92
Commentaires

Affaire Baupin : "La bonne manière de dénoncer des violences ? Il n'y en a pas !"

Que dire sur le harcèlement sexuel dans le milieu politique ? Quand le dire ? Faut-il donner des détails ou non ? Faut-il ou non donner les noms des harceleurs ? Lorsqu'on est soi-même journaliste et harcelée, faut-il signer de son nom des tribunes de protestation ? Toutes ces questions qui se posent aux victimes ont ressurgi à l'occasion de l'affaire Denis Baupin, ce vice-président écologiste de l'Assemblée nationale démis de ses fonctions après les révélations de l'enquête conjointe de Mediapart et France Inter.

Derniers commentaires

Benoite GROULT est partie .
Je suis en deuil .

Entre autres :

- Ainsi soit-elle (1975), essai sur la condition féminine, enregistrement sonore en 2004.
( ce livre a été une bible pour les femmes . Il l'est encore )
- Le féminisme au masculin (1977), essai sur les féministes
- La moitié de la terre (1981), essai
- Olympe de Gouges (1986), textes présentés par Benoîte Groult
- Pauline Roland ou Comment la liberté vint aux femmes (1991), biographie
- Cette mâle assurance (1994), essai sur la misogynie
- Histoire d'une évasion (1997), essai autobiographique
- Mon évasion : autobiographie, 2008, enregistrement sonore en 2009.
- Ainsi soit Olympe de Gouges (2013), biographie
Le sujet est certes moins médiatique mais je trouve que Vanessa Jérome élude totalement la question de D. S. quand il l'interroge sur les us et coutumes du milieu académique. J'ai été quant à moi interloquée par le cynisme du livre de Maurice Goldring, La révolution, le sexe et moi (éd. Le bord de l'eau, 2015). Cet ancien directeur de thèse à Paris 8, spécialiste entre autres du conflit irlandais, raconte comment il a pendant des années exigé de ses thésardes des gratifications sexuelles en tous genres.Il est d'ailleurs sincèrement persuadé que cette confession pour le moins complaisante est une preuve de sa prise de conscience féministe (sur le tard, il est vrai, puisqu'il a dépassé les 80 ans et qu'il y a sans doute prescription). Les amies universitaires que j'ai alertées se sont contentées de me dire "Tu devrais écrire une tribune".
Il y z encore du boulot, les ami(e)s !
Lorsque j'avais 20 ans, j'ai commencé à travailler dans une agence d'architecture . Une vingtaine d'hommes plutôt machos ..... et comme femmes rien que des secrétaires. Moi, je dessinais. Les débuts furent violents. Le premier jour, j'ai eu droit à la présentation de journaux vraiment pornos.... En 1972, on n'en trouvait pas tant que ça. J'ai fait semblant de trouver ça banal. Les jours suivants, j'ai été confrontée à toutes les grivoiseries possibles et imaginables. Alors, j'ai décidé de réagir. Je me suis mise à dire des horreurs sexuelles aux hommes qui bossaient avec moi, j'ai acheté des magazines contenant des photos d'hommes nus, plus ou moins en érection. Je me suis mise à taper sur les fesses des hommes qui se penchaient pour dessiner. Réactions horrifiées de la part de certains de mes collègues....mais amusées pour d'autres....en tout cas, plus personne ne m'a jamais embêtée avec des propos graveleux..... Plus tard, j'ai fait de la politique et ai été élue pendant 6 ans.....jamais personne ne m'a embêtée....je crois que ça doit se voir sur mon visage que je n'ai pas peur.....et à mon boulot, personne ne se permet jamais une allusion dont je ne voudrais pas....mais par ailleurs si on me faisait le coup du bâton de berger....je me mettrais à rire et je sortirais une horreur 10 fois pire!!!!!!! Désolée, mais parfois, j'ai l'impression que certaines femmes ne sont pas bien débrouillardes.....et manquent peut-être un peu d'humour. A noter que je ne parle pas de "vraies" agressions, je veux dire d'agressions physiques contre lesquelles je ne vois que la possibilité de saisir la justice......
Lors d’un conseil fédéral des Verts une allusion à un élu a été faite, sans évoquer de nom. La réaction du conseil a été la suivante : on doit relater des faits précis, mais on ne doit pas porter la suspicion sur l’ensemble des élus. À la suite de cela, les Verts ont mis en place une adresse internet destinée à recueillir en interne les infos et les plaintes sur les comportements que pouvaient avoir certains membres du parti.
Un grand MERCI pour cette émission.

Vous m'avez rendu service. Vous avez nourrit mon intelligence... et bien fait pleuré aussi !
La situation est tellement révoltante et triste.

Je souhaite du courage à tou-te-s les énergies déployées.

Quand la vérité sera acquise, aucun dénégateur ne s'excusera de tout ce temps perdu, de tout ce cynisme ajouté à la violence. Alors je vous applaudirai encore.
Recevez ma double admiration.
Tiens, des accusations aussi au front de gauche et Daniel Schneidermann ne "creuse" pas.....pourquoi....!!!!!
55 minutes vu hier et je me range à l'avis général : excellente émission, excellentes prestations de chacun, très bonne voire admirable préparation de Justine (et Sonia en coulisses).

