63
Commentaires

Accord de Paris : et maintenant, vers la résilience ?

D'abord, réfréner son indignation, et se remettre à jour.

Derniers commentaires

[quote=Daniel Schneidermann]Accessoirement, pour ceux qui, depuis son élection, ne savaient pas trop s'il fallait le regarder comme un bouffon ou un criminel, une réponse claire est enfin apportée.

Oui c'est vrai, y compris certains esprits anti-système qui ont vu en Trump une bonne nouvelle
Trop fort ce Trump!
Toutes les bonnes consciences "écologiques" (mais incapable de voter pour l'Avenir en Commun) était d'accord pour faire quelque chose mais "très doucement le matin et pas trop vite le soir" en référence à "mourir pour ses idées, d'accord, mais de mort lente".
Idem dans son pays et comme partout dans le monde.
Et là, patatras! Le Trump avec sa méthode improbable, met la planète entière en "transition écologique".
Trop fort!
Petite note de fin: il serait temps que ces détracteur compulsifs s’intéressent à son parcours professionnel et à ses bouquins de stratégie des affaires et techniques de communication...
Le mec est bien moins con qu'il ne s'en donne l'air, il sait comment faire avancer les ânes.
est-ce qu'il va finir par se faire taper sur les doigts?
https://www.theguardian.com/us-news/2017/jun/01/bilderberg-trump-administration-secret-meeting
Carter fut le premier président "croissance verte durable responsable, etc..." américain.
En plein choc pétrolier, il installe des panneau solaire sur la maison blanche, et incite les américain a baisser la chauffage.
En mème temps, il subventionne massivement la fracturation hydraulique, puisque plus de la moitié des investissement privée des corporations américaine proviennent du trésor americain. Sans ça, le gaz de schiste ne peut pas être rentable.
Reagan arrive au pouvoir, il affirme clairement qu'il n'en a rien a foutre de l'écologie, il vire les panneaux solaire sur sa baraque. Mais en mème temps, c'est un liberal, donc il supprime les subvention pour le gaz de schiste.
Finalement, il a fallut attendre a nouveau les présidents écologiste clinton-obama pour voir le retour des aides d’état et la résurrection de l'industrie du forage.
On accuse beaucoup le libéralisme d’être à l'origine de l'effet de serre. C'est largement exagéré, puisque c'est bien l’état providence, qui dans son soucie de cohésion sociale encourage lourdement l’économie carbonée depuis la fin de la seconde guerre mondiale pour en faire la base de la solidarité nationale. L'industrie automobile de masse (et tout ce qui est liée) s’effondrera le jour mème ou les subventions, aide directe et indirecte, de tous les état du monde se tarirons.
Alors prions pour que Macron soit vraiment libéral, ce qu'il nest pas: il est colbertiste, ce qui l'intéresse c'est de tordre le marché pour que l’état aide les industrie clef (=ses amis).
Je me suis fatigué à répondre aux supporters de Trump alors que The Guardian avait exprimé de façon claire et précise ma pensée
Ça me fait délirer tout ce brassage de vent inutile, en plus, ça ne fait même pas tourner les éoliennes ! Tous les pays qui polluent comme des gorets (dont la France) n'appliquent absolument aucune mesure qui pourrait faire baisser quoi que ce soit (et au contraire). Tous les ans, tous les pays consomment un peu plus d'énergie (totale, fossile, ce que vous voulez) que l'année précédente, depuis toujours et encore pour quelques temps. Les accords n'engagent à peu près à rien. Je suis convaincu que la baisse de conso viendra quand on ne pourra plus tirer autant du trou (et pas de notre propre chef) alors à quoi bon en parler des heures. Sérieusement, quelqu'un croit-il encore à toutes ces conneries (transition énergétique)?
Quitter l'Accord de Paris était non seulement prévisible mais certain puisque c'était la seule manière pour Trump de prouver qu'il pouvait tenir une promesse de campagne avant que la réalité économique annonce le fiasco de ses autres mesures et surtout le mécontentement qu'elles génèrent chez ceux-là mêmes qui ont voté pour lui.
Il y aussi un point annexe que met en exergue cet évènement qui est autant un non évènement qu'une ineptie gigantesque au vue de la simple réalité des choses, c'est l'acharnement de Trump à détruire tout ce qu'Obama a fait. Il ne s'agit pas d'une option politique ni économique car le mouvement avait été engagé par Bush père qui avait signé la CCNUCC ou Convention Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques.

