Retraites : l'objectivité selon TF1
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Retraites : l'objectivité selon TF1

Admirez ce tapis, Mesdames Messieurs ! Admirez ses couleurs chatoyantes. Touchez : c'est de la laine peignée des hauts plateaux du Cachemire. Foulez-le aux pieds, ne craignez rien, voyez son moelleux, ses finitions. Un savoir-faire millénaire chez vous, en votre intérieur. Il est pour vous. Mais pas de panique : vous ne serez pas obligés de le déployer avant 2035, ou 2037. 

Ils ont beau faire, ils ont beau faire donner les perroquets de l'info continue, l'éternel Alain Duhamel en tête (avant un virage sur l'aile, après quelques heures de réflexion) le discours est vicié à la base. Edouard Philippe peut bien bonimenter à l'avant-scène, de derrière les rideaux dépassent les griffes des vendeurs de complémentaires retraite, et frétillent les appétits de BlackRock et des autres. Et tintent dans la fosse les poches pleines de Delevoye !

D'autres, partout, souligneront les coutures trop visibles du beau tapis. Comment la "retraite minimum" de 1000 euros est un cadeau en trompe-l'œil. Comment les générations seront impactées non pas à partir de la "génération 75", mais de la génération 59. Comment se profile un chantage aux profs.

Hier soir, avant de recevoir Edouard Philippe pour la session repêchage, après le fiasco des annonces, le 20 Heures de TF1 allait solliciter les traditionnelles réactions au plan annoncé à la mi-journée. Les pour, et les contre. Objectivité parfaite. Il y avait d'abord les pour :

Et puis ensuite, les contre. 

Mais regardons bien. Les pour (ou les inquiets) sont des passants, des Français interrogés sur leur lieu de travail, ou en leur intérieur douillet. Les contre ("les syndicats ont réagi tous négativement", dit Gilles Bouleau) sont une meute hurlante, à peine humaine, qui se chauffe au brasero. Les "pour" soupèsent individuellement les avantages qu'ils retireront de la réforme. Les "contre", braqués, hurlent en meute. Si ça ne marche pas, ce ne sera pas de la faute de TF1 !

Vous trouvez que chacun devrait avoir accès à ce contenu ? Nous aussi ! C'est pourquoi en décembre, nous ouvrons les fenêtres : ce contenu, comme beaucoup d'autres, est gratuit ! Pour nous aider à mettre un maximum de contenus en accès libre, c'est le moment de nous soutenir par un don, défiscalisable à 66%. Et comme chaque année, ça se passe par ici


Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.