Outre-mer et Macron : "les enfants", expression raciste ?
Le médiateur
Le médiateur
chronique

Outre-mer et Macron : "les enfants", expression raciste ?

Retour sur notre émission consacrée au vote Le Pen aux Antilles

Réservé à nos abonné.e.s
Dans notre émission consacrée aux votes Le Pen en Outre-mer, nous avons montré une séquence lors de laquelle Emmanuel Macron, dans un dialogue avec les élus ultramarins à l'Élysée, s'adresse à eux en les appelant "les enfants". Les invités rebondissent dessus… mais nous n'avons pas précisé que ce terme a été employé par Macron dans d'autres circonstances.

Ce 1er février 2019, Emmanuel Macron, sous les ors de l'Élysée, reçoit des élus ultramarins pour une session du "Grand débat" qui fait suite au mouvement des Gilets jaunes. "S'il vous plaît, on ne va pas passer le micro. Est-ce qu'il y a des questions qui n'ont pas été posées ?", demande le président de la République à l'assemblée après quasiment six heures de réunion. Un élu se manifeste, puis d'autres. "J'en prends deux, sinon… non, les enfants, non vous avez déjà parlé, Monsieur le maire. Non non, ça ne marche pas comme ça. Non non non." 

Il vous reste 88% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Meurtre de Shireen Abu Akleh : peut-on "entendre les deux camps" ?

Des limites de "l'exposé du pour et du contre" journalistique

Taha Bouhafs : BFMTV chasse le scoop… et se trompe

Première sur l'info, pas sur son exactitude

Nupes : radiographie d'une panique éditoriale

"Le soleil bolivarien sur une piscine municipale envahie de burkinis" ("Le Figaro")

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.