Le plus flagrant néanmoins c'est qu'en quittant l'Accord de Paris, Trump se met en rupture avec la communauté internationale. C'est du pain béni pour la Chine qui désormais n'a plus rien qui l'empêche à endosser pleinement son rôle.

L'USxit signe déjà la première défaite de Trump.
Un "à coté"... Trouvé ça sur le formidable internet :

https://www.google.fr/publicdata/explore?ds=d5bncppjof8f9_&ctype=l&strail=false&bcs=d&nselm=h&met_y=en_atm_co2e_pc&scale_y=lin&ind_y=false&rdim=region&idim=country:FRA:DEU:CHN:USA:RUS:LUX:SAU:ISR:IND&ifdim=region&tstart=-302407200000&tend=1370124000000&hl=fr&dl=fr&ind=false

On peut jouer des heures avec ce machin. Je vous conseille de changer les filtres à gauche sur les différentes façons de mesurer les émissions de CO2 (par habitant, pas $ de PIB, etc.). Remarque rapide :

- hé ça va pas si mal : on baisse quand même pas mal les émissions dans les pays industrialisés, même aux USA, vous le saviez ?

- la France est décidément un très bon élève dans les pays industrialisés

- les Allemands beaucoup moins par contre, 80% de plus d'émissions par habitant - et même rapporté au PIB, c'est pas brillant. Alors qu'on a beaucoup plus de tourisme et de territoire à parcourir (sans parler de l'outre mer). Entre ça et le 1% de budget qu'ils ne mettent pas dans leur défense alors qu'ils s'y sont engagés, ils sont culottés de faire la leçon au plan économique. Leur balance commerciale serait bien différente s'ils s'en tenaient à leurs engagements / à nos standards

- les traités (Kyoto, Paris) n'ont aucune incidence visible sur les courbes.

- la crise de 2007-2008 a fait baisser les émissions bien plus que n'importe quelle politique. On voit un moment intéressant ou elle remonte en 2010, avant de rebaisser (aux USA). L'effet Obama ?

- la Chine, beaucoup plus que l'Inde ou les USA, est le vrai enjeu de la baisse des émissions. Actuellement celles de la Chine explosent (voire la pente) à comparer avec la population massive du pays. Surtout, comme l'Arabie Saoudite (ou la Russie, ou même Israël), la pente va dans le mauvais sens. L'argument de l'industrialisation ne tient pas: la Chine emet plus par habitant que nous !

- les USA restent des porchos avec une emission records en occident, même quand on rapporte au $ de PIB.

- et que dire du Luxembourg ?
Longtemps les climato-sceptiques Allègre et Courtillot ont été l'objet de toutes les complaisances de la part des médias. Et voilà que ces mêmes médias sont très remontés contre Trump, qui tient le même discours.
Je suis étonné de voir à quel point peu de personnes comprennent ce qui est évident si on a la moindre culture "business" (et j'en ai vraiment peu, mais apparemment c'est déjà beaucoup) ou si l'on s'est simplement renseigner sur Trump avant d'en parler (un truc pas bête à faire quand on compte écrire à son sujet). Quel est l'un des "signature move" de la négo selon Trump, rendu célèbre autant par son best seller d'il y a trente ans "the Art of the Deal" que par son application constante du procédé, y compris depuis qu'il est président ?

Un indice : le président français le plus connu était aussi célèbre pour cette pratique, appellée ici "politique de la chaise vide". Il s'appellait de Gaulle. Pour Trump, le nom est d'être prêt à "Walk Away" pour créer un levier de négociation.

