Mais pourquoi "l'assassinat" de Boulin resurgit-il toujours ?
Ma boite à souvenirs
Ma boite à souvenirs
chronique

Mais pourquoi "l'assassinat" de Boulin resurgit-il toujours ?

J'ai tenté de peler l'oignon de cette vieille affaire

Réservé à nos abonné.e.s
L'affaire Boulin est peut-être l'une des affaires politico-judiciaires les plus controversées des 35 dernières années. Le ministre du Travail de Valéry Giscard d'Estaing retrouvé mort le 30 octobre 1979 s'est-il vraiment suicidé ? Un petit groupe de journalistes - dont Benoît Collombat, enquêteur à France Inter - pensent que non. Journaliste au Canard Enchaîné lors des révélations de l'hebdo sur Boulin, Georges Marion, qui signe ici sa première chronique, revient sur toute l'histoire. Il s'interroge notamment sur le resurgissement permanent d'une thèse de l'assassinat à laquelle il n'a jamais cru.
Normalement j’aurais du oublier la date de mon premier bouclage au Canard enchaîné. Nous étions le 30 octobre 1979, entassés au marbre de l’Aurore où l’équipe du Canard, comme tous les mardis, mettait la dernière patte au journal. Assis autour d’une grande table, un peu serrés, chacun d’entre nous relisait sa morasse, traquant la faute d’orthographe ou l’erreur, rajoutant des informations de dernière minute, réfléchissant à un titre original. Puis le flash d’une radio est tombé: le ministre du travail de Giscard d’Estaing, Robert Boulin, venait d’être retrouvé mort dans un &eac...

Il vous reste 95% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Les médias poussent-ils au suicide ?

"Effet Werther" contre "effet Papageno"

Suicide ou assassinat ? L'affaire Boulin divise toujours les journalistes

Trente ans de controverses, et France Inter ré-ouvre le dossier

Mais qui écrit donc les horoscopes ?

A la recherche de l'horoscope de Elle épinglé par le Canard Enchainé

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.