54
Commentaires

Adieu TGV, vive les "transports du quotidien" !

Catastrophe et décadence !

Derniers commentaires

Bon ne pas oublier, comme dirait Desproges, que "c'est grâce aux progrès fantastiques de la science que désormais l'homme peut se rendre, en moins de trois heures, de Moscou à Varsovie ".
Le problème, c'est surtout que tout passe nécessairement par Paris, qu'en dehors de Paris, personne ne s'en préoccupe.

Il faut désenclaver la France : pour ça, il faut faire des autres villes de France des grandes agglomérations. A Bordeaux, ils ont prévu tout un grand quartier d'affaire à côté de la gare. Faites tomber la LGV, le projet va faire flop, c'est toute la ville qui va le payer. Autant je suis pas forcément un grand défenseur de la LGV, autant je m'interroge : supprimer un projet aussi entamé et qui a déjà impliqué de la part des régions qui le sollicitent des investissements pour le futur, c'est pas aussi un gros problème de gestion de la stratégie de l'Etat ?

Il faut non seulement de la LGV depuis et entre les grandes villes de France, mais aussi du maillage territoriale au-delà. La population augmente, et ne va pas décroitre de si tôt. Va falloir sérieusement songer à adapter les structures du pays ; et pas avec de la demi-mesure.
"la bonne ville de Nantes bénéficiant déjà de sa liaison TGV super-luxe avec Paris"



Le bon matinaute doit être mal informé car le TGV Sud Ouest s'arrête, d'une part à Tours et d'autre part au Mans. Le matinaute doit confondre le statut du train qu'il emprunte et le billet qu'il paye, avec le statut de la voie empruntée par son train.

Les seuls trains qui peuvent ête qualifiés, stricto sensu, de train TGV sont les trains qui roulent, of course, sur des lignes LGV, c'est-à-dire : Paris-Lyon Marseille, Paris-Lille-Calais, Paris-Le Mans, Paris-Tours, et Paris Métropole Loraine (gare de Vandoeuvre)

Or donc il est sûr et certain que les trains dits "TGV" qui font la liaison Paris-Nantes, roulent sur une voie LGV de Paris au Mans, puis sur une voie normale, du Mans à Nantes.

Et horreur pour le soupçon de favoritisme de Meussieu Ayrault (c'est bien connu, hein y son tous pourris), le rapport Duron propose de construire une ligne LGV entre Le Mans et...Rennes et non pas Nantes.
Les transports du quotidien avec l'Ayraultport de Notre Dame des landes, abberation écologique et gaspillage d'argent public
Cela provoquera le crash des solfériniens aux municipales à Nantes.
Marc de Nantes.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pendolino La sottise majeure du TGV, c'est qu'à grande vitesse, ( ce qui est son seul intérêt), son rayon de braquage se mesure en dizaines de kilomètres : ce qui massacre les paysages, comme à Cluny ou dans la vallée de la drôme. Le pendolino italien est beaucoup plus intelligent...mais il est italien !
Pour être dans le métier, rénover le réseau secondaire grandes lignes, ou TER, c'est vachement moins glamour et tout aussi cher que construire du TGV. Et nos politiques préfèrent certainement les réalisations qui se voient : il vaut mieux un projet clinquant et inutile, qu'un travail de fond obscur mais qui améliorera vraiment le quotidien des usagers.

Certaines portions du réseau secondaire sont dans un état tellement infâme que ça va coûter une blinde de les remettre en état. Va falloir prioriser !
"les transports du quotidien" après "le mariage pour tous" le marketing politique est de plus en plus poète.

Plus sérieusement, dans ma localité :
- les TER (trains qui sont parfois remplacés par des autocars pour être moins couteux et tout aussi efficaces puisque les rails hors grande vitesse sont insuffisamment entretenus depuis plus de 20 ans) sont financés par la région et la SNCF et le FEDER (ex dans la région Aquitaine : http://www.europe-en-aquitaine.eu/lunion-europeenne-soutient-le-transport-durable-en-aquitaine).
- les transports collectifs interurbains par autocars (concessions à des entreprises commerciales) sont financés en partie par le département
- les transports collectifs urbains (société d'économie mixte) sont financés par la communauté d'agglomération

