70
Commentaires

Affaire DSK : la lessiveuse qui blanchit Woerth

Il était temps de mettre un peu de morale dans la vie politique ! C'est l'ancien ministre du budget, Eric Woerth, qui s'en est chargé sur France 2 lundi 30 mai. Invité à débattre sur le plateau de Mots Croisés avec entre autres le socialiste Vincent Peillon, Woerth a commenté les conséquences des affaires DSK et Tron sur la sphère politico-médiatique en distillant de nombreux conseils.

Derniers commentaires

je préfère pas regarder avec le vite dit d'aujourd'hui : http://www.arretsurimages.net/vite-dit.php#12517

vomissons sur la télé ! elle ne mérite pas mieux ! On devrait lui jeter des pierres le jeter en pature à la vindicte mais au lieu de ça on l'encense, on le victimise on le cajole...........

Mais jusqu'où s'arrêteront-ils ?
Calvi en lessiveur en chef, ça vous étonne?
Moi pas.
La composition des plateaux, le choix des sujets, l'animation, la succession des sujets et leur longueur, la nature des questions posées,c'est une caricature de tout ce qu'on peut critiquer dans le traitement médiatique de l'actualité.
Surtout, pas trop de critique du pouvoir politique, du pouvoir économique, et médiatique, bien sûr!!
j'ai effectivement trouvé Woerth d'un incroyable culot pour donner des leçons à tout le monde! et quel mépris se dégage de cet homme! il mérite qu'on ne lui fasse aucun cadeau:
Plusieurs lessiveuses fonctionnent en même temps, Madame Woerth a saisi les Prud'hommes pour revenir sur sa démission et réclamer 1 millions d'euros de dommages et intérêts. Elle s'estime licenciée abusivement cette dame ! C'est affreux
Va t-elle gagner ? Pendant ce temps des salariés spoliés par leur employeur de leurs heures supp, de leurs salaires se voient contraints d'attendre un an parfois 2 ans pour récupérer 3 francs 6 sous.
Madame Woerth aura un avocat payé très cher et la justice sera rendue.
CAlvi ne me surprend plus .Il utilise l'écran télé à des fins politicardes ;Ces manipulations crèvent l'écran .Ce type est particulièrement irrespirable et intellectuellement dangereux .
CALVI une gifle pour notre démocratie .Il est temps de tourner la page du bonhomme qui introduit des masses de confusions ;Il lui reste que le diner des milliardaires.
quand à woerth il n'a plus à occuper l'espace public ce type devrait être interdit d'antenne
juste un message rapide pour demander qui aujourd'hui peut encore écouter monsieur Calvi
à part ma mère (dû à son grand âge je ne ferais pas d'autre commentaires...), j'ai des doutes
Ce qui est formidable dans ce petit extrait vidéo c'est quand même monsieur Calvi qui fait du deux en un. Il pose des questions et en même temps fait de l'information - c'est tellement gros, qu'à la fin ça se voit plus ! A propos de madame Largarde : "dont par ailleurs, je le dis, tout le monde loue les qualités pour ce poste" (direction du FMI). Je veux bien être idiot, mais qui sont les "tout le monde" de monsieur Calvi et comment peut-il ignorer (enfin, s'il l'ignore c'est, à la place qu'il occupe, une faute professionnelle) que madame Lagarde n'est pas louée par tout le monde. Journalisme ou propagande ?
entre les lessiveuses, les blanchisseuses et toutes leurs batteries de casseroles, l'"élite" peut remplir à elle seule toute une foire à l'électro-ménager !....
Au moins quelqu'un qui n'a pas eu peur de s'attaquer à Woerth (à partir de 2'10)
Régis Mailhot
Ils va bien falloir que ces gens comprennent qu'il est exécrable pour les citoyens de voir quelqu'un faire son beurre en pratiquant la politique de la pleurniche.
Monsieur Woerth comme certains du PS comme Lang auraient été bien inspirés s'ils s'étaient autorisés à se taire.
A moi, il me semble que Woerth est parfaitement sincère dans sa démarche. Il pense réellement que ce qui lui arrive est une injustice et que rien de ce qu'il a fait n'est moralement condamnable. Il ne voit vraiment pas où est le problème.

