Un pinkwashing de l'aube
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Un pinkwashing de l'aube

Mais oui, ils ont un petit coeur. Mais non, ils ne sont pas insensibles. On les croyait blindés. Les migrants de l'Aquarius ne leur ont pas arraché un mot. La perspective de "centres fermés" pour les migrants demandeurs d'asile, la probable expulsion d'un migrant guinéen homosexuel, Moussa Camara, ne leur arrachent pas une remarque. Mais dès l'aube, hier, ils sont sur le pont. Dès 6 heures 37, Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, se déclare "profondément choqué".

LGBT Griveaux

Une heure plus tard, son collègue Christophe Castaner proclame que "l'amour l'a toujours emporté sur la haine". 

LGBT Castaner

Il faut dire que les deux sommités du manuïsme ont été pris de vitesse par la titulaire du titre, Anne Hidalgo, sur le pont dès 6 heures 19 (heure à laquelle le procureur de Paris a été, par elle, saisi du forfait).

LGBT Hidalgo

Et quelle est la cause de cet émoi de l'aube ? Dans le quartier du Marais, à Paris, quelques crétins homophobes (ou un crétin homophobe isolé) ont recouvert de peinture blanche des frises arc en ciel municipales encadrant, au sol, un passage piéton. Ils ont aussi peint sur la chaussée "LGBT Hors de France". A noter qu'aucun des trois politiques n'ayant osé tweeter des images du forfait, les voici, empruntées au tweet (6h 07) du président de SOS Homophobie, Joël Deumier.

LGBT Deumier

Que nous dit cette précipitation ? Que la maire de Paris, son probable adversaire en 2020 Benjamin Griveaux, et tous les futurs protagonistes de l'élection, s'arrachent déjà le vote LGBT, ayant tou.te.s manifestement posé en postulat que les électeurs.trices LGBT votent en tant que LGBT, et non en tant que cyclistes, piétons, automobilistes, encore moins en tant que salarié.e.s sous statut, précaires, artisan.e.s, commerçant.e.s ou fonctionnaires. Cet émoi de l'aube forme une démonstration édifiante de ce que l'on appelle le pinkwashing, et qui suscite de plus en plus de réactions, y compris l'intéressant appel, dans la Marche des fiertés de samedi, à la formation d'un cortège de tête, sur le modèle d'autres manifestations.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.