66
Commentaires

"88 ans, 680 euros par mois, et la sécu lui demande 150 euros !"

Il y a un an, Bruno-Pascal Chevalier, malade du sida, était sur le plateau d'@si. Il avait entamé une grève de soins pour protester contre les toutes nouvelles franchises médicales, mises en place le 1er janvier 2008. Un an plus tard, les franchises sont toujours appliquées, mais Bruno-Pascal Chevalier n'a pas arrêté de militer.

Derniers commentaires

Je copie un message qui a été posté sur le fil du 9.15 d'aujourd'hui, bien que ce ne soit pas une conclusion acceptable à cette chronique que je fais remonter.

[quote=Christian Lehmann]Daniel Schneidermann

désolé d'intervenir ici car je ne sais comment vous joindre. Bruno-Pascal Chevalier, militant contre les franchises sur les soins qui avait dû aller jusqu'à la mise en danger pour "intéresser" les rédactions, est décédé ce jour.

Christian Lehmann
Avec 680 euros par mois pour vivre, je peux témoigner. A ce jour, la CPAM m'a retenu 76 euros pour 2009, je dois préciser que je suis en ALD pour un cancer. Le plus grave me semble ailleurs que dans ces franchises, il est dans l'accès à une mutuelle qui coûte très cher et on oublie souvent de dire à quel point on n'est plus dans une médecine à deux vitesses mais à cinq ou six et plus encore. Je dois payer 30 euros par mois pour une mutuelle de base qui rembourse très mal les dents et les lunettes. Contrairement aux promesses de campagne, on n'a pas vu d'amélioration dans le remboursement des soins dentaires.
Et j'allais oublier le dépassement d'honoraires que pratiquent les chirurgiens, les anesthésistes, les radiologues, les cancérologues. Quand on habite en province, on se heurte souvent à un manque de choix et on est obligé de payer des dépassements. Pour ma part, mettons carte sur table, j'ai été opérée en avril d'un cancer du sein. J'aurais voulu aller au centre hospitalier mais il se trouve qu'ayant déjà eu à faire au chirurgien, je ne souhaitais pas lui confier mes attributs féminins. J'ai donc opté pour le seul autre choix, une clinique privée et j'ai du payer 200 euros de dépassement au chirurgien et 50 à l'anesthésiste. Autre petit détail, j'avais choisi la clinique parce qu'elle pouvait m'éviter le curage ganglionnaire sans nécessité. Manque de bol, le chirurgien a oublié de prévenir le médecin habilité à injecter un liquide radioactif permettant de marquer le ganglion sentinelle. Malheureusement, il n'avait pas signé de papier m'assurant qu'il ferait ainsi. Toujours demander un papier écrit. Au réveil c'est un peu pénible de constater qu'on vous en a enlevé plus qu'il ne fallait. Et puis aussi, si on avait du m'enlever le sein, il me fallait prévoir 1000 euros de dépassement pour la reconstruction. Ainsi va la médecine. Je me répète mais je pense qu'il ne faut pas focaliser sur ces participations, il faut voir plus large. Je pense que les asinautes doivent savoir qu'on va supprimer le bénéfice de l'ALD (le 100 %) au bout de cinq ans pour les cancéreux. Plus question alors de pratiquer des bilans complets pour les plus démunis dont je suis. On fait semblant de donner d'un côté et on reprend de l'autre et tout le monde, ou presque, se tait. On dépense le double pour la grippe que pour un plan cancer sur plusieurs années. 150 000 personnes en meurent par an.
Je vous cite:
"Il généralise pour le privé comme pour le public la tarification à l'activité, ce qui fait craindre aux associations une "privatisation de l'hôpital public". Aujourd'hui, les hôpitaux publics fonctionnent sur un budget global calculé sur leur capacité d'accueil et leurs activité de l'année précédente. Avec la tarification à l'acte (un acte peut être aussi bien un changement de pansement qu'une opération ou un scanner), les hôpitaux pourraient être tentés de se concentrer sur les actes les plus rentables. "