Sinon il reste les autoroutes (concessions à des entreprises commerciales) qui se développent de manière impressionnantes et qui sont financées par les automobilistes.
Juste une petite erreur de rien du tout dans cet article: IL N'Y A DE LIGNE GRANDE VITESSE ENTRE NANTES ET PARIS!
Seulement entre Le mans et Paris ...
avec les autoroutes, les centres commerciaux, les lignes à haute tension et la tour Montparnasse, le TGV est un fleuron de la laideur et de la bêtise modernes.
Je veux pas faire mon economiste de comptoire (mon truc c'est plus la psychologie...) mais j'ai l'impression qu'on continue de faire l'inverse des solutions qui ont fonctionné pour sortir de la crise des années 30...
- Tiens, et si on faisait un "New Deal" à l'envers..! Et si, pluot que de démarrer de grands projets pour désenclaver certaines régions et relancer l'economie, on abandonait des projets déjà à l'étude depuis de nombreuses années..! Comme ca en plus d'eviter de faire travailler plein de monde, on jette par la fenêtre tout le travail de prospective déjà effectué!!
- Ah ouai!! Eh les gars venez voir! Bob, ici présent, a une super idée à vous présenter..!
En revanche, pour NDDL, silence total !
C'est le futur bâton de maréchal d'Ayrault ! Qui fait le clown en Guadeloupe.
Quant aux media, c'est boycott total sur les luttes menées par les militants écolos, les paysans, les alters (et pas ces "saletés d'activistes" que veulent nous vendre les possédants)...
Shame on them !
L'aéroport de Notre-Dame des Landes est une idiotie et un geste anti-écolo gravissime... mais personne n'en a rien à battre !
Ayrault veut son joujou ;o((
Il s'agit sans doute d'une nouvelle tentative de destabilisation de cheminots aux nombreux privilèges qui ont du par l'intermédiaire de leurs archaïques syndicats bloquer ces grands projets qui auraient sans doute contribuer à la grandeur de notre pays.

il est maintenant temps de privatiser la SNCF afin d'avoir enfin un service de qualité à l'image d'un pays comme la Grande Bretagne qui nous a montré la voie de chemin de fer à suivre.

Comme l'ont fort justement démontré des économistes de talent comme Nicolas Baverez ou Agnès Verdier Molinier, la privatisation et la concurrence permettraient aux Français de circuler dans de bien meilleures conditions.

Evidemment en France, on préfère camper sur nos archaïsmes, comme toujours !
Exemple en Bretagne de ce qu'on peut faire pour vivre mieux sans dépenser des milliards
http://bretagne.eelv.fr/transports-pour-des-investissements-utiles-et-plus-efficaces-2/
Le TER, c'est le nerf de la guerre. A Chartres, 1h de Montparnasse et 1/3 du prix immobilier de la RP. Passez ça à 45mn, doublez les trains, vous montez le prix de l'immobilier à Chartres d'un et demi et baissez celui de Paris. Evidemment un ravissement tant pour ceux qui se logent à Paris que ceux qui viennent à Chartres, et un Grand Paris immédiat et autrement plus sympathique que les délires d'architecte (dont pas un n'arrive à la cheville de l'attrait d'un vieux centre ville français, fut il chartrain, mancellien, orleanais, etc). Bien sur, si vous êtes propriétaires à Paris, ou si votre banque a beaucoup d'actifs immobiliers dans la capital, ce serait desastreux tout ce mieux vivre. Le TER, c'est une peu comme les crèches, l'énorme problème du quotidier par lequel tout le monde passe un jour ou l'autre (ou presque...), qui payerait évidemment bien au plan électoral mais qui ne sort néanmoins pas souvent.

Enfin, améliorer la circulation des TER, voilà qui peut avoir mon vote!
La crise pourrait avoir du bon, on nous l'aurait caché jusqu'à ce rapport qui prétend que l'on pourrait renoncer à quelques lignes TGV ! Super. J'habite en Corrèze, département si cher aux coeurs de nos présidents..., et j'ai un fils qui habite Paris et qui, pour pouvoir rendre visite à sa vieille mère qui a tant envie de le voir, bref, use et abuse de la SNCF. Non, inexact, c'est la SNCF qui abuse de lui. 480 kms, entre 4 et 5 heures de train, des places très chères ( la voiture ne lui reviendrait guère plus cher, c'est tout dire) pour un confort catastrophique, des retards à répétition, des wagons pourris, des contrôleurs le plus souvent très désagréables. La ligne Paris Toulouse est totalement ignorée etr méprisée par la SNCF qui jusqu'à présent a fait le choix de privilégier le TGV en faisant payer les utilisateurs des autres lignes. Pour ma part, n'étant guère argentée j'ai choisi un train, pour rejoindre la capitale, dont on prend les places uniquement sur internet et j'ai eu une telle sensation de dégoût en montant dans un train absolument dégueulasse que j'ai failli en redescendre, seule l'envie de voir les gens que j'aime m'a convaincue de tenir le coup. On parle de première et de seconde mais on ne dit jamais que la SNCF a mis en place une troisième pour la masse des désargentés. Alors si tout ce fric déversé sur le TGV pouvait être réparti sur d'autres lignes, la SNCF retrouverait un tout petit peu la notion de service public qui n'aurait jamais dû la quitter.
C'était, de toutes façons, des projets qui n'auraient jamais vu le jour.

Rien qu'à voir pour le Grand Paris, entre les annonces (Collectivités territoriales/Etat) et la difficulté immense de présenter les premiers euros, à tel point d'ailleurs que le gouvernement a dû monter un ponzi : je mets 1 milliard au pot ce qui me permet par effet de levier d'en emprunter 20 pour lancer les travaux, que le contribuable national aura le bon goût de devoir rembourser, principal et intérêt, rubis sur l'ongle avec des taxes transport en tout genre...

Bref, ce rapport à le mérite de dresser un constat réaliste. Après, ce n'est qu'un pavé de plus dans la mare...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.