Aucun commentaire sinon d'ajouter qu'il est bien temps que cela soit réglé une fois pour toute... jusqu'à la prochaine affaire Baupin.
En tous les cas, le travail fait par cette commission au sein du parti des Verts est impressionnant surtout en rapport avec les difficultés de la tâche, et la position de beaucoup d'autres femmes dans les autres partis est tout autant admirable.

Dans l'affaire Baupin, il faut aussi admirer le goût incroyable de ce monsieur pour la provocation morale. Aller se faire prendre en photo maquillé aux lèvres dans un quarteron de politiciens luttant contre le harcèlement sexuel, fallait le faire. Cela rappelle Sarkozy annulant le referendum de 2005 en osant parler de démocratie, sans oublier Cahuzac jurant ses grands d ieux.

Que l'épouse de Baupin ait voulu continuer le débat qui avait été initié par la présidente de la commission féminisme d'EELV Dominique Trichet-Allaire me laisse pantois : si l'épouse de ce monsieur a pu arriver à ce point d'inconscience, c'est soit que le respect de la personne chez ses collègues est placé au plus haut point, personne ne voulant la blesser, soit qu'elle est d'une naïveté qui confine à une inaptitude au combat politique comme celui-ci a été décrit dans l'émission, soit alors qu'elle manie si bien ce combat qu'elle y a inclut ses affaires personnelles pour des fins qui nous sont inconnues.

Je retourne avec intérêt à cette vidéo.
Lue dans le forum d'un journal de droite, cette phrase :" Soyons honnêtes; certaines ne risquent pas grand chose" En voilà un qui a tout compris, l'imbécile...
D'autres personnes utilisant Google Chrome ont ils des problemes pour lire les vidéos ?
Séquence Balkany proprement surréaliste . Pouah !! mais il rève ! Il a vu sa gueule. Plutôt crever...
Mais merde regardez-vous les mecs. Descendez définitvement de votre planète décérebrée.
Ca me rend vulgaire tellement c'est insupportable. Et ça continue à déblatérer, tranquille, en toute liberté et impunité.
Vraiment soidaires de toutes ces femmes qui l'ouvrent. Encore et encore !!
17 femmes politiques publient une tribune sur le harcèlement sexuel

... la simple publication donne lieu parfois à des échanges sexistes et particulièrement stupides sur les réseaux sociaux.
Merci beaucoup pour cette emission un dossier sur le harcelement pour continuer d en parler?
Merci pour cette excellente émission.
Excellente émission, où DS a laissé s'exprimer des invitées très pertinentes, où JB a été pro comme d'habitude, ravie d'avoir repris mon abonnement sur cette thématique bien traitée et de ne pas le regretter !
Sujet sérieux, invités courtois et passionnants, bonne répartie, bonne gestion du temps, super émission ! Merci.
"invitées courtoises et passionnantes", pour une fois qu'un homme ne s'immisce pas entre elles pour faire tomber le féminin, autant en profiter pour s'en servir !

--
[quote=Cugel]"invitées courtoises et passionnantes",
J'ai vu votre commentaire à l'instant même où je me préparais à faire le même. Un peu de chauvinisme féministe me ferait même aller un peu plus loin: entre le fait que les trois invitées soient des femmes, et le fait que les débats soient sérieux, courtois et passionnants, y aurait-il un lien de cause à effet? Bon, d'accord, il y a des femmes qui ne sont ni sérieuses, ni courtoises, ni passionnantes. Et des hommes qui le sont. Mais...
C'est marrant parce que si ça avait été un homme qui avait dit ça au sujet d'une émissions avec des hommes, que n'aurait-on pensé ? Quel gros machiste, oppresseur des femmes !

Il ne faudrait pas, sous prétexte de féminisme, tomber dans le travers inverse, où l'homme serait l'opprimé (on en est loin, mais bon, je parle en théorie)

L'équilibre n'est pas facile à trouver. Car s'il est vrai qu'il ne faudrait pas dire "le femmes sont ceci, les hommes sont cela" (car on tombe facilement dans le "racisme genré"), il est tout aussi vrai que des différences existent entre hommes et femmes, nul ne peut le nier.

Certains disent que ces différences sont "innées", "naturelles" et d'autres disent que ces différences sont "acquises", "culturelles", et fabriquées par la société. Moi je penche pour les deux, car la frontière n'est pas nette. Une part des différences est innée (on n'a pas le même corps, pour commencer), une autre est acquise.


Alors supposons que en moyenne, les femmes ont une meilleure capacité à débattre sereinement, alors serait-ce une capacité innée (parce que c'est une femme) ou acquise (parce que la société la conditionnée pour discuter sereinement) ?