Et que lit on a coup sur dans le communiqué de Trump, qui semble échapper à une majorité de rédactions ?

Qu'il est prêt à y revenir, si les conditions sont bonnes.

What a surprise ! Trump faisant exactement du Trump ! C'est à dire ce qu'il fait à chaque fois.

- il menace de "walk away" de la non reconnaissance de Taiwan dès son entrée à la présidence. A la surprise générale la Chine entreprend des rapports cordiaux avec lui et les négociations sont entamées sur de nombreux sujets, dont le moindre n'est pas la Corée du Nord

- il menace son camp de "walk away" de la réforme de l'obamacare. Il y a même un épisode ou il menace de passer un accord avec les démocrates. Quelques semaines plus tard, la reforme passe.

- il "walk away" de la pratique selon laquelle les USA n'attaquent pas la Syrie. Il obtient un accord sur la création de "zone de sécurité" avec les Russes.

- il "walk away" des accords de Paris

Selon ce motif, il rerentrera si on lui donne la possibilité de le faire à des conditions plus avantageuses pour les USA. C'était ma prédiction sur ce qu'il ferait, et surprise, il en sort et dit... exactement... ça. Je ne suis pas malin, mais il y a beaucoup de nigaud qui s'expriment, décidément.

Quoi qu'il en soit les gens qui ont dit que ces accords étaient importants ont maintenant la possibilité de le ramener en négociant, avec une victoire politique à la clef (je vois déjà la diplomatie française de gargariser). Lui pourra dire à sa base comme à son opposition qu'il a amélioré les choses pour les USA, même un peu.

Ca semble la suite probable de l'épisode.

Bon, si personne n'entreprend de le retenir, c'est sur que c'est mal engagé. Le "walk away", pour fonctionner, doit être réel. Mais si personne n'essaye, on saura à quel point les dirigeants croient dans l'importance de ses accords pour la planète : beaucoup moins qu'ils ne l'affichent. Parce que si on pense que la survie de la planète est en jeu, avoir un pivot important à portée d'un peu de négo et de concession et ne pas le prendre ne fait aucune sense.

Quoiqu'il en soit il faut au moins se rendre compte que pas mal de républicains n'auraient pas ajouté: "mais bon, si on peut y rerentrer à de meilleures conditions, pourquoi pas". Trump est sur beaucoup de point un modéré parmi les républicains, et sa déclaration le confirme une fois de plus devant une audience, qui, il est vrai, n'a absolument pas envie de s'en rendre compte, ou de faire la moindre analyse l'amenant à comprendre le fonctionnement pourtant pas tellement sorcier de son épouvantail préféré. Sinon ça ne serait plus un épouvantail, et apparemment c'est important d'en avoir un.
"ce qui est évident si on a la moindre culture "business""
Et vous pensez que les gens qui sont au niveau les plus hauts des tractations diplomatiques et doncsouvent économiques ne connaissent pas cela, et ne savent pas jouer de l'incapacité de Trump dans les autres domaines, et dans ce domaine aussi. Si ce monsieur était si fort en matière de "business", il n'aurait pas eu un bilan si peu élogieux dans ses affaires tandis que les autres de ses pairs rockettaient leurs avoir avec un coef de 70 tandis que lui n'avait qu'un minable coef de 4 dans la même période.
Je n'ai pas besoin de penser puisque j'observe si ça marche ou non sur la base des résultats, ce qui est plus fiable. Dans la liste que j'ai donné:

- sur la Chine, c'est en cours, mais ceux qui avaient crié à l'incompétence menant à un clash avec la Chine (il me semble que vous en étiez) ont été du mauvais coté de ce qui s'est passé ensuite.

- sur la Syrie, au lieu de l'escalade que beaucoup associaient à un mouvement qui semblait imbécile (et cette fois ci j'en étais), Trump a obtenu des Russes (et du gouvernement Syrien) l'établissement de zones sécurisées, évidemment un mieux pour la population. J'ai cru qu'il n'avait pas de plan ou un mauvais plan, il s'est avéré qu'il avait un plan et son plan a fonctionné. Pas de "pensée" là dedans, simplement accepter les faits.

