Subventions à la presse : au pied du sapin, la transparence ?
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Subventions à la presse : au pied du sapin, la transparence ?

Et si on parlait un peu boutique, pour changer ?

Et cadeaux, et étincelles dans les yeux. Vous ne le savez peut-être pas, mais l'Etat aide la presse traditionnelle. Beaucoup. A pleins seaux. 282 millions d'euros au total en 2008. Vous ne le savez pas, parce que les journaux se gardent bien de le proclamer. Cela peut sembler paradoxal, leur raison d'être consistant à informer leurs lecteurs, mais La Croix, Libé, Le Monde, et tous les autres, n'ont aucune envie que l'on sache combien ils reçoivent de l'Etat, et ce qu'ils en font. Nous vous racontions l'an dernier, dans une enquête de Dan Israel, cette étrange anomalie opaque.

Vous le savez peut-être mieux, mais le même Etat, à partir de 2009, va aider pareillement la presse en ligne. Une enveloppe de 20 millions a été dégagée pour 2009 par le ministère de la Culture. Vous le savez davantage, car je vous en ai parlé, ici, en relatant la naissance du SPIIL, le nouveau syndicat des sites de presse indépendants, que nous venons de constituer avec Rue89, Mediapart et quelques autres, et que rejoignent en ce moment des dizaines de sites d'information, de toutes régions et de toutes spécialités. Et, nouveauté : le SPIIL est désormais titulaire d'un siège à la fameuse commission chargée d'attribuer lesdits 20 millions d'aides.

Or nous, les sites de presse, ne nous satisfaisons pas de l'opacité antérieure. Que nous ayions décidé, ou non, de solliciter des aides (et @si, je vous l'ai dit, ne demandera pas un centime), nous souhaitons que les attributions soient publiques. Quel journal, quel site, a reçu combien, et pour quoi faire ? Les lecteurs, les citoyens, les contribuables, ont droit à cette information. Et la bataille risque d'être rude : 90 % des dossiers de demande d'aide à la presse en ligne ont été déposés...par des journaux traditionnels, au titre de leurs sites bien entendu, certains dossiers dépassant même le plafond de 1,5 millions d'euros. Première réunion de la commission, le 21 décembre. En ces jours magiques, nous souhaitons ardemment que les cadeaux, petits et gros, soient déballés en public. A suivre.

Le neuf-quinze dans votre boîte ! Abonné au site ou non, vous pouvez choisir de recevoir chaque matin cette chronique dans votre boîte mail. Pour s'inscrire, c'est ici.

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.