Sarkozy : les libraires se lâchent
De Rembrandt à Tarzan
De Rembrandt à Tarzan
chronique

Sarkozy : les libraires se lâchent

Réservé à nos abonné.e.s
Le métier de libraire n'est pas toujours facile : il doit parfois vendre, contraint et forcé, des livres qu'il n'aime pas, voire qu'il n'a pas commandés. Alors il arrive que le libraire, souvent excédé et parfois facétieux, se venge. Démonstration avec La France pour la vie de Nicolas Sarkozy.

Les libraires indépendants ont reçu, en janvier dernier, des cartons remplis d'exemplaires de La France pour la vie de Nicolas Sarkozy. Des exemplaires qu'ils n'avaient pas commandés, envoyés par l'éditeur via son distributeur. Il s'agit là de vente forcée, qu'on appelle dans le jargon un "office sauvage" (l'office est une sorte d'abonnement par lequel le libraire s'engage, auprès d'un distributeur, à acheter un certain nombre de nouveautés ; plus de précisions par là).

Ces libraires se voient donc contraints de vendre La France pour la vie, car renvoyer les livres au distributeur a un coût facturé par celui-ci. Comment se venger de ce mauvais c...

Il vous reste 65% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.