- sur le "repeal" de l'Obamacare, tout ceux qui avaient crié à l'incompétence amenant une incapacité à tenir cette promesse de campagne (il me semble que vous en étiez) ont été du mauvais coté de ce qui s'est passé ensuite.

Avant de parler de pensée, il faut parler honnêteté intellectuelle. Dans cette liste vous avez sauf erreur votre part de prévisions invalidées par les faits. De là il n'y a pas 36 positions, vous acceptez les faits et actez les déficiences des analyses qui vous avaient amené à ces prédictions fausses, et en conséquence prenez une posture ouverte et humble sur la recherche d'autres systèmes d'analyse. Ou bien vous n'en faites rien, les faits qui ne vont pas dans votre sens sont exclus pour que vous n'ayez pas à vous remettre en question et toute discussion avec vous est évidement une perte de temps.

(par exemple votre affirmation sur les coeff de fortune est très loin des faits, mais si vous n'actez pas ceux ci quand on vous les montre il est inutile même de vous répondre à ce niveau).
posté au mauvais endroit
D'abord il est inutile de prendre l'attitude habituelle des miliciens qui mettent en cause leurs interlocuteurs avec des "il me semble que vous en étiez".

Pour ce qui est de la Chine, prenez acte de ce que mon commentaire ci-dessous indique : la Chine se satisfait de voir Trump lui laisser la place. Trump a perdu, les USA ont perdu.

Pour ce qui est de la Syrie, l'idée de Poutine (et de l'Iran) des zones sécurisées est conditionnée à cette obligation «les avions de la coalition internationale menée par les Etats-Unis ne pourront pas opérer au sein des zones de désescalade». Trump a une nouvelle fois perdu, les USA aussi.

Pour ce qui est du "repeal" de l'Obamacare, les gens qui vont être touchés ne l'ont pas encore été. Il n'y a aucune question de compétence ou d'incompétence à mener une telle mesure destructrice, elle est radicalement aussi facile que d'anéantir le NHS ou la Sécurité Sociale. C'est le rêve du premier simili entrepreneur venu aux repas arrosés. Trump a déjà perdu sa réélection, les USA peuvent entrevoir une sortie de l'enfer.
Vous dites que le fait que la Chine soit satisfaite signifie que Trump a "perdu". Selon la même logique à chaque fois que quelqu'un n'est pas content de Trump, il a donc "gagné", par exemple dans le cas de l'accord de Paris. Mais vous dites au contraire que là aussi il échoue. Quelle version est la bonne ? Question rhétorique, puisque l'essentiel est que dans tous les cas l'autre était fausse et que vous avez proféré une affirmation que vous désavouez. Il est essentiel que vous le reconnaissiez sinon vous démontrez que vous ne reconnaissez pas les faits et qu'il est inutile de vous lire ou de vous répondre.

De même la création de zones sécurisées était bien un projet de Trump, pas de Poutine.
http://www.arabnews.com/node/1050351
Vous vous êtes là aussi trompé. A nouveau il est essentiel que vous le reconnaissiez sinon vous démontrez que vous ne reconnaissez pas les faits et qu'il est inutile de vous lire ou de vous répondre.

Votre point sur l'Obamacare est HS.

Dans l'attente de vous voir rejoindre ou quitter le monde de l'honnêteté intellectuelle.
Je crains qu'en matière d'honnêteté intellectuelle, si je prenais exemple sur vous nous n'irions guère loin
Tenez Poutine a été copié par votre héros qui n'a parlé de zone de sécurité que bien après que Poutine ait instauré les siennes

Pour ce qui est de votre premier paragraphe, il est je suppose l'illustration de l'honnêteté intellectuelle que vous prônez. Alors en effet, je ne peux vous suivre sur ces pas.
Les USA se retirent de l'Accord de Paris et laissent à la Chine le rôle d'être désormais ceux qui indiqueront la voie dans ce domaine. Les USA ont perdu et c'est un amer constat.