Et c'est ça le pire.
le seul point sur lequel il a raison c'est que le journaux ou sites veulent vendre à tout prix (pub ou abonnement pour les sites) donc les infos sont beaucoup moins recoupées.
Si besoin est, je crois qu'on a sous les yeux une démonstration vivante de la différence gauche-droite.
C'est une question de représentation du monde, qu'ont, si j'ai bien suivi, bien démontrée les Charlot-Pincs(s)on dans une récente emission.

Woerth se comporte ainsi car il est persuadé que ce qui lui est arrivé est un accident et qu'appartenant aux cercles des puissants il n'aurait jamais du être inquiété, bref que son comportement échappe a la norme.
C'est vrai que le manque de réaction des autres invités était assez troublants.

Egalement la répartie sur Eva Joly, quelle suffisance... Remonté le pépère!
Ben moi j'ai passé un bon moment hier soir avec... "Léon l'Africain" d'Amin Maalouf !

Je ne me fais plus piéger par tous ces enfoirés !
Entre Morano et sa vendeuse, ses passes droits...Woerth et son émission..
Je ne comprends plus vraiment.
Il devrait vraiment, réellement y avoir un délit d'incitation à la haine sociale.
Hop...tu franchis la ligne jaune (oui,oui)...plus de politique...cela ne devrait pas être une récompense ( Gabin et Le Président)
De l'autre coté, c'est pas vraiment mieux...
Moscovici est ses envies...Hollande...françois Hollande...Aubry..Royal...Fabius...
Ce n'est pas du " tous pourri " mais juste une grosse fatigue.
Plus envie de voter...plus envie d'y retourner.
Qu'ils essayent de me culpabiliser...devoir civique...tant qu'ils veulent..
Bien d'accord, émission de « réhabilitation », très médiocre et bas de plafond qui insulte l'intelligence du téléspectateur lambda qui voudrait croire que l'on peut encore s'informer « honnêtement » à la téloche française.

Vive le Web que l'on veut transformer en gros minitel couleur, « très civilisé ».
Je sais pas vous, mais moi, j'ai entendu à peu près ça :
"je fais ce que je veux et je t'emmerde. Je fais la morale à tout le monde mais moi je m'assois dessus, je mérite mieux que d'obéir aux lois qui régissent le commun des mortels car je n'en fait pas partie, toi par contre tu en fais partie donc je te prends pour une débile profonde en insultant ton intelligence et en me foutant ouvertement de ta gueule. N'oublie pas de me remercier parce que c'est pour te rendre service sale petite ingrate de la France d'en bas."
Ça me donne des envies de meurtre.
J'ai vu et entendu hier soir,
Suis attérée......
je vais zapper toutes ces émissions qui finalement n'apportent plus rien que du dégoût...non...je ne trouve pas de mot assez fort.
Jusqu' où irons nous dans la bassesse....A chaque fois, l'on pense qu'on a atteind le fond, et bien non.....
"Si Woerth n’est pas encore lavé de tout soupçon par la justice (les procédures dans l’affaire Bettencourt se poursuivent), c’est en bonne voie dans les médias."

HONTE AUX MÉDIAS (pour ceux qui ne savent pas comment faire le "É", je donne des cours - très chers - quand j'ai une minute)

Ce type a accumulé un nombre incroyable d'escroqueries, et il n'est toujours pas au trou... Incroyable !

Et pour tout arranger il se répand dans lémédias pour donner des cours de morale...

Le niveau de soumission lamentable démédias et d'endurance des spectateurs de ce cirque est vraiment stupéfiant !
Sébastien, vous savez qu'à la longue, votre intégrité intellectuelle est compromise, à regarder des émissions de propagande comme celle-là? Woerth, Finkie, Calvi, dans la même émission, la lie du politique, la lie de l'intellectualisme et la lie du journalisme tout ça le même soir, je voudrais pas être vos neurones.

