32
Commentaires

Ah, si Benghazi votait en 2012 !

Jour après jour, on suit avec Rémy Ourdan, envoyé spécial du Monde, la progression des rebelles libyens

Derniers commentaires

J'ai écouté Todd,ce matin sur France inter.Vous savez,celui qui parle à notre intelligence.Quand c'est lui,inutile de brancher les filtres anti bla-bla habituels .On prend une piqûre de rappel et on y voit plus clair,on va mieux .La belle formule finale "Le peuple n'est pas raciste,il est malheureux " .Et c'est à cause de ce malheur qui n'en finit pas qu'il écoute les sirènes tonitruantes de la blonde vengeresse et du petit tout petit conseiller devenu petit ministre.
Sur le fond de l'affaire libyenne, il est dur de parler d'anti-sarkozysme. Même Mélenchon, se séparant de Chavez, a exprimé, dans un premier temps, un soutien à l'intervention. Aubry et le PS aussi. Le PCF, bien que membre du Front de Gauche, non. Le FN non, également. Ce n'est donc pas le consensus, mais l'approbation est très forte. Sur la forme, c'est autre chose... sur les motivations du petit Homme fort aussi...

Mais, puisqu'on est à "Arrêt sur images", comment se fait-ce que ne soit jamais pointé la pauvreté des reportages ?
Côté Tripoli, les journalistes invités - qui feraient si besoin était de forts bons journalistes-otages - parqués dans un hôtel ont droit de temps en temps à une sortie organisée vers un défilé de cercueils censés contenir les victimes civiles des affreuses attaques des "croisés" (comme dirait Guéant).
Côté Benghazi, des images du "front" qui consiste en la sempiternelle vision de pick-ups Toyota, avec une tourelle de mitrailleuse sur le plateau et des soldats d'opérette qui passent apparemment leur temps à tirer... en l'air.
Plus surréaliste encore, un entretien avec l'ex ministre de la Justice de Khadafi, en principe chef du gouvernement provisoire rebelle (ou insurgé, si l'on préfère), en fait planqué on ne sait où, qui n'avait pas grand chose à dire et qui s'est empressé d'aller entretenir sa "zébida", car c'était l'heure de la prière.
Peut-être qu'il y a un vrai "front" avec de vrais combattants insurgés, peut-être qu'il y a une vraie direction politique, mais ce ne sont pas les "étranges lucarnes" qui en témoignent.
Opération déclenchée un peu par hasard (session de rattrapage), pour de plutôt mauvaises raisons, c'est vrai. Droit d'ingérence éventuellement discutable, c'est vrai mais prêter main forte à une révolte justifiée ne me semble pas honteux.

Pour ce qui est de la victimisation j'ose espérer que, malgré l'euphonie, notre bon peuple ne confondra pas vermine avec victime...

Dès lors rien n'interdit de tirer sur l'ambulance !

P.S. : Il reste une solution pour une réélection (presque) triomphale : donner la nationalité française aux six millions de libyens, et la carte d'électeur qui va bien avec. Je vous rassure : arithmétiquement c'est insuffisant, ouf !
Je pense a la réaction qu'a dû avoir mon ami militant du FN abonné à @si *, lorsqu'il a lu le titre !
Genre "manquerait plus qu'on accorde le droit de vote aux étrangers ! Et puis c'est qui d'abord, ce Ben Gazi ?"

* Oui, j'ai des amis au FN. Et alors, ça vous défrise ? Et abonnés à @si, parfaitement. Ça vous étonne ?
Putain, mais soyez un peu réaliste. C'est un parti comme les autres le FN. Qui ne compte pas plus de racistes que l'UMP.
D'ailleurs mon vieux pote, ce qui le branche dans ce parti, c'est son programme économique et social d'enfer, et pas du tout les dérives xénophobes de quelques uns.
Bon, je dis pas que chaque fois qu'on entasse des Africains dans un charter, il a pas une petite érection. Et que si on les jetait carrément à la mer, il en aurait pas une plus grosse. Mais tout ça est très secondaire.
Arrêtez de toujours vouloir juger les gens sans rien connaître de leur personnalité.
[quote=DS]il se trouve qu'en dépit de ses innombrables vices de fabrication [...] il se trouve que cette opération dans laquelle l'Homme Fort français a joué un rôle essentiel est, à l'heure où j'écris, un succès.

Et moi qui me demandais où était passé notre envoyé spécial au Sarkozistan...
Je ne l'imaginais pas pro "droit d'ingérence"...

J'imagine si la Lybie était la France la manière dont nous percevrions ce "droit d'ingérence"...
Vous me direz "nous serions-tous parmi les rebelles"... et si c'était l'inverse?...

A bas Kadhafi!
A bas l'ingérence!
Et vive feu (?) notre envoyé spécial!
Ce qui est peut-être le but de l'opération, diront les complotistes, car il y en a toujours.

les complotistes, ça peut être aussi des gens qui pensent que les accidents de l'information ne sont pas que des accidents et qu'ils influenceront toujours, dans la cadre du champ actuel de l'information journalistique, les groupes sociaux possedants et dominants
personne ne me fera croire que l'action de sarko et consorts est désintéressée . je pense pour ma part que l'action de cette coalition est une atteinte à la souveraineté de l'etat libyen. bref, la raison du plus fort est toujours la meilleure. Et je comprends mieux maintenant pourquoi des pays de la région réequipent leurs armées
[quote=Daniel]Les Libyens vont bientôt avoir besoin d'un chef d'Etat. Il se trouve qu'un specimen, charismatique, enthousiaste, encore jeune, portant sûrement magnifiquement casquette et boubou, pourrait bientôt être libre de toutes obligations, avec popularité à toute épreuve dans la Cyrénaïque. Tout le monde ne serait pas content ?