Quand à l'Obamacare, ce n'est pas un simple HS qui est un argument

Maintenant, vous n'osez même plus en matière d'honnêteté intellectuelle prendre des pincettes comme autrefois pour dissimuler votre défense constante de Trump.

Je crois que vous n'aurez jamais l'occasion de me voir rejoindre le monde de "votre honnêteté intellectuelle", je fais rarement une erreur de jugement.
Je crains qu'en matière d'honnêteté intellectuelle, si je prenais exemple sur vous nous n'irions guère loin
Tenez Poutine a été copié par votre héros [...]

Comment exprimer en deux phrases toute la limite de votre honnêteté intellectuelle.

Vous abordez cette conversation, et probablement tout ce qui concerne Trump, avec une pensée militante. Vous ne cherchez pas la compréhension et l'information, vous rangez tout dans deux cases : « mon camp / bien », donc vrai, à défendre, « Trump / mal », donc faux, à combattre.

Trump est plus malin et manipulateur que vous semblez le croire (et, j'espère, pas aussi malfaisant). Votre approche ne vous mènera à rien de bon. Il y en a pour 5 ans, ne vous laissez pas enfermer.
Absolument Pytou, ce type, comme je l'ai déjà dit, à des opinions à géométrie variable, guidée par l'endoctrinement supposé qu'il dénonce... ce qui est cocasse... ne serais-ce que sa phrase: "je fais rarement une erreur de jugement." est révélatrice de son état de pensée et de sa vision de lui-même (risible).

Il serait tentant de lui demander, tout comme pour son approche endoctrinée sur le patrimoine de Trump l'autre jour, où il était totalement a côté de la plaque et n'avait rien compris au propre article du wsj qu'il mettait en lien, s'il a compris ce qu'étaient les négociation sur le climat?...
Mais ce serait pré supposé qu'il est à même de comprendre, qu'hormis Kyoto qui est, à ce jour, "le seul et unique" "accord contraignant"... (les mots ont un sens qu'il ne semble pas comprendre...) et qui s'est terminé en 2013... Que les US n'ont jamais ratifié... (ni Bill Clinton... ni Bush, ni BO, ni personne... mais quid de notre "détecteurdevérité" sur le sujet?... rien... only "Trump", comme un lobotomisé du cerveau qui n'a qu'un mot (nom) en tête... et qui ets incapable de réfléchir par lui-même... à se demander si @si lui est utile et en quoi?... puisqu'il "sait"); Tous les autres accords sont "non contraignants", inclus celui de Paris... donc, sont de la poudre aux yeux... et basé sur de la bonne volonté "à géométrie variable" et "intérêts énergético-géostratégiques variables"... arfff ça va se compliquer pour notre "détecteur"...

On pourrait d'ailleurs lui suggérer, ainsi qu'aux autres "pleureurs" (journalistes, politiques, intervenants, bobos écolos et j'en passe...), d'aller regarder du côté du Canada... Qui s'est retiré des accords de Kyoto en 2011... Mais ce serait trop leur demander...
On pourrait aussi leur demander de lire les conclusions de l'IRIS (Institut de Recherche et d'Informations Socioéconomiques), mais ça risquerait de leur donner la migraine de se voir confronter au "factuel"...

Tiens, d'ailleurs, voici leur point de vue sur la cop21 et ses "faiblesses":

"Voici ses principales faiblesses :

· Quelles réductions pour quels pays? Contrairement au protocole de Kyoto et à l’accord de Copenhague, l’accord de Paris ne contient pas d’objectifs de réduction chiffrés pays par pays ;

· Réduire les émissions à partir de quand? Le langage de l’accord reste imprécis quant au moment où les émissions mondiales devraient cesser d’augmenter. On se contente d’espérer un plafonnement « dans les meilleurs délais » ;

· Qui fournira l’aide aux pays en développement? L’accord ne précise pas qui payera la facture des 100 milliards $ promis aux pays en développement à compter de 2020 ;

