Trains (et information) à deux vitesses
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Trains (et information) à deux vitesses

Il aura donc suffi d'un coup de sifflet présidentiel, pour que l'Eurostar redémarre.

Quel dommage, que Sarkozy n'ait pas réussi à faire repartir aussi rapidement les RER, bloqués pour certains depuis deux semaines ! "Il est vrai que ces trains du vulgaire ne transportent pas des Dominique Baudis et autres Claudia Schiffer. Et puis, Paris peut se couper de Choisy le Roi ou de Villeneuve le Roi, mais pas de Londres" écrit excellemment Claude-Marie Vadrot, dans Politis. Si je peux me permettre une nuance : l'affaire des Eurostar qui n'aimaient pas la neige, a même révélé une insupportable fracture entre l'ex-maire de Toulouse et l'ex-top, la seconde ayant bénéficié du privilège de descendre du train en panne pour rejoindre Folkestone à pied, si l'on en croit la rumeur, mais pas le second.


Tiens, le passe-droit de Claudia Schiffer, justement, bel exemple de fracture informationnelle. Les sites se déchainent. "La top-model allemande rejoignait son domicile londonien quand le train a été immobilisé, bloqué près de la sortie anglaise du tunnel par les intempéries. Selon le site premiere.fr et 20minutes.fr, elle aurait pu quitter la rame bloquée, ce qui était interdit aux autres passagers, pour rejoindre la gare de Folkestone dans le Kent où une voiture l'attendait" écrit par exemple le cahier Next (en ligne) de Libération. Ouest-France ajoute un détail affreux : Schiffer aurait quitté la rame "devant des centaines de passagers médusés (dont des femmes enceintes)." Et Purepeople renchérit avec un autre détail : l'affaire se serait déroulée devant "un couple qui se rendait au mariage de leur fils".

Vrai, faux ? Scoop ? Légende urbaine ? Aucun site français relatant l'information n'indique la même source. Une chose est certaine : une recherche Google News sur le nom de Schiffer n'indique aucun titre de média traditionnel français...

(alors que le Daily Telegraph s'en repait, comme n'a pas manqué de le relever Gilles Klein) picto

Et pour cause : la compagnie Eurostar "refuse de confirmer" avoir fait bénéficier l'ex-top d'un passe-droit. Dans ce sombre tunnel entre information et rumeur, que faire ? L'information mérite-t-elle d'être traitée ? Les deux positions se défendent, l'affaire ayant le mérite de venir rappeler l'existence d'un système d'information à deux vitesses.



Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.