Sarkozy et le mur : seulement en rire ?
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Sarkozy et le mur : seulement en rire ?

Et le matinaute se demanda s'il n'avait pas rêvé.

Toute la journée de la veille, au rythme de l'enquête de Sophie Gindensperger, on essaya de savoir si le président de la République avait menti, ce qui n'est pas une mince question. D'abord, un témoin, ancien permanent du RPR devenu président du Domaine de Chambord, ressortait ses agendas, et confirmait être allé à Berlin avec Sarkozy, en avion privé, à la date indiquée par ce dernier. Mais il était bien le seul. Juppé, naguère certain de la même date, effaçait soudain cette date de sa vidéo, ne se souvenant plus. Un autre compagnon de voyage, Jean-Jacques de Peretti, se souvenait parfaitement être allé à Berlin avec Sarkozy mais...en train. En fin de journée, la grande chaîne de l'oligarque français Bouygues, TF1, négligeait souverainement tous les doutes, faisant dire à Juppé ce qu'il ne disait plus, et présentant comme datée du 9 novembre une image tournée une semaine plus tard (tout cela est détaillé dans notre "heure par heure" d'hier, pour ceux qui l'ont raté).

Bref, au pire, on était devant une reconstruction générale de l'Histoire pour protéger la version du chef, et au mieux, devant une collection de trous de mémoire tenant du cratère lunaire, paysage étonnant au vu de l'importance de l'événement. Et au matin, donc ? Rien ou presque aux radios. Quelques micro-trottoirs de Berlinois ou de Parisiens aux yeux encore brillants des lampions de la fête. Et c'est tout. Ah si : l'intervieweur de France Inter a bien réussi à énerver Kouchner, en lui posant à trois reprises la question. Réplique du ministre :" je crois systématiquement le président de la République". Circulez !

A constater, jour après jour, le décalage entre notre travail, sur ce site et sur quelques autres, et ce qui en transparait "à la surface" des médias de masse, je m'interroge parfois sur notre hiérarchie de l'info, à nous. Peut-être, en effet, savoir si Sarkozy ment ou non sur la date de son voyage, n'a -t-il aucune importance. Peut-être eût-il mieux valu s'interroger sur la querelle de paternité sur la chute du mur entre Walesa et Gorbatchev, sujet que nous avons totalement ignoré hier. Peut-être le sujet ne mérite-t-il que d'en rire, comme le font de nombreux et talentueux internautes, dont Le Post publie les meilleurs montages. Peut-être...

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.