Emplois fictifs : les Tintins ne font plus rire les politiques
Plateau télé
Plateau télé
chronique

Emplois fictifs : les Tintins ne font plus rire les politiques

Esquives et clés de bras, mode d'emploi

Réservé à nos abonné.e.s
Ils n'en ont plus rien à foutre. Une question Monsieur Fillon ? Hop-là, clé de bras du garde du corps. Marine Le Pen, les emplois fictifs du parlement européen ? Hop-là, re-clé de bras. Eric Woerth, un mot sur la transparence des parlementaires ? Non. Claude Bartolone, le contrôle des dépenses des députés ? Il a piscine. Alors que les politiques avaient joué le jeu des décrypto-rigolos pendant les primaires en blaguouillant avec Barthès, Eldin et leurs amis, les affaires d'emplois fictifs Fillon et Le Pen ont changé la donne. Plus personne n'a envie de rigoler.



Compiègne :

Romilly :

 

Tourcoing :


Poitiers :

De Tourcoing à Poitiers, en passant par Romilly et Compiègne, les images des décryptos de C8, Canal+ et TMC sont toujours les mêmes : Fillon ne peut plus faire campagne sans que les caméras se braquent sur ceux qui lui rappellent l'Affaire. Même quand les militants achètent des goodies...

Un mois après les premières révélations du Canard enchaîné sur la famille Fillon, François, l'ex-monsieur propre de la primaire, refuse toujours de se retirer de la course à la présidentielle. Et ses "amis politiques", après avoir essayé de le renverser, se sont résignés à faire semblant de mener campagne. Semblant, car c'est devenu intenable sur le terrain. Surtout que les décryptos ne sont plu...

Il vous reste 91% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.