21
Commentaires

24 000 euros une interview ? La presse adore ce "cher" Varoufakis

Bim ! Soucieux de transparence en réponse aux médias pro-troïka qui l’accusent de s’enrichir avec ses conférences, l’ancien ministre des finances grec Yanis Varoufakis a publié hier sur son blog les honoraires et frais de transports perçus lors de ses prestations accordées depuis le mois d’août. Parmi ces émoluments : une intervention pour la télévision publique italienne – la chaîne Rai3 – qui lui a rapporté 24 000 euros. L’occasion pour les médias de railler le "flamboyant" et "trublion" Varoufakis. Pourtant, en 25 apparitions publiques, l’ex-ministre a touché "seulement" 55 500 euros. On reste loin des scores de Nicolas Sarkozy ou de Dominique Strauss-Kahn.

Derniers commentaires

Que Varoufakis gagne 24 000 euros pour une interview sur la RAI qu'il devrait faire gratuitement, c'est certes une raison d'angoisse métaphysique pour la tribu des Berlusconi qui avait l'habitude de commercialiser la moindre des appartitions de leur idole.

Néanmoins je dois dire que je trouve cela difficilement conciliable avec l'image que je me faisais de Varoufakis.

Reste que si j'avais un tel budget en main et si je devais faire un placement pour l'avenir, je préfèrerais de loin mettre 1000 euros la minute pour une interview des plus intéressantes de Varoufakis qui parle un Anglais parfait, sans besoin d'interprète, plutôt que de mettre un seul cent pour une conférence des plus banales de Sarkozy dont l'Anglais exige de s'escagasser les méninges pour en décortiquer le sens ou de se pincer au sang pour ne pas éclater de rire en pensant à Maurice Chevalier et déplorer la comparaison.

Pour finir, on jubile en voyant les journaux conservateurs Anglais baver de rage et trépigner de dépit, eux qui ont gentillement ignorer le coût des missions de Blair pour la Paix au Moyen Orient, avec les résultats que l'on connait. Au French bashing les Britanniques ont ajouté le Greek squashing.
"Le trublion", le "roi de la provoc", le "flamboyant" : vous avez parfaitement raison de relever ces clichés qui en disent beaucoup sur les a priori de ceux qui les emploient. C'est un peu comme si on parlait systématiquement de Patrick Drahi comme un "magnat compulsif" par exemple.
:)
Comment ?
Ce type n'est pas membre du CAC 40, pas footballeur, il n'est même pas patron de presse... et il ose prétendre à de telles rémunérations ?
C'est un scandale !

P.S. à titre de comparaison : chaque heure, de jour comme de nuit, le PDG de SANOFI a empoché 2 293 €.
Chaque matin, en récompense de ses 8 heures de sommeil, c'est 18 344 € qui l'attendaient - à côté du café et des croissants - pour son petit dejeuner.
C'est clair que là il donne le bâton pour se faire battre.
Il n'est pas choquant que Mr Varoufakis œuvre au redressement de l'économie de son pays, sous réserve bien sûr qu'il déclare ses gains à une administration fiscale dont la faible productivité, si l'on en croit les media, ne plaide guère en faveur de cette hypothèse ...
Le fait de prendre 10 fois moins que Clinton n'est même pas un argument qui plaide en sa faveur : il n'a simplement pas la même notoriété ! Sinon, il demanderait peut être la même chose :-(
Est-il normal de comparer le prix auquel est vendue une conférence et celui d'une interview ?
Est-il normal (Varoufakis ou quiconque d'autre) d'être payé pour répondre aux questions d'un journaliste ?
Oui ou aussi: est-il normal que le message de varoufakis soit systématiquement occulté par rumeurs et calomnies ?

Son message était pourtant intéressant: la "crise grecque" était en fait un coup d'état organisé par la banque afin de forcer les barrières nationales et d'instaurer le contrôle de Bruxelles. Que la Grèce est en fait un laboratoire pour peaufiner le dispositif avant de l'appliquer en France notamment.

Bref, une image de l'Europe jugée incompatible avec l'idéologie pour laquelle oeuvrent la poignee de milliardaires possédant les grands médias français.
Oui, et j'ai lu avec le plus grand intérêt à peu près tout ce qu'il a écrit sur le sujet.

Mais ça ne change absolument rien à la question.
Quand je demande s'il est normal d'être payé pour répondre aux questions d'un journaliste, c'est le système que j'interroge, et non la personnalité de tel ou tel autre interviewé.
Pour être encore plus claire : personne ne devrait être payé pour répondre, donc, personne ne devrait proposer de l'argent pour ça, et personne ne devrait l'accepter.
Si quelqu'un propose de l'argent, c'est qu'il achète l'interviewé ( ou son image, ou ce qu'il rapporte , ce qui revient au même), et si quelqu'un accepte de l'argent alors sa parole n'est plus la sienne.

Que cet argent finance éventuellement un nouveau parti dont l'idéologie me séduirait probablement ne fait aucune différence.
@Bruanne

Votre interrogation est tout à fait pertinente. On peut la compléter par cette autre question :

Si Varoufakis s'était couché et avait appliqué la politique imposée par la Troika, est-ce que la presse s'indignerait de ce genre de rémunération ?
Ben je sais pas : si l'émission était à caractère commercial.
Il me semble qu'il y a beaucoup de monde qui s'énerve sur des histoires de droits de copies...
Bien sûr que non, puisque cette presse-là fait partie du même système et se couche elle-même.

Je ne prends pas la presse pour l'ange de l'honnêteté et de la vérité, et je déteste qu'elle se mette en situation de s'indigner ou glorifier : si elle se contentait d'informer rigoureusement ça serait déjà pas mal.

Mais les faits sont là : Varoufakis se fait payer 24.000 euros pour répondre à une itw à la télé. ce ne sont pas des rumeurs, il le dit lui-même. Et ce n'est pas plus normal ou anormal pour lui que pour Sarkozy.
Quel journaliste ? Depuis quand il y des journalistes chez Endemol ?

--
De l'air du temps ou du portefeuille d'actions amassé dans une vie antérieure comme banquier d'affaire ( mode ironique car il ne l'était pas ) ou par ses parents ?
Vous savez les gars , faut un peu de blé pour mettre du beure dans les épinards !
ben oui , si le media en profite, mais ça devrais être dit . Varoufakis écris des livres , il est économiste et doit maintenant trouver un job, pas si simple après avoir été ministre . Si vous arrêtiez de croire que tous le monde qui 'passe a la TV' est un bourgeois qui n'a pas besoin de bosser , on serrait moins manipuler par les zelites .
Vous voulez tout gratuit , et vous si donniez votre temps a votre patron , pas besoin d'argent pour vivre , ou il doit être entretenu par sa femme ?
ha , il a essayé de changer l'Europe , il n'a pas réussis , alors les minables trouillard qui se sont rangés derrière Hollande en 2012 , sont trop heureux de le descendre . En faite on est manipulé par les vrai riches et les petochards de la classe moyenne qui sont jaloux et honteux , ont besoin d'un 'y'a pas le choix' pour les rassurer sur leur grandeur humaniste . Triste mais humain .
Du calme, tout de même, faudrait pas faire passer Varoufakis pour autre chose que le vrai de vrai bourgeois qu'il est.
Que ce soit son milieu d'origine, ses études ou le début de sa carrière, rien qui ressemble au prolétaire hein...

Je connais personnellement beaucoup de Grecs, et sincèrement je suis bien plus inquiète pour eux tous que pour Varoufakis.

Tout cela n'enlève rien à sa démarche et à ses idées, mais faut pas en rajouter dans l'autre sens non plus.
Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.