec moins de six millions de voix, très loin derrière les deux candidats réformateurs, Mir Hussein Moussavi et Mehdi Karoubi, qui auraient donc du s’affronter dans un second tour.
Il y a, désormais, peu de chances que le régime accepte de revenir sur ces chiffres sauf, et encore, si les manifestations de protestation prenaient plus d’ampleur. Les dés semblent joués ou le seront vite et cela signifie, probablement, que l’inéluctable évolution de la théocratie iranienne a manqué sa dernière chance de se faire en douceur et, certainement, que les tentatives de Barack Obama de trouver un compromis avec l’Iran seront encore plus ardues que prévu. Cela fait deux mauvaises, très mauvaises nouvelles.
Que la situation en Iran soit tout benef pour Netanyahou ou pas, il n'empêche que les irrégularités constatées (ne serait-ce que les impossibilités mathématiques) rendent les résultats de ce scrutin douteux. Les Iraniens qui se font taper dessus ne demandent pas la démocratie et Moussavi n'est pas "pro-occidental", au passage. Peu importe qui a gagné l'élection, si elle a été réellement gagnée; le problème est que la légitimité d'Ahmadinejad, qui n'était pas contestée lors de la première élection - ni dans son pays, ni ailleurs: il avait indubitablement gagné - est désormais celle d'un dictateur qui s'impose par la force, et que ces élections paraissent pour le moins problématiques.
Il faut arrêter de voir des grands complots mondiaux partout et se demander si nous devrions plutôt aider à faire la lumière sur les résultats de ces élections, ou si on s'en fiche.
On peut très bien se dire qu'Iran ou ZImbabwe, peu importe, effectivement.
N'empêche que les 60% de non votants me dégoutent !!

Moi, ce ne sont pas les non votants qui me dégoûtent, c'est notre "classe politique", et rien que ce mot veut tout dire, qui se sont tous déconsidérés, à droite comme à gauche... Beaucoup de "com", de "promo" et de "marketing", des "coachs" pour redorer "l'image" des divers candidats... Mais pas de vrai programme... La politique est devenue un objet publicitaire, la politique est devenue "people"...

On le constate aussi dans la plupart des médias, où on blablate de la "ridiculitude" de notre nabot, ou du "boubou" de Soeur Ségo... Pas des idées "politiques", dans le sens noble du terme, que de toutes façons ils n'ont plus...

Et à l'arrivée, les gens votent "utile", pour la gauche molle et libérale, ou "protestataire", pour le FN. Ou bien ils ne votent pas, car ils n'ont plus envie d'être pris pour des imbéciles. Autant aller à la pêche, effectivement.

Voter "faute de mieux", je ne trouve pas ça très démocratique, finalement. Et sur ce point, vous avez raison, Marcel, nous n'avons de leçons à donner à personne.
Très pertinant Daniel . En effet si on pouvait donner des leçons
de vote , car oui les français donne toujours des leçons pour tout !!
N'empêche que les 60% de non votants me dégoutent !! Quand je pense aux
combats des ainés pour le droit de vote et la vie que certains on perdu pour
cette cause !! Donc en France beaucoup seraient mieux inspirer , plutôt que
de s'inventer des excuses toutes plus bidons les unes que les autres et
de critiquer les pays étrangers , d'allez voter . Balayons devant notre porte avant de
jouer au "Donneur de Lecon" !! Mois je vote en tout cas ...
Pour l'Iran , rappelez tout de même , VGE avait héberger Komeiny à Neufchâteau dans
les années 70 avant qu'il ne fasse déguerpir le Chah d'Iran avec sa révolution
islamique . La France base arrière de la révolution Islamique ???? Et on
continue de donner des lecons ???? L'amnésie c'est pratique n'est ce pas ??
Quand Rue 89 reprend le même thème qu'ASI, ça sent le buzz orchestré à plein nez. Votre compagnon PH n'est pas très acide sur tout cela non plus. Il dit bien deux mots du discours de Nethanyau, mais préfère comme tous les sites de news et les journaux s'attarder sur ce qui rapproche la nouvelle ligne dure israélienne, des accords de négociation sur un futur état palestinien, retour de 15 ans en arrière au passage, le tout comme d'habitude assortie d'un flot de conditions, plutôt que de dire un seul mot sur ce qui les différencient profondément depuis le discours du Caire d'Obama, dont je crains que nous n'ayons jamais l'analyse promise par DS, à savoir l'arrêt des colonisations israéliennes, qui pourrait devenir un élément de rupture israéloaméricain, alors que si il y avait arrêt, cela signifierait rupture de la coalition d'extrêmes droites en Israêl. Mais ça, c'est pas bien d'en informer tout le monde, c'est pas bien de dire que les américains demandent l'arrêt des colonies.

Comme le disait un article du http://www.washingtontimes.com/news/2009/jun/14/iran-vote-could-bolster-netanyahu-speech/?page=1 hier, traduction rapide ici, La situation en Iran et sa présentation par les médias occidentaux sont tout bénéfice pour le gouvernement israélien, ce qu'on pourrait doubler par les articles pensant que c'est un casse tête pour Obama, alors que si nous avions bonne mémoire, on se souviendrait qu'il y a quelques mois, ces élections iraniennes inquiétaient par les aléas d'inconnus, alors qu'aujourd'hui ces aléas ont disparu, le président iranien est connu et les prises de contacts antérieures pourront continuer sur le même plan avec les mêmes hommes sur les mêmes objectifs.