· Les cibles de réduction et l’aide aux pays en développement ne sont pas contraignantes. Comme l’accord ne présente pas de cibles de réduction pays par pays, forcément elles ne peuvent être contraignantes, tout comme l’engagement d’aide aux pays en développement ;

· D’importants secteurs ignorés. Le transport aérien et le transport maritime, qui représentent environ 8 % des émissions mondiales, ne sont pas visés directement par l’accord, ce qui est une lacune ;

· Exit l’objectif de zéro émission. Pour espérer limiter le réchauffement à 2 °C, les émissions mondiales dites « nettes » (les émissions desquelles on soustrait l’effet des puits de carbone comme le reboisement ou les hypothétiques technologies de captation et capture du carbone) doivent atteindre zéro quelque part vers 2075. Or cet objectif a été évacué de la version finale de l’accord ;

· Pas d’admission de « responsabilité » des pays développés envers les pays en développement. Craignant que cela puisse engendrer leur responsabilité juridique, des pays comme les États-Unis et le Canada se sont opposés avec succès à l’inclusion des concepts de responsabilité et d’indemnisation ;

· Pas de remise en question du modèle économique dominant. L’accord fait la promotion d’une innovation « au service de la croissance économique » sans apporter de nuance et sans remettre en question l’impact environnemental du commerce international. Ainsi il ne s’attaque pas à la source du problème."

(à noter que le dernier point, pas de remise en question du modèle économique dominant relève de la volonté de l'UE qui ne veut pas entendre parler de remise en cause du libre-échange, j'invite quiconque à se renseigner sur l'analyse du traiter sur ce point, c'est décrit noir sur blanc)

CQFD Trump est responsable de tout cela... (ce qu'il ne faut pas entendre comme bêtises de la part de personnes disant, je cite: "Je crois que vous n'aurez jamais l'occasion de me voir rejoindre le monde de "votre honnêteté intellectuelle", je fais rarement une erreur de jugement."... bah voyons...)
[quote=DdV]Les USA se retirent de l'Accord de Paris et laissent à la Chine le rôle d'être désormais ceux qui indiqueront la voie dans ce domaine. Les USA ont perdu et c'est un amer constat.


Vous avez oublié l'argumentation logique. Soit vous présentez celle ci soit vous reconnaissez votre erreur.

[quote=DdV]
Tenez Poutine a été copié par votre héros qui n'a parlé de zone de sécurité que bien après que Poutine ait instauré les siennes

Voyons ça. Dans l'article que vous citez :

Au lieu de cela, le monde a laissé la Russie établir sa propre "zone de sécurité" au nord de la Syrie, par le déploiement de ses batteries anti-aériennes les plus avancées.

Il s'agit en fait de la zone controlée par la défense aérienne russe et ne correspond ni à un accord diplomatique, ni à une zone pour les civils. A comparer aux safe zones établis depuis l'élection de Trump:

https://en.wikipedia.org/wiki/Safe_Zone_(Syria)

Voilà voilà, vous vous étiez trompé. A nouveau il est essentiel que vous le reconnaissiez sinon vous démontrez que vous ne reconnaissez pas les faits et qu'il est inutile de vous lire ou de vous répondre.
"pour ceux qui, depuis son élection, ne savaient pas trop s'il fallait le regarder comme un bouffon ou un criminel"

Les deux !
C'est marrant, la Trompette va presque réussir à faire passer les autres gouvernements comme "raisonnables" du point de vue de l'écologie.

Les accords de Paris n'étaient qu'une vaste blague. Les dénoncer, même si l'on peut considérer que cela ne va pas dans le bon sens (après tout, mieux vaut une vaste blague "bien intentionnée" qu'un doigt d'honneur), cette dénonciation ne changera pas grand chose en définitive.

Tant que l'on restera en régime capitaliste, le seul espoir pour le problème écologique est que les industries à tous les niveaux puissent générer des profits par le Greenwashing.

