Préférence blanche : haro sur Omar Sy
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Préférence blanche : haro sur Omar Sy

Offert par le vote des abonné.e.s

"2023 commence déjà avec une polémique", constate, affligée, la présentatrice de BFMTV. Ô tristesse. Si on s'y attendait ! Notamment sur BFMTV. Interrogé par le Parisien à propos de la sortie de son film Tirailleurs, le comédien Omar Sy a déclaré : "L'Ukraine n'a pas été une révélation dingue pour moi. Comme j'ai de la famille ailleurs, en Afrique, je sais qu'il y a toujours eu des enfants en guerre, des familles brisées et des parents qui perdent leurs gamins, des gosses qui deviennent orphelins. Ça n'a jamais cessé depuis la Seconde Guerre mondiale. Je suis surpris que les gens soient si atteints. Ça veut dire que quand c'est en Afrique vous êtes moins atteints ?" Comment donc ? Les Français indifférents aux guerres africaines ? Le Parisien a beau y revenir le lendemain avec "les coulisses de l'interview polémique", sur le mode "il n'a pas vraiment dit ça", le Préféré des Français a bien dit ce qu'on a entendu qu'il avait dit.

Accusée d'indifférence aux guerres africaines, la France officielle et médiatique se soulève en masse contre l'injustice. Mais aussitôt, la contre-attaque se subdivise. D'un côté les "C'est pas vrai" : regardez les 58 soldats français morts au Mali dans l'opération Barkhane. Bien entendu, ils sont morts pour protéger les Maliens du djihadisme, et nullement pour sécuriser l'arrière-cour de la France. En face, les " oui, c'est comme ça, on n'y peut rien, c'est la faute à la proximité, géographique, culturelle, les Ukrainiens ont les mêmes voitures que nous, ils nous ressemblent" : "L'Ukraine, c'est nous, l'Afrique, ce n'est pas nous", résume Aphatie. Avec une mention particulière dans la catégorie ignominie attribuée à CNews, comme d'habitude, par la voix de la journaliste de Figaro Judith Waintraub, expliquant que "les Ukrainiens ne posent pas les problèmes d'assimilation, de différences culturelles, que peuvent poser certains Africains". En langage CNews, "différence culturelle" peut se traduire par "non Blanc". Mais nul doute que CNews nous expliquera demain, comme la semaine dernière, que ces phrases n'engagent que l'invitée, et certainement pas la chaîne.

Mais la scandaleuse accusation n'a pas été portée par n'importe qui. L'identité de l'auteur du sacrilège décuple la portée du forfait. Comment ose-t-il, surtout lui ? Là aussi, le procès en illégitimité se subdivise en : il vit en Californie ("dans sa piscine") et " il devrait être reconnaissant à la France"Pourquoi ce Français, né à Trappes, devrait-il être "reconnaissant à la France" ? Parce que c'est comme ça. Cette injonction dépasse d'ailleurs le cas particulier d'Omar Sy, pour s'adresser à tous les anciens pauvres devenus riches ou célèbres – ainsi Finkielkraut regrettant l'absence de "reconnaissance" d'Annie Ernaux. Dans le grand concours de racisme hypocrite, attribuons enfin une mention spéciale à : "Les tirailleurs sénégalais, qui méritent notre reconnaissance éternelle pour leurs sacrifices pendant les guerres, valent mieux que ça." Les bons Noirs sont les Noirs morts. Ou muets.

(Avec ça, une belle et joyeuse année à tout le monde !)

Partager cet article Commenter

 

Cet article est libre d’accès
En vous abonnant, vous contribuez
à une information sur les médias
indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.