L'alter relance selon Libé
Sur le bout de la langue
Sur le bout de la langue
chronique

L'alter relance selon Libé

Quand le journalisme enterre enfin TINA

Réservé à nos abonné.e.s

Le contexte est favorable : la crise dans laquelle l’économie mondiale, et avec elle son principe, le capitalisme, s’effondrent sur leurs "bases" (on peut appeler "bases" tous ceux qui se prennent la cathédrale écroulée sur la tronche) est l’occasion pour beaucoup de découvrir (enfin) qu’on aurait pu faire autrement, et qu’il est peut-être encore temps de s’intéresser aux propositions alternatives. Cinglant démenti au There is no alternative*, acronymé TINA, qui a structuré le discours dominant depuis trois bonnes décennies, et que les médias confortaient saison après saison, dominés eux-mêmes par l&rsqu...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.