Éphémérides, le seul blog au biphidusse actif qui régénère les neurones lessivés
On le voit bcp ces derniers temps, Eric (France 2, LCP, ...)
J'ai pris l'emission en cours et suis tombé pile au moemnt du ramponeau/rappel à l'ordre de Peillon. J'avais donc une lecture un peu biasée de l'emission ;-)

En fin d'émission, le naufrage de Finkielkraut, ouvertement moqué par Quatremer, etait assez marquant.
Finkielkraut est devenu un tel pontifiant et pompeux cornichon qu'il est bon et même indispensable de se moquer de lui !
finkielkraut est vieux et tremblotant,il as le cerveau sec comme un oued ,il as ete pitoyable dans sa defense de DSK,et qu'ils arretent tous avec leur presomption d'innocense toute les 3 phrases,la France est vielle comme ce bon vieux alain,viva la revolucion !!!!!
Disons sec comme un pruneau. Evitons l'islamophobie.
finkielkraut est vieux et tremblotant,il as le cerveau sec comme un oued ,il as ete pitoyable dans sa defense de DSK,et qu'ils arretent tous avec leur presomption d'innocense toute les 3 phrases,la France est vielle comme ce bon vieux alain,viva la revolucion !!!!!
Exactement ce que j'allais dire. Finki était à côté de la plaque, Quatermer pas mal, la journaliste étrangère impossible à comprendre, Woerth jouait bien la victime, etc, etc.
Ce point de vue est assez malhonnête par ces ommissions.

Concernant la citation "Entre l'omerta et Torquemada, il y a des marges" de Quatremer, il s'agit d'un enchainement après une intervention toute en finesse de Finkielkraut, pour mémoire.

/ Vie familiale, Quatremer appui son arguement / exposition par les politique de leur vie familiale sur l'exemple des conservateurs btritanniques qui, avant l'avènement de Blair, avait cru bon d'appuyer leur campagne par un "retour aux valeurs" qui relevait plus de la communication que de la pratique pour certains d'entre eux. S'afficher lourdement en bon pere de famille et aller voir les dames une fois les caméras parties, cça fonctionne tant que 'lon ne se fait pas rattrapper par la patrouille.

La remarque sur Mitterrand dans l'article neglige de mentionner que la critique de Quatremer porte sur les consequences du "secret" (tres relatif vous dirait DS) : le logement aux frais de la Republique d'i-celle et les ecoutes pratiquées à qui mieux mieux par le père François.

N'en jetez plus. Un chouette contre-exemple de lecon de blogger à journaliste.
Bruno Roger-Petit a sa carte de journaliste lui aussi, figurez-vous*.
Belle leçon de forumeur à un autre!

*et entre les deux je serais moins péremptoire que vous sur qui en fait le meilleur usage, mais vous avez peut-être un faible pour les boy-scouts à tendances libérales.
Oups, j'avions pas vu qu'il s'agissait de Bruno Roger-Petit.
(c'est marrant cette selection par le nouvelobs de blog emargeant au Monde)

Va pour le "pan sur le bec". Ça modifie une chouille la question du point de vue, mais n'enlève rien aux critiques concernant le fond de l'article.
Je ne connais pas en détail la position de Quatremer, mais sur la relation sphère privée/sphère publique, j'aurais tendance à le rejoindre.

Qu'un politique se déplace avec sa femme en présentant un couple unie face à la bataille du scrutin pendant la campagne mais que le reste de l'année il se comporte autrement, il y a quand même tromperie pour les citoyens, non ?

S'il est plus libertin, qu'il assume (de lui-même) ou qu'il ne monte pas de fiction conjugale qui se rapprocherait plus d'une normalité que devrait présenter (à tort à mon avis) un personnage public aux yeux de l'opinion publique.

