Les deux points aveugles de Ruquier
Le matinaute
Le matinaute
chronique

Les deux points aveugles de Ruquier

Réservé à nos abonné.e.s

Je suis un dictateur. C'est Laurent Ruquier qui le dit. Plus précisément, un co-dictateur avec Marlène Schiappa. Un dictateur, à la tête des  40 000 miliciens en chemise brune de mon compte Twitter, et des 24 000 khmers rouges abonnés d'Arrêt sur images, face au million de téléspectateurs de Ruquier (audience en baisse, mais qui reste conséquente). Un dictateur, dans sa cohorte de dictateurs, a baissé le pouce quand la chroniqueuse Christine Angot a  assuré sur son plateau, avec l'argent de mes impôts, que la traite des Noirs visait à les faire arriver "en pleine forme et en bonne santé" sur le lieu de leur servitude. Le jour même, contraint et forcé, Ruquier virait Angot, sans explications. Quel pouvoir, tout de même ! La bê...

Il vous reste 71% de cet article à lire

Cet article est réservé aux abonné.e.s
Rejoignez-les pour une information sur
les médias indépendante et sans pub.

Déjà abonné.e ?

Partager cet article Commenter

Lire aussi

Voir aussi

Ne pas manquer

Abonnez-vous

En vous abonnant, vous contribuez à une information sur les médias indépendante et sans pub.