Non, chers juges, je n'ai pas volé le fichier de l'armée !
Man Hack
Man Hack
chronique

Non, chers juges, je n'ai pas volé le fichier de l'armée !

Voici comment je l'ai trouvé grâce à Google

Réservé à nos abonné.e.s
Relaxé en première instance, condamné en appel, Olivier Laurelli (également connu sous le pseudonyme de Bluetouff), a de nouveau été "condamné en cassation pour avoir téléchargé des documents via Google", comme l'a titré Le Parisien. J'avoue : j'avais moi aussi découvert il y a quelques mois, par hasard et via Google, des documents et données de l'armée française auxquels je n'étais pas censé pouvoir accéder. Pour autant, je ne suis pas un "voleur". Explications techniques à destination des magistrats (et de quelques autres).

L'été dernier, j'expliquais comment j'avais retrouvé des dizaines de documents estampillés "CONFIDENTIEL - NE PAS DIFFUSER" sur des sites web de l'administration et du gouvernement français. Il suffisait en effet d'entrer dans le formulaire de Google la requête "ne pas diffuser" inurl:gouv.fr filetype:pdf pour demander au moteur de recherche la liste de tous les fichiers .pdf qu'il avait indexé sur les sites web hébergés en .gouv.fr et comportant la mention "ne pas diffuser" (ce genre de mention se retrouve d'ordinaire plus facilement dans des fichiers .pdf que sur des pages web).

Les données contenues dans plusieurs de ces fichiers auraient pu valoir à ceux qui le...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.