J'attire votre attention sur le fait que cette question est centrale dans tous les débats sur le racisme/féminisme...
On voit souvent des débats serein sur @si ou même ailleurs, entre hommes, femmes ou mixte. Ca dépend du cadre de l'émission, des participants et de leur ambition (veulent-ils se mettre en avant ou non), du sujet abordé et d'une présence contradictoire ou non.
L'inverse est aussi vrai : les débats houleux ne me semblent pas être plus fréquents chez les uns ou les autres.
Les Meufs sont plus subtiles, les Keums plus francs-naïfs. Ça fonctionne un peu comme un moteur à deux temps. Mais ça reste un moteur à explosion.
"un moteur à deux temps"
Ah, les balades en Solex, une fille* sur le porte-bagage, en amazone, cheveux au vent...

*oui, on parlait encore conme ça, putain de dieu !
D'où que vous me sortez cet accent et cette orthographe à la con pour [s]parler[/s] écrire verlan... j'ai beau être gascon, je tiens à mon accent parisien... donc une mef', un cuem', des me's'f', des cue's'm'... non mais !

--
il y a un peu de contradiction (voire d hypocrisie" dans cette histoire
dire qu il faut voir les femmes politiques comem des politiques et non pas comme des femmes et vouloir mettre des quotas de femmes ca en va pas ensemble
ce quil faut, a mon sens, ce n est pas ne pas voir les femmes comme des femmes maias respecter les femmes point
[quote=Bernard daurat]la guerre des sexes que nous déclarent les soi-disant femmes habillées en salopes qui s'étonnent de nos réactions sexuelles d'hommes
Dinosaures pas disparus! Quel plaisir de se voir ainsi rajeunie de 50 ans, de revenir à ces charmantes années 70, à l'époque où Mouloudji osait chanter "des filles, de vrais appels au viol, qu'on l'derrière affolé dès qu'une main batifole". Et où la libération sexuelle c'était le droit du mâle à disposer de toutes les femelles, consentantes ou pas, minijupe ou pas, décolletée ou pas.
C'est vraiment une très bonne émission, les invitées sont intéressantes, claires, posées ...
Merci.
en l'occurrence, totalement hors de propos.
en d"autres occurrences propos relativement puants quand même.
Quelqu'un peut-il expliquer au machiste-hétéro-beauf que je suis en quoi appeler Cécile Duflot "la patronne" est misogyne ?

Merci d'avance.
Autrement dit "commence par mettre une burqa, je verrai après si je te respecte !"

Ah, on peut pas dire, c'est couillu !
Bonne émission. Dommage que Dominique Trichet-Allaire n'était pas sur le plateau.
Le sexisme dans le monde académique est très présent mais aussi combattu et discuté deux exemples parmi beaucoup
http://www.nature.com/news/sexism-has-no-place-in-science-1.17761

http://science.sciencemag.org/content/348/6235/611.full
Baupin, Balkani, Sapin, DSK, …

C'est moi ou ça se voit à leur gueule ?

Sinon, un jour faudra se pencher sur ces hommes victimes de sexisme essencialiste.
Les femmes sont opprimées, donc les hommes sont oppresseurs, donc toi en temps qu'homme, tu es de fait un oppresseur !

Toute ma vie, peut-être parce que physiquement je ne présente pas un danger, j'ai été confident de ces dames. D'abord mes sœurs, puis mes amies, les unes victimes de viol, les autres disons du système phallocratique et patriarcal tel qu'il est, se sont confiées à moi. C'est comme ça. Et j'ai passé toute ma vie à leur faire comprendre que moi pas pareil, moi pas un salaud, moi gentil.
Le jour où j'ai compris que je me mettais systématiquement en état de soumission devant les femmes, il m'a fallu un grand effort pour ne pas virer anti-féministe.

Je ne sais pas si ce que je dis peut être entendu, surtout maintenant, je ne suis pas sûr que ce soit le moment, mais je me sens suffisamment en confiance (curieuse idée ! ;-)) pour le dire ici.

Mesdames, si vous pouviez être un peu plus universalistes quand vous abordez ces problèmes, peut-être que ce serait un progrès !

Ah, au fait, excellente émission, Lenaig Bredoux est à suivre, comme notre Justine nationale !
Bonsoir,
Dans votre émission, vous évoquez à juste titre la situation analogue dans le monde académique (51'). Il existe des références sur ce sujet. Je me permets de citer ici le troisième livre publié par notre Bernard Mairs "Les Sept Péchés capitaux des universitaires", dans lequel la question du "droit de cuissage" académique est explicitement traité et évoqué. De la même manière des "mariages/couples" se forment dans cet univers tout aussi violent et à tous les sens du terme "concurrentiels", situation qui fait penser au commentaire de Mme Vanessa Jérôme sur la mariage/couple comme protection face à ces oppressions.
Bravo pour votre émission
Marre de ces sales bonhommes qui profitent de leur pouvoir pour tout se permettre !
Il faudrait faire un grand ménage.
Bonne émission; Trois intervenantes percutantes. Beau renversement des arguments factices par Vanessa Jérome.
Excellente émission. Merci Daniel, Justine et les pertinentes invitées.
Bonne manière de dénoncer et d'éclairer le sujet.
OUPS : la vidéo principale n'est que la partie 1... Ptit bug.
sinon très bonne émission...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.