Sinon, on peut aussi sortir du capitalisme ... ah, on me dit dans l'oreillette que "vous pouvez toujours courir, lol", en fait.
Ce week-end baptême au Havre par Édouard Philippe de l'un de ces paquebots extrêmement polluants. [large]C'est la fête![/large]

http://www.arretsurimages.net/forum/read.php?5,1563513,1565085#msg-1565085
Trump qui n'attend pas 5 minutes pour tweeter un commentaire après une réunion en dévoilant des éléments secrets attend 48 heures avant d'annoncer ce qu'on savait déjà. Il est effrayant. Il l'est d'autant que des Américains se reconnaissent en lui.
Le plus dur dans cette histoire est de penser aux autres Américains qui s'offusquent à juste titre de ses inepties, y compris le Maire de Pittsburg qu'il a ravalé au rang de ville plus rétrograde des USA aux yeux de tout le reste des USA.
Mais voici un message de résilience paru sur le NYT et que je cite en entier car il pourrait nous servir à tous de modèle :
" FCT South Jersey, NJ 13 hours ago
Do not despair. The U.S. government sets policy and incentives but it cannot dictate the actions of individuals, businesses, cities and states.
There are many actions we can take as individuals:
Change your electricity supplier to one who provides energy from 100% renewable sources. I just did.
Many businesses have committed to become carbon neutral: support them—and let them know why!
If you travel, some airlines will offset your share of CO2 emissions for a reasonable fee.
Drive a hybrid electric or fully electric vehicle. I just bought a used Chevy Volt, my second one. They are wonderful cars, and used Volts are cheap.
You will not be alone: mayors and governors across the country have stated that they will continue policies that reduce CO2 emissions. California and the other CARB states will fight efforts to weaken auto fuel economy and emission standards.
Do what you can! Resist!"
Trudeau (le Macron canadien) s'est lui aussi assis sur ses engagements écologiques (Trump au moins n'a pas fait semblant d'en avoir), et reste signataire d'un accord qu'il n'a pas non plus l'intention d'appliquer.
Trump est vraiment trop stupide, il a vraiment rien compris...
Se focaliser chez le «méchant voisin» c'est détourner l'attention de notre propre incapacité à changer radicalement nos sociétés.

Se focaliser sur le politique c'est oublier qu'à l'échelle infinitésimale nous pouvons nous même agir au quotidien : certes vous me rétorquerez que ce n'est pas suffisant. Je vous répondrais que si tout un chacun agissait ainsi nous aurions fait l'essentiel.
On en parle de cette vidéo ridicule de Macron réitérant son appel aux chercheurs américains de "come to our country", avec son accent de Jean-Guillaume, premier communiant, fayot en chef de la paroisse de Neuilly-sur-Seine ?
Comme si le financement de la recherche n'était pas, justement l'un des gros problèmes du programme de Macron, qui ne jure que par le "regroupement" et l'"autonomie" (néolibéraux) des universités, niant que l'innovation est avant tout générée par les pépettes qu'on choisit d'y mettre.
Et comme si l'ensemble de la politique voulue par notre nouveau président (Sainte Croissance, traités de libre-échange, absence de scénario de transition volontariste) n'était pas intrinsèquement anti-écologique et, accessoirement, réactionnaire sur le plan social.

Cet "appel" de Macron, dans la plus pure tradition obamesque de l'adresse directe aux "world leaders", relève évidemment de la communication mensongère par le greenwashing. Qui ce grotesque monsieur peut-il bien convaincre ? Les mêmes que ceux qui pensent que les vaches McDo gambadent en liberté et que tel yaourt au bifidus actif fait vraiment maigrir ? Pour moi c'est une véritable énigme.
On peut parler de l'hypocrisie des gouvernements européens qui ont soutenu les traités transatlantiques sans se soucier une seule seconde de respecter les accords de Paris ?
Juste pour dire : vaut mieux mettre les unités quand on parle de degrés. "°C" pour degré Celsius, pas juste " ° ", surtout que Trump pourrait ne pas savoir la différence avec les °F, Fahrenheit, en usage chez lui...
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.