Tu sais bien que les Lybiens veulent personne de chez nous au sol! il serait contraint de voler en permanence dans son airwane et de se faire ravitailler en vol. Heureusement qu'il y a tout le confort, il avait peut être prévu?
Séduisante mais pas très réaliste, l'hypothèse du remplacement de Kadhafi par son ex-ami Sarkozy.
Bien qu'il jouisse parmi une majorité de Libyens, d'une évidente popularité, il faudrait pour se faire tout à fait accepter d'eux, qu'il commence par apprendre l'arabe. Et au vu de son expression très personnelle de la langue anglaise, même avec un prof de la qualité du surdoué Boris Boillon, ce serait loin d'être gagné.
Il faudrait également qu'il s'attire les sympathies des chefs de clan lybiens les plus influents. S'allier avec des Balkany de Tripoli, des Ceccaldi-Reynaud de Tobrouk, ménager les Devedjian de Gadhamès. Pas simple.
+1 pour le titre.

Pour le reste, l'avenir seul dira s'il s'agit d'un succès. Je reste circonspect sans pour autant tomber à bras raccourcis sur Sarkozy.

Je relève que l'OTAN est en train de bombarder la Libye mais ferme les yeux sur le Yémen, la Syrie, Barhein, l'Arabie Saoudite....
Succès… ponctuel ! Rien ne dit que les insurgés sont capables d’aller plus loin sur le terrain, et capables de transformer une possible victoire militaire en victoire politique. Je verrais bien (et sans plaisir) un enlisement à l’ivoirienne dans une guerre civile.

Et la coalition qui mène cette guerre est disparate, encombrée de gens qui y sont entrés pour suivre le mainstream mais n’ont en fait, en pensant à leur propre exercice du pouvoir, à leurs propres contestataires à faire taire, aucune envie que l'intervention réussisse.

Et ces gens ignorent, malgré ce qu’ils trompettent, la capacité de résistance personnelle de Kadhafi. L’individu a assez montré qu’il était aussi tenace que malin et imprévisible. Ils tablent sur le lâchage de son entourage ? Pour y arriver, il faudrait leur faire un pont d’or (en impunité, en argent, en pouvoir dans la nouvelle Lybie) plus long que la Grande Muraille !

Quant aux médias en phase de désarkozation (jusqu’au Figaro, si je vous lis bien : si c’est vrai, NS est toufu) . Si on veut bien se souvenir que la plupart d’entre eux sont contrôlés par des grands groupes, leur lâchage-lynchage signifie que NS n’est plus pour eux le bon cheval. Trop fourbu, trop discrédité, trop clivant, trop lâché par son électorat traditionnel. Qu’il convient pour ces mouches de changer d’âne : Fillon ? Juppé, DSK ? Faites vos jeux, rien ne va plus. Rien.

PS Dites-moi DS, votre TGV, il serait pas resté à l'heure d'hiver ?
Serait-il possible de jumeler l’abonnement aux sites d’ASI et du Monde, parce que cela devient de plus en plus difficile de consulter vos sources.
A part cela, bonne idée celle d’un charter pour Sarkozy vers la Libye.
Vu Obama hier soir sur Euronews .Il s'est très clairement attribué la paternité de la résolution de l'Onu et la mise en route des opérations "avec ses alliés"a-t-il dit énumérant ensuite les pays d'Europe qui participent dont la France,en deuxième position.
Ce discours remet en perspective l'histoire qu'on nous raconte ici. Pas d'étonnement sur les vraies motivations de Sarkozy.On le connait suffisamment pour imaginer qu'il compte sur cette guerre pour nous épater.
Enfantin,le comportement.Cynique,la démarche.Et ses mamours avec kadhafi ,il y a quatre ans paraissent tellement ridicules.
C'est sûr, Obama n'a pas d'arrière-pensée électoraliste. S'il s'attribue la paternité de la résolution c'est que c'est la vérité...
Je crois que vous faites une erreur d'analyse Daniel. Certes les éditocrates du régime semblent minimiser l'impact de la guerre en Libye sur la popularité du Guide de Neuilly-sur-Seine. Pour autant, cela ne les rend pas insensibles aux charmes guerriers de "l'intervention de la coalition internationale", et cela ne les empêche donc pas en conséquence de clamer que la France a eu raison d'avoir une telle ligne "diplomatique". Les récents articles d'Acrimed sur le langage médiatique utilisé depuis une dizaine de jours le prouve je pense.

Oh, et pour l'édification des foules @sinautiennes : l'avis de Gérard Filoche.
Bonjour bonjour
J'ai voté pour le fond. Mais permettez-moi, cher Daniel, de ne pas aimer votre emploi du terme fort répandu de "rebelles". S'il y a des rebelles, c'est plutôt au Sarkozistan contre le petit Homme Fort, lumière des rares croyants. Vous devriez employer - et vos confrères avec vous - le terme INSURGéS car il s'agit d'une INSURRECTION contre un tyran. Rebelle, c'est se placer du point de vue de Kadhafiote... Pardonnez cette remontrance (on est encore en démocratie et la "remontrance" est une habitude parlementaire très ancienne - un droit, même). Alorsse... ça me fait penser au terme "abattu" au lieu d' "assassiné" que les gourgandines de l'information jettent dans les boîtes à image ou dans les micros. Ra la la... comme dirait Ulysse (bonjour Ulysse): "pépé Morasse, raconte-nous quand tu faisais ton stage au Petit Parisien d'avant-guerre". Allez A ciao !
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.