Mais de tout cela, chut.
Quand j'ai vu le titre de la chronique je me suis marré et me suis dit "aurons-droit à une nouvelle louche de Cohn-Bendit-Bayrou ?". Gagné. Après le "Nous sommes tous américains" de Colombani, voici le "Nous sommes tous europécologistes" de Schneidermann. Il y aura un avant et un après 4 juin 2009.
Une conclusion en forme de clin d'œil moraliste à nos propres élections.
Merci pour cette chronique.
L'excellent Guetta ce matin sur France Inter a su expliquer pourquoi des gens ont pu, de bonne foi, voter pour Ahmadinejab : "dans cette présidentielle, ce n’est pas parce que Mahmoud Ahmadinejad n’aurait pas eu de partisans que la fraude est évidente. Soit qu’ils lui aient été reconnaissants des aides d’Etat qu’il avait largement distribuées aux plus pauvres, soit qu’ils aient apprécié qu’il brave les grandes puissances au nom de l’Islam et de la grandeur iranienne, soit encore qu’ils se soient sentis vengés par ses dénonciations de la corruption, de nombreux Iraniens souhaitaient voter pour le président sortant et l’ont certainement fait.".
Est-il fourbe, cet Ahmadinejab! donner des aides d'état aux pauvres plutôt qu'aux riches!
Par ailleurs, sur la fraude éventuelle, l'article d'Alain Gresh du Monde Diplomatique apporte plusieurs éclairages.
super chronique DS, faudrait la faire lire à tous les Iraniens qui manifestent et qui se font tabasser ou emprisonner. Comme ça peut-être qu'il rentreraient chez eux et qu'ils arrêteraient de nous saouler....
Selon le même procédé, on peut sans doute affirmer que Sarkozy a truqué l'élection présidentielle, après tout la grande majorité des gens que je connais ont voté Royal...

Je crois surtout que ceux qui ont voté Sarko, il doit bien y en avoir quelques uns, quand même, ne veulent pas le dire aujourd'hui... trop honte d'avoir été pris pour des gogos...
pas une preuve : mais le vice-président des USA Joe Biden a dit qu'il y avait de vrais doutes, alors bon, les Américains, c'est pas eux qui nous mentiraient, ils finiront par les trouver les armes de destruction massive...

pas une preuve : ce matin, le journal (07h) de France Inter nous met en sommaire une vignette sonore d'une femme qui affirme « Ils nous ont menti... Il n'était pas le choix des Iraniens », puis dans le développement le journaliste nous dit « Il n'était pas le choix des Iraniens »... avant d'ajouter  « en tout cas selont Leïla Rachidi, célèbre comédienne iranienne » (puis diffusion de l'interview de ladite comédienne, qui n'a que ses impressions à livrer, aucun fait)
Selon le même procédé, on peut sans doute affirmer que Sarkozy a truqué l'élection présidentielle, après tout la grande majorité des gens que je connais ont voté Royal... (on le dit deux fois, puis on rajoute « en tout cas selon Yepok, obscur @sinaute français »).
Elle a raison Marie Merahi... vous êtes de mauvais poil ce matin... Et ça va pas s'arranger.
Ce que je vois, c'est que le Meta-yahoo va nous faire une crise à Tel Aviv et que l'élu des Français, l'Obama, va être dans la merde.
J'ai lu ça dans mon marc de café tout à l'heure.
Bien vu, merci DS.
Merci pour cet article .....et merci de suivre cette situation de très près ... sommes nous au bout de nos mauvaises surprises ....
Daniel, vous vous êtes réveillé de mauvais poil, ce matin. Ou bien on a mis de la soude caustique dans votre café. Toujours est-il que le traitement par les médias de l'avant et de l'après élection a comment dire, hum, subi une légère inflexion, qui m'avait quelque peu étonné aussi. Chronique évidente, mais l'évidence a sa force, surtout quand elle n'a pas droit de cité. Merci.
Je ne défends pas les mollahs, loin de là, mais ce qui est curieux, c'est que lors des élections en Israël, on n'avait pas un un tel buzz de la part des médias occidentaux, contre M. Liebermann et sa clique d'extrême droite raciste... Là, lémédia étaient plutôt "neutres"...
Par contre , on l'a en France le droit de vote , mais on ne l'utilise guère (60% d'abstention) .
Mais c'est pas grave , Opinion Way continue de nous dire que Sarkozy a 45% d'Opinion Ouais
Un président en exercice avec de mauvais sondage, il ne semble pas maîtrisé toutes les ficelles de la dictature. C'est le seul avec Chavez a ne pas être venu prendre de cours en France, le très bon élève Kadafi s'était lui inscrit dès les premières heures, ça lui vaut le grand respect aujourd'hui.

(Quel est le titre exact, "Ah si on avait pu voter en Iran", ou "Ah si j'avais pu voter en Iran", comme sur la page d'accueil colonne de droite?)
C'est bizarre quand meme : les medias francais n'auraient donc pas a l'etranger le meme pouvoir sur les electeurs qu'en France ?

Ils ont encore du boulot a faire !

Et faire passer Mousavi pour un parangon de la democratie, c'est un peu comme faire passer Sarkozy pour un paragon de la democratie, des libertes individuelles et de la defense des plus faibles.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.