Goldman, Curiel, leur "assassin" et moi
Ma boite à souvenirs
Ma boite à souvenirs
chronique

Goldman, Curiel, leur "assassin" et moi

Retour sur deux mystères d'outre-siècle

Réservé à nos abonné.e.s
Militant révolutionnaire investi dans les luttes anti-impérialistes, Henri Curiel a été assassiné à Paris en 1978; militant révolutionnaire qui avait plongé dans le banditisme, Pierre Goldman l’a été un an plus tard, également à Paris. Curiel et Goldman ne naviguaient ni dans les mêmes eaux ni n’avaient suivi le même parcours. Hormis leur sensibilité politique, leur unique point commun fut leur mort violente jamais élucidée.

Jamais les assassins n’ont été formellement identifiés. Or, dans un livre récent écrit par le journaliste Christian Rol (Le Roman vrai d’un Fasciste français, Edition La Manufacture de livres) un ancien militant d’extrême-droite mâtiné de mercenaire et de barbouze, s’accuse d’avoir participé aux deux crimes. Il est mort depuis, de même que Pierre Debizet, l’ancien patron du SAC, qui, selon lui, lui aurait commandité les deux assassinats.

En ce qui les concerne, l’action publique est donc éteinte. Mais les mystères demeurent. Avec leurs mythes chaque fois relancés.

J’ai longtemps pensé q...

Il vous reste 97% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.