C'est plus une question de démontrer un manque d’honnêteté intellectuelle que de savoir à tout pris ce qu'il se passe dans la vie privée de nos politiques.
On le voit bcp ces derniers temps, Eric (France 2, LCP, ...)

Il était également invité (mardi 17 mai 2011) de l'émission "C à vous" que la grotesque Alessandra Sublet présente sur France 5.
Je donne l'info brute, sans pouvoir rien en dire. Je n'ai pas pu regarder cette émission tellement ce type me fait gerber.

Le service public de la télévision lui déroule littéralement le tapis rouge.
Je l'ai vue.

Il a dit qu'il ne connaissait pas Mme Bettencourt et qu'il a déjeuné une fois avec le patron de sa femme, ce qui est normal d'après lui...

Faut vraiment avoir les c... bien accrochées quand même...
Woerth écrit un livre ( qui devait s'appeler "Ma vérité" , mauvais titre) pour se disculper médiatiquement et en fait sa promo, invité par les media pour lui servir la soupe, tout cela fait partie d'un plan com' bien réfléchi. Mais habituel, au point que ça n'émeut pas plus que ça. Il a deux affaires judiciaires en cours, mais bon, avec un petit coup de main de la chancellerie et une reconnaissance publique de son intégrité, de son honnêteté (il n'y a pas d'enrichissement personnel, dixit lui-même), ça le fera peut-être.
Plus amusant, pour les quelques fois où je l'ai vu récemment, c'est sa répartie: et là, ça sent le caoching pur et dur, le regonflage psychologique bétonné, l'entraînement du winner. L'homme ne manquait certes pas d'aplomb ni de culot, mais là c'est top. Si les journalistes veulent bien avoir la curiosité d'enquêter, cela ne me semble pas une atteinte à la vie privée mais une info concernant la vie publique d'un homme politique public qui revient sur la scène nationale.
Entre C dans l'air et Mots Croisés, Calvi tient une des première place des émissions politiques... Et pourtant c'est systématiquement le même spectacle : on laisse dire tout et n'importe quoi aux invités sans jamais aucune contradiction solide.
Ca fait bien longtemps que je rêve d'une emission d'ASI pour décortiquer les emissions politiques, en particulier celles de Calvi.
A quand une ligne jaune "peut-on laisser dire n'importe quoi à ses invités" ou un ASI "les emissions politiques vs les specialistes".

PS : les autres emissions politique ne valent souvent pas mieux, a l'exeption de deshabillons-les sur public senat.
Monsieur Woerth ferait mieux de se faire oublier, sauf si ses mensonges éhontés lui servent à revenir sur la scène politique. A mon avis, c'est ce qu'il cherche. Je l'ai vu chez Ruquier, c'est là que les questions les plus dérangeantes lui ont été posées, curieusement en dehors d'une émission politique, cependant il n'a pas été déstabilisé du tout. Avec ses yeux clairs tellement innocents, les doigts dans le pot de confiture, "non non je n'ai rien fait". Le plus savoureux, était de dire, je ne connaissais rien de la situation professionnelle de ma femme, même pas ce qu'elle gagnait. Haha. Il y a des Français pour croire à des inepties pareilles. Sans doute que oui. Après son passage chez S. Bern, qui lui a servi la soupe, laissant les questions pertinentes à ses chroniqueurs, j'ai échappé à l'émission d'hier soir. Savez-vous qu'il y avait une rererediffusion de "mon oncle" de Tati sur ARTE ? Giscard chez Taddéi, et là je me suis endormie comme un bébé. Il ne faut se faire de mal avant d'aller dormir.
Un autre moment savoureux de l'émission, lorsque Woerth s'en prenant aux révélations des journalistes d'investigation qui, part leur besoin de transparence, leurs révélations, les moyens utilisés pour y arriver nous exposeraient à entrer dans une société totalitaire. Très judicieusement une invitée du plateau, chercheur au CNRS et dont j'ai oublié le nom, lui rappelle les véritables définitions; Lorsque l'ETAT espionne les citoyens on peut parler de société totalitaire mais par contre lorsque les journalistes contrôlent le pouvoir, font des révélations sur les turpitudes de ceux qui sont investis d'un mandat public on a là la définition d'une société démocratique. L'invité a fait mouche. iL suffisait alors d'observer le regard de l'ancien ministre qui est resté sans voix. Tous les invités n'ont pas toujours une telle réactivité. Par ailleurs l'émission à bien des égards était peu intéressante prenant comme toujours les spectateurs pour des élèves de maternelle avec un Vincent Peillon bien prudent dans son expression et un Yves Calvi qui représente le type parfait du journaliste qui a tout pour plaire à M Woerth. Tous les débats où sont présents des hommes politiques sont toujours du même tabac on y apprend surtout à décrypter la langue de bois.

