Le gouvernement choie les modestes
Sur le bout de la langue
Sur le bout de la langue
chronique

Le gouvernement choie les modestes

Le pauvre crie, mais le modeste murmure

Réservé à nos abonné.e.s

Et voilà que ça les reprend. Ça a commencé la semaine dernière, tout à coup, ça s'est mis à grouiller de partout : d'innombrables encarts publicitaires, ceux de la nouvelle campagne de pub gouvernementale venant nicher ses  sombres empâtements dans les pages de nos quotidiens. Comme les cafards dans la boîte à gâteaux qui m’avaient déjà estomaquée en juin 2008 : la campagne d’alors, sur le pouvoir d’achat – que nous étions "impatients" de voir améliorer - avait coûté 4,33 millions d’euros. Maintenant, c’est la crise, les caisses sont "vides" : 1,9 million d’euros devr...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.