13
Commentaires

Agnès Saal, ou comment illustrer l'expiation

Hier matin,

Derniers commentaires

Une bonne nouvelle pour tous ceux qui s'inquiétaient du sort d'Agnès Saal :
Après six mois de mise à l'écart, l'ancienne présidente de l'INA a retrouvé un job ce matin au Ministère de la Culture.
Comment a-t-elle rejoint la rue de Valois ? A pied, à vélo, en métro ou taxi...?
A priori, aucun média ne le précise.
" un simple sweet " ... ? Moi je vois un blouson en cuir.
Mes lunettes m'abusent ?
Merci pour cette chronique qui donne tout son sens au titre de ce site.
Après Agnès, ce serait pas mal qu'on s’intéresse un peu aux comptes et aux dépenses d'un autre responsable d'une grande institution publique en la personne de Mathieu Gallet, auquel le Canard Enchainé a déjà consacré quelques articles.
Heureusement qu'il existe maintenant des femmes en politiques ou a qq poste de pouvoir, pour leur faire payer l'incurie des bourgeois J'aimerai autant de fermeté avec les mâles , mais pas en France , pays civilisé, qui soumet , enfants, pauvres et femmes . Elle a le tord de ne pas être DSK, ou Tapis , ou Woerst , ou Sarkosy . Quand t'es une femme tu payes (on espère que Lagarde payera et MAM ...) . L'idée là c'est pas de trouver dégeu qu'elle soie punis , c'est que les mâles ne le soient pas . Comme en 1945 quand nos chers Francais on rasé des femmes .... et laissé les colabo en liberté. C'est l'égalité Francaise , qui est une égalité masculine seulement, et ça c'est pareil a droite et a gauche (enfin la génération des 30 ans ont l'air plus égalitaire, mais les vieux quelle plaie)
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.