A part l'affaire Bettencourt brièvement évoquée, personne n'a osé mentionner non plus à notre donneur de leçon l'affaire de Compiègne. Il est vrai qu'il faut respecter la présomption d'innocence quand la justice est en route. Sauf qu'en France et tant qu'il n'y aura pas une séparation stricte du pouvoir judiciaire de l'exécutif les doutes continueront d'exister.
Son bouquin,sa prestation chez Ruquier,et "Mots croisés" que je n'ai pas regardé prouvent que le culot est sans bornes chez ce personnage. Ses airs patelins ne trompent pas.Il fait semblant de ne pas comprendre ce qu'on lui reproche,pauvre homme, mais n'oublie pas de lancer une vacherie de temps à autre.Un chef d'oeuvre d'hypocrisie.
J'avoue, j'ai regardé ce grand moment de télévision en quasi-intégralité.

Le choix de Woerth pour défendre les opprimés médiatiques était de bon aloi puisqu'il est lui-même une victime de ces inadmissibles intrusions dans la vie privée par les journalistes dont ils ont livré au public les moindres secrets, comme ses amitiés avec Patrice de Maistre. Heureusement, L'ami Finkielkraut était là pour crier au totalitarisme dès lors qu'on enquête, et demander aux journalistes de faire preuve de transparence dans leur vie privée, eux qui s'érigent en juges.

J'ai bien vu le numéro avec les acrobates sans peur, et aussi celui des clowns, mais je crois que j'ai manqué l'ours jongleur -_-
Merci Sébastien, j'avais manqué ce grand moment.
J'invite également les asinautes à regarder le stupéfiant numéro de Woerth dans l'émission de Ruquier de samedi dernier disponible sur dailymotion. Pas de doute; Eric le Blanc à retrouvé tout le mépris, le peu de cas pour la droiture morale, et l'insupportable aplomb qui ont fait sa triste marque de fabrique.
Le livre d'entretiens avec la serpillère renaud revel (tiens, pas envie de mettre de majuscules à celui-là) semble lui aussi sentir fort la lessive spécial cerveaux difficiles...
Mais malgré toutes ces lessives, pas d'erreur : au final, il reste une grosse tache.
Eh ben... C'est la charité qui se fout de l'hôpital, le Woerth... Et de notre gueule, au passage.

Cela dit, y'a une phrase juste : la droite et la gauche (enfin le PS, disons) sont ex æquo sur les marches du podium. Les casseroles, ça équilibre...

N'empêche. On devrait distribuer des médailles aux journalistes de ce site, qui se tapent encore les émissions de télé. J'espère que le big boss vous paye en heures sup...
C'était ignoble !

Ce grotesque donneur de leçons pontifiantes s'étale un peu partout sur les plateaux ces jours-ci, alors qu'il devrait incontestablement être en prison (voire au bagne) compte tenu des incroyables dérapages qu'il a réalisé à l'abri de sa tête de premier communiant (ou d'expert comptable véreux)

Et personne pour l'envoyer dans les cordes sur le plateau ! Je suppose que chaque intervenant a, lui-même - assez de casseroles au cul pour redouter le retour de service...

On appelle ça : "Je te tiens par la barbichette..."
Gerbant.
Merci pour ce coup de projecteur.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.