Et bien messieurs dames, j'ai l'honneur de dire que ce que vous annoncez pour demain et déjà en cours depuis janvier 2006... En tous cas dans le CHU où je bosse... (Et je ne vois pas pourquoi nous serions le seul CHU de France)...
Les medecins ont un logiciel "gestact" et ils cotent leurs actes, comme le nom l'indique... Alors un acte c'est quoi? C'est aussi bien un pose de Catheter (Kt) jugulaire, qu'un brancardage assisté par un medecin... Si le patient que le medecin accompagne dans son bracardage a de l'oxygène par dessus le marché, c'est mieux côté... Etc... Etc...
Nous, on a un "hyper" assistant, qui pose des Kt à tout va!!!! Super!!! Youpi!!! Plein de cotation dans gestact!!!!
Le patient à 84 ans? Dans deux jours il sera décédé? Et, bien tant mieux, si au passage on l'a torturé un peu pour lui poser un KT, ça rapporte!!!!
Et comme dirait notre "hyper" qui est un odieux personnage: "Jusqu'à preuve du contraire quand on est mort , on ne se souvient plus qu'on a souffert"

...

Nous ne cotons pas nos actes, nous les paramedicaux, mais certains de nos actes sont aussi comptabilisés dans ce logiciel et rapportent des p'tits sous au pole... (Un pole, c'est plusieurs unités regroupées parfois en dépit du bon sens)
Je suis dans un pole riche!!!!!
Il y a de l'urologie (tout ce qui est chirurgical=sous) + de la chir digestive+ de la greffe hépatique et rénale + de la dialyse (ça c'est le jackpot)+ des secteurs de consultation uro-nephro-digestives...
Mais nous avons heureusement un parent pauvre avec qui partager toutes nos richesses: le service de médecine nephrologique...
Ah oui... Parce que pour l'instant, nous mettons nos richesses en commun et partageons en pole et pas en unité... (Jusquà quand????)
Heureusement pour notre parent pauvre qui ne rapporte pas un rond, mais qui reçoit nos patients en fin de vie, leurs familles qu'il console... Qui reçoit les dialysés qui pour un raison impromptue ne peuvent pas rentrer chez eux ce soir (trop hypotendu, fièvre)... Etc...
Cette unité assure nos arrières... Mais aux yeux de la direction, elle ne vaut pas un rond...

Bienvenus à l'hôpital public qui s'est nettement dégradé depuis janvier 2006... J'ai bien vu le virage se prendre et j'suis là depuis 12 ans!!!!

Là, l'hôpital où je bosse est en crise, 4 étages (sur 14) en grève illimité depuis début janvier !!!!
Vous n'en ententez pas parler??? C'est normal... Le personnel est requisitionné alors ça tourne quand même... Comme d'hab...
petit message de Médecins du Monde sur l'état d'esprit du ministère du budget sur la CMU
.......ce qui nous donne un aperçu de la vision des précaires par le gouvernement actuel...........

autre inquiétude des missions locales de soins sur le don de médicaments, , missions qui, l'an passé, venaient d'apprendre qu'elles ne pourront plus collecter les médicaments non utilisés des professionnels de santé locaux ;
ces médicaments leur permettaient de garder une forme d'indépendance vis à vis de l'Etat, et leur permettaient de soigner les personnes précaires sans même leur demander leur nom si celles-ci ne voulaient pas le leur donner ;
la question est : les lobbys pharmaceutiques sont-ils effectivement derrière cette interdiction, vu le manque à gagner pour eux et vu que le projet (janvier 2009 ?) prévoit de donner les moyens financiers à ces missions pour qu'elles se fournissent auprès des labos pour leurs médicaments...........en retour de "fichiers" sur les populations soignées et leurs pathologies pour "chiffrer les besoins" sic ???
ce qu'ont du mal à envisager les professionnels dans ces milieux évidemment...
(sans doute la conception du social en france depuis mai 2007, où les différents ministres ont pour collègue de bureau celui de l'identité nationale !!)
dossier à suivre.....

et sur les franchises médicales : http://www.ameli.fr/assures/soins-et-remboursements/ce-qui-est-a-votre-charge/la-franchise-medicale/qu-8217-est-ce-que-la-franchise-medicale.php

mais en réalité ce ne sont pas tant ces franchises qui empêchent véritablement les patients de se soigner mais plutôt l'augmentation scandaleuse des mutuelles l'an passé (augmentation dénoncée par notre ami WOERTH, toujours lui, le comble : http://www.lefigaro.fr/assurance/2009/01/08/05005-20090108ARTFIG00436-woerth-denonce-l-augmentation-des-mutuelles-sante-.php ;
ce qu'il retire dans les faits aux précaires (lui et ses collègues) il le redistribue dans ses discours démago, beurkkkk

le système de sécu est basé sur les côtisations URSSAF, individuelles et patronales, du monde du travail ; si, pour exemple, vous mettez un système d'"heures supp détaxées" (au lieu de créer de nouveaux emplois qui seront taxés), l'argent ne rentre pas dans la Sécu ;

mais l'argent il le faut pourtant, d'où : arrêt de nombreuses CMU, franchises médicales, déremboursements à la pelle, etc , et tout cela retombe sur les mutuelles qui augmentent leurs tarifs ; cqfd

cette augmentation impossible à financer par les petits budgets et en particulier les retraités, fait que beaucoup ont arrêté de les payer "momentanément", et préfèrent attendre pour se soigner..... et les missions locales n'ayant plus le matériel pour les soigner, etc................... cercle vicieux !!!

ce qui fait qu'on peut dire que le coup de gueule de Bruno-Pascal Chevalier est commun à nombre de personnes dans ce pays aujourd'hui....
L'ald prend tout en charge à partir du moment ou les soins prescrit ont un rapport avec l'affection exonérante ce qui est le cas pour le sida donc les médicaments les consultation les soins infirmiers et le transport par contre si la personne consulte pour une angine ce ne sera pas pris en charge par l'ald comme autres maladies prises en charge à 100 p.cent il y a le diabète, le cancer certaines pathologies cardiaques, les hépatites virales...
que prend en charge l' Affection Longue durée : les examens biologiques ?, les visites chez le médecin ?, les frais hospitaliers ?, les infirmiers ?, les médicaments ?, les transports ?
voir http://www.securite-sociale.fr/chiffres/stat/statistiques.htm
Oui mais il a la CMU base et le sida est une affection longue durée
Il pourrait peut être faire une demande de CMU ça reglerait son pb
Pour la CMU complémentaire le plafond est de 621 euros pour une personne seule. Il n'y a pas droit.
Pour la CMU de base (pour les gens qui n'ont pas droit à la sécu, en général un retraité y a droit...) il faut payer 8% de ses revenus (pour 10 000 euros annuel, 800 euros à payer pour être assuré social) sauf si on touche le RMI ou qu'on est en dessous du plafond de la CMU complémentaire, on est alors exonéré des 8%.
L’affiliation à la CMU de base est :
gratuite si le revenu fiscal de référence est inférieur à 8644 euros, si allocataire du RMI ou si la CMU complémentaire a déjà été accordée ;
payante si le revenu fiscal de référence est supérieur à 8644 euros on verse une cotisation de 8% du revenu fiscal dépassant le plafond
OK OK Ok dépassant le plafond! Mon calcul qui me faisait peur est faux alors : tant mieux je trouvais ça énorme, mais comme plus rien ne m'étonne...

La formulation sur le site :

"Au dessus d’un plafond de ressources, une cotisation

Les assurés au titre de la résidence doivent s’acquitter d’une cotisation de 8 % de leurs revenus fiscaux.

La cotisation n’est pas due sur la part des revenus inférieure à un plafond déterminé."

La deuxième phrase, je l'ai zappé. Et j'ai failli me faire avoir une deuxième fois.
Je vais jouer à l'ignare de service :
D'où provient l'argent de la sécu ?
A quoi servent les déremboursements ?
Quel est le montant moyen dépensé par la sécu pour un assuré ayant atteint le plafond des déremboursements ?
Quel est la valeur de ce qui est gratuit ?

Pitié, répondez, je n'y comprends rien...
Je suis 100 pour 100 solidaire avec ce patient, moi-même trouve les franchises totalement démagogiques et pour les petits revenus c'est un véritable problème
[quote=Sophie Gindensperger]Il compte beaucoup Sur la diffusion
c'est établi que Chevalier est responsable de sa maladie?
Les franchises médicales se paient sur un remboursement à venir. Par exemple vous réglez la consultation chez votre médecin traitant en espèce, chèque ou en CB, ensuite à la pharmacie avec votre ordonnance de médicament vous n'avez rien à avancer si vous avez une mutuelle. Le seul moyen qu' a alors la sécu pour prélever les franchises, est de les déduire d'un remboursement qu'elle vous doit, comme la consultation, donc vous serez remboursé le montant de la consultation chez le médecin traitant auquelle on retranche le montant des différentes franchises qui s'appliquent à ce cas. Pour que des relances concernant le réglement de franchise émanent de la sécu il faut que la personne n'ait pas régler ses consultations chez le médecin (qui lui se fera payé par la sécu), ceci est possible étant donné la situation de la personne en revanche à 680 euros par mois vous pouvez béneficier de la CMU, c'est pourquoi je ne comprends pas la colère de cette personne.
Cette rubrique "un an après" est d'utilité publique... Elle nous rappelle que les problèmes continuent à exister bien après que l'actualité les ait oubliés. Merci Sophie!
je voudrais signaler que le plafond des franchises n'est pas de 50 euros mais 100:les 50 euros de franchise 2008 se sont ajoutees à celle 2007,ma mere (demence Alzhameir) en ALD paye 50 euros pour les soins infirmiers et 50 euros pour les visites et les medicaments
Moi, je reste dubitatif sur le titre : la sécu lui demande 150 euros... Vu que la disposition prévoit un plafond de déremboursement limité à 50 euros par an et que cela a pris effet au 1er janvier 2008, soit les frais de relance sont de 100 euros, soit ce chiffre de 150 euros est faux. Admettons que les frais de relance soient 100 euros, c'est à dire du double de la somme due, alors ce sont surtout ces frais qui sont exagérément élevés.
En fait, je ne suis pas sûr que le cas de cette personne soit l'exemple qu'il fallait choisir pour illustrer la situation. Toujours est-il que ne pas être capable de sortir 4 euros maximum par mois de sa poche pour des frais de santé, c'est soit du recours de l'assistance sociale qui ne manquera pas d'intervenir, soit de la mauvaise foi. Une autre possibilité est que le papy en question ne s'est rendu compte de rien et a laissé involontairement trainer l'affaire.
Qu'on veuille un budget équilibré car les caisses sont vides, soit. Encore faut-il connaître la réalité du fonctionnement de la sécu, je me rappelle avoir vu, par exemple, le lien qu'il y avait entre les emplois-jeunes et le déficit de la sécurité sociale. Huhu, et après on va te dire que c'est dans dans le système de santé qu'il y a un problème..

On ferait mieux d'appliquer unilatéralement le système des régions où le bilan budgétaire est positif plutôt que de chercher à faire l'inverse. C'est à dire l'Alsace et la Moselle, qui d'ailleurs, n'ont pas un système de soins moins performants (au contraire).

ps: Je profite du fait d'être le troisième commentaire pour faire passer un message, car je sais qu'il sera lu par les admins: Il y a un problème au niveau des caractères japonais/chinois et arabe (comme l'a fait remarqué Stanley). On les voit correctement dans la prévisualisation ou dans l'éditeur, mais pas une fois posté, où ils sont remplacés par des séries de "?". C'est un souci au niveau de l'unicode je pense, ça ne devrait pas être bien dur à résoudre ;)
Ce que je trouve effectivement inquiétant, c'est qu'on n'en entend plus vraiment parler, et que les principaux intéressés, les malades, ou les retraités, ne disent rien, et continuent de subir... Mais il y a tellement de batailles à mener ! C'est parfois décourageant.
Merci Sophie.

"Un an après" est une excellente rubrique.
Ce matin, Didier Porte s'est payé Bachelot, à raison. Plus ça va, plus cette personne qui fait plus de cas de son arrivée en crocs roses que des conséquences de sa politique (et de celle de l'Inculte) montre son mépris, sa morgue, son indifférence à l'égard des malades.
Il n'est que de voir les vidéo de son passage à RTL, de ses interviews lors de je ne sais plus quel pince-fesses ministériel, et de ses réactions pour être définitivement renseigné sur l'opinion qu'elle a d'elle-même.
Est-ce que ça se payera un jour ? Peut-on imaginer que ces personnes n'aient plus jamais de responsabilités, que plus un électeur ne prenne un bulletin portant leur nom sauf pour le mettre à la poubelle ?

On voit aussi leur manque de discernement : l'Inculte a été élu majoritairement par un électorat vieillissant, inquiété par la mise en avant de soi-disant dangers pour la République, les gens et les biens, et rassurés par ses déclarations sécuritaires.
Si lui et ses sbires commencent (continuent...) à toucher aux retraites, aux soins (seul réelle "consommation" des personnes âgées à la retraite minime), ils vont aussi perdre cet électorat